Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 05:30

 

 

Après La magie du rangement, succès planétaire vendu à plus de 5 millions d'exemplaires dans le monde et traduit en 35 langues, Marie Kondo réitère avec un nouvel opus, Ranger : l'étincelle du bonheur.

Mais pour l'avoir entre les mains, il vous faudra patienter jusqu'au 31 août prochain, date de sa parution chez Pygmalion !

Privilège de blogueuse (et oui, il faut bien en avoir quelques-uns !), j'ai eu la chance de faire partie de celles et ceux qui ont pu recevoir et découvrir l'édition française en exclusivité.

C'est l'occasion pour moi de vous donner mon avis et de vous dire en quoi ce nouveau livre est différent du premier et ce qu'il pourra très concrètement vous apporter !

 

 

La consultante en rangement japonaise a souhaité compléter La magie du rangement, qui expose en détail sa célèbre méthode KonMari (baptisée ainsi en hommage au surnom de l'auteure), par un guide illustré qui propose, à la demande de nombreux lecteurs, davantage d'instructions détaillées, dessins à l'appui.

Son "encyclopédie illustrée", telle qu'elle l'a appelée, revient scrupuleusement sur les différentes catégories d'objets et sur la façon dont elle préconise de les ranger : dans l'ordre, les vêtements, les livres, les papiers, les komono (qui signifie "objets divers" en japonais) et les objets de valeur sentimentale (objets du passé, souvenirs d'école ou d'amours passés, créations de nos enfants, lettres, photos de famille, etc.).

 

 

Un espace de vie qui inspire de la joie

 

Elle revient par ailleurs longuement sur la façon dont notre espace de vie, une fois rangé, peut nous inspirer de la joie, en écho à cette fameuse "magie qui transformera votre vie" : 

 

"Si vous êtes particulièrement sûr qu'un objet vous inspire ce sentiment, gardez-le, sans vous préoccuper de ce qu'en dira votre entourage. Même s'il n'est pas parfait, ou peu importe combien il peut sembler ordinaire, en l'utilisant avec soin et respect, sa valeur en est inestimable. Plus vous sélectionnerez ce qui vous entoure en fonction de ce qui vous apporte de la joie, plus réceptif vous serez au bonheur, ce qui vous incitera à ranger toujours davantage votre foyer et vous permettra par ailleurs de perfectionner votre capacité à prendre des décisions dans d'autres domaines. Prendre grand soin de ses possessions, c'est prendre grand soin de soi.

Qu'est-ce qui vous procure de la joie ? Et qu'est-ce qui vous en procure pas ?"

 

 

Ces objets qui nous entourent

 

 

Son point de vue rejoint à peu de choses près la philosophie que je défends dans le cadre de mon atelier en ligne 3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !, créé en octobre 2014, en particulier dans l'un des 12 modules consacrés au lâcher-prise :

 

"Est-ce que vous vous souvenez du film d’animation des studios Disney Pixar Là-Haut, sorti en 2009 ?

Si vous avez eu la chance de le voir, vous vous souvenez probablement de Carl, ce vieux grincheux de 78 ans qui décida un jour, pour échapper à la maison de retraite du Grand Chêne et rester libre, d’accrocher des milliers de ballons à sa maison pour qu’elle s’envole. Son rêve : partir s’installer avec sa maison (et ses vieilles affaires) près des chutes du Paradis, comme promis à sa bien-aimée disparue, Ellie, grande aventurière avec laquelle il vécut une vie heureuse. Carl s’envola sans le savoir avec le très jeune scout Russel, point de départ de cette longue aventure.

Mais ce que j’ai trouvé intéressant, au-delà de la poésie et de l’humour très présents dans le film, c’est précisément la façon dont, au fil de l’histoire, Carl a dû, pour sauver sa peau et celle de Russel, se délester, au sens propre comme au sens figuré, des vieux meubles qui lui rappelaient Ellie. Le choix était là : s’accrocher au passé, aux vieux souvenirs, à ce qui n’est plus, ou les laisser derrière lui, s’alléger pour continuer à vivre et à aller de l’avant.

Quand on s’inscrit dans une démarche de désencombrement de sa vie, on se retrouve rapidement confronté à la même difficulté que Carl : celle de devoir choisir entre le passé qui n’est plus et un avenir à construire.

On commence à trier, sereinement, fort de notre enthousiasme débordant, puis on peut voir notre élan bloqué net par des objets qui nous rattachent au passé. A notre enfance. A notre histoire. Au début de notre vie de couple. Aux premières années de notre aîné(e). A cet être cher aujourd’hui disparu.

Ces objets chargés de nos souvenirs peuvent faire naître en nous des sentiments négatifs dont on se passerait bien à cet instant : culpabilité d’oser même penser se séparer de tel objet, sentiment de trahir la personne disparue, peur d’« oublier » cette époque heureuse ou encore celle de perdre ses repères et de ne plus tout à fait « se ressembler ».

Pourtant, accepter de lâcher prise face aux objets chargés affectivement, c’est laisser reposer le passé et vivre enfin dans le présent. Ne laissons plus les objets diriger et teinter notre vie. Décidons dès aujourd’hui que les objets qui nous entourent doivent avant tout refléter la personne que nous sommes aujourd’hui. Et non la personne que nous étions hier.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il vous faille vous séparer du meuble de votre grand-mère ou de la boîte fabriquée quand vous étiez petit(e) par votre père si les sentiments qu’ils vous évoquent sont doux, positifs et agréables. En revanche, si vous vous sentez obligé(e) de garder un objet appartenant au passé alors même qu’il vous évoque un sentiment désagréable, simplement en le regardant, voire parfois en l’évoquant, autorisez-vous à vous en débarrasser.

Donnez-vous la permission de vous délester des objets du passé qui n’ont plus leur place chez vous, dans votre vie, pourquoi pas d’ailleurs en leur offrant une seconde vie sur une brocante (ce qui aura pour effet d’atténuer votre culpabilité)."

 

 

Ainsi dans l'un des 4 exercices de coaching proposés chaque semaine, intitulé "Ces objets qui m'entourent", j'invite les participants, tout au long de la semaine en cours, à faire le tour de leur intérieur et à repérer les sentiments que les objets qui les entourent leur inspirent :

 

"Prenez conscience de votre ressenti.

·       S’agit-il de sentiments positifs ?

·       Ou au contraire de sentiments négatifs ?

 

Le fait d’apprendre à faire cette distinction et de prendre conscience des sentiments que les objets vous inspirent vous permettra de vous rapprocher progressivement d’un intérieur qui vous ressemble à 100%".

 

Loin d'être facile au début, cet exercice se transforme rapidement en habitude et aiguise notre regard afin de ne garder chez soi, au bout du processus, que les objets qui en effet nous procurent sinon de la joie, en tous les cas un ressenti positif et agréable.

 

Parce que se sentir bien chez soi est bien, que l'on soit un(e) adepte du rangement ou non, le début du bonheur...

 

 

 

La méthode KonMari en quelques lignes

 

 

 

Si vous n'avez pas (encore) eu l'occasion de lire La magie du rangement, voici les grandes lignes de la méthode KonMari.

 

La méthode préconisée par Marie Kondo est une approche qui se veut définitive et qui s'oppose à la méthode des petits pas, que j'affectionne pour ma part tout particulièrement.

La promesse est claire : "Quand vous aurez terminé de faire du rangement, vous ne replongerez plus jamais dans le désordre".

 

Pour la consultante, la clé du succès, c'est de tout ranger rapidement et en une seule fois, afin de nous protéger une fois pour toutes de l' "effet rebond", fréquent il est vrai après toute tentative de désencombrement. Le réencombrement de nos espaces de vie n'est jamais loin et nécessite une vigilance de tous les instants.

Prévoyez donc de grandes plages de temps et beaucoup d'énergie pour ce que Marie Kondo appelle "les marathons du rangement". Peu motivés s'abstenir ! Si vous souhaitez mettre en oeuvre la méthode, un engagement ferme et résolu est de mise.

 

Autre particularité de la méthode KonMari : trier et ranger par catégories d'objets et non par pièce. La consultante juge en effet le rangement pièce après pièce inefficace car selon elle, on a seulement changé les choses de place, ou éparpillé dans toute la maison certains objets de la même catégorie. L'approche qu'elle défend est la suivante : ranger d'un coup tous les objets appartenant à la même catégorie, et selon l'ordre qui suit : vêtements, livres, papiers, komono (objets divers), et, pour finir, les objets de valeur sentimentale. Cet ordre est le fruit, toujours selon l'auteure, qui se passionne pour les intérieurs ordonnés et les espaces bien rangés depuis l'âge de quinze ans, de ses longues années d'expérience.

 

Elle conseille enfin de commencer par jeter, et d'aller au bout du processus, avant de commencer à ranger quoi que ce soit. Son mantra : "Terminez d'abord de jeter avant de ranger !".

 

Nous nous rejoignons enfin sur la nécessité de visualiser son mode de vie idéal avant d'entreprendre son chantier de désencombrement et de rangement :

"Pensez au style d'intérieur où vous aimeriez habiter et à la façon dont vous pourriez y vivre. En d'autres termes, définissez votre mode de vie idéal. Si vous aimez dessiner, faites-en une esquisse. Si vous préférez écrire, décrivez-le dans un cahier. Vous pouvez aussi découper dans des magazines des photos qui vous inspirent."

 

De la même manière, j'invite mes stagiaires et coachés, en tout début d'atelier et avant de poser le moindre geste concret, à se projeter trois mois plus tard et à visualiser leur espace de vie désencombré.

A travers ce simple exercice de visualisation, la personne forge une vision forte qui donne une direction claire au subconscient, soutient la motivation tout au long du parcours et procure sérénité, joie et confiance.

 

 

Ranger : l'étincelle du bonheur, de Marie Kondo

Parution le 31 août 2016 chez Pygmalion

334 pages illustrées

17,90 €

Commander à Amazon

Commander à la Fnac

 

 

15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 06:30
Les clés d'un bon rangement {Coaching}

Le rangement est à la mode. Le livre rouleau-compresseur de Marie Kondo, La magie du rangement, y est probablement pour quelque chose. 

 

Mais qu'est-ce que le rangement et à quoi sert-il, finalement ?

Et surtout, comment s'y prendre pour mettre en place un rangement qui tienne dans la durée ?

 

Voici quelques clés, parmi d'autres, pour un bon rangement.

 

A quoi sert le rangement ?

 

Prenez deux minutes pour y réfléchir. Après tout, pourquoi ne pourrions-nous pas vivre dans le bazar, nos parents n'étant plus derrière nous pour nous dire de ranger (vous savez, le fameux "Range ta chambre !" qui nous cassait les oreilles autrefois et qu'on finit soi-même par marteler à sa douce et tendre progéniture !) ?

Pourquoi voulez-vous (et parfois même vous obstinez-vous) à ce que votre chez-vous soit rangé ?

 

Il y a de fortes chances que vos réponses ressemblent de près ou de loin à celles-ci :

 

  • Parce que quand ce n'est pas rangé, vous vous sentez davantage stressé(e), débordé(e), voire dépassé(e) (nous parlons donc ici d'un sentiment).

  • Parce que quand ce n'est pas rangé, l'ambiance est plus tendue, le désordre vous énerve, ou énerve votre conjoint. Vous vous sentez (très) loin de vos envies de sérénité.

  • Parce que quand ce n'est pas rangé, vous passez trois fois plus de temps à faire le ménage, ou, à contrario, vous n'en faites plus du tout, découragé(e) par le bazar.

  • Parce que quand ce n'est pas rangé, vous passezdes heures à chercher ce dont vous avez besoin au moment où vous en avez le plus besoin (vous savez, le justificatif qui vous est demandé pour le lendemain, les fameuses clés - Ah, les clés ! -, etc.).

 

Comprendre l'origine de votre désordre

Essayez d'identifier et de comprendre ce qui est à l'origine du désordre qui règne (peut-être) chez vous.

 

  • Est-ce dû à votre tendance à l'accumulation d'objets, à votre difficulté à vous séparer des objets dont vous n'avez plus l'utilité ou encore à faire du tri ?

  • Est-ce dû au fait que vous étiez jusqu'à maintenant seul(e) à ranger et que vous manquez tout simplement de temps et d'énergie (qui ne le serait pas ?)

  • Est-ce dû au fait que vous avez, avec votre conjoint, une vision différente de ce que doit être le rangement chez vous ?

  • D'autres pistes ? 

 

Comprendre ce qui est à l'origine de ce désordre vous aidera, idéalement à deux, voire en famille, à mettre le doigt de façon plus précise sur les stratégies que vous devrez déployer pour définir votre système de rangement.

De la même manière que le médecin prescrit un traitement à partir des symptômes qui lui sont présentés, il vous sera nécessaire d'étudier, d'analyser et de comprendre ce qui ne va pas, en matière de rangement.


 

Un rangement qui se réfléchit en famille

 

Un rangement, ça ne se décide pas tout seul dans son coin, de manière unilatérale. Pour que cela fonctionne dans la durée, rien ne vaut la participation collective !

Parce que je sais que vous ne parviendrez pas à tout entreprendre seul(e), que vous en "faites" déjà probablement beaucoup trop et que le risque de vouloir mieux s'organiser, de vouloir tout désencombrer, tout ranger, et trop vite, c'est d'en faire encore plus et de vous épuiser donc encore plus.

Ce qui serait, vous en conviendrez, contre-productif et à l'antithèse de ce que je défends au quotidien, au travers de mon activité ou via le blog , à savoir davantage de temps pour soi, et pour profiter des joies de la vie !

 

C'est pourquoi, et j'insiste sur ce point, il vous faudra accepter de :

  • procéder par étapes.
  • associer votre conjoint, et vos enfants (s'ils sont en âge de participer, bien sûr)
  • vous donner du temps.
  • ne pas vous mettre davantage de pression.

 
Le rangement de votre intérieur devra idéalement se réfléchir en famille, en tous les cas à deux. Pourquoi, me direz-vous ? Parce que si vous n'y réfléchissez pas en famille, vous aurez du mal à impliquer vos "co-équipiers du quotidien" dans le rangement.

 
En effet, un bon rangement se doit d'être logique. Logique, d'accord, mais pour qui ? Pas uniquement pour vous. Il devra l'être également pour tous les membres de la famille.

 
Si vous avez décidé de façon arbitraire de la place d'une chose que vous utilisez tous les jours, assurez-vous néanmoins que cette place soit également logique pour les autres. Dans le cas contraire, ils auront des difficultés à l'adopter une fois pour toutes.

 
Prenez donc le temps, avant de vous "jeter à corps perdu" (?) dans le rangement, de réfléchir en amont, pour chaque pièce de la maison, au rangement optimal. Prenez le temps d'imaginer, de visualiser, voire de tester et d'ajuster, jusqu'à aboutir à un rangement qui convienne à chacun et qui soit simple et facile à adopter.

 
Une pièce dont le rangement est optimal est une pièce :

  • fonctionnelle, c'est-à-dire qui remplit sa ou ses fonctions avec facilité et fluidité.
  • épurée, dégagée et agréable à regarder (le début de la sérénité).


Un seul conseil : faites simple !

 

Les règles de votre rangement

 

L'une des règles absolues en matière de rangement, et vous la connaissez probablement, est :

 

1) Une place pour chaque chose, chaque chose à sa place !

 

Et c'est sur cette règle que devra s'appuyer, immanquablement, votre système de rangement.

Mais vous ne parviendrez à définir une place pour chaque chose uniquement si vous avez désencombré les pièces de votre maison. Imaginez, sans tri préalable, le travail que cela représenterait de devoir trouver une place définie pour chaque chose !

Le seul fait d'y penser fatigue déjà...

En revanche, si votre pièce est enfin désencombrée de tout ce qui n'y a plus sa place, il vous sera facile (je vous assure, faites-moi confiance, j'ai l'habitude !), parmi les objets qui restent, de trouver une place pour chaque chose.

 

2) Reconsidérez vos moyens

Pour que vous puissiez bien ranger ce que vous avez décidé de garder, il vous faudra de quoi ranger ! Une lapalissade, mais quand même... Un bon rangement s'appuie aussi sur un bon système de rangements. Et en la matière, pas de règles absolues  mais du cas par cas.

 

Je vais vous donner un exemple :

 
L'une de mes clientes, qui avait trois enfants,  avait un petit appartement. Son problème, c'était le linge à repasser, qu'elle ne savait plus où mettre et qui s'amoncelait dans une grosse bassine à linge en plastique. Elle ne supportait plus cette grosse pile de linge, posée à même le sol contre un mur du séjour et qui lui "faisait de l'œil" plusieurs fois par jour.

Parallèlement, elle avait dans son couloir une grande étagère blanche à cases carrées (type Expedit Ikea comme dans le visuel plus haut) dans laquelle elle rangeait les livres (ceux des adultes et ceux des enfants), des boîtes de classement pour les papiers administratifs et quelques boîtes de jeu. En revanche, le dessus de cette étagère était inoccupé.

Je lui ai donc proposé d'aller avec elle acheter (toujours à Ikea !) des paniers en osier blanc au format carré, qui peuvent également rentrer dans les cases de l'étagère. Nous en avons acheté 5, une pour chaque membre de la famille, et les avons placé au-dessus de cette étagère.

Elle a par la suite trié le linge à repasser (je précise qu'elle ne souhaitait pas se passer du repassage) par membre de la famille et placé chaque tas dans un panier, après avoir attribué un ordre à chaque panier (nous sommes parties du plus grand au plus petit, petite astuce mnémotechnique qui lui permet d'attraper le panier de linge propre de la bonne personne d'un seul coup de main).

D'une part, nous avons déblayé une partie du séjour (la pile de linge qui débordait  a disparu) et trouvé une place définitive à ce linge, sans qu'il ne prenne trop de place. D'autre part, nous avons facilité le pliage du linge propre (fait par la suite par personne, il lui suffisait, elle ou quelqu'un d'autre, de le placer directement dans le bon panier) et le repassage (plus facile de s'y mettre en s'attaquant à un panier, puis au second, et de décider de faire la suite un autre jour par exemple).

Cet exemple pour vous expliquer qu'il n'existe pas de recettes miracle non plus en matière de rangement (dommage...)  et qu'un bon rangement est d'abord le fruit d'une réflexion, et qu'il devra s'adapter à vos contraintes (d'espace notamment), à votre logique et à vos besoins.

En revanche, une fois ce rangement unique et optimal "mis en lumière", vous constaterez par vous-mêmes qu'il vous sera plus facile, plus rapide et plus agréable d'entretenir ce rangement, et surtout qu'il tiendra dans le temps.

Visez là encore la durabilité.

Ce sera la récompense de vos efforts et cela vous évitera de réinventer l'eau chaude chaque semaine en vous demandant où ranger et par quoi commencer !

 

Alors, prêts à ranger en famille ?

 

 

 

 

7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 06:15

 

 

Face au succès des deux dernières sessions de mars et de juin 2015, toutes deux complètes, j'ai le plaisir d'ouvrir une nouvelle et toute dernière session de mon atelier interactif online "Devenir home-organiser" du 1er au 13 décembre 2015.

 

Comme je l'expliquais dans le billet très complet qui annonçait la première sessionil ne s'agit pas d'une formation au sens premier du terme mais bien d'un atelier.

En effet, durant les 10 jours de l'atelier, j'ai choisi de partager mon expérience avec les "aspirant(e)s home-organisers" et leur transmets (modestement) quelques conseils qui me semblent utiles à connaître pour éviter certains écueils.

 

Au cours de cet atelier interactif online, vous bénéficierez d'un cadre dédié et bienveillant pour :

 

1- Me poser librement vos questions. Je prendrai le temps qu'il faut pour y répondre.

2- Echanger avec les autres "porteurs de projet" et vous nourrir de ce partage d'expériences (le début d'un réseau professionnel futur ?).

3- Vous positionner clairement par rapport à votre projet.

4- Formaliser votre projet.


Ainsi, voici les différents points que j'ai choisi d'évoquer dans les 8 modules qui constituent l'atelier : 

  • Le point sur le métier : définitions, formations, règlementation ?
  • Pourquoi fait-on appel à un home-organiser ?
  • Les qualités que ce métier exige : il ne suffit pas d'être "organisé(e).
  • Etes-vous fait(e) pour ce métier ?
  • Vos motivations et vos attentes
  • Les pièges/les écueils à éviter
  • Les principales difficultés à anticiper
  • Formaliser son projet : où en êtes-vous ?
  • Faites le point sur votre projet : forces /faiblesses / Ressources / Contraintes
  • Vous / votre environnement / votre projet
  • Positionnement marketing : cultivez votre différence
  • Définir et tester vos prestations /tarification
  • Que souhaitez-vous "vendre" et à qui ? Pourquoi
  • Démarrer son projet : de quoi avez-vous besoin pour démarrer ?
  • Quel statut adopter ?
  • Se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat : êtes-vous prêt(e) ?
  • Savoir s'entourer
  • Viabiliser son projet : se donner du temps pour réussir.
  • Se faire connaître : les règles d'une bonne communication
  • Vos outils de communication
  • Webmarketing : blog, site Internet, réseaux sociaux ?
  • Relations-presse
  • Développer son réseau professionnel
  • Accompagner un particulier : Ce que fait concrètement un home-organiser / Ce qu'il ne fait pas.
  • Les clés d'un accompagnement réussi
  • Cas pratiques : un accompagnement "Gestion de l'espace" de A à Z - un accompagnement "Organisation familiale" de A à Z.
  • Bilan individuel

 

Concrètement, comment ça se passe ?

 

Après votre inscription effective, vous recevrez par email, dans les jours qui précèdent l'atelier, le mot de passe qui vous permettra d'accéder aux différents modules protégés de l'atelier dans l'Espace membres du site www.zenetorganisee.fr.

Durant ces dix jours, je diffuserai dans l'Espace membres, à raison d'un module par jour, le contenu exclusif de cet atelier et, surtout, je vous accompagnerai individuellement et collectivement en répondant à vos questions dans la section "Commentaires" du blog privé, dans le groupe privé facebook ou par email.

Ce contenu comprendra notamment le cours théorique et des exercices d'application (obligatoires) à réaliser chez vous.

A noter que vous n'êtes pas tenu(e) d'être présent(e) en continu  derrière votre écran durant toute la durée de l'atelier et que vous pourrez prendre connaissance du contenu, participer et vous atteler aux exercices d'application aux moments où vous serez le plus disponible au cours des 10 jours d'accompagnement, et progresser ainsi à votre rythme.

 

Les Plus de cet atelier online :

 

1- Pour les 10 premières inscrites : en prime, un entretien individuel d'une heure avec moi (par téléphone ou Skype) pour travailler ensemble sur votre projet, à caler en fonction de nos agendas respectifs. Ne tardez pas pour vous inscrire !

 

2- Pendant 10 jours, soit du 1er au 13 décembre inclus, vous aurez accès aux 8 modules (publiés à raison d'un module par jour) et des commentaires, ce qui vous permettra de gérer le contenu et les exercices à votre rythme et aux moments les plus opportuns pour vous, en fonction de votre disponibilité ou du décalage horaire (je pense notamment à tous les expatrié(e)s qui me suivent de loin).

 

3- La possibilité d'échanger avec les autres participant(e)s et d'expérimenter ce que j'appelle le "co-coaching" (ou l'art de trouver des solutions ensemble !), et qui fonctionne à merveille dans mes ateliers en présentiel. Des échanges qui s'appuient naturellement sur une réelle bienveillance, une confiance mutuelle, le non-jugement, le soutien et la solidarité.

 

4- L'accès à un groupe fermé dédié (et secret) sur Facebook, pour échanger, partager, et prolonger l'expérience.

 

5- Vous recevrez par email, au terme des 10 jours, lorsque le contenu redeviendra inaccessible pour vous, l'intégralité des 8 modules et des commentaires au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges.

 

 

Comment vous inscrire ?

 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire :

https://www.weezevent.com/atelier-online-devenir-home-organiser-4


Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.

Tarif unique : 180 € 

 

 Inscriptions ouvertes jusqu'au 30 novembre 2015 minuit (ou plus tôt si atelier complet)

 

Attention : nombre de places limité

 

 

11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 05:20

 

3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !

 

 

"Les murs de la salle d'exposition sont couverts de tableaux, ils sont tous tellement beaux qu'on ne sait plus où donner de la tête, devant lequel s'attarder. Alors, on ne s'attarde pas. Dans la pénombre, au fond d'une salle, est accroché un seul petit tableau, l'assistance est silencieuse, recueillie. Il s'agit d'un dessin de Raphaël, une vierge belle à se damner. Je m'arrête devant la devanture d'un kiosquier. Les étagères ploient sous le poids des journaux, des revues, souvent jamais lues. Le marchand de journaux est débordé, il n'a plus de place. Je viens d'acheter un nouveau poste, il me garantit 1350 stations. Je ne peux plus entendre ma radio préférée, il y a trop de stations, elles se brouillent. Sur l'appareil qu'on m'a offert, je peux stocker plus de 1000 chansons. Mon nouveau téléviseur me promet 500 chaînes. Je suis arrêté dans un embouteillage depuis plus d'une heure, il y a trop de voitures. J'ai voulu acheter les sonates pour piano de Mozart, il y a 50 interprétations. Comment choisir ? Au supermarché, j'ai compté 40 marques de gâteaux secs. Je n'en ai pas acheté. Le prince a 400 femmes dans son harem, il a l'embarras du choix. Chaque soir, il hésite, se morfond. Quand il choisit une brune, il pense aux blondes, quand il choisit une blonde, il pense aux brunes. J'ai le syndrome du harem. J'ai le choix, j'ai surtout l'embarras du choix. J'imagine une forêt hirsute, les arbres sont côte à côte, trop serrés, ils s'étouffent, la forêt va bientôt mourir. On va couper quelques arbres pour mon nouveau livre. Il sort une centaine de livres par jour, je pense à mon petit livre. Au bout d'une semaine, il va disparaitre, écrasé par 600 livres. Mon prochain livre, je vais l'appeler TROP." (Trop, Jean-Louis Fournier, Juin 2014, La Différence).
 

TROP. Trop de tout. Trop de possibilités. Trop de sollicitations. Trop de choses à faire. Trop de choix dans les rayons. Trop de choses dans nos maisons. Le trop est partout. Il envahit tout, nos espaces, de vie, de travail, notre agenda, nos ordinateurs, nos messageries. Il encombre nos vies, il sature notre cerveau, il nous écrase.

J'en fais le constat chaque jour à travers mon activité : on traîne le poids de nos vies encombrées, au sens propre comme au sens figuré, comme un boulet au pied qui nous freine et nous empêche d'avancer. 

L'encombrement sape notre énergie, massacre notre créativité et ralentit notre expansion. 

J'aborde bien évidemment l'inévitable question du désencombrement et la nécessité de se recentrer sur l'essentiel à travers chacun de mes ateliers.

Mais en créant cet atelier, qui est sans conteste mon atelier le plus "transformant", aux dires de mes stagiaires, j'avais envie d'aller encore plus loin...

 

Il m'a fallu plusieurs mois de travail, l'année dernière, pour concevoir cet atelier que j'ai voulu unique. Unique dans son contenu et dans son  tempo.

Un atelier conçu comme un laboratoire d'idées et de créativité pour des participant(e)s qui croulent sous le TROP et qui ont envie d'autre chose... de reprendre la main, de redonner du sens et de se réapproprier un bout de leur vie, à travers l'espace, concrètement, physiquement, et à travers le temps, et ses priorités.

 

De cette réflexion, nourrie par les nombreux échanges que j'ai eus au fil des mois avec les hommes et les femmes que j'accompagne, est né cet atelier interactif en ligne 100 % inédit, qui aura lieu du 1er octobre au 31 décembre 2015 :


 

"3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !"

 

 

Mon envie à moi : vous embarquer dans une aventure minimaliste qui va vous conduire, pas à pas, jusqu'à la fin de cette année 2015, avec une proposition un peu folle : celle de vous aider à terminer l'année 2015 avec un espace désencombré, un agenda maîtrisé, des priorités revisitées, l'esprit plus léger, et surtout riche d'une énergie nouvelle qui vous permettra d'écrire de la plus belle des manières votre année 2016 !

 

Un défi minimaliste guidé tout au long de ces trois mois par 4 grands axes : 

  • Désencombrer
  • Alléger
  • Ralentir
  • Choisir (mieux)

 

Et, en filigrane, comme un fil rouge, deux grilles de lecture : l'Espace et le Temps.

 

 

Trois mois, donc mais pour quoi faire exactement ?

 

  • Prendre conscience et vous délester de tout ce qui vous pèse, au sens propre comme au sens figuré.
  • Libérer, créer de nouveaux espaces.
  • Désencombrer vos espaces de vie et, parallèlement, désencombrer votre vie de tout ce qui l'encombre.
  • Vous offrir une bouffée d'air frais, simplifier et alléger votre quotidien.
  • Faire de la place dans votre vie pour ce qui est important, pour ceux que vous aimez, pour ce projet que vous avez dans un coin de votre tête et qui n'a jamais sa place dans votre agenda, pour cette activité qui vous ressource et à laquelle vous avez renoncée cette année encore, bref, pour tout ce qui nourrit votre vie.
  • Se recentrer sur l'essentiel ("Mais au fait, c'est quoi "mon" essentiel ?") et faire le point sur ses (vraies) priorités.
  • Donner plus de sens à votre quotidien.
  • Avoir le sentiment de moins subir et retrouver le plaisir de choisir, en conscience.
  • Réapprendre à ralentir, à calmer le jeu, à faire redescendre la pression et se réapproprier son propre tempo.
  • Trouver un meilleur équilibre.
  • Vous ouvrir de nouvelles perspectives, avec le sentiment d'avoir repris la main.
  • Aborder l'année 2016 avec un regard neuf, plus léger et créatif.
  • S'offrir, pourquoi pas, l'opportunité d'un nouveau départ.
  • Construire les prémices d'une vie plus inspirée, plus inspirante, plus créative, bref, une vie qui vous ressemble, vraiment.

12 semaines durant lesquelles je ferai appel à votre réflexion, à votre inventivité (souvent), à votre créativité, à votre capacité à vous remettre en question et à imaginer d'autres façons de faire et de penser. Comme le dit si bien l'une des participantes à mon tout dernier atelier : "Je dirais que cet atelier m’appris non pas réfléchir plus, mais plutôt à réfléchir AUTREMENT"

 

12 semaines et un peu plus pour tout remettre à plat, faire place nette et écrire une nouvelle page blanche, à l'aube de 2016.

 

En retour, votre participation à cet atelier nécessite quelques ingrédients indispensables pour que vous puissiez en tirer le meilleur profit : engagement en premier lieu, mais aussi confiance (en vous, en moi), bienveillance (à votre égard), temps (quand même un peu...) et disponibilité, à la fois physique et psychique.

 
 

La force de cet atelier :

 

  • Le temps qui vous est donné pour avancer progressivement, et à votre rythme : 3 mois, le juste temps pour à la fois réfléchir et prendre de la distance, et pour observer et profiter de résultats concrets et palpables.
  • Un cadre balisé de bout en bout pour soutenir votre motivation durant l'expérience et  vous donner le coup de pouce, "l'alibi" dont vous avez besoin pour vous atteler à la tâche.
  • Une émulation collective porteuse et stimulante.
  • Un regard bienveillant (parce que je suis intimement convaincue que tout changement ne peut s'épanouir que dans la bienveillance) et confiant (parce que je SAIS par expérience que vous avez déjà en vous les meilleures solutions à toutes vos problématiques, qu'elles soient temporelles, organisationnelles, relationnelles, etc. et que ma confiance en vous est totale).
  • Des outils et des exercices inédits, et parfois même inattendus... !
  • Des surprises qui viendront ponctuer et pimenter l'atelier ici et là ;-) 

 

*** Et pour la toute première fois

depuis que j'anime des ateliers en ligne,

plusieurs contenus audios 100 % inédits ! ***

 

 

 

Concrètement, comment ça se passe : 

 

Tout au long de ces 3 mois, je vous accompagne à la fois collectivement et individuellement, à travers :

  • 12 modules de formation (sous forme écrite), un par semaine, ponctués d'exercices pratiques et de "devoirs" à faire à la maison ou ailleurs, accessibles dans un espace privatisé durant ces trois mois.
  • La possibilité pour les participant(e)s de partager et d'échanger entre vous et avec moi via la section commentaires accessible sous chaque module.
  • Des points d'étapes réguliers, collectifs ou individuels.
  • Une disponibilité par mail pour des questions ou des points en lien avec notre atelier.
  • 2 heures de coaching individuel avec deux rendez-vous mensuels d'une demi-heure fin octobre et fin novembre, et un bilan d'une heure fin décembre (bon, pas le 25 ni le 31 bien sûr !).
  • Un groupe Facebook privé.
  • Au moins une Web-Conférence (Skype ou Webinar) en groupe au cours de ces 3 mois.
  • L'envoi par mail, à l'issue de l'atelier, de l'intégralité du contenu et des commentaires au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges.

 

 

Comment vous inscrire ?

 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire :

https://www.weezevent.com/atelier-3-mois-pour-desencombrer-et-alleger-sa-vie-octobre-decembre-2015​

 

Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.

Tarif unique : 180 € (possibilité de règlement en trois fois)

 

Inscriptions ouvertes jusqu'au 30 septembre minuit.

Attention : réservé à un nombre limité de participant(e)s

 

 

Prochaine session : du 1er avril au 30 juin 2016

 

 

"La société moderne n'a plus le temps de réfléchir, elle n'a plus le temps de regarder autour d'elle ni d'avoir un rythme de vie à la mesure de l'homme" (L'urgence de ralentir - Arte)

 

 

 

 

Signé par Diane de Zen et Organisée ! - dans Rangement Sérénité Harmonie Ralentir Choisir (mieux)
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:00

 

5 clés pour réussir son désencombrement

 

En début d'année, aussi sournoisement que la grippe et la gastro, la désencombrite aïgue (oui, moi aussi je regarde Docteur La Peluche !) se répand dans les foyers comme une traînée de poudre.

Est-ce un hasard d'ailleurs si janvier est traditionnellement le mois du "blanc" ? Et non, parce qu'en début d'année, on a envie de neuf, de vide, de propre, d'espace, et c'est tant mieux !

Les bonnes résolutions aidant, on s'est promis, les yeux dans les yeux avec son miroir, que jamais, plus jamais, nous ne serions aussi encombré(e)s qu'en 2014 ! Croix de bois, croix de fer, si je mens...

Et vous avez bien raison car vous n'imaginez pas à quel point désencombrer une maison, une pièce ou ne serait-ce qu'un petit espace, fait du bien.

 A différents niveaux.

 

Je l'ai déjà dit ici mais tant pis, je prends le risque de le répéter à nouveau :

 

Désencombrer libère.

 

Vraiment.

Et pas seulement au niveau de l'espace.

Ca libère une énergie folle, une fierté d'abord, pour soi ("J'y suis arrivé(e) !"), et ça libère surtout de l'énergie pour autre chose, qui n'a parfois strictement rien à voir avec la pièce désencombrée.

Quand on parvient à faire place nette chez soi, on se découvre soudain, presque "comme par magie", enfin disponible pour ce projet qu'on avait mis de côté dans un tiroir mais qui pourtant nous tient à coeur, prêt(e) comme jamais à s'ouvrir davantage aux autres et s'engager dans une nouvelle relation, ou encore pour imaginer notre avenir sous un angle nouveau, vers d'autres possibles.

Tout ceci, nous le pressentons parfaitement et c'est pour ces mêmes raisons que nous sommes si nombreux, si nombreuses, à vouloir nous lancer dans une démarche de désencombrement, et ce quelle que soit son ampleur.

 

Nous pressentons que nous ne pouvons plus, ni ne souhaitons plus continuer à vivre encombré(e)s de mille et une choses.

Nous savons, au fond de nous, que ces mêmes mille et une choses nous bloquent et nous empêchent d'avancer, ou pire même, d'être qui on est vraiment...

La démarche est donc tout à fait naturelle et salutaire. En revanche, ce qui l'est moins, c'est de vouloir s'y engager tête baissée, sans réflexion, sans préparation, tous azimuts.

Le risque, et je suis sûre que cela parlera à certain(e)s d'entre vous, c'est de se décourager devant l'ampleur de la tâche avant même d'avoir commencé !

Car oui, désencombrer prend du temps. Désencombrer peut fatiguer. Demande de l'énergie. Peut s'étaler sur des mois (oui, des mois). A côté de ça, la vie continue : travail, enfants, maison, courses, ménage, projets x et y, bref la vie, quoi ! 

Alors, comment faire ? Coment trouver du temps tout en continuant à assurer (tout) le reste ?

 

***

J'ai compilé pour vous 6 conseils, 6 clés tirés de mon atelier "3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !" dont la prochaine session démarre le 1er février prochain, pour vous aider à réussir votre désencombrement :

 

1- Faites de votre désencombrement une priorité.

Prémunissez-vous d'emblée contre la tentation de vouloir vous engager dans de trop nombreux projets, aussi louables soient-ils, en même temps. Vous ne vous rendez pas service en souhaitant à la fois reprendre la course à pied, préparer le prochain semi-marathon de votre ville, avancer sur votre projet de reconversion professionnelle, vous former à la PNL, mettre en place une nouvelle organisation à la maison et créer une nouvelle association. Ne courez pas plusieurs lièvres à la fois et acceptez que la vie soit tout simplement faite de cycles ("Un temps pour tout").

Prenez le temps de noter tous les projets et objectifs à court et moyen terme (le 1er semestre 2015 par exemple) que vous avez en tête de concrétiser (à titre professionnel ou personnel). Puis donnez-vous quelques jours pour identifier parmi cette liste les deux ou trois projets (grand maximum) sur lesquels vous souhaitez mettre l'accent en priorité. 

Si le désencombrement fait partie de vos deux ou trois grandes priorités à court ou moyen terme, alors foncez ! Si non, ne culpabilisez pas puisque vous venez de faire un choix en conscience et que votre désir de désencombrer n'est que différé dans le temps.


2- Ne soyez pas trop ambitieux au démarrage.

C'est l'un des écueils les plus fréquents pour les candidat(e)s au désencombrement !

Quand on décide de se lancer dans une telle entreprise, fort d'une belle énergie et d'une motivation sans failles (tout du moins au début...), on a tendance à surestimer notre capacité d'action, tout comme le temps réel que nous pourrons y consacrer.

Parallèlement, on sous-estime le temps que nous prendra telle pièce, ou encore telle autre. Là où on avait estimé, à la louche, 2 heures pour le bureau, il nous en aura fallu, finalement, le double, voire le triple !

Il est préférable de revoir (un peu) vos exigences à la baisse dès le départ, quitte à vous fixer des objectifs intermédiaires qui vous permettront de mesurer votre progression en cours de route.

Vous éviterez ainsi de vous décourager face à l'immensité de la tâche et de voir votre motivation retomber comme un soufflet au bout d'une semaine !

 

3- Fixez-vous des objectifs précis.

"La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés" (Louis Pasteur)

 

Evitez de partir dans tous les sens et centrez votre attention sur des objectifs précis : 

• Quelles pièces allez-vous décider d'entreprendre ?

• Dans quel ordre ?

• Combien de temps vous donnez-vous ?

• Combien de temps pourrez-vous consacrer à votre projet ?

• Sur quelle "équipe" pourrez-vous compter ? Œuvrerez-vous seul(e) ?

 • Etc.

 

Ne négligez aucun détail. Faites bien le tour de la question, parlez-en avec votre conjoint, bref, soignez l'étape "Préparation", et ce avant même de commencer à trier le moindre tiroir.

Plus vous serez précis(e), plus facilement vous atteindrez votre objectif de désencombrement.


4- Visualisez dès le départ le résultat que vous souhaitez atteindre.


De quoi avez-vous besoin pour vous sentir bien chez vous ?

Avez-vous besoin de plus d'espace, d'ordre, de temps pour vous occuper davantage de votre chez-vous, de revoir votre système de rangement dans votre couloir, d'une décoration différente, qui vous correspond davantage aujourd'hui parce que vous avez évolué, de blanc, de rose, de chaleur, de davantage de lumière, de couleurs, de moins de meubles, de moins de jouets dans le séjour, d'un coin à vous pour vous reposer, créer ou recharger les batteries, d'un tapis à proximité du canapé et de gros coussins pour jouer simplement avec vos enfants, d'un intérieur globalement plus propre car c'est ce qui vous empêche de profiter sereinement de votre intérieur, d'un beau service à thé ou à café pour retrouver le plaisir de recevoir des ami(e)s ou pour vous faire plaisir à vous lors des soirées chaudes d'hiver, etc. ?

Prenez le temps de vous poser la question et d'identifier le cas échéant les points qui vous séparent aujourd'hui d'un réel bien-être à la maison, tel que vous, vous le concevez.


5- Donnez-vous du temps !

Pourquoi vouloir aller si vite ? Donnez-vous du temps, le juste temps dont vous avez vraiment besoin pour désencombrer sans y consumer toute votre énergie.

En vous donnant un temps suffisant, qui vous permettra d'assurer le quotidien en parallèle, vous évitez ainsi de vous mettre trop de pression, et par ricochet de culpabiliser si vous n'avancez pas aussi vite que vous l'aviez imaginé. 

Bref, vous l'avez compris, en vous donnant du temps, vous mettez toutes les chances de votre côté pour aller sereinement et sans pression jusqu'au bout de votre projet.

Et se donner du temps n'empêche pas, de temps à autre, de se fixer des stratégies de temps limité pour avancer très concrètement sur une pièce ou un petit espace en concentrant toute son énergie sur un temps (court) donné !


6- Réévaluez régulièrement vos objectifs.

 

Un jalon est un repère, une balise. Un repère balisé que l'on plante en terre pour prendre des alignements ou déterminer une direction. Au sens figuré, se dit des idées ou des étapes qui servent à diriger ou à se situer dans une étude, un travail, un projet.


Quand vous vous engagez dans la poursuite d'un objectif, comme celui de désencombrer par exemple, il est fondamental que vous gardiez à l'esprit, tout au long du parcours, une vision très claire de votre objectif final.

C'est à la fois ce qui va nourrir votre motivation en cours de route et ce qui vous donne la direction à suivre.

 
Mais il est tout aussi important pour la réussite de votre projet de 
mesurer régulièrement le chemin parcouru en vous fixant des buts intermédiaires, des paliers, des jalons.


Le fait de morceler votre travail en petites étapes le rendra beaucoup plus surmontable à vos yeux.

 
En déterminant et en posant des jalons, en vous fixant des étapes intermédiaires, 
 vous clarifiez le chemin que vous devez emprunter pour parvenir à votre objectif.


Ces jalons vous permettent, une fois identifiés, de faire le point, de procéder à des ajustements si nécessaire et de réévaluer à échéance régulière votre plan en cours de route.

 

 

***

 

Ces 6 clés énoncées ainsi ont l'air évidentes, n'est-ce pas ? A les lire, noir sur blanc, là comme ça, rien de transcendant, en effet, mais pourtant, croyez-moi, il s'agit bien de préalables indispensables à la réussite de son projet (petit ou grand) de désencombrement.  

Ce sont des petits efforts supplémentaires qui vous permettront, au final, de gagner assurément du temps ET de l'énergie, et d'atteindre tranquillement, au rythme que vous aurez décidé, cet état de sérénité qui fait que l'on se sent tout simplement bien chez soi...

 Bon désencombrement !

 

 

item6.png

 

"Le cocooning est la recherche d’un confort douillet chez-soi. En famille ou bien avec soi-même, mais au chaud ! L’essentiel étant de se séparer du reste du monde, le temps de se reposer et de se calmer, mais aussi le temps de ne penser qu’à soi et de s’offrir quelque détente et quelque plaisir."

  (Perla Serfaty Garzon)

 


                      

                      Diane BALLONAD ROLLAND

                    

 

 

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi, mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

 

Je m’appelle Diane, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Gestion du temps et Equilibre de vie depuis 2010, et je suis la maman imparfaite de 3 enfants.

Je suis auteur de Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi (Rustica Editions), J’arrête de procrastiner (Eyrolles), et Envie d’être zen et organisée? (Tournez la page).

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.

 

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)

 

 

{Mes 50 mantras} PDF à télécharger gratuitement