Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 05:45
Déposez les armes et pacifiez votre relation au temps !

 

Le temps est parfois vécu comme une contrainte, voire comme un ennemi à abattre. Certains d'entre nous ont toujours l'impression de courir après lui et de ne jamais en avoir assez.

 

Engagés dans une bataille perdue d'avance, nous mettons alors tout en oeuvre pour en gagner toujours plus, ne pas en perdre davantage ou tenter vainement d'en mettre de côté.

 

D'autres considèrent le temps comme une ressource au service de notre accomplissement et de notre bien-être.

 

Et si nous changions de paradigme ? Et si nous cessions de considérer le temps comme notre ennemi juré dont l'objectif premier serait de nous nuire ?

 

Dédiabolisons le temps une fois pour toutes et retrouvons notre plein pouvoir ! Car non, il n’a pas fomenté en secret un plan machiavélique pour vous mettre des bâtons dans les roues, à vous en particulier, et transformer votre quotidien en enfer. Il ne se réjouit pas non plus, vous narguant de son rire diabolique, de toutes les fois où vous vous sentez débordé(e) et où vous courez après lui. Non, à vrai dire, ne vous en déplaise, il se fiche royalement de ce qui vous arrive car contre toute attente, il est résolument neutre.

 

Souvenez-vous, le temps est ce que nous en faisons, et tant que vous ne reconnaîtrez pas votre part de responsabilité dans le fait que vous manquiez de temps ou non, vous aurez du mal à mettre en œuvre les changements que vous espérez.

 

Déposez les armes une fois pour toutes, pacifiez votre rapport au temps et faites de lui votre meilleur allié car il peut réellement le devenir si vous apprenez à le regarder différemment.  Vous y parviendrez en portant un regard lucide et dépassionné sur la façon dont vous le vivez et le gérez actuellement.

 

  • Avez-vous parfois l’impression de manquer de temps ? Ou au contraire de le gaspiller ?
  • Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir complètement débordé, voire surmené ?
  • A quelle fréquence ? Dans quelles circonstances précisément ? Et pour quelles raisons, à votre avis ?

 

Prenez le temps de relire vos réponses et de les analyser :

 

Quelle est votre part de responsabilité ?

 

Qu’est-ce qui coince, finalement ?

 

  • Avez-vous accepté trop d’obligations ?
  • Vous êtes-vous lancé dans beaucoup trop de projets à la fois ?
  • Attendez-vous toujours le dernier moment pour vous atteler à la tâche ?
  • Avez-vous pris l’habitude de partir à la dernière minute lorsque vous quittez un endroit pour en rejoindre un autre ?
  • Vous laissez-vous trop facilement distraire par les réseaux sociaux ?
  • Avez-vous du mal à poser des limites et à dire non ?
  • Surestimez-vous votre capacité de travail ?

 

Bien évidemment, il ne s'agit pas, à travers ce travail d'auto-analyse, de s'auto-flageller ou de culpabiliser, surtout pas, mais simplement de reconnaître, quand elle existe, notre part de responsabilité, et de mettre le doigt, enfin, sur les leviers concrets sur lesquels on peut agir et les marges de manoeuvre qui sont à notre portée !

 

 

 


 

 

Car l'accélération du temps dont il est souvent question ne provient pas uniquement "des autres", ou de la société, même si cette dernière y contribue largement depuis l’avènement des nouvelles technologies. Nous sommes nous aussi à l'origine de cette perception d’urgence et de vitesse. Nous nous mettons nous-même, et beaucoup plus souvent qu’on ne l’imagine, en situation de devoir courir, accélérer le rythme, rattraper notre retard, avec cette impression tenace de ne pas pouvoir prendre notre temps.

 

Pourtant, dans certains cas, il suffit simplement de ralentir un tout petit peu le rythme pour ne plus avoir en permanence cette sensation de courir, pour sentir plus de fluidité et de douceur dans l'enchaînement de nos activités et surtout pour mettre plus d'oxygène dans notre quotidien.

 

Comme des petites soupapes qui permettent de se poser, de reprendre son souffle puis de repartir.

 

Se lever 10 minutes plus tôt pour moins se presser le matin avant de partir, quitter son travail 5 minutes plus tôt et marcher au lieu de courir pour aller chercher son enfant à l’école, manger un peu moins vite en prenant le temps de savourer son repas, boire en conscience, s'arrêter 2 minutes pour respirer calmement et clarifier son esprit avant de repartir plus serein, il suffit souvent de quelques aménagements mineurs pour faire une différence réelle dans son ressenti d'accélération du temps.

 

 

 

 

* Extrait tiré de mon dernier livre, Magical Timing - L'art de retrouver du temps pour soi (2017, Rustica Editions)

13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 06:00
Comment s’organiser sans culpabiliser ? (article invité)

Voilà bien lontemps que je n'avais pas accueilli ici d'article invité ! Et aujourd'hui, je suis ravie d'ouvrir les pages du blog à l'une de mes "stagiaires", que j'ai eu le plaisir d'accompagner le temps d'un atelier :

Laure Jouteau, la délicieuse (et pétillante !) créatrice des Aventurières.

A l'issue de l'atelier que nous avons partagé, Laure m'a proposé d'écrire un article sur sa vision du temps. Le voici !

Diane

 

"Cet article parle de lui-même parce que… j’aurais dû l’écrire il y a plus de 9 mois !

Il y a 9 mois, j’ai fait la formation (géniale) de Diane, Bien s’organiser pour mieux travailler de chez soi, et je lui ai proposé dans la foulée de faire un article. Cet article qui paraît quasi un an plus tard.

Oui mais… c’était la grande Diane Ballonad Rolland, sa formation était brillante, son site est la référence en matière d’organisation et de gestion du temps sans culpabiliser. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir ajouter d’intéressant à sa perspective ?

Alors j’ai traîné, traîné, traîné. Repoussé cet article de mois en mois, écrit une demi douzaine de versions. Et pendant tous ces mois, il pesait sur ma conscience. Oh, pas lourd hein, quelques milligrammes de culpabilité seulement… pendant 9 mois.

Le joli paradoxe, c’est que mon métier c’est d’accompagner des femmes à monter des boîtes qui déboîtent. A libérer leur génie et de vivre (doduement) en faisant ce qui a du sens pour elles. Le plaisir qui génère l’abondance. Un plutôt chouette boulot, je ne vais pas te mentir. Un boulot qui n’inclue pas de se culpabiliser la vie pour des articles.

Et puis hier soir, ça a fait tilt : je le connais ce blocage, je le vois souvent à l’œuvre chez mes clientes : la peur du manque. Peur de manquer de talent (comme pour cet article), peur de manquer de revenus, de temps, de contacts, etc. Cette vision du monde et de ses ressources comme quelque chose de fini, comme un gâteau qu’on doit partager en tranches de plus en plus petites, a quelque chose de profondément dérangeant : la Nature ne fonctionne pas avec cette logique. Elle se fiche bien qu’on mesure le temps en minutes, en secondes et qu’on fasse des To-Do Lists et des deadlines. Elle a ses cycles, et elle crée, infiniment, abondamment.

Comme on a peur de manquer, on accumule, on amasse, et quand ça déborde, on stresse, on somatise, on décompresse.

Et si on se rappelait que l’abondance est notre état naturel, et qu’on se lâchait la grappe sur tous ces supposés manques ?

 

 

Tout ce qui ne se mesure pas, mais qui compte, tellement

 

On est dans une société de la quantité et du quantitatif. Il suffit d’entrer dans un supermarché pour le constater : on a créé et on participe à une société où ça semble une bonne idée d’avoir le choix entre 20 marques de sopalin et 60 sortes de café. On veut remplir nos journées, ne surtout pas « perdre » « gaspiller » les minutes qui passent. On parle même de temps « mort » pour décrire le temps qui n’est pas employé à faire quelque chose. Tu parles d’une vision culpabilisatrice du temps.

Idriss Aberkane en parle dans son livre « Libérez votre cerveau » : il compare la vie ‘notée’ et la vie réelle, en montrant comme on a cherché à résumer l’intelligence humaine, un objet complexe, beau et largement incompris, en la faisant rentrer dans des cases : QI, notes, évaluations, classements… pour se donner l’illusion de la maîtriser et de la contrôler.

Il en va de même avec notre argent, notre temps, notre nourriture. Nous sommes dans l’accumulation, le plus souvent au détriment de la qualité. Comme des robots, nous en faisons toujours plus. Il faut se prouver qu’on a été ‘efficace’, et remplir pour ne pas perdre une goutte de la vie. Il suffit de voir le succès des applications pour mieux s’organiser, des sites entièrement consacrés à la productivité pour le voir : nous n’avons pas envie d’être en paix avec le temps, nous voulons le dominer.

Bronnie Ware est une infirmière qui a travaillé de nombreuses années auprès de personnes en fin de vie. Elle a remarqué que ces personnes exprimaient les mêmes regrets, et a décidé de les publier pour permettre à chacun de nous de revoir nos priorités pendant que nous le pouvons. Tous ces regrets ont trait à l’être, et pas au faire. Tu peux trouver la liste complète ici, mais les deux premiers sont éloquents pour cet article :

« J'aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi. »

Et « J'aurais dû travailler moins ».

Si on regarde notre vie aujourd’hui, nous sommes lancés dans une course à l’accomplissement. On veut faire des choses comme si le but de la vie était de cocher une To-Do List géante : savoir jouer ce foutu morceau de piano, avoir « fait » le tour du monde, le saut en parachute, quitté son job, écrit son livre, « fait » des enfants et les envoyer aux bonnes écoles…

On confond la fin et les moyens. On veut maîtriser et mesurer nos accomplissements. Et on en oublie l’essentiel. Le non mesurable. Le plaisir, le moment présent, l’être au lieu du faire. On réduit notre vie à des instantanés de réussite sans se s’arrêter pour en profiter. Place, place, ya pas le temps !

 

 

 

 

 

Le retour vers l’abondance

 

Ce que je voudrais te proposer, c’est de faire un constat avec moi : les ressources ne sont pas des choses objectives et mesurables. Et même quand on les mesure, c’est une opération vaniteuse, comme si la taille d’un vêtement pouvait résumer le physique d’une personne - sans même parler de sa beauté ou de sa valeur.

C’est la qualité qu’on leur applique qui compte. Je peux te citer des exemples multiples de personnes qui ont gagné énormément d’argent et tout perdu par la suite, de façon répétée, alors que d’autres qui ont objectivement moins d’argent vivent exactement comme elles le veulent.

Certaines personnes sont débordées et courent après le temps en permanence, alors que d’autres ont l’air d’avoir des journées de 36 heures et d’habiter sur un nuage bouddhiste zen.

Ce n’est pas une question de quantité, c’est une question de sentiment, et de choix. Le premier choix, c’est de reconnaître notre responsabilité face à notre temps*. Ton temps est le reflet de ce que tu crois sur le temps : qu’il n’y en a jamais assez, qu’il faut travailler dur pour réussir, que les enfants c’est la fin de la vie sociale. Quelles que soient tes croyances, ton expérience ne fera que la renforcer : c’est le biais de notre cerveau, il ‘choisit’ ce qu’il voit pour renforcer notre vision du monde.

Je ne veux pas qu’on s’arrête au temps, parce que Diane a tout bien expliqué dans son nouveau livre, Magical Timing. Ce que je voudrais, c’est que tu élargisses la vision aux autres domaines dans lesquels la peur du manque te fait adopter des comportements qui te desservent. 

Ou alors, dit autrement :

 

Si tu étais sûre de ne pas manquer de … (temps, argent, contact, confiance, idées, talent…) qu’est-ce que tu ferais ?

 

Comment se passeraient tes journées ?"

 

Retrouvez Laure sur son site www.lesaventurieres.com !

 

* Je vous apporterai, dans un tout prochain billet, un complément sur ce que j'entends exactement par "Prendre la responsabilité de son temps" ;)

Diane

18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 06:00

 

 

C'est avec beaucoup de fierté (et un peu de fébrilité aussi) que je vous présente mon nouveau bébé : {MAGICAL TIMING, l'art de retrouver du temps pour soi}, qui sort en librairie ce vendredi 20 janvier !

 

Ecrire un nouveau livre est une aventure que je vis toujours avec le même enthousiasme. Mais écrire celui-ci en particulier a été un grand bonheur car il est le reflet fidèle de la façon dont je conçois et pratique mon merveilleux métier.

Face à l’accélération du temps, se réapproprier son temps est probablement l’un des grands défis de notre société et je suis heureuse d’apporter ma modeste pierre à l’édifice, à travers mon action au quotidien, et désormais à travers ce livre.

 

J'ai eu carte blanche dès le départ, et j'ai voulu le concevoir en trois parties bien distinctes. 

Ainsi, dans la première partie de ce livre, intitulée {Prendre conscience de son rapport au temps}, je vous invite à mettre en perspective ce que vous vivez actuellement, à imaginer d’autres façons de faire et de vivre son temps, tandis que dans la seconde partie, {Mettre en pratique}, je vous propose de mettre les mains dans le cambouis en testant diverses stratégies afin que vous trouviez celles qui fonctionnent pour vous !

Et pour que vous puissiez garder à l'esprit (et à portée de mains) les points-clés du contenu du livre, j'ai souhaité compiler {50 points essentiels à retenir pour se réapproprier son temps}, 50 mantras à méditer ou à conserver près de soi, bien en vue dans son agenda ou affichés sur la porte de son frigo ou au dessus de son bureau.

Restez connecté(e)s car je suis en train de décliner ces 50 mantras dans d'autres formats pour que vous puissiez vous les approprier encore plus facilement (je suis en pleine réflexion avec May, ma graphiste adorée : magnets, affiche, marque-pages... Vos idées sont les bienvenues !). 

Le livre se termine par une partie dans laquelle vous pourrez écrire directement et démarrer votre réflexion personnelle (suivie rapidement par votre mise en mouvement, bien sûr) : {Mon carnet pratique}.

Enfin, les deux premières parties se terminent chacune, à ma demande également, par quelques pages de notes (c'est mon côté pragmatique... ).

Voilà pour les présentations officielles !

Il me tarde d'avoir vos premières impressions, vos premiers retours, de recevoir vos premières photos avec le livre sur les réseaux sociaux (n'oubliez pas de me taguer ou de mettre le hashtag #Magical Timing) !

 

#MagicalTiming

 

 

 

Une approche Slow et décomplexée

 

pour retrouver du temps et se faire du bien,

 

même si on n’est pas du matin !

 

 

 

{RESUME}

« Je n’ai pas le temps, je suis débordé, je ne sais plus où donner de la tête, je suis fatigué, je suis trop stressé, je ne peux pas me poser, je cours toute la journée… » 

Combien de fois en une semaine entendons-nous, ou prononçons-nous, une de ces phrases ?

A l’heure où nous sommes de plus en plus nombreux à avoir l’impression que tout va trop vite, découvrez une nouvelle façon d’appréhender le temps, zen et déculpabilisante.

Prenez conscience de votre relation au temps, améliorez-la, initiez-vous à l’art de la pause, tentez l’expérience des réveils matinaux ou choisissez vos moments personnels en fonction de votre rythme, accordez à nouveau votre pleine attention à vos proches… Et grâce au carnet pratique, mettez tout de suite en application vos nouvelles résolutions.

Il est temps de ne plus vivre vos journées de la même façon !

  • Deux parties : l’une pour prendre conscience de son rapport au temps, la seconde pour mettre en pratique.
  • Des pages de notes.
  • 50 points essentiels à retenir pour se réapproprier son temps.
  • « Mon carnet pratique » pour passer concrètement à l’action.

 

 

 

 

Jeu-concours : 3 livres dédicacés à gagner !

 

Et pour fêter la sortie de {MAGICAL TIMING, l'art de retrouver du temps pour soi}, je souhaitais vous offrir deux cadeaux !

D'abord, un extrait tiré de la 2ème partie, {Mettre en pratique}, que vous pourrez télécharger ici

Et enfin, vous permettre, à travers un petit jeu-concours, de gagner 3 exemplaires dédicacés de mon livre !

 

Voici les conditions de participation : 

  • Me transmettre votre plus belle définition d'un {Magical Timing}, selon vous ! (via les commentaires de ce billet exclusivement).
  • Partager ce billet de lancement sur Facebook, Twitter ou Instagram (les 3, ça fonctionne aussi !) avec votre définition d'un {Magical Timing} et le hashtag #Magical Timing (pensez également à me taguer - @Zenetorganisee - afin que je puisse être prévenue de votre publication !).

 

Une fois votre participation validée, vous pourrez participer à un tirage au sort qui aura lieu le mercredi 25 janvier prochain.

Les noms des gagnant(es) seront annoncés à 18h, ici dans les commentaires, sur la page Facebook de Zen & Organisée, sur Twitter et Instagram.

 

Les définitions les plus inspirées, et les plus inspirantes, seront publiées !

A vos plumes :)

 

 

4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 05:30
Faire le cadeau de son attention à l'autre {Coaching}

Cultiver une présence attentive à l'autre

Carl Honoré, journaliste canadien vivant à Londres, écrivain, chroniqueur et auteur du best-seller L'éloge de la Lenteur, s’est intéressé à la lenteur suite à une brutale prise de conscience qui, selon ses dires, "lui ouvre les yeux" : en 2004, alors en transit à l’aéroport de Londres, après avoir hésité à acheter un livre intitulé : « Comment raconter l’histoire du soir à ses enfants en moins de 60 secondes », il réalise l’absurde de la situation : celui de passer à côté de sa « vraie » vie.

Pris dans le tourbillon de la vie, sans cesse occupés à nous souvenir de ce que nous n'avons pas fait ou de ce qu'il nous reste à faire, nous avons tous expérimenté le fait d'être là sans être vraiment là, le fait d'entendre l'autre sans vraiment l'écouter. Notre difficulté à être pleinement présent, conjugué à la difficulté de l'autre à l'être pour nous, est un frein à la création d'une relation authentique et nourrissante.

La qualité d'un échange dépend de votre capacité à démontrer à l'autre un véritable intérêt pour lui et ce qu'il dit. En effet, si vous ne réagissez pas à ce qui est dit, si vous êtes concentré sur vous, voire si vous coupez la parole, vous constaterez rapidement que la discussion va se tarir.

Les véritables moments d'écoute sont rares : faites-en le cadeau à votre interlocuteur.

 

L'attention : un pur acte d'amour

« L’attention est un autre nom pour l’Amour quand celui-ci ne se contente pas d’émotions ou de bonnes volontés mais devient l’exercice quotidien d’une rencontre avec ce qui est, avec ce que nous sommes. »

Jean-Yves Leloup, Un art de l’attention

Etre attentif à l’autre, c’est lui dire Je t’aime. Je suis là pour toi. C’est lui faire passer le message : Tu es important pour moi.

L’attention que nous portons au monde, à soi, aux autres, est ce que nous avons de plus précieux. Car là où se porte votre attention, se concentrent à proportions égales votre temps et votre énergie.

Or, comme nous le savons si bien, notre temps comme notre énergie ne sont pas des ressources illimitées. Les choix que vous faisons jour après jour donc toute leur importance.

Interrogez-vous sans détour sur la qualité de l’attention que vous choisirez de porter à vous-même et aux autres.

Faites-le délibérément, en conscience.

 

{En pratique} Créer une bulle de calme pour soi et son enfant

Quel parent n'a jamais entendu son enfant lui reprocher de ne pas l'écouter ? "Tu ne m'écoutes pas !""Tu n'as rien entendu de ce que je t'ai dit !". Même tout petits, nos enfants sentent lorsque nous ne sommes pas vraiment disponibles pour eux. Et très vite, ils s'en énervent et nous le reprochent.

Ecouter vraiment son enfant, c'est "lui offrir une présence enveloppante qui crée un profond sentiment de sécurité". Et parfois, il suffit de créer entre lui et nous les conditions qui favoriseront un échange et une écoute de qualité, comme par exemple :

  • Eteindre la télévision (avez-vous remarqué combien ce seul geste ramène instantanément le calme chez soi, même temporairement ?).
  • Mettre nos smartphones (encore eux !) en silencieux.
  • Partir s'isoler tous les deux dans une pièce au calme pour discuter.
  • S'installer confortablement, même pour un échange de courte durée.
  • Montrer à l'autre sa disponibilité (physique et psychique) : "Je suis là pour toi".

 

Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et auteur de l'incontournable Tout est là, juste là (Odile Jacob, 2014), propose aux parents un petit exercice pour être sûr d'être présent :

"Quand votre enfant vous parle, centrez-vous sur les sensations que ses paroles procurent en vous. Simplement sur les sensations. Ainsi, vous vous sentirez être là. Régulièrement, assurez-vous, en vous reconnectant aux sensations corporelles, que vous n'avez pas "débranché". Au début, cela vous demandera une vigilance particulière. Puis, une fois entraîné, vous le ferez spontanément. Ce qui vous permettra de "revenir" très vite dès que vous avez dérivé de vos pensées. Un exercice valable en toutes circonstances. En couple. Avec des amis. Dans des situations professionnelles. La qualité de l'écoute change profondément la relation. A tous les niveaux. Etre en présence, c'est être authentiquement là. Pleinement là".

 

{Coaching} CETTE SEMAINE, J'ACCORDE MA PLEINE ATTENTION A L'AUTRE

 

Tout au long de cette semaine, je vous propose de vous engager à accorder votre pleine attention à l'autre, qu'il s'agisse de l'un de vos enfants, de votre conjoint, d'un(e) ami(e), d'un collègue, d'un client, d'un passant qui vous arrête en pleine rue pour demander son chemin !

Mon objectif à travers cet exercice est de vous faire expérimenter une qualité d'expérience différente de celle où nous n'accordons notre attention qu'à moitié (et parfois encore moins).

Soyez pleinement présent(e) à l'autre, écoutez-le vraiment, faites-lui consciemment le cadeau de votre attention et observez simplement ce qui se passe :

1) En vous d'abord.

  • Que remarquez-vous en vous ? Comment vous sentez-vous ?

  • Vous remarquerez probablement que vous vous sentirez plus centré, moins dispersé, peut-être plus calme aussi.

  • Quoi d'autre ?

2) En l'autre enfin. 

  • Votre interlocuteur réagit-il différemment que d'habitude ? Que percevez-vous de différent chez l'autre ?
  • Quelles sont, enfin, les difficultés que vous avez éventuellement rencontrées au terme de cette expérience d'une semaine ?

En réalité, vous constaterez rapidement qu'accorder sa pleine attention à l'autre change toute la qualité de la relation...

Expérimentez-le cette semaine concrètement et venez partager avec moi votre ressenti et me dire ce que cela a changé dans la relation.

 

Belle semaine à vous sous le signe de la présence attentive et bienveillante !

1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 06:00

 

« De la même manière que ce que nous vivons aujourd’hui est le résultat de nos choix d’hier, avons-nous toujours conscience que ce que nous vivrons demain résulte de nos choix d’aujourd’hui ? Je trouve personnellement que cette seule idée nous donne un pouvoir immense, celui de pouvoir inventer ou réinventer notre vie. »

 

La vie, vous le savez, est faite de choix et s'il y a bien un domaine dans lequel nous pouvons parfois être bien négligeant, c'est celui de la santé. De notre santé, et de celles de nos proches.

Nous savons tous qu'il n'y a rien de plus important dans la vie que la santé (avec l'amour bien sûr !), mais tant que nous l'avons, nous n'y prêtons pas beaucoup d'attention.

Impression d'avoir la vie devant soi, sentiment d'être protégé(e) et que les pépins de santé n'arrivent qu'aux autres, sensation d'avoir le temps, autant d'éléments qui nous amènent à différer le moment où nous allons prendre soin de nous et de notre santé.

 

Mais les choses se gâtent le jour où nous apprenons une mauvaise nouvelle et nous réalisons parfois violemment, sans y être préparé(e), que notre priorité était pourtant là, dans cet examen que nous avons tant repoussé, dans ce contrôle de routine que nous avons négligé, dans ce RDV que nous n'avons pas pris le temps de caler dans notre agenda surbooké.

Combien de femmes repoussent, par peur du résultat souvent, leur première mammographie ? Combien de rdv chez le dermato avons-nous voulu prendre sans l'avoir fait alors même que nous savons que nous faisons partie des personnes dites "à risque" et que l'un de nos proches est parti suite à un mélanome ? Et que dire de ce contrôle sanguin que nous devons faire à échéance régulière pour contrôler notre taux de cholestérol ou notre taux de créatinine ?

 

Au-delà de ces examens, quelle importance accordons-nous, globalement, à notre hygiène de vie, à la qualité de notre sommeil, à notre alimentation ?

Laissons-nous le stress nous envahir jusqu'à parfois nous détruire ou tentons-nous, autant que possible, de nous préserver ?

 

Bref, comment, finalement, prenons-nous soin de nous ? Quelle valeur nous accordons-nous et accordons-nous, in fine, à notre vie ?

 

______________________________________________________________

 

Le témoignage de Julie

Une petite astuce que j’ai trouvé depuis quelques années : lorsque j’ai un rdv médical à prendre, je m’y prends très en avance et je demande le 1er RDV de la journée. Résultat : peu d’attente, donc rdv moins chronophage et praticien souvent assez disponible et à l’écoute, bref, je trouve que c’est une opération gagnante !

______________________________________________________________

 

Je vous invite, dès aujourd'hui (et au-delà bien sûr), à vous interroger sur la place que vous accordez à la santé dans votre vie, pour vous comme pour vos proches.

 

  • Avez-vous l'impression de lui accorder la place qu'elle mérite ?
  • Pensez-vous parfois être (ou avoir été) négligeant(e) sur ce point ?
  • Avez-vous différé, repoussé, reporté certains examens par manque de temps/pour toute autre raison ? 
  • Que pourriez-vous faire dès aujourd'hui pour donner à la santé, dans toutes ces facettes, la place qu'elle mérite dans votre vie ?

 

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 05:20

               

 

L'automne est une saison que j'adore ! J'ai grandi en Bourgogne, région magnifique en cette saison, des paysages entiers teintés de rouge, jaune, marron et orange... Une saison propice au cocooning et aux activités à pratiquer chez soi, avec les enfants, les jours de pluie notamment !

Ce week-end, alors que je cherchais dans ma librairie préférée un livre sur l'automne pour ma fille de 6 ans, en prévision de l'herbier d'automne que nous allons créer ensemble, je suis tombée par hasard sur un livre pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur... Pour preuve, je bouscule même la programmation de mes billets pour vous le présenter dès ce mercredi !

 

Ce livre, le voici : Une année d'activités détente avec mes enfants, 52 semaines d'activités pour s'épanouir en famille, chez Mango.

Pour redécouvrir le plaisir d'être ensemble !

 

"Combien de fois par semaine entendez-vous "Je ne sais pas quoi faire...", "Joue avec moi...", "Je m'ennuie !". Vous aimeriez passer un moment privilégié avec vos enfants mais voilà, l'inspiration n'est pas toujours au rendez-vous !

Pas de panique, mon année détente recense pour vous plus de 200 activités ludiques et relaxantes, faciles à mettre en place, même par les parents les plus débordés ! Yoga, méditation, histoires relaxantes, activités créatives et pédagogie Montessori, tout est fait pour favoriser complicité et partage avec eux.

Vous pouvez commencer à tout moment de l'année, et semaine après semaine, vous verrez progresser vos enfants. A la fin du livre, l'ambiance à la maison sera apaisée et tout le monde en redemandera !"

 

J'ai apprécié les histoires relaxantes, histoires à lire à son enfant pour favoriser les moments de détente et de relaxation à deux. Comme par exemple, "Les nuages", ou encore "Les feuilles" et "Devant la cheminée", toutes créées par l'une des trois auteurs, Shobana R. Vinay, enseignante de yoga en milieu scolaire.

 

Mais j'ai aussi et surtout été conquise par plusieurs activités qui m'ont semblées particulièrement adaptées pour ralentir en famille. Elles ont été créées par Sophie de Mullenheim, maman de six enfants et auteur de livres de loisirs créatifs pour la jeunesse. J'en ai sélectionné trois pour vous.

 

       

 

 

3 activités détente et créatives

pour ralentir en famille :

 

1) On arrête tout !

 

Par les temps qui courent... L'expression dit à elle seule dans quelle ambiance vouv vivez au quotidien. C'est la course ! Et vos enfants pâtissent eux aussi de ce rythme soutenu, infernal presque. "Dépêche-toi !", "Vite !", "Allez, presse-toi un peu !", combien de fois dites-vous ces petites phrases au quotidien ? Et pourtant il est si important d'apprendre à se poser, à s'ennuyer aussi pour un enfant. Alors, pour briser ce rythme effréné et profiter un peu plus de l'instant présent, proposez de temps en temps de dire STOP ! Une façon toute simple de redonner du temps au temps...

 

C'est un petit jeu très simple qui ne demande aucun matériel et qui peut se faire partout. Il consiste à crier "STOOOOP !" à un moment inattendu de la journée et... à s'arrêter.

Chacun suspend son activité et s'apaise pendant deux minutes. Le petit qui jouait avec ses cubes arrête de faire sa pyramide, les grands qui se chamaillaient cessent sur-le-champ et vous qui vaquiez à mille choses, vous vous posez aussi.

Pendant deux minutes, le temps est suspendu.

Mais quoi faire alors ? Rien. Sinon regarder mieux ce qui nous entoure, respirer profondément, écouter le silence, avoir une meilleure conscience de ce que l'on était en train de faire mécaniquement, observer les autres...

Se réapproprier le moment présent en somme.

Concrètement, avec les enfants, cela vous permet de désamorcer une dispute (qui reprendra plus difficilement après deux minutes de calme), d'apaiser un peu l'excitation de la journée, de faire régner le silence quand le bruit enfle à la maison.

Si vous ne voulez pas crier "STOP !", agitez une petite cloche à la place. Elle tintera de nouveau à la fin des deux minutes. Et puis, de temps à autre, ce peut être quelqu'un d'autre que vous qui lance le signal. Vous pouvez aussi utiliser un minuteur de cuisine !

 

         

 

2) Journée sans montre

 

Inutile de le dire, les horaires sont souvent source de stress à la maison comme partout. Hélas, en semaine, ils sont nécessaires, voire incontournables. Alors, profitez d'un week-end ou d'une période de vacances pour vous libérer de leur carcan. Dites à vos enfants qu'aujourd'hui, il n'y aura pas de montre, donc pas d'horaires. Et jouez vraiment le jeu. Laissez vos montres au placard, éteignez les alarmes de vos téléphones et évitez de jeter un oeil à l'horloge du four ! Pas d'horaire, cela veut dire liberté totale et improvisation. Vos enfants vont adorer et vous aussi. A la fin de la journée, tout le monde sera plus reposé.

 

Commencez la veille, en désactivant votre alarme de réveil pour le lendemain.

Profitez-en pour faire une grasse matinée. Vous pouvez ensuite vous prélasser au lit et laisser vos enfants vous y rejoindre et leur lire une histoire.

Installez un buffet froid dans votre cuisine pour que chacun se serve quand il le désire. Les petits s'émerveillent de cette liberté et les gourmands se réjouissent !

Pour ne pas rester chacun dans son coin, retrouvez-vous à table pour discuter. Peu importe si tout le monde mange ou non.

Ensuite, allez dehors et essayez chacun votre tour de devenir l'heure qu'il est grâce à la position du soleil. Cela vous permet de vivre au rythme de la nature.

Une journée sans montre en déstabilisera peut-être plus d'un, à commencer par vous. Mais si vous la répétez plusieurs fois, vous découvrirez que certaines choses pour lesquelles vous instaurez des contraintes horaires se font aussi bien sans. Avec le temps, vous apprendrez sans doute à être plus souple et moins stressé.

 

3) Tous en pyjama !

 

Après la journée sans montre, voici la journée sans s'habiller ! Le but n'est certainement pas de faire un défilé de pyjamas mais plutôt de prendre le temps de ne rien faire. Pas de sortie en voiture, pas de courses, à peine un pas dans le jardin si vous en avez un. Bien entendu, ce genre de programme convient plus à la saison hivernale ou à une journée où il ne fait pas bon mettre le nez dehors. Prévoyez alors toutes sortes de petites activités particulièrement silencieuses et relaxantes.

 

Une journée pyjama sans coussins, couettes et polochons n'en est pas une. Rassemblez tous ceux que vous avez et aménagez un espace spécial dans une pièce de la maison. Chacun viendra s'installer là avec un bon livre ou pour faire un jeu de société. Soignez l'ambiance avec un peu de musique douce relaxante ou classique. Et pourquoi pas quelques bâtons d'encens ?

Organisez un atelier bricolage ou une séance de massage : massage des pieds (ou des mains pour les plus chatouilleux), des épaules...

Faites quelques petits exercices de yoga et de méditation proposés dans ce livre.

Pour les repas, prévoyez plutôt un brunch consistant qui démarrera la journée et tiendra lieu de déjeuner. Jus d'orange, chocolat chaud, croissants, tartines grillées, thé ou café, charcuterie, oeufs à la coque, salade de fruits... Au goûter, céréales et smoothie pour tout le monde. 

Et pour terminer, une petite tisane avant de se coucher sauf pour les petits qui ont du mal à se retenir la nuit.

 

                  

 

Une année d'activités détente avec mes enfants, 52 semaines d'activité pour s'épanouir en famille (2015, Mango) - 19,95 €

 

 

Signé par Diane de Zen et Organisée ! - dans Enfants zen Famille zen Slow Life Ralentir
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 05:20

 

3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !

 

 

"Les murs de la salle d'exposition sont couverts de tableaux, ils sont tous tellement beaux qu'on ne sait plus où donner de la tête, devant lequel s'attarder. Alors, on ne s'attarde pas. Dans la pénombre, au fond d'une salle, est accroché un seul petit tableau, l'assistance est silencieuse, recueillie. Il s'agit d'un dessin de Raphaël, une vierge belle à se damner. Je m'arrête devant la devanture d'un kiosquier. Les étagères ploient sous le poids des journaux, des revues, souvent jamais lues. Le marchand de journaux est débordé, il n'a plus de place. Je viens d'acheter un nouveau poste, il me garantit 1350 stations. Je ne peux plus entendre ma radio préférée, il y a trop de stations, elles se brouillent. Sur l'appareil qu'on m'a offert, je peux stocker plus de 1000 chansons. Mon nouveau téléviseur me promet 500 chaînes. Je suis arrêté dans un embouteillage depuis plus d'une heure, il y a trop de voitures. J'ai voulu acheter les sonates pour piano de Mozart, il y a 50 interprétations. Comment choisir ? Au supermarché, j'ai compté 40 marques de gâteaux secs. Je n'en ai pas acheté. Le prince a 400 femmes dans son harem, il a l'embarras du choix. Chaque soir, il hésite, se morfond. Quand il choisit une brune, il pense aux blondes, quand il choisit une blonde, il pense aux brunes. J'ai le syndrome du harem. J'ai le choix, j'ai surtout l'embarras du choix. J'imagine une forêt hirsute, les arbres sont côte à côte, trop serrés, ils s'étouffent, la forêt va bientôt mourir. On va couper quelques arbres pour mon nouveau livre. Il sort une centaine de livres par jour, je pense à mon petit livre. Au bout d'une semaine, il va disparaitre, écrasé par 600 livres. Mon prochain livre, je vais l'appeler TROP." (Trop, Jean-Louis Fournier, Juin 2014, La Différence).
 

TROP. Trop de tout. Trop de possibilités. Trop de sollicitations. Trop de choses à faire. Trop de choix dans les rayons. Trop de choses dans nos maisons. Le trop est partout. Il envahit tout, nos espaces, de vie, de travail, notre agenda, nos ordinateurs, nos messageries. Il encombre nos vies, il sature notre cerveau, il nous écrase.

J'en fais le constat chaque jour à travers mon activité : on traîne le poids de nos vies encombrées, au sens propre comme au sens figuré, comme un boulet au pied qui nous freine et nous empêche d'avancer. 

L'encombrement sape notre énergie, massacre notre créativité et ralentit notre expansion. 

J'aborde bien évidemment l'inévitable question du désencombrement et la nécessité de se recentrer sur l'essentiel à travers chacun de mes ateliers.

Mais en créant cet atelier, qui est sans conteste mon atelier le plus "transformant", aux dires de mes stagiaires, j'avais envie d'aller encore plus loin...

 

Il m'a fallu plusieurs mois de travail, l'année dernière, pour concevoir cet atelier que j'ai voulu unique. Unique dans son contenu et dans son  tempo.

Un atelier conçu comme un laboratoire d'idées et de créativité pour des participant(e)s qui croulent sous le TROP et qui ont envie d'autre chose... de reprendre la main, de redonner du sens et de se réapproprier un bout de leur vie, à travers l'espace, concrètement, physiquement, et à travers le temps, et ses priorités.

 

De cette réflexion, nourrie par les nombreux échanges que j'ai eus au fil des mois avec les hommes et les femmes que j'accompagne, est né cet atelier interactif en ligne 100 % inédit, qui aura lieu du 1er octobre au 31 décembre 2015 :


 

"3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !"

 

 

Mon envie à moi : vous embarquer dans une aventure minimaliste qui va vous conduire, pas à pas, jusqu'à la fin de cette année 2015, avec une proposition un peu folle : celle de vous aider à terminer l'année 2015 avec un espace désencombré, un agenda maîtrisé, des priorités revisitées, l'esprit plus léger, et surtout riche d'une énergie nouvelle qui vous permettra d'écrire de la plus belle des manières votre année 2016 !

 

Un défi minimaliste guidé tout au long de ces trois mois par 4 grands axes : 

  • Désencombrer
  • Alléger
  • Ralentir
  • Choisir (mieux)

 

Et, en filigrane, comme un fil rouge, deux grilles de lecture : l'Espace et le Temps.

 

 

Trois mois, donc mais pour quoi faire exactement ?

 

  • Prendre conscience et vous délester de tout ce qui vous pèse, au sens propre comme au sens figuré.
  • Libérer, créer de nouveaux espaces.
  • Désencombrer vos espaces de vie et, parallèlement, désencombrer votre vie de tout ce qui l'encombre.
  • Vous offrir une bouffée d'air frais, simplifier et alléger votre quotidien.
  • Faire de la place dans votre vie pour ce qui est important, pour ceux que vous aimez, pour ce projet que vous avez dans un coin de votre tête et qui n'a jamais sa place dans votre agenda, pour cette activité qui vous ressource et à laquelle vous avez renoncée cette année encore, bref, pour tout ce qui nourrit votre vie.
  • Se recentrer sur l'essentiel ("Mais au fait, c'est quoi "mon" essentiel ?") et faire le point sur ses (vraies) priorités.
  • Donner plus de sens à votre quotidien.
  • Avoir le sentiment de moins subir et retrouver le plaisir de choisir, en conscience.
  • Réapprendre à ralentir, à calmer le jeu, à faire redescendre la pression et se réapproprier son propre tempo.
  • Trouver un meilleur équilibre.
  • Vous ouvrir de nouvelles perspectives, avec le sentiment d'avoir repris la main.
  • Aborder l'année 2016 avec un regard neuf, plus léger et créatif.
  • S'offrir, pourquoi pas, l'opportunité d'un nouveau départ.
  • Construire les prémices d'une vie plus inspirée, plus inspirante, plus créative, bref, une vie qui vous ressemble, vraiment.

12 semaines durant lesquelles je ferai appel à votre réflexion, à votre inventivité (souvent), à votre créativité, à votre capacité à vous remettre en question et à imaginer d'autres façons de faire et de penser. Comme le dit si bien l'une des participantes à mon tout dernier atelier : "Je dirais que cet atelier m’appris non pas réfléchir plus, mais plutôt à réfléchir AUTREMENT"

 

12 semaines et un peu plus pour tout remettre à plat, faire place nette et écrire une nouvelle page blanche, à l'aube de 2016.

 

En retour, votre participation à cet atelier nécessite quelques ingrédients indispensables pour que vous puissiez en tirer le meilleur profit : engagement en premier lieu, mais aussi confiance (en vous, en moi), bienveillance (à votre égard), temps (quand même un peu...) et disponibilité, à la fois physique et psychique.

 
 

La force de cet atelier :

 

  • Le temps qui vous est donné pour avancer progressivement, et à votre rythme : 3 mois, le juste temps pour à la fois réfléchir et prendre de la distance, et pour observer et profiter de résultats concrets et palpables.
  • Un cadre balisé de bout en bout pour soutenir votre motivation durant l'expérience et  vous donner le coup de pouce, "l'alibi" dont vous avez besoin pour vous atteler à la tâche.
  • Une émulation collective porteuse et stimulante.
  • Un regard bienveillant (parce que je suis intimement convaincue que tout changement ne peut s'épanouir que dans la bienveillance) et confiant (parce que je SAIS par expérience que vous avez déjà en vous les meilleures solutions à toutes vos problématiques, qu'elles soient temporelles, organisationnelles, relationnelles, etc. et que ma confiance en vous est totale).
  • Des outils et des exercices inédits, et parfois même inattendus... !
  • Des surprises qui viendront ponctuer et pimenter l'atelier ici et là ;-) 

 

*** Et pour la toute première fois

depuis que j'anime des ateliers en ligne,

plusieurs contenus audios 100 % inédits ! ***

 

 

 

Concrètement, comment ça se passe : 

 

Tout au long de ces 3 mois, je vous accompagne à la fois collectivement et individuellement, à travers :

  • 12 modules de formation (sous forme écrite), un par semaine, ponctués d'exercices pratiques et de "devoirs" à faire à la maison ou ailleurs, accessibles dans un espace privatisé durant ces trois mois.
  • La possibilité pour les participant(e)s de partager et d'échanger entre vous et avec moi via la section commentaires accessible sous chaque module.
  • Des points d'étapes réguliers, collectifs ou individuels.
  • Une disponibilité par mail pour des questions ou des points en lien avec notre atelier.
  • 2 heures de coaching individuel avec deux rendez-vous mensuels d'une demi-heure fin octobre et fin novembre, et un bilan d'une heure fin décembre (bon, pas le 25 ni le 31 bien sûr !).
  • Un groupe Facebook privé.
  • Au moins une Web-Conférence (Skype ou Webinar) en groupe au cours de ces 3 mois.
  • L'envoi par mail, à l'issue de l'atelier, de l'intégralité du contenu et des commentaires au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges.

 

 

Comment vous inscrire ?

 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire :

https://www.weezevent.com/atelier-3-mois-pour-desencombrer-et-alleger-sa-vie-octobre-decembre-2015​

 

Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.

Tarif unique : 180 € (possibilité de règlement en trois fois)

 

Inscriptions ouvertes jusqu'au 30 septembre minuit.

Attention : réservé à un nombre limité de participant(e)s

 

 

Prochaine session : du 1er avril au 30 juin 2016

 

 

"La société moderne n'a plus le temps de réfléchir, elle n'a plus le temps de regarder autour d'elle ni d'avoir un rythme de vie à la mesure de l'homme" (L'urgence de ralentir - Arte)

 

 

 

 

Signé par Diane de Zen et Organisée ! - dans Rangement Sérénité Harmonie Ralentir Choisir (mieux)
commenter cet article

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)