Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 05:20
Crédit photo : Barbara Rolland

Crédit photo : Barbara Rolland

 

Parce qu’elle est la réponse la plus évidente à l’agitation du monde, la méditation dans sa forme laïque connait ces dernières années un essor qui ne faiblit pas.

 

Elle séduit autant le dirigeant d’entreprise (qu'il soit homme ou femme) qui a besoin de s’extraire de la pression à laquelle il est quotidiennement soumis que le parent surmené en quête de sérénité, et ses bienfaits désormais scientifiquement reconnus lui permettent de se tracer un chemin, bien qu’encore timide, dans le monde du travail et les écoles.

 

 

MAIS EN QUOI CONSISTE-T-ELLE EXACTEMENT ?

 

La pleine conscience consiste simplement à porter délibérément son attention (sa conscience, donc) sur l’instant présent, ou sur un objet en particulier : il peut s’agir de notre souffle, d’une partie de notre corps, des sons qui nous entourent, d’un point situé devant nous.

On peut la pratiquer de différentes manières : la plus courante et la plus connue est la position du lotus, assis en tailleur mais les occidentaux, moins habitués à cette position, peuvent également s’asseoir sur une chaise, les mains posés sur les cuisses.

On parle alors de "pratique formelle" : s’asseoir chaque jour, si possible à la même heure, pour un temps défini à l’avance, 20 minutes, 45 minutes, selon sa disponibilité.

Un temps durant lequel on ne fait rien d’autre que de ramener sa conscience sur l’objet de son attention.

 

 

Intégrer la méditation de pleine conscience dans sa vie

 

L’exercice, bien qu’à portée de tous, est pourtant plus difficile qu’il n’y parait car les distractions, qu’elles soient extérieures à nous (bruits divers, interruption inattendue…) ou qu’elles proviennent de nos pensées (liées le plus souvent au passé ou au futur), de nos sensations (position inconfortable, envie de se gratter, picotement…) ou des émotions qui nous traversent, feront leur possible pour détourner notre attention.

La pratique de la méditation demande en effet de la régularité, de la constance et de la détermination pour en ressentir les bienfaits sur son bien-être, son efficacité et sa santé. C’est la raison pour laquelle de nombreux néo-méditants finissent par abandonner la pratique au bout de quelques temps.

Le manque de temps est très régulièrement invoqué enfin pour justifier une absence ou un abandon de pratique. Je reconnais qu’il peut être difficile de bloquer chaque jour 45 minutes dans son agenda pour méditer !

 

 

Crédit photo : Barbara Rolland

 

En revanche, il devient facile d’intégrer durablement la méditation dans sa vie quand on s’autorise à la pratiquer sur des temps plus courts : s’asseoir pendant 5 minutes, au réveil ou avant de se coucher, ou encore une petite minute juste avant d’entrer en réunion ou de se rendre à un rendez-vous, en voiture ou dans la salle d’attente. 60 secondes durant lesquels vous choisissez sciemment d’arrêter le temps et de porter votre conscience sur votre ressenti ou sur le rythme de votre respiration…

Car s’asseoir pendant une minute, c’est déjà pratiquer la méditation.

 

Car s’asseoir pendant une minute, c’est déjà pratiquer la méditation.

 

En la pratiquant souvent, dès que vous en avez l’occasion ou que vous en ressentez le besoin, et surtout sans culpabiliser de ne pas pouvoir y consacrer plus de temps, vous ne tarderez pas à éprouver vous aussi des bénéfices concrets sur votre quotidien.

Vous vous sentirez moins stressé(e), plus calme, plus centré(e), avec un esprit plus clair, une conscience de soi et des autres aigüe et une plus grande ouverture sur le monde qui vous entoure.

 

 

Programme MBSR : mon bilan 2 ans après !

 

Je me souviens de la difficulté que j'avais rencontrée lorsque je m'étais engagée, il y a 2 ans déjà, à méditer chaque jour 45 minutes pendant 8 semaines, dans le cadre du programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction:)

Un vrai casse-tête défi, que j'avais malgré tout relevé avec une pointe non dissimulée de fierté !

Aujourd'hui, avec un recul de 2 années et une pratique quotidienne certes (bien) plus courte que 45 minutes (j'alterne sans complexe entre pratique formelle et pratique informelle), je peux désormais dire que la méditation, plus que jamais, fait partie de ma vie. 

 

 

Une ressource pour aller plus loin

 

 

Dans le service où j’exerce, à l’hôpital Sainte-Anne, une fois que nous avons initié nos patients à la méditation, nous souhaitons bien sûr continuer de les aider à maintenir leur démarche.

C’est pourquoi, depuis des années, nous leur proposons de revenir librement, deux fois par mois, participer à des séances de maintien et d’approfondissement de leur pratique de la pleine conscience. Nous méditons ensemble une demi-heure, puis nous discutons de ce qui nous aide au quotidien.

En les écoutant durant ces échanges, nous avons rapidement été frappés par l’importance non seulement des méditations longues, mais aussi des petits moments de pleine conscience, de quelques minutes, ouverts dans le flot des activités de la journée : pour se recentrer, pour affronter une difficulté, pour savourer un bon moment…

Ce livre (et son CD audio) vous invite à vivre 40 parenthèses semblables, 40 moments de quelques minutes durant lesquels se recueillir va nous enrichir, et nous faire aimer la vie.

Christope André, 3 minutes à méditer (L'Iconoclaste)

31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 05:30
50 mantras pour se réapproprier son temps (PDF à télécharger)

Il y a un peu plus d'un an, lorsque Rustica Editions m'a proposé d'écrire un livre sur ma démarche d'accompagnement, Magical Timing, j'ai eu pour ainsi dire carte blanche ! Un bonheur...

Très vite, j'ai voulu proposer deux parties bien distinctes, une partie pour prendre conscience, et une autre pour mettre en pratique. Mon intention dès le départ était de dépasser la théorie, toujours un peu "facile", et de proposer des pistes concrètes, applicables, courtes et aussi variées que possible pour retrouver du temps pour soi, et ralentir le rythme.

J'ai enfin choisi de proposer à mes lectrices (et j'espère à mes lecteurs aussi !) un condensé de toutes ces pistes sous forme de liste : 50 pistes essentielles à retenir pour se réapproprier son temps !

Histoire de les avoir facilement sous la main, comme une forme de mémo...

Ces 50 pistes essentielles peuvent véritablement agir comme des mantras, et pourront même servir de support à vos séances de méditation de pleine conscience, si vous méditez.

 

Et parce que je les trouve sincèrement utiles, j'ai souhaité vous donner la possibilité de les télécharger gratuitement : 

 

Télécharger le PDF

 

Enfin, j'ai inséré après la liste des 50 mantras pour se réapproprier son temps deux pages de notes afin que vous puissiez créer et noter au fur et à mesure vos propres mantras à vous !

 

 

Je vais également égréner chacun de ces 50 mantras dans des citations que je vais partager sur les réseaux sociaux à compter de ce jour, à raison d'un ou deux par semaine :)

J'espère qu'elles vous plairont !

 

 

J'envisage enfin (mais je suis pour le coup preneuse de votre avis !) de les faire imprimer sous forme d'un petit jeu de cartes au format carré en édition limitée, voire de cartes postales ou de magnets à coller sur son réfrigirateur, histoire de bien garder à l'esprit et en vue combien notre temps est précieux et mérite toute notre attention ! :)

N'hésitez pas à me donner votre avis ici sous les commentaires, via Facebook, Twitter ou Instagram !

 

En attendant de vous lire, je vous souhaite un bon mercredi et vous dis à très bientôt, 

Diane

 

17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 05:40
S'offrir une retraite de quelques jours une à deux fois par an

Lorsque l’agitation du monde se fait trop grande, et que le stress devient difficile à gérer, une option, à laquelle, je le sais par expérience, vous ne pensez pas forcément, s’offre à vous : vous retirer du monde pour quelques jours.

Il est des moments dans la vie où malgré nos efforts répétés et notre bonne volonté d’y arriver, nous rencontrons des difficultés à faire face au quotidien. Les réveils sont difficiles, les sauts d’humeur plus fréquents, la lassitude et la fatigue s’installent. Nous saturons littéralement, de choses à faire, d’informations, de sollicitations, d’idées, de contacts et d’échanges, dans la vraie vie comme sur les réseaux sociaux. Notre cerveau s’embrouille, nous perdons de vue nos priorités, et le sens que nous donnons à nos actions.

Avec cette impression de nous perdre en chemin. Au sens propre du terme.

 

C’est un sentiment que j’éprouve périodiquement, au moins une à deux fois par an, après une longue période d’activités intenses par exemple, ou lorsque je n’ai pas suffisamment déconnecté de mon travail.

Alors, une à deux fois par an, quand je sens que je me suis moi aussi perdue en chemin, je m’organise pour partir seule quelques jours, sans mari ni enfants. Je pars deux ou trois jours seulement, parfois une semaine, jamais plus.

Je m’offre alors une retraite silencieuse dans l’un des nombreux lieux de retraite méditative en France, ou je choisis de m’installer dans un éco hébergement situé en pleine nature. Je n’ai pas besoin de partir loin, il m’est même arrivé de rester à proximité de mon lieu de vie, dans un hôtel confortable. Bien sûr, je désactive l’ensemble de mes notifications et déconnecte tous mes outils digitaux. Je conserve uniquement la possibilité d’appeler ou d’être appelée, pour prendre des nouvelles de mes proches et être jointe en cas d’urgence.

J’en profite pour me reposer d’abord, et savourer le calme retrouvé.

Je me nourris du silence qui m’enveloppe et m’apaise.

Je lis, beaucoup. J’écris aussi, toujours.

Toutes les conditions sont réunies pour prendre de la hauteur sur ce que je vis si intensément le reste du temps.

Mes idées deviennent plus claires, mes priorités évidentes. Elles ont en réalité toujours été là, mais le brouhaha ambiant les avait temporairement masquées.

 

Je reviens apaisée, sereine, reposée et heureuse de retrouver mes proches.

 

Je reviens apaisée, sereine, reposée et heureuse de retrouver mes proches.

Je m’offre également quelques jours de retraite lorsque je veux travailler sur la stratégie de développement de mon entreprise. Me retrouver seule, face à moi-même, pour définir ou redéfinir le cap que je souhaite donner à mes activités professionnelles, est un moment délicieux que j’affectionne tout particulièrement.

Ma créativité, lorsque je m’isole de l’agitation du monde, s’en trouve décuplée. Il devient si facile de clarifier ses intentions et de faire des choix conscients, éclairés, alignés.

Lorsque j’évoque dans mes ateliers et formations ces différentes expériences de courte retraite, qu’elle soit méditative, créative (lorsque je dois terminer l’écriture d’un livre par exemple) ou stratégique, mes stagiaires sont d’abord surpris puis rapidement enthousiasmés par cette perspective de temps retrouvé, à laquelle ils n’avaient tout simplement pas pensé… avant de programmer sans plus attendre une première retraite de quelques jours dans leur agenda !

 

 

 

21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 07:00

 

A l'heure où mon dernier livre, Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi prend son envol, je découvre avec bonheur qu'un nouveau magazine mindstyle, respire, vient de voir le jour, avec une baseline (slogan) qui ne pouvait pas me laisser indifférente : Créer du temps pour soi.

Petit frère d'Happinez, dont j'avais salué ici aussi le tout premier numéro, et de Simple Things, respire a le souhait d'accompagner ses lectrices à la découverte de leur moi véritable, de leur vraie nature : 

 

Calme et apaisant, faisant le lien entre le corps et l'esprit et invitant au lâcher-prise, Respire reflète bien cet état de sérénité primordiale que nous pouvons tous retrouver.

Inspirer et expirer profondément pour harmoniser notre monde intérieur avec le monde extérieur.

Plus qu'un simple féminin, respire est un magazine bienfaisant et bienveillant dont le maître-mot est l'attention : tenter d'être toujours plus attentif à soi, aux autres, au monde, c'est ainsi que nous bâtissons un monde plus beau.
 

En kiosque depuis le 18 janvier dernier, je n'ai pu me le procurer que jeudi en fin de journée, l'occasion pour moi de me poser dans un café pour prendre avec mes 3 enfants un bon chocolat chaud... 

Comme je savais que j'allais vous le présenter ce samedi matin, j'ai pris le temps de le lire attentivement, et je n'ai pas été déçue (comme cela peut m'arriver parfois avec certains autres titres de la presse, envahis par des pages entières de pub...).

J'y ai trouvé des articles qui font sens pour moi, comme cet article p. 11, "Simplifier votre relation avec Internet : comment bien gérer le temps passé en ligne (déconnectez, respirez, éloignez-vous de l'ordinateur)", ou encore : 

  • L'art de la pleine conscience, 
  • Des raisons de se réjouir
  • Comment exprimer sa gratitude
  • Des activités créatives anti-stress

 

Je ne les cite pas tous, ce premier numéro compte 182 pages ;) De quoi nous inspirer en attendant le prochain numéro qui sortira le 15 mars...

 

 

Respire ne pouvait que me plaire, d'abord parce que je suis pile poil dans leur cible.Il s'adresse en effet plus particulièrement aux femmes de 25 à 55 ans en quête de simplicité et d'harmonie. Nous quoi ! ;)

Des femmes qui s'intéressent à leur équilibre émotionnel et souhaitent prendre soin d'elles pour mieux prendre soin des autres. Elles se tournent vers des pratiques telles que la méditation, le yoga, la sophrologie... Elles remettent en question le matérialisme et l'hyperconsommation pour se recentrer sur leurs proches, déployer leur créativité, et renouer avec la nature. Elles prêtent plus d'importance à l'être qu'à l'avoir.

Vous vous reconnaissez ? Moi aussi :)

 

 

 

Un petit jeu-concours, ça vous dit ?

 

Alors, pour que vous puissiez vous aussi le découvrir, voici un autre petit jeu-concours qui vous permettra de gagner : 

 

* 3 exemplaires du premier numéro de respire

Un abonnement "découverte de 3 numéros

* Un sac en toile respire

 

Voici les conditions de participation : 

  • Laisser un petit commentaire sous ce billet (pensez à noter votre adresse e-mail avec votre pseudo afin qu je puisse recontacter les gagnantes, et ne vous inquiétez pas si votre commentaire n'apparait pas de suite, je suis obligée de modérer les commentaires).
  • Aimer la page Facebook de Respire Magazine et de Zen & Organisée.

 

C'est tout !

Une fois votre participation validée, vous pourrez participer à un tirage au sort qui aura lieu le samedi 28 janvier prochain.

Les noms des gagnant(es) seront annoncés à 18h, ici dans les commentaires, sur la page Facebook de Zen & Organisée, sur Twitter et Instagram.

 

www.respiremagazine.fr

@respiremagazine

 

 

 

 

13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 05:25
{Coup de coeur} La révolution Calme est en marche !


S'arrêter quelques minutes, laisser filer un peu de temps (...), histoire de tenir le stress à distance et de reprendre la main. Tout cela n'est pas pour autant une "non-activité". Quand on n'est plus dans le "faire", on conçoit des espaces d'imagination. En bref, on est plus intelligent.

Laurent Schmitt, Le temps pour soi

 

C'est un petit livre bleu, vous ne pourrez pas le rater en librairie et sa couverture est déjà une invitation au calme.

Mais si j'ai choisi de vous en parler aujourd'hui, ce n'est pas tant pour contribuer, à ma mesure, à la promotion du livre mais bien parce que je suis également persuadée, et j'en fais l'heureux constat chaque jour, qu'une révolution Calme est en marche.

Oui, rien que ça ! Je m'explique.

 

 

Faire le choix du calme intérieur

 

Le calme intérieur est un état formidable qui, chaque fois qu'on l'expérimente, nous rapproche un peu plus de la sérénité à laquelle nous sommes de plus en plus nombreux à aspirer.

Une aspiration qui nous réunit autour d'une idée simple : prendre le temps, stopper notre course folle, nous détacher progressivement de l'activisme à tous prix, revenir à plus de simplicité.

 

En apprenant à faire le calme en soi, à travers la méditation de pleine conscience, comme le propose ce livre (entre autres, car le livre regorge de propositions très différentes les unes des autres, et se dévore des yeux autant qu'il se lit !), ou simplement en s'accordant 5 minutes de silence, on fait le choix de reprendre la main et de retrouver la lucidité que nous perdons quand nous réagissons à l'agitation du monde. 

 

"Etre calme ne se décrète pas, être calme résulte d'une quête personnelle. C'est vous qui décidez..."

 

 

La proposition du livre : "Apaisez votre esprit, changez le monde"

 

"La vie moderne est épuisante  rejoignez la révolution Calme.

Des trains retardés, des emails à ne plus savoir qu'en faire, il est grand temps de faire une pause. Rechargez les batteries et vivez l'instant présent. 

Ce livre a trois objectifs : revenir à la paix intérieure, se réapproprier son espace, et prendre le temps.

Grâce à mélange d'activités créatives et de textes d'inspiration, Calme vous ouvrira au plaisir et à la richesse de votre vie quotidienne.

 

  • Savourez un chocolat.
  • Perdez-vous dans un labyrinthe.
  • Ramassez une feuille, faites sécher une fleur.
  • Eteignez votre téléphone quelques minutes.
  • Marchez. Dans n'importe quelle direction. Sans but.

 

Calme est une source d'inspiration, un guide pratique sans aucune règle. Faites-en ce que vous voulez. Lisez-le de temps en temps, quand vous en avez envie. Soyez calme, soyez libre, soyez vous-même."

 

Son auteur, Michaël Acton-Smith, est le fondateur de Calm et l'une des personnalités les plus influentes de l'industrie digitale britannique. Il vit à Londres.

 

 

 

 

Coaching express : choisir d'être calme

 

Choisir d'être calme, c'est renoncer à ce qui vous barre la route pour y accéder.

 

1- Pourriez-vous me donner votre idée personnelle du calme ?

  • Quand vous pensez au calme, à quoi pensez-vous ?

  • Quelles sont les images qui vous viennent spontanément à l'esprit ?

  • A quels mots (mots-clés ?), à quels symboles l'associez-vous ?

2- Stoppez votre lecture et faites la liste, là maintenant, de tous ces faits et gestes, paroles et comportements qui sont incompatibles avec votre idée personnelle du calme.

 

Que notez-vous ?

 

 

 

 

Bon à savoir !

 

Calm, c'est aussi une appli, disponible en version iOS et Android (gratuite, avec achats intégrés), qui propose plusieurs méditations de pleine conscience (en anglais uniquement) avec en fond visuel vidéo et sonore plusieurs possibilités de scène que j'ai trouvées plutôt agréables (lac paisible, pluie qui tombe, rivage marin, etc.) et réellement apaisantes.

L'appli propose également de créer son profil de méditant et de programmer des alertes pour sa pratique.

 

A suivre, je l'espère, une version française des méditations !

 

 

 

Calme, 15 € (disponible également en format Kindle)

 

Signé par Diane de Zen et Organisée ! - dans Calme Calm Pygmalion Méditation Pleine Conscience
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 05:30
Faire le cadeau de son attention à l'autre {Coaching}

Cultiver une présence attentive à l'autre

Carl Honoré, journaliste canadien vivant à Londres, écrivain, chroniqueur et auteur du best-seller L'éloge de la Lenteur, s’est intéressé à la lenteur suite à une brutale prise de conscience qui, selon ses dires, "lui ouvre les yeux" : en 2004, alors en transit à l’aéroport de Londres, après avoir hésité à acheter un livre intitulé : « Comment raconter l’histoire du soir à ses enfants en moins de 60 secondes », il réalise l’absurde de la situation : celui de passer à côté de sa « vraie » vie.

Pris dans le tourbillon de la vie, sans cesse occupés à nous souvenir de ce que nous n'avons pas fait ou de ce qu'il nous reste à faire, nous avons tous expérimenté le fait d'être là sans être vraiment là, le fait d'entendre l'autre sans vraiment l'écouter. Notre difficulté à être pleinement présent, conjugué à la difficulté de l'autre à l'être pour nous, est un frein à la création d'une relation authentique et nourrissante.

La qualité d'un échange dépend de votre capacité à démontrer à l'autre un véritable intérêt pour lui et ce qu'il dit. En effet, si vous ne réagissez pas à ce qui est dit, si vous êtes concentré sur vous, voire si vous coupez la parole, vous constaterez rapidement que la discussion va se tarir.

Les véritables moments d'écoute sont rares : faites-en le cadeau à votre interlocuteur.

 

L'attention : un pur acte d'amour

« L’attention est un autre nom pour l’Amour quand celui-ci ne se contente pas d’émotions ou de bonnes volontés mais devient l’exercice quotidien d’une rencontre avec ce qui est, avec ce que nous sommes. »

Jean-Yves Leloup, Un art de l’attention

Etre attentif à l’autre, c’est lui dire Je t’aime. Je suis là pour toi. C’est lui faire passer le message : Tu es important pour moi.

L’attention que nous portons au monde, à soi, aux autres, est ce que nous avons de plus précieux. Car là où se porte votre attention, se concentrent à proportions égales votre temps et votre énergie.

Or, comme nous le savons si bien, notre temps comme notre énergie ne sont pas des ressources illimitées. Les choix que vous faisons jour après jour donc toute leur importance.

Interrogez-vous sans détour sur la qualité de l’attention que vous choisirez de porter à vous-même et aux autres.

Faites-le délibérément, en conscience.

 

{En pratique} Créer une bulle de calme pour soi et son enfant

Quel parent n'a jamais entendu son enfant lui reprocher de ne pas l'écouter ? "Tu ne m'écoutes pas !""Tu n'as rien entendu de ce que je t'ai dit !". Même tout petits, nos enfants sentent lorsque nous ne sommes pas vraiment disponibles pour eux. Et très vite, ils s'en énervent et nous le reprochent.

Ecouter vraiment son enfant, c'est "lui offrir une présence enveloppante qui crée un profond sentiment de sécurité". Et parfois, il suffit de créer entre lui et nous les conditions qui favoriseront un échange et une écoute de qualité, comme par exemple :

  • Eteindre la télévision (avez-vous remarqué combien ce seul geste ramène instantanément le calme chez soi, même temporairement ?).
  • Mettre nos smartphones (encore eux !) en silencieux.
  • Partir s'isoler tous les deux dans une pièce au calme pour discuter.
  • S'installer confortablement, même pour un échange de courte durée.
  • Montrer à l'autre sa disponibilité (physique et psychique) : "Je suis là pour toi".

 

Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et auteur de l'incontournable Tout est là, juste là (Odile Jacob, 2014), propose aux parents un petit exercice pour être sûr d'être présent :

"Quand votre enfant vous parle, centrez-vous sur les sensations que ses paroles procurent en vous. Simplement sur les sensations. Ainsi, vous vous sentirez être là. Régulièrement, assurez-vous, en vous reconnectant aux sensations corporelles, que vous n'avez pas "débranché". Au début, cela vous demandera une vigilance particulière. Puis, une fois entraîné, vous le ferez spontanément. Ce qui vous permettra de "revenir" très vite dès que vous avez dérivé de vos pensées. Un exercice valable en toutes circonstances. En couple. Avec des amis. Dans des situations professionnelles. La qualité de l'écoute change profondément la relation. A tous les niveaux. Etre en présence, c'est être authentiquement là. Pleinement là".

 

{Coaching} CETTE SEMAINE, J'ACCORDE MA PLEINE ATTENTION A L'AUTRE

 

Tout au long de cette semaine, je vous propose de vous engager à accorder votre pleine attention à l'autre, qu'il s'agisse de l'un de vos enfants, de votre conjoint, d'un(e) ami(e), d'un collègue, d'un client, d'un passant qui vous arrête en pleine rue pour demander son chemin !

Mon objectif à travers cet exercice est de vous faire expérimenter une qualité d'expérience différente de celle où nous n'accordons notre attention qu'à moitié (et parfois encore moins).

Soyez pleinement présent(e) à l'autre, écoutez-le vraiment, faites-lui consciemment le cadeau de votre attention et observez simplement ce qui se passe :

1) En vous d'abord.

  • Que remarquez-vous en vous ? Comment vous sentez-vous ?

  • Vous remarquerez probablement que vous vous sentirez plus centré, moins dispersé, peut-être plus calme aussi.

  • Quoi d'autre ?

2) En l'autre enfin. 

  • Votre interlocuteur réagit-il différemment que d'habitude ? Que percevez-vous de différent chez l'autre ?
  • Quelles sont, enfin, les difficultés que vous avez éventuellement rencontrées au terme de cette expérience d'une semaine ?

En réalité, vous constaterez rapidement qu'accorder sa pleine attention à l'autre change toute la qualité de la relation...

Expérimentez-le cette semaine concrètement et venez partager avec moi votre ressenti et me dire ce que cela a changé dans la relation.

 

Belle semaine à vous sous le signe de la présence attentive et bienveillante !

4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 06:30

 

Ancien trader, Gilles Vernet a travaillé dans les années 90 dans les plus grandes banques internationales. Vivant à un rythme frénétique, il a tout quitté en 2001 après avoir appris que sa mère était atteinte d’une maladie incurable.

Ce saut dans le vide l’a emmené à se recentrer sur ses passions : l’écriture et la transmission. Il a écrit des scénarii pour la télévision (dont Joséphine Ange Gardien) et s’est lancé dans une carrière d’instituteur.

Passionné de longue date par la question du temps et du développement exponentiel de la modernité, c’est la lecture du livre « Accélération » d’Hartmut Rosa qui l’a décidé à réaliser un film sur ce sujet. Pour la première fois, un livre proposait une analyse philosophique de ce phénomène dont ses années dans la finance lui avaient montré en même temps le pouvoir et l’absurdité.

En partageant ses interrogations avec ses élèves, il a été sidéré par la justesse de leurs réflexions et a décidé de filmer cette classe multiculturelle, symbole de l’école Républicaine, qui livrait une image bien plus optimiste que celle véhiculée parfois par les média.

 

Pourquoi nos sociétés recherchent-elles toujours plus de croissance ?

 

A quel impératif obéit cette accélération alors même que ces enfants de 10 ans mettent en évidence ses limites ?

 

 

 

Voilà des mois que j'attends de pouvoir découvrir le documentaire de Gilles Vernet et de vous en parler ici ! En salle le 20 avril prochain, l'équipe du film part en tournée à travers plusieurs villes de France pour une projection en avant-première : dès le 6 mars à Rennes, le 11 mars à Avignon, le 13 mars à Montpellier, le 13 avril à Paris, etc. (Toutes les dates et villes ici).

 

 

 

 

Devenez co-producteurs du film en soutenant sa diffusion

 

Vous pouvez soutenir le projet et la diffusion du film en devenant co-producteurs via Touscoprod.com à partir de 5 € ! 132 "coprods" ont déjà financé près de la moitié du montant nécessaire à une plus large diffusion. Il nous reste 32 jours à compter d'aujourd'hui pour apporter notre soutien à Gilles Vernet et à son équipe.

 

http://www.touscoprod.com/fr/toutsaccelere

 

 

J'arrête de vivre à 100 à l'heure : appel à témoignages

 

A la suite de la projection du film à la SCAM début 2015, Anne Ghesquière et Gwenaëlle Painvin, mes éditrices, ont proposé à Gilles Vernet d’écrire un livre « J’arrête de vivre à 100 à l’heure ! » dans la même collection que J'arrête de procrastiner, mon tout dernier livre, chez Eyrolles. Autant vous dire qu'il me tarde déjà de le lire !

Ce livre intégrera des témoignages vécus tant pour constater le problème que pour y apporter des alternatives.

http://toutsaccelere.com/

Facebook - Twitter

 

10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 05:50
Atelier FOCUS : Retrouver sa pleine capacité d'attention et de concentration {inédit} - Complet

Vous avez tendance à vous disperser, à vous laisser distraire facilement en switchant d'une activité à l'autre ?

Vous avez du mal à résister à la tentation des réseaux sociaux ou aux notifications de votre smartphone ?

Vous avez du mal à rester concentré(e) sur vos priorités quotidiennes et encore moins sur les objectifs que vous vous êtes fixés, aller au bout d'une tâche vous demande aujourd'hui un effort considérable.

Vous passez d'une information à l'autre avec frénésie et vous sentez que vous avez de plus en plus de mal à canaliser ce flux constant d'informations, d'ailleurs, vous ne savez plus quoi en faire ?

Vous sentez que vous avez du mal à vous centrer, vous avez parfois l'impression de bouillonner et de partir dans tous les sens et cela vous épuise ?

Vous avez du mal à être pleinement présent(e) à ce que vous faites au moment où vous les faites, et vous excellez dans l'art du multitasking ?

Vous saturez de toutes ces informations qui vous bombardent, vos centres d'intérêt sont si nombreux que vous finissez par ne plus savoir ce qui est bon pour vous ou non ?

Vous sentez que vous avez besoin de retrouver de l'espace disponible et de désencombrer votre mémoire de travail ?

Lire un livre jusqu'à la dernière page relève du défi ?

 

Mails, réseaux sociaux, notifications en tous genres, information surabondante, nous ne savons plus où donner de la tête ! Avec ces « armes de distraction massives », tout semble fait pour capter notre attention et nous distraire, précisément, de « notre objet d’attention ».

Considéré par certains comme le mal du XXIème siècle, le manque d’attention, appelé également le « syndrôme de déconcentration », affecte aujourd’hui la majeure partie d’entre nous : inattention, distraction, dispersion, zapping, multitasking, difficulté à se concentrer, problèmes de mémorisation, erreurs d’interprétation, il nous est devenu difficile, au travail en particulier, de rester centré sur la tâche que nous nous sommes fixée.

A tel point que désormais, parce que sur sollicitée de toutes parts, notre attention vaut de l’or ! A l’ère de Google, notre attention est devenue une valeur monnayable, et déjà largement monnayée. Publicitaires, médias et réseaux sociaux se l’arrachent. Un chercheur prédit d’ailleurs qu’un jour, nous nous ferons payer pour regarder.

Yves Citton, l’un des premiers spécialistes français en la matière, pousse même un cri d’alarme dans son livre « Pour une écologie de l’attention » (Seuil) : « Nous avons urgemment besoin d’une écologie de l’attention ».

Preuve en est le nombre croissant des « phubbers », dans les restaurants, les cafés et les lieux publics ! Le phubbing, néologisme anglais formé à partir de phone (téléphone) et de snubbing (snober, repousser) et qui peut se traduire par « télésnober », est l'acte d'ignorer des personnes physiquement présentes en consultant son téléphone plutôt que de communiquer avec elle.

Nous avons tous pratiqué au moins mille une fois ce comportement, pourtant considéré comme antisocial et non respectueux des personnes avec lesquelles vous partagez un moment (sensé être) d’échange et de partage.

Déconnecter des outils qui clignotent relève désormais d’un véritable défi personnel, en tous les cas d’un choix fait en conscience.

Cette hyperconnexion a modifié nos structures cérébrales en influant notamment sur notre façon de traiter l’information et engendre des problèmes de concentration et de mémoire. Or, contrairement à ce que nous pourrions croire, la technologie n’est pas mauvaise en soi, c’est l’usage que nous en faisons qui est préjudiciable.

En redevenant maître de l’objet de notre attention, en choisissant de notre plein gré les contenus sur lesquels nous souhaitons la porter, nous possédons une arme formidable que nous pouvons mettre au service de nos projets.

 

Mais la question de l'attention ne se limite pas à la pollution attentionnelle dont nous sommes l'objet. Elle va bien au-delà.

En réalité, c'est l'attention qui détermine la qualité de toute notre expérience consciente !

Les déplacements de notre attention changent la façon dont nous percevons consciemment le monde : "Elle éclaire le monde et nos pensées, nos sensations et nos sentiments comme une torche".

Ainsi, selon Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherches en neurosciences cognitives à l'Inserm et auteur de "Le cerveau attentif" et "Le cerveau funambule", faire attention à un objet, à une scène ou à un être, c'est le faire exister dans le champ de son expérience sensible, c'est lui donner vie.

"Le cerveau fait naturellement attention à ce qu'il considère comme important, et ce qu'il considère comme important dépend de ses objectifs du moment". L'attention est donc avant tout un processus sélectif de l'information qui nous parvient. C'est dire si elle est importante...

Comme le dit Christophe André, "l'attention est l'oeil de notre esprit, la faculté de choisir sur quoi mobiliser nos ressources cérébrales".

Et avant lui, William James, père de la psychologie moderne : "Mon expérience est définie par ce à quoi je porte attention".

 

Le 1er de mes 4 nouveaux ateliers en ligne sur 2016

 

"Focus : retrouver sa pleine capacité d'attention et de concentration" est le premier des quatre nouveaux ateliers en ligne que je vais proposer au cours de l'année 2016 (deux sessions par an uniquement, une par semestre, pour chacun de ces 4 ateliers).

Comme vous avez pu le constater (si j'en crois le nombre d'emails reçus depuis la fin de l'année 2015 sur la programmation 2016 de mes ateliers !), j'ai pris le temps de concevoir ces nouveaux ateliers. Ce temps m'était nécessaire.

Car je ne veux pas concevoir des ateliers pour concevoir des ateliers, à la chaîne et sans cohérence ! Depuis des mois, je réfléchis à différentes thématiques possibles mais, surtout, à des contenus qui puissent, tant dans la forme que dans le fond, être les plus utiles et profitables possibles aux personnes en quête de sérénité et d'équilibre.

L'attention et la concentration figurent en tête de liste. Suivront en avril, mai et juin trois ateliers qui se focaliseront, pendant 4 semaines chacun, sur 3 thématiques complémentaires que sont la gestion du temps, la gestion de son énergie et la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle.

Mon intention à travers ces 4 nouveaux ateliers 2016 est de proposer un véritable programme à la carte, conçu comme une boîte à outils dans laquelle vous pourrez piocher en fonction de vos problématiques du moment.

 

Mais pourquoi un atelier sur l'attention et la concentration ?

 

 

Je m'intéresse depuis longtemps à la question de l'attention, et j'aborde régulièrement le sujet lors de certains de mes ateliers et formations. Or, jusqu'à maintenant, je n'ai pu le faire que de manière superficielle. 

Depuis quelques mois déjà, je porte en moi l'idée de proposer un atelier qui aborderait très spécifiquement cette question, tant elle me parait essentielle, à tous les niveaux, dans notre vie professionnelle comme dans notre vie personnelle

Car notre attention, contrairement à ce que l'on pense parfois, est une ressource limitée : tout comme notre temps ou notre énergie, elle est "un bien rare et précieux. Elle ne peut pas être partout à la fois. Aussi, faut-il apprendre à bien la distribuer." 

L'attention est un phénomène biologique qui a aussi ses limites. Malgré nos 100 milliards de neurones, notre cerveau a une capacité de traitement limité, et cette limite l'empêche d'analyser de façon exhaustive toutes les stimulations sensorielles qui le bombarde en permanence. 

 

Pourtant, nous la banalisons, la dilapidons sans compter et la "prêtons" à tort et à travers, alors même qu'user de son attention est une activité gourmande en énergie. 

 

  • Saviez-vous en effet qu'une activité qui exige votre attention consomme plus de carburant (et donc épuise plus rapidement votre énergie mentale) qu'une activité nécessitant une faible attention ?

 

Travailler sur la qualité de son attention change radicalement notre expérience et présente de nombreux bienfaits, encore largement sous-estimés. 

Ainsi, l'attention, bien employée :

  • favorise le calme intérieur et la conscience de soi.
  • réduit notre niveau de stress.
  • nous rend plus efficace.
  • nous permet de gagner du temps.
  • nous permet d'économiser notre énergie.
  • améliore la qualité de nos relations et de nos interactions avec le monde

 

Cela mérite que l'on s'y penche de près, n'est-ce pas ?

 

Un programme complet en 4 semaines

 

Ce nouvel atelier en ligne est un programme de 4 semainesà mi-chemin entre la formation et le coaching, qui aura lieu du 7 mars au 3 avril 2016.

 

Ses objectifs : 

Vous aider à développer vos ressources attentionnelles et à retrouver votre pleine capacité d'attention et de concentration.

***

Accroître votre sentiment de sérénité, de calme intérieur, de clarté d'esprit et d'efficacité, au travail comme à la maison.

***

Développer une présence attentive à soi, aux autres, au monde.

 

Il a été conçu en 4 temps : 

  1. Un temps pour faire le point (à travers un état des lieux individuel complet) et mesurer les enjeux du manque d'attention et son impact sur votre vie.
  2. Un temps pour la réflexion : remettre en question et bousculer vos habitudes et vos croyances, réinterroger vos choix, identifier vos marges de manoeuvre et imaginer d'autres possibles.
  3. Un temps pour l'action : faire des choix en conscience, se positionner clairement et passer concrètement à l'action.
  4. Un temps pour l'intégration : à travers l'expérimentation concrète, suivi d'un bilan à 1 mois pour réajuster le tir si besoin.

 

Il comprend 4 (copieux) modules de formation alternant contenu théorique et exercices d'application obligatoires (un par semaine) + 

  • Une première séance de coaching individuel d'une 1/2h (par téléphone ou Skype) vous sera proposée au cours de la semaine 2.
  • Une deuxième séance de coaching individuel d'une 1/2h vous sera proposée à l'issue de l'atelier, dans la semaine qui suit, afin de faire un bilan concret des changements décidés et mis en oeuvre au cours de l'atelier.
  • Enfin, une troisième et dernière séance de consolidation d'une 1/2h sera calée un mois après la dernière séance.

 

Ces dates seront fixées en fonction de nos agendas respectifs avant même le démarrage de l'atelier.

Ces nouveaux ateliers-coaching ont été conçus de façon à vous mettre dans les meilleures conditions pour passer d'une vague envie ("J'aimerais bien reprendre la main sur mon attention et développer ma capacité de concentration, mais...") à une intention ferme et résolue. Tout a été en effet pensé pour vous donner l'opportunité de faire le point, en profondeur, sur une seule problématique en particulier, et pour passer concrètement à l'action !

Ainsi, mon ambition est de vous conduire d'un point A à un point B, et de vous faire progresser concrètement, de manière palpable, sur un temps court et condensé (afin que vous soyez totalement immergé(e) dans la problématique).

 

Au cours de ces 4 semaines : 

  • Vous comprendrez les phénomènes de distractions (internes et externes) et leur impact sur votre niveau d'énergie, votre niveau de stress et votre efficacité.
  • Vous saurez pourquoi il est si difficile de maintenir son attention et de ne pas se laisser distraire.
  • Vous apprendrez à identifier et à repérer vos propres sources de distraction pour mieux les contrer avant qu'elles ne vous détournent de l'objet de votre attention.
  • Vous saurez inhiber vos impulsions au moment où elles se produisent et "exercer votre droit de véto" avant qu'elles ne se transforment en action.
  • Vous prendrez conscience de la manière dont votre manque d'attention affecte votre vie professionnelle, la qualité de vos relations et la concrétisation de vos projets.
  • Vous saurez quelle est la différence, et le lien, entre intention, attention,  concentration et hyperfocalisation.
  • Vous comprendrez le principe de "l'équilibre attentionnel" cher à Jean-Philippe Lachaux.
  • Vous apprendrez à développer de nouvelles stratégies attentionnelles très concrètes et à les expérimenter au cours de l'atelier (et au-delà).
  • Vous apprendrez à mettre en place des stratégies de temps limité et à protéger votre environnement des distractions.
  • Vous apprendrez à démystifier le multitasking et à vous concentrer sur une seule tâche à la fois (vous en expérimenterez d'ailleurs les bienfaits au cours de l'atelier).
  • Vous saurez quand alterner activités sollicitant votre attention et activités exigeant une concentration limitée, pour préserver votre énergie.
  • Vous saurez vous préserver autant que possible de la fatigue décisionnelle liée à la multiplicité des choix, qui épuise notre mental, et à l'infobésité croissante.
  • Vous apprendrez à désencombrer votre mémoire de travail pour retrouver de l'espace disponible.
  • Vous serez en capacité de programmer votre attention de la façon la plus efficace possible.

 

A qui s'adresse prioritairement ce nouvel atelier ?

 

  • A toute personne motivée par l'idée de développer ses capacités d'attention et de concentration, au travail bien sûr mais aussi dans sa vie personnelle.
  • A toute personne motivée par l'idée de développer une présence attentive à soi, aux autres et au monde.

 

 

Concrètement, comment ça se passe ?

 

Après votre inscription en ligne effective, vous recevrez une confirmation de votre inscription par mail.

Une semaine avant le démarrage de l'atelier, vous recevrez un mail vous transmettant un petit document pdf vous expliquant le fonctionnement de mes ateliers en ligne et la marche à suivre pour accéder à cet atelier.

Enfin, vous recevrez la veille de l'atelier le mot de passe qui vous permettra d'accéder à l'atelier et de déverrouiller un premier contenu.

 

Ce qui fait la force de mes ateliers en ligne :

 

  • Un format à mi-chemin entre la formation et le coaching : Une approche à la fois individuelle, avec 3 rdv individuels par téléphone ou Skype pour chacun des participants inscrits, et collective, à travers les échanges interactifs via les commentaires.
  • La flexibilité : Pendant 4 semaines, soit du 7 mars au 3 avril inclus, vous aurez accès aux 4 modules de formation (un module par semaine) et aux commentaires, ce qui vous permettra de gérer le contenu et les exercices à votre rythme et aux moments les plus opportuns pour vous, en fonction de votre disponibilité ou du décalage horaire (je pense notamment à tous les expatrié(e)s qui me suivent de loin). Vous n'êtes en effet pas tenu(e) d'être présent(e) en continu derrière votre écran durant toute la durée de l'atelier. Vous pourrez prendre connaissance du contenu, participer et vous atteler aux exercices d'application aux moments où vous serez le plus disponible au cours des 4 semaines d'accompagnement, et progresser ainsi à votre rythme. Cet atelier est en effet conciliable avec vos autres activités mais il nécessitera néanmoins, une part de votre temps et de votre énergie si vous souhaitez mesurer des résultats concrets.
  • La possibilité d'échanger avec les autres participant(e)s et d'expérimenter ce que j'appelle le "co-coaching" (ou l'art de trouver des solutions ensemble !), et qui fonctionne à merveille dans mes ateliers en présentiel. Des échanges qui s'appuient naturellement sur une réelle bienveillance, une confiance mutuelle, le non-jugement, le soutien et la solidarité. 
  • Vous recevrez par email, au terme des 4 semaines, lorsque le contenu redeviendra inaccessible pour vous, l'intégralité des 4 modules et l'ensemble de vos commentaires au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges, et vous y replonger à votre guise si besoin.

 

Comment vous inscrire ?

 

  • En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire  :

https://www.weezevent.com/atelier-focus-retrouver-sa-pleine-capacite-d-attention-et-de-concentration


Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.

 

Tarif unique : 180 € 

(Possibilité de règlement en deux ou trois fois par chèques)

 

 Inscriptions ouvertes jusqu'au 6 mars 2016 minuit (ou plus tôt si atelier complet)

 

Attention : nombre de places limité

 

Prochaine session : Du 6 mars au 2 avril 2017

 

 

3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 06:55
Interview d'Elisabeth Allier, de Mieux-être au travail

Après les interviews de Marlène Schiappa, Céline Boura, Liliane Holstein, Chine Lanzmann, ou encore Mathilde Juan, pour n'en citer que quelques-unes, c'est Elisabeth Allier, formatrice en méditation de pleine conscience et créatrice de Mieux-être au travail, qui inaugure une nouvelle série d'interviews pour 2016 !

Je vous réserve d'ailleurs de jolies surprises à venir et de très chouettes rencontres...

J'ai rencontré Elisabeth en décembre dernier autour d'un café sur Paris. Elle m'a raconté son parcours avec beaucoup d'authenticité et de simplicité. Nous faisons un peu le même métier mais avons choisi des outils différents pour l'exercer. L'outil de prédilection d'Elisabeth, c'est la méditation de pleine conscience. Un choix qui ne doit rien au hasard...

 

***

 

Bonjour Elisabeth, 

 

Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

J’ai 43 ans, mariée avec 3 enfants (16, 13 et 7 ans). Depuis 2014, je suis formatrice en méditation de pleine conscience et j'ai créé Mieux-être au travail.

Jusqu’en 2011, mon parcours était des plus classiques. A commencer par ma formation (école de commerce), suivie d’une quinzaine d’années en tant que salariée, dans le secteur financier puis bancaire.

 

Tu as été expatriée pendant 4 années. Comment as-tu vécu cette étape de ta vie et quels enseignements en retires-tu aujourd’hui ?

De 2011 à 2015, j’ai en effet vécu 4 ans à Ho Chi Min (sud Vietnam) avec ma famille, suite à une mutation professionnelle de mon mari (j'ai pu, à cette occasion bénéficier d'un congé sans solde auprès de mon employeur)

La 1ère année a été difficile. D’un rythme très soutenu en France, je suis passée à un rythme très calme, dans un environnement très différent, à tout point de vue : le climat chaud et humide, la langue qui demande beaucoup d’efforts pour réussir à prononcer les quelques mots incontournables "Bonjour, au revoir, merci", les nombreuses coupures internet, d’électricité (rappelons que le Vietnam est un pays en voie de développement) et croyez-moi, quand vous vivez à plus de 10 000km de vos famille/amis, Internet devient précieux…

Soit je baissais les bras et rentrais en France (seule avec nos enfants ?), soit je décidais de voir quelles opportunités ma nouvelle situation pouvaient me procurer.

C’est cette 2ème option que j’ai choisie, non sans mal… mais avec raison !

 

Car les 3 années suivantes m’ont véritablement révélée. J’ai réalisé que je disposais d’un bien précieux : le temps. J’ai décidé de le mettre à profit pour me poser et réfléchir à ma vie jusqu’à présent, à tout ce qui fonctionnait et aussi à tout ce qui ne me convenait pas. Pour voir, ensuite, quel sens je voulais désormais lui donner. C’est avec ce nouvel état d’esprit, ouvert et curieux, que j’ai découvert la méditation de pleine conscience, grâce au superbe livre/CD de Christophe André : Méditer jour après jour. J’ai ensuite voulu approfondir ma pratique en prenant des cours par skype avec Adam Dacey (Mindspace), professeur exerçant en Angleterre.

Si bien qu’aujourd’hui, je ne regrette rien. Bien au contraire : cette expérience a été riche sur différents plans : familial (découverte de l'Asie tous les 5)personnel (prise de conscience de qui je suis et vers où je veux aller) et professionnel (nouveau projet qui s'est traduit par la démission de chez mon employeur : j'ai osé !). 

 

Pourrais-tu nous présenter Mieux-être au travail ? En quoi cela consiste également et comment t’es venue l’idée, et l’envie bien sûr, de créer cette activité ?

L’idée de Mieux-être au travail m’est venue durant l’été 2014. Avec pour objectif d’accompagner les femmes actives vers un mieux-être dans leur vie professionnelle, autour de différentes thématiques : mieux gérer son stress, augmenter sa concentration, lâcher prise, réguler ses émotions, développer un esprit plus positif, être davantage bienveillante avec soi-même, développer des relations plus harmonieuses avec son entourage.

Cette idée, je ne l’ai pas provoquée, elle est venue à moi, tout en douceur, par l’intermédiaire de plusieurs femmes de la communauté francophone qui m’ont demandé de les initier à la méditation de pleine conscience, quelques mois auparavant. Leur « feedback » a été vraiment positif et m’a donné l’envie d’aller plus loin, en créant un projet qui ait du sens, au regard de mon parcours professionnel.

 

Tu as fait le choix de la méditation de pleine conscience comme outil de travail. Pourquoi ce choix et qu’est-ce que cette pratique t’a apportée concrètement, à toi en particulier ?

En effet, la méditation de pleine conscience est au cœur de mes programmes ainsi que des exercices inspirés de la psychologie positive.

La pratique de la méditation m’a profondément changée : je suis devenue plus sereine et plus positive ; j’ai aussi appris à être davantage présente avec les personnes que je côtoie, plus présente également à chacune de mes activités, à lâcher prise, à mieux réguler mes émotions et à être davantage bienveillante avec moi-même.

Elle m’aide également dans mon quotidien en m’invitant, tout au long de ma journée, à faire des micro-pauses, en lien avec mon corps et ma respiration : de vraies bulles d’oxygène !

Avec à la clef comme une évidence : la méditation m’apporte tant, pourquoi ne pas en faire profiter d’autres femmes ?

 

Pourrais-tu nous donner ta vision et ta propre définition de l’équilibre et penses-tu aujourd’hui l’avoir trouvé ?

Je vois l’équilibre comme la capacité à remplir ses différents rôles (épouse, mère, entrepreneure, amie...) avec fluidité et sérénité.

C’est-à-dire sans ressentir cette oppression, liée à la sensation de subir ses journées et que tout va trop vite. Sans délaisser voire abandonner ses besoins et ses envies profondes.

Quand je me revois il y a quelques années, OUI, incontestablement, aujourd’hui, j’ai trouvé mon équilibre.

 

J’imagine que comme nous tous, il arrive que tu coures après le temps et que le rythme s’emballe un peu trop parfois. Comment définirais-tu ton propre rapport au temps et comment t’y prends-tu, aujourd’hui, pour calmer le jeu, faire redescendre la pression et retrouver ton centre (en dehors de la méditation bien sûr !) ?

Mon rapport au temps a beaucoup évolué grâce à la méditation. Il est plus apaisé ; rares sont les moments où j’ai la sensation de le subir. Comme si d’adversaire, il s’était transformé en allié.

Quand je sens que tout s’accélère, je fais le choix de tout arrêter, même 2 minutes, pour me relier à ma respiration. Il s’agit là d’un nouveau comportement que j’ai mis en place et que je trouve vraiment efficace : je gagne alors en sérénité et en clarté mentale. Je peux poursuivre.

 

As-tu déjà connu un ou plusieurs épisodes d’épuisement (professionnel ou parental) ? Si oui, acceptes-tu de nous en parler et surtout de nous dire comment tu es parvenue à reprendre pied et à retrouver confiance ?

Oui, j’ai connu 2 épisodes d’épuisement dans ma vie, dont je parle volontiers car je trouve important de témoigner auprès d’autres femmes que ces situations, bien que douloureuses, ne sont pas anormales.

Le premier, parental, est apparu à la naissance de notre aîné,  lié à un nouveau rythme très différent de celui que j’avais connu jusqu’alors, couplé à une grande fatigue (nuits hâchées et écourtées)

Quant au second, professionnel, je l’ai vécu à la naissance de notre second enfant. Avec cette sensation de courir dans tous les sens et de m’épuiser pour réussir sur tous les fronts.

 

Globalement, sur quoi repose le socle de ton organisation personnelle et/ou familiale ? Quelques astuces ou bons plans à partager ?

La planification est mon mot clef :) Le week-end, je mets par écrit ma semaine personnelle, jour après jour : RDV, réunions scolaires, activités… Objectif double : alléger mon mental et ne rien (ou presque rien) oublier.

J’établis également mes menus pour les 7 jours à venir, un moyen efficace de ne pas me retrouver devant le frigo à ressasser la sempiternelle même question : "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire à dîner ce soir ?"

 

Comment concilies-tu aujourd’hui ta vie d’entrepreneure avec ta vie de mère et de femme ? T’arrives-t-il de ressentir, encore aujourd’hui, de la culpabilité et, si non, comment es-tu parvenue à dompter ce sentiment de culpabilité ?

J’ai commencé par me poser pour clarifier mon intention : « Comment concilier toutes mes vies ? ». Ce qui, concrètement, se traduit par des plages horaires pour mon travail, pour mes enfants (j'ai ainsi fait le choix de ne pas travailler le mercredi après-midi)pour nos RDV à 2 avec mon mari (le dimanche soir, nous regardons un film juste tous les deux et une fois par mois, nous échangeons autour d'un bon petit plat), et pour moi-même (j'ai identifié des activités qui me ressourcent comme mon cours de pilates le mercredi soir, la marche à pied dans un joli parc à deux pas de chez moi et déjeuner/dîner copine(s) une fois par semaine)

Fixer mes limites, choisir un rythme qui me convient car en phase avec mes choix profonds (m'épanouir dans mon travail tout en restant présente pour chacun de mes enfants et mon conjoint), tout cela fait qu’aujourd’hui, je ne ressens pas de culpabilité.

 

Si tu avais un seul bon conseil à donner à une personne, homme comme femme, en quête d’équilibre, (celui par exemple que tu aurais aimé qu’on te donne plus tôt, à une période de ta vie), quel serait-il ?

Je lui dirais :

« Tu ne peux pas TOUT faire. En revanche, tu peux choisir de faire ce qui pour TOI est ESSENTIEL à ton bien-être et à celui de tes proches. Cela commence par te demander quel est ton essentiel : ta vie à 2, tes enfants, tes amis, ton travail, ta famille, ta spiritualité, faire du sport, voyager… ? »

 

Question « bateau » mais ô combien essentielle : qu’est-ce qui te rend vraiment heureuse aujourd’hui ?

Je vois 2 éléments : l’équilibre que j’ai réussi à créer entre mes différents rôles (après multiples questionnements, tâtonnements, remises en cause…) et l’harmonie que je ressens, résultat de l’alignement qui existe entre ce que je pense, ressens, dis et fais.

 

Je sais que tu t’es offerte en cette fin d’année « Ma fabuleuse année 2016 : cahier pratique pour se recentrer sur l’essentiel ». Alors, cette année, elle sera fabuleuse ou pas ? Racontes-nous !

Cet exercice auquel tu nous as invité Diane a été pour moi un enchantement : un grand merci !

Oui, j’ai choisi que 2016 sera fabuleuse. Bien évidemment, cette affirmation, ainsi posée, ne m’empêchera pas de vivre mon lot de tristesse, de déceptions, de peurs…. Mais j’ai aussi décidé de vivre pleinement chaque instant de cette année, de m’ouvrir aux possibilités et opportunités qui s’offrent à moi, en développant un esprit curieux et bienveillant, de continuer à méditer tous les jours, l’occasion de savourer ma vie et de me reconnecter à mon moi profond, celui qui me donne des ailes pour les autres et pour moi-même.

 

Que peut-on te souhaiter de plus ?

Me souhaiter le « mot sésame » que je me suis choisi pour 2016 : la sérénité.

Et tout le reste suivra :)

 

Merci Elisabeth !

 

www.mieuxetre-autravail.com

https://www.facebook.com/Mieuxetre.autravail

 

 

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 06:30

 

Je me suis inscrite au Challenge #8jourspourméditer organisé par Petit Bambou Zen et Version Fémina du 22 au 30 novembre prochain !

Pendant 8 jours, donnons-nous l'occasion, en ces jours sombres, de pratiquer ensemble la méditation de pleine conscience : prendre 10 à 15 minutes par jour, pour stopper notre course, nous sentir connectés, à soi, aux autres, à notre coeur, à notre ressenti, et revenir à l'essentiel...

 

En participant à ce challenge, vous recevrez chaque jour gratuitement dans votre boîte mail un guidage audio du jour, des conseils pour méditer et des films d'animation surprises.

RDV sur meditation-femina.petitbambou.com pour vous inscrire !

 

 

 

Ce challenge est pour moi une formidable occasion de vous parler de Petit Bambou Zen (pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore !), que j'ai découvert grâce à l'un de ses créateurs, Benjamin Blasco.

"Méditer avec Petit Bambou" est une application mobile et une plateforme web de méditation que j'ai eu le bonheur de tester durant l'été dernier et qui fait désormais partie de mon quotidien.

L'ensemble des séances repose sur des exercices méditatifs gradués et évolutifs qui sont animés par des intervenants experts en méditation et qui sont centrés sur la pratique et non la théorie. La méthode d'accompagnement s'appuie sur une approche innovante de la pratique sur mobile, des vidéos d'experts, de courts films d'animation et des audios pour guider les séances.

Le catalogue des méditations proposées, toutes de qualité et conçues comme des programmes à part entière, s'enrichit régulièrement : Sérénité naturelle, Stress, Relations et compassion, Marche méditative, Dans les transports, Petit Bambou Kids, Anxiété et Scolarité, et le dernier en date, Poèmes.

 

 

Mais Petit Bambou Zen, c'est bien plus qu'une "appli coup de coeur", c'est à mon sens une appli utile. Et quand je dis utile, je fais référence au sens premier de cet adjectif, celui de rendre service, d'être profitable à quelqu'un, d'avoir un rôle efficace, d'être nécessaire.

Utile pour comprendre, expérimenter et être guidé(e), pas à pas et selon ses besoins, dans la pratique de la méditation de pleine conscience. Car nous savons, pour celles et ceux qui ont déjà essayé, combien il est difficile de pratiquer régulièrement et de trouver, chaque jour, un petit espace pour revenir à soi.

Utile car l'appli est un merveilleux rappel dans notre quotidien rythmé par les obligations que s'arrêter de temps en temps, pour respirer et se sentir bien vivant n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Prendre ces 5 minutes vraiment magiques (et même un peu plus) dont je vous parlais récemment sur le blog pour apprendre à ralentir et à nous accorder à notre propre tempo...

 

***

Les 8 premières séances, de 10 minutes chacune, sont gratuites ; le reste du catalogue est disponible au travers d'un abonnement (vite rentabilisé devant la qualité et le nombre des méditations proposées) à partir de 4,99 € / mois. 

 

 

www.petitbambou.com

 

 

13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 05:18

      

 


La Pleine Conscience est la conscience sans jugement de chaque instant, que l'on cultive en prêtant attention.

Jon Kabat-Zinn

 

Hier, et pour 8 semaines, j'ai démarré à titre personnel et en qualité de stagiaire (une fois n'est pas coutume !) le programme MBSR

MBSRMindfulness Based Stress Reduction, littéralement Réduction du Stress par la méditation en Pleine Conscience, a été créé et développé dans les années 1970, par Jon Kabat-Zinn, Docteur en biologie moléculaire et Professeur de Médecine, Fondateur de la «clinique de Réduction du Stress» et du «Centre pour la Pleine Conscience en Médecine» à l’Université de Médecine du Massachusetts (U.S.A.) et auteur de nombreux livres sur le sujet.

Le Programme MBSR est basé sur la pratique de la Pleine Conscience. Il peut se définir comme "un entrainement rigoureux et systématique à la méditation en Pleine conscience sous sa forme laïque".

C'est une façon de porter son attention sur l'expérience, sur tout ce qui arrive dans votre vie, et qui vous amène à vous sentir plus connecté(e) avec vous-même et les autres.

 

Ce programme de 8 semaines vous apprend à :

  •  Vous relaxer, vous occuper de vous, ne plus vous laisser submerger par des pensées envahissantes, ruminations, auto dénigrement, mieux gérer les émotions perturbatrices comme la colère, la peur, la tristesse ou les troubles de l'humeur.

  • Mieux vivre les sensations pénibles, douleurs, fatigue, nervosité, etc.

  • Acquérir de nouvelles compétences pour faire face aux difficultés de la vie et calmer l'agitation intérieure, cultiver un esprit de paix. 

 
 

"En faisant attention à l'expérience vécue et éprouvée sans filtre : on accepte ce qui vient, sans jugement ; on ne décide pas si c'est bien ou mal, désirable ou non, sans attente ; on ne cherche rien de précis ; on développe de nouvelles formes de contrôle et de sagesse."

 
 

Pratiquant essentiellement la Pleine Conscience informelle, j'ai souhaité, en m'inscrivant il y a quelques semaines, m'offrir un temps de ressourcement et installer durablement une pratique plus formelle de la méditation (je vous raconterai la façon dont j'ai vécu et intégré cette expérience à l'issue des 8 semaines, fin juin prochain !). 

Je me suis dit que c'était une plutôt jolie façon de terminer cette année scolaire bien chargée professionnellement et de me mettre en condition pour aborder la période estivale avec plus de sérénité.

L'une de mes stagiaires, que je coache à titre individuel aujourd'hui, a suivi ce même programme l'année dernière et en a retiré de nombreux bénéfices.

 

  • D'un point de vue pratique et dès mon inscription, cela m'a d'abord "contrainte" à bloquer sur mon agenda tous mes mardis après-midi, entre le 12 mai et le 30 juin prochain ! Imaginez : 2h 30 bloqués chaque semaine sans exception pour cet enseignement dispensé par Béatrix Toto sur Montpellier (http://www.mbsr-montpellier.com/) et cette pratique collective ! 

 

  • En m'inscrivant, je me suis également engagée à pratiquer chez moi pendant 45 minutes durant toute la durée du programme, et ce quelles que soient les circonstances (congés, jours fériés, week-ends, etc.) !

 

  • Enfin, une journée complète de méditation de Pleine Conscience est organisée à la fin du programme (21 juin dans notre cas), pour finir d'installer durablement la pratique.

 

La réussite de ce programme repose essentiellement sur la rigueur et le respect strict de ses règles, notamment ces deux règles-ci :

  • Ne jamais rater une séance collective (sauf "vraie" urgence).
  • Pratiquer sans exception, week-ends et jours fériés compris, chez soi pendant 45 minutes.

 

Aujourd’hui, le programme MBSR est enseigné dans plus de 250 centres dans le monde et plus de 18 000 personnes l’ont suivi. Ses bienfaits ont été validés scientifiquement. 

Ce programme est accessible partout dans le monde et délivré uniquement par des instructeurs formés (vous trouverez la liste des instructeurs en France et dans le monde via ce lien http://www.association-mindfulness.org/membres-actifs.php?page=8&origine=).

 
Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur la Pleine Conscience, je vous suggère de démarrer par l'un des derniers livres de Jon Kabat-Zinn, Reconquérir le moment présent... et votre vie - La méditation de pleine conscience pour les débutants (2014, Les Arênes). Le livre contient par ailleurs un CD audio proposant 5 méditations guidées.
 
 
                              
 
 
Aujourd’hui, le programme MBSR est enseigné dans plus de 250 centres dans le monde et plus de 18 000 personnes l’ont suivi. Ses bienfaits ont été validés scientifiquement.

                      

                      Diane BALLONAD ROLLAND

                    

 

 

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi, mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

 

Je m’appelle Diane, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Gestion du temps et Equilibre de vie depuis 2010, et je suis la maman imparfaite de 3 enfants.

Je suis auteur de Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi (Rustica Editions), J’arrête de procrastiner (Eyrolles), et Envie d’être zen et organisée? (Tournez la page).

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.

 

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)

 

 

{Mes 50 mantras} PDF à télécharger gratuitement