Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 06:25
{14 février au 4 mars 2018} Atelier On s'organise à la maison ! Session #13 (Complet)

J’aurai le plaisir d’animer, du 14 février au 4 mars prochain, la 13ème session de mon atelier interactif en ligne « On s’organise à la maison ! » :)

Un atelier qui me tient particulièrement à coeur, que j'ai le bonheur d'animer depuis 4 ans déjà (la première session a eu lieu en mars 2014) et grâce auquel j'ai pu accompagner 252 participantes (et leurs familles !).

A plusieurs reprises, j'ai envisagé de l'arrêter, pour me consacrer notamment à la création de nouveaux contenus mais chaque nouvelle session (j'organise en général deux sessions par an désormais, en février et à la rentrée, en septembre) me confirme la nécessité, l'utilité de cet atelier, et surtout sa complémentarité avec le reste de ma démarche.

En effet, comment bien concilier vie professionnelle et vie personnelle si toute la logistique et la charge mentale de l'organisation familiale reposent sur les épaules de la femme au sein du foyer, comme c'est encore si souvent le cas, quel que soit le niveau économique et social de la famille ?

Comment parvenir à prendre du temps pour soi, et surtout à profiter pleinement de ce temps libéré, quand on est sur-sollicitée en permanence et coincée dans une vie binaire rythmée par les obligations professionnelles et familiales ?

Mon ambition en créant et animant cet atelier est précisément de vous aider à fluidifier votre quotidien, à le rendre plus facile, plus serein, et surtout moins culpabilisant... 

 

 

Pour qui ?

 

Pour toutes les jongleuses du quotidien, celles que j'accompagne chaque jour depuis plus de 7 ans maintenant,

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et, surtout, en se mettant moins la pression (!),

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d’un cadre formel, d’un petit coup de pouce et d’un regard bienveillant pour y parvenir, 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.

 

Au cours de cet atelier, vous apprendrez concrètement, depuis

chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser l’état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun (« Qui fait quoi ? »),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Réduire autant que possible la désormais fameuse « charge mentale »,
  • En savoir plus sur les spécificités du burn-out féminin (qu’il soit parental et/ou professionnel), 
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et « réhumaniser » vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l’instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.

 

Les grandes lignes du programme

 

MODULE 1 : ETAT DES LIEUX DE SON ORGANISATION FAMILIALE
  • Organisation familiale : de quoi parle-t-on au juste ?
  • Une organisation sur-mesure
  • Etat des lieux : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
  • Quelle est l’organisation familiale que vous visez ?

MODULE 2 : L’ORGANISATION FAMILIALE, FAITES-EN UNE AFFAIRE COLLECTIVE !
  • Impliquez et faites participer tous les membres de la famille
  • Vers un partage des tâches le plus équitable possible
  • Autonomisez et responsabilisez les enfants
  • Et si vous partagiez aussi la charge mentale de l’organisation familiale ?

MODULE 3 : EN ROUTE VERS UNE VIE SIMPLIFIÉE
  • Alléger et simplifier sa vie
  • Désencombrer son intérieur
  • Consommer autrement
  • Concrètement, on fait comment ?

 

MODULE 4 : VENIR À BOUT DU RANGEMENT
  • Le rangement à la base de tout
  • Comprendre l’origine de votre désordre
  • Un rangement qui se réfléchit en famille
  • Les règles de votre rangement

MODULE 5 : DOMPTER LE MÉNAGE ET LE REMETTRE À SA JUSTE PLACE
  • Le ménage oui, mais point trop n’en faut !
  • « Qui fait quoi ? » : (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun
  • Définir (et harmoniser) son seuil de tolérance et son niveau d’exigence
  • Définir un rythme adapté à ses contraintes et au temps que l’on a décidé d’y consacrer

MODULE 6 : INSTALLER DE NOUVELLES ROUTINES ET DE NOUVEAUX RITUELS
  • Comprendre l’importance des routines
  • Ritualiser sa vie de famille
  • Pour des matins sereins…
  • Et des fins de journée qui vous permettent de souffler !

MODULE 7 : EN FINIR AVEC LE CASSE-TÊTE DES COURSES ET DES REPAS !
  • Là encore, simplifions !
  • Faites votre choix : courses corvées ou courses plaisir ?
  • Un menu hebdo concocté en famille
  • Rationaliser son budget courses

MODULE 8 : RÉINVENTER SA VIE DE FAMILLE
  • Se sentir bien chez soi
  • Une maison qui vit
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans son quotidien
  • Profiter de l’instant présent en famille

 

 

Bonus 1 : une Webconférence d'1h 30 en direct avec

moi !

 

Vous aurez accès, au cours de l’atelier, à une WEBCONFERENCE d'1h 30 en direct durant laquelle je répondrai en Live à toutes vos questions !

(Replay accessible pour celles et ceux qui ne pourront pas assister à cette Webconférence).

 

 

Bonus 2 : 3 coachings audios (MP3) inédits!

 

Vous aurez également accès, au cours de l’atelier, à 3 coachings audios MP3 inédits et spécifiquement conçus pour cette session !

Les audios seront accessibles en streaming via un lien qui vous sera adressé par e-mail les jeudis 15 et 22 février, et 1er mars 2018, et seront également téléchargeables au format MP3, afin que vous puissiez les écouter où que vous soyez, depuis votre smartphone.

 

{14 février au 4 mars 2018} Atelier On s'organise à la maison ! Session #13 (Complet)

 

Comment s’inscrire ?

 

Tarif « Early Bird » : 77 € (du 24 au 31 janvier 2018 seulement et pour les 30 premières inscrites !)

Plein tarif : 90 € (au-delà de 30 inscrites ou à compter du 1er février 2018)

 

 

 

 

Partager cet article

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 06:30

  

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

 

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.  

 

 

J'animeraidu 8 au 26 février prochain, la 1ère des 2 sessions 2017 de mon atelier interactif en ligne "On s'organise à la maison !" :

 

19 jours pour mettre à plat et repenser son organisation familiale !

 

Au cours de cet atelier, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser l'état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.

 

 

Les grandes lignes du programme

 

Module 1 : Etat des lieux de son organisation familiale

  • Organisation familiale : de quoi parle-t-on au juste ?
  • Une organisation sur-mesure
  • Etat des lieux : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
  • Quelle est l’organisation familiale que vous visez ?

Module 2 : L’organisation familiale, faites-en une affaire collective !

  • Impliquez et faites participer tous les membres de la famille
  • Vers un partage des tâches le plus équitable possible
  • Autonomisez et responsabilisez les enfants
  • Et si vous partagiez aussi la charge mentale de l’organisation familiale ?

Module 3 : En route vers une vie simplifiée

  • Alléger et simplifier sa vie
  • Désencombrer son intérieur
  • Consommer autrement
  • Concrètement, on fait comment ?

 

Module 4 : Venir à bout du rangement

  • Le rangement à la base de tout
  • Comprendre l’origine de votre désordre
  • Un rangement qui se réfléchit en famille
  • Les règles de votre rangement

Module 5 : Dompter le ménage et le remettre à sa juste place

  • Le ménage oui, mais point trop n’en faut !
  • « Qui fait quoi ? » : (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun
  • Définir (et harmoniser) son seuil de tolérance et son niveau d’exigence
  • Définir un rythme adapté à ses contraintes et au temps que l’on a décidé d’y consacrer

Module 6 : Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels

  • Comprendre l’importance des routines
  • Ritualiser sa vie de famille
  • Pour des matins sereins…
  • Et des fins de journée qui vous permettent de souffler !

Module 7 : En finir avec le casse-tête des courses et des repas !

  • Là encore, simplifions !
  • Faites votre choix : courses corvées ou courses plaisir ?
  • Un menu hebdo concocté en famille
  • Rationaliser son budget courses

Module 8 : Réinventer sa vie de famille

  • Se sentir bien chez soi
  • Une maison qui vit
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans son quotidien
  • Profiter de l’instant présent en famille

 

 

Infos et inscriptions ici :  https://www.weezevent.com/atelier-en-ligne-on-s-organise-a-la-maison-fevrier-2017

 

Prochaine session :  Septembre 2017

 

 

 

Partager cet article

26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 05:30

  

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

 

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.  

 

 

J'animeraidu 7 au 25 septembre prochain, la seule et unique session 2016 de mon atelier interactif en ligne "On s'organise à la maison ! Spécial Rentrée 2016."  

 

Au cours de cet atelier, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser l'état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.

 

 

Les grandes lignes du programme

 

Module 1 : Etat des lieux de son organisation familiale

  • Organisation familiale : de quoi parle-t-on au juste ?
  • Une organisation sur-mesure
  • Etat des lieux : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
  • Quelle est l’organisation familiale que vous visez ?

Module 2 : L’organisation familiale, faites-en une affaire collective !

  • Impliquez et faites participer tous les membres de la famille
  • Vers un partage des tâches le plus équitable possible
  • Autonomisez et responsabilisez les enfants
  • Et si vous partagiez aussi la charge mentale de l’organisation familiale ?

Module 3 : En route vers une vie simplifiée

  • Alléger et simplifier sa vie
  • Désencombrer son intérieur
  • Consommer autrement
  • Concrètement, on fait comment ?

 

Module 4 : Venir à bout du rangement

  • Le rangement à la base de tout
  • Comprendre l’origine de votre désordre
  • Un rangement qui se réfléchit en famille
  • Les règles de votre rangement

Module 5 : Dompter le ménage et le remettre à sa juste place

  • Le ménage oui, mais point trop n’en faut !
  • « Qui fait quoi ? » : (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun
  • Définir (et harmoniser) son seuil de tolérance et son niveau d’exigence
  • Définir un rythme adapté à ses contraintes et au temps que l’on a décidé d’y consacrer

Module 6 : Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels

  • Comprendre l’importance des routines
  • Ritualiser sa vie de famille
  • Pour des matins sereins…
  • Et des fins de journée qui vous permettent de souffler !

Module 7 : En finir avec le casse-tête des courses et des repas !

  • Là encore, simplifions !
  • Faites votre choix : courses corvées ou courses plaisir ?
  • Un menu hebdo concocté en famille
  • Rationaliser son budget courses

Module 8 : Réinventer sa vie de famille

  • Se sentir bien chez soi
  • Une maison qui vit
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans son quotidien
  • Profiter de l’instant présent en famille

 

 

 

Partager cet article

4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 05:30
Et si nous profitions de l'été pour poser notre costume de Superwoman ?

 

Superwoman, sors de ce corps !

 

L’une des premières choses à faire pour trouver un meilleur équilibre au quotidien (et l'été est sans conteste le meilleur moment pour l'expérimenter !) est de poser définitivement son costume de SuperWoman et de redevenir une simple « mortelle ». Car tenez-vous bien, non, Superwoman n’existe pas et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle !

Les femmes, et j’en fais partie, sont les premières à se mettre une pression démesurée sur les épaules. Et cela avant même que la société, souvent incriminée de véhiculer dans les médias l’image de femmes épanouies sur tous les plans, ne le fasse. En effet, nous n’avons pas besoin de la société pour nous charger la mule et placer la barre très, très haute…

Nous avons à cœur d’être au top dans tous les rôles qu’on endosse au quotidien, d’être bien sûr, cela va de soi, une mère parfaite, une épouse attentionnée, une amante endiablée, une pro au boulot, une as de la gestion et évidemment, une cuisinière hors-pair !

Nous avons également la fâcheuse habitude de penser que nous sommes capables de tout mener de front en même temps et de vouloir faire rentrer une journée de 48h dans 24h. Car nous le savons bien, nous les femmes pouvons, contrairement à nos chers et tendres, faire deux, voire trois (quatre ?) choses à la fois puisque nous continuons à penser (non sans une pointe de fierté) que nous sommes « multi-tâches ».

Accordons-nous dès aujourd’hui, dans notre sphère professionnelle comme privée, le droit :

  • de ne pas toujours y arriver,
  • de ne pas toujours être à la hauteur,
  • d’admettre que là, vraiment, nous avons besoin d’un coup de main,
  • de ne pas tout savoir (« Ah bon ? ») et de faire des erreurs,
  • ou encore même, et c’est le plus important, de craquer de temps en temps car si pleurer un bon coup permet de fendiller l’épaisse et très résistante carapace que nous nous sommes constituées au fil des ans et de lâcher enfin prise, il ne faut surtout pas s’en priver. 

Oui, nous pouvons, si nous le décidons et si nous nous autorisons d’abord à lâcher un peu de lest, accepter sans rougir l’aide d’une amie, de sa maman, de son conjoint, déléguer plus souvent à son mari, autonomiser et responsabiliser les enfants, bref à faire confiance à quelqu’un d’autre qu’à soi et à accepter ses propres limites.

Vous verrez, c’est libérateur et salutaire. Pour tous. Mais allons un peu plus loin…

 

J’accepte ma propre imperfection

 

« La vraie force n’est pas de vouloir la perfection mais de savoir accepter et gérer les imperfections. »

(Xavier Cornette de Saint Cyr)

 

JE NE SUIS PAS CE QUE JE FAIS

 

Nous sommes imparfaits par nature, c’est ce qui nous rend humains. Pourquoi alors avons-nous tant de mal à accepter notre imperfection ? Pourquoi persistons-nous à croire que nous pouvons nous illustrer de nos contemporains en atteignant l’inatteignable ?

Nous corrélons encore trop souvent notre propre valeur à ce que nous faisons. Plus nous réussissons, plus notre valeur est élevée. Au contraire, en cas d’erreurs ou d’échecs répétés, nous ne valons plus rien, en tous les cas pas grand-chose à nos yeux : « Je suis nul(le) ! Je ne suis même pas foutu(e) de… ! Quel bras cassé ! Je ne vaux rien ! »

Il vous appartient dès à présent de faire la différence entre ce que ce que vous êtes et ce que vous faites. Réfléchissez à ceci et répétez-le à voix haute aussi longtemps qu’il le faudra pour vous en convaincre : « Je ne suis pas ce que je fais ! »

En faisant la différence entre vous et vos actes, vous faites preuve de plus d’indulgence envers vous-même et comprenez que vous avez tout simplement, vous aussi, droit à l’erreur, y compris dans la sphère professionnelle.

Une étude menée au sein de 2200 entreprises par Hay, un groupe mondial de conseil en ressources humaines, montre que les entreprises dont les salariés ont le droit de se tromper (environ 70 % de toutes les entreprises européennes concernées par l’étude) se remettent plus vite et mieux des contrecoups, et ont un plus grand esprit d’innovation.

 

A VOUS ! J’ACCEPTE MA PROPRE IMPERFECTION

 

  • Vous autorisez-vous à vous tromper ? Vous donnez-vous, aujourd’hui que vous êtes adultes et responsables, le droit à l’erreur ?
  • Que ressentez-vous lorsque vous commettez une erreur ?

 

Je revois mes exigences à la baisse et je dis stop à

la pression!

 
TORDONS LE COU À NOS EXIGENCES DISPROPORTIONNÉES !

 

 

 

 

La première étape pour venir à bout de sa quête de perfection est d’avoir conscience de sa tendance au perfectionnisme.

La deuxième étape est d’être conscient de ses attentes, souvent irréalistes, et de ses exigences, celles qui proviennent des autres et de la société en particulier, mais aussi celles que nous nous sommes créées de toutes pièces.

 

Souvent disproportionnées, les exigences que nous nous imposons à nous-mêmes nous maintiennent dans un haut niveau de stress et de pression.

 

Avons-nous la possibilité d’agir autrement ? La réponse est oui, évidemment, en prenant le temps :

1- d’identifier consciencieusement les exigences que nous nourrissons, généralement depuis des années (grâce aux injonctions de perfection ou de performance intégrées depuis l’enfance), à notre égard.

2- de travailler sur chacune de ses exigences en les revoyant progressivement à la baisse, en tous les cas à un niveau « acceptable » pour nous.

 

Accepter de lâcher prise à la maison aussi

 

A la maison comme au travail, adoptez sans complexe le CQFAR de Ségolène Finet, PDG de mamanana.com :« Celui qui a fait a raison » !

Lorsque j’anime mon atelier interactif en ligne « On s’organise à la maison », la question épineuse de la répartition des tâches est évidemment au cœur des débats.

Dans la grande majorité des cas, le partage des tâches est inégal, et ce pour diverses raisons (un conjoint qui s’absente longtemps, des temps de travail inégaux, le choix de rester au foyer, un congé parental, etc.).

Mais parmi ces raisons, figure également le besoin de contrôle de la femme qui peine à lâcher du lest et à faire confiance à son entourage (conjoint et enfants compris). Elle a souvent du mal à « déléguer » parce qu’elle part du principe qu’elle ira plus vite à le faire, qu’ils feront moins bien qu’elle et qu’elle sera « obligée » de repasser derrière.

Résultat pour elle : une perte de temps et d’énergie !

Cela se reflète parfaitement dans la sémantique qu’elle utilise et qui suggère d’emblée, y compris à titre inconscient, que l’entretien de la maison fait partie de ses prérogatives: « Non, mais moi, tu sais, j’ai de la chance car mon mari m’aide. » Grave erreur ! Il ne l’« aide » pas, il participe à l’entretien de sa maison (quand c’est le cas, bien sûr !).

Si chez vous aussi, les tâches domestiques sont un sujet épineux, interrogez-vous sur votre niveau d’exigence et celui de votre conjoint.

En matière d’organisation familiale, déterminez (à deux idéalement) vos propres standards de rangement et de propreté dans la maison. Définissez le seuil de ce qui est acceptable et tolérable pour vous et votre conjoint. Ces seuils vous sont propres (c’est le cas de dire) et vous donneront des repères pour maintenir un foyer (à peu près) en ordre, selon vous, et pour vous.

Et tenez-vous en à ces critères ! Pas plus, pas moins.

 

ET VOUS, AVEZ-VOUS ÉGALEMENT BESOIN, AU TRAVAIL COMME À LA MAISON, QUE TOUT SOIT FAIT À VOTRE IDÉE ?

 

 

Partager cet article

18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 05:50
La voie du kaizen : un petit pas à la fois

« Le plus grand des voyages commence toujours par un premier pas » (Lao Tseu)

 

La Voie du Kaizen, utilisée par les entreprises japonaises dans les années 50, est probablement l’une des stratégies les plus efficaces, et assurément la plus douce, pour créer du changement et atteindre un objectif.

En adoptant la Voie du Kaizen, également appelée la philosophie « des petits pas », tout, je dis bien tout devient possible, accessible, à notre portée !

Je suis moi-même une fervente « adepte » de la Voie du Kaizen, que j’applique dans toutes les sphères de ma vie depuis des années et que je n’hésite pas à recommander dès que j’en ai l’occasion dans mes ateliers.

Je préfère mille fois une somme de petits pas semés au long cours, qu’un grand effet qui fait Pshitt pour installer un changement dans la durée, c’est-à-dire un changement définitif.

 

 

Un premier petit pas pour amorcer le cerveau et sortir de l’inertie

 

Et si j’ai choisi d’en parler dans mon dernier livre, J'arrête de procrastiner, c’est assurément parce que je suis convaincue que la Voie du Kaizen est la stratégie idéale pour qui se sent freiné dans sa vie par une tendance à la temporisation.

La procrastination nait le plus souvent du découragement que nous avons tous ressenti un jour devant l’ampleur d’une tâche à accomplir, qui nous apparait soudain « insurmontable », qu’il s’agisse de désencombrer toutes les pièces sa maison (garage et combles compris), de rédiger les 500 pages de sa thèse ou de courir les 42,195 km d’un marathon.

Or, nous l’avons tous expérimenté également, dans notre quotidien comme pour nos grands choix ou changements de vie, ce premier petit pas est souvent le plus douloureux à faire. Mais une fois ce premier cap franchi, l’effort à consentir nous apparait moins insupportable.

 

 

Poser un pied devant l’autre

 

Adopter la philosophie des petits pas, c’est d’abord accepter de poser un pied devant l’autre.

Or, en posant un pied devant l’autre, vous vous inscrivez d’ores-et-déjà dans la mise en mouvement de votre corps et la mise en action de votre intention. Vous ne vous en rendez pas compte mais en posant ce pied devant l’autre, vous venez de quitter l’inertie qui vous paralysait un instant plus tôt.

Un changement mineur, insignifiant pour certains, symbolique mais suffisamment manifeste pour d’autres, aide l’esprit à conjurer la peur qui bloque l’action. Un petit pas nous apparait moins angoissant. Nous en sommes persuadés, ce petit pas est à notre portée. Il ne nous fait pas peur. Nous pouvons nous lancer sans crainte d’échouer.

La Voie du Kaizen apparait ainsi à celui qui l’expérimente comme une voie agréable, facile, « acceptable », permettant d’atteindre un objectif, même ambitieux, sans effort conscient.

 

 

Le cercle vertueux de la confiance

 

Cette approche enclenche en nous un cercle vertueux d’émotions positives : elle nous redonne confiance en notre capacité à agir et redore notre estime de soi, malmenée par des années d’auto sabotage, de tentatives avortées et d’actes manqués.

Le psychologue américain Robert Maurer, dans son best-seller mondial Un petit pas peut changer votre vie (Anne Carrière, Livre de Poche), a identifié au fil de sa pratique 6 stratégies favorisant l’application à titre individuel de la Voie du Kaizen :

 

  1. Poser des petites questions pour cerner le problème, dissiper la peur et stimuler la créativité.
  2. Penser de petites idées afin de développer sans effort de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes.
  3. Entreprendre de petites actions qui garantissent le succès.
  4. Résoudre de petits problèmes, même face à une crise majeure.
  5. Accorder de petites gratifications, à soi-même ou aux autres, pour encourager les résultats.
  6. Reconnaître les moments, petits mais cruciaux, auxquels les autres n’accordent aucune importance.

 

 

Elaborer de nouvelles connexions neuronales

 

« En pratiquant ces « petits riens », vous nourrissez et révélez ce qu’il y a de meilleur en vous. » (Rick Hanson)

 

La philosophie des petits pas présente enfin l’avantage non négligeable d’élaborer de nouvelles connexions neuronales.

En adoptant la Voie du Kaizen, nous avons le pouvoir de transformer notre vie intérieure et de « muscler » notre cerveau, comme l’ont démontré les progrès extraordinaires des neurosciences durant ces quinze dernières années.

A première vue, nous pourrions être tentés de sous-estimer la puissance de chacun de ces petits pas. Mais ils changeront peu à peu votre cerveau grâce à ce que l’on appelle aujourd’hui la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier au fil des expériences.

 

Bref, que de bonnes raisons d'appliquer au quotidien, quel que soit notre projet, la voie du kaizen !

 

Un premier petit pas suffit... Quel sera le vôtre aujourd'hui ?

 

 

 

 

Partager cet article

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 05:30
Se réappropier son temps, ce long chemin

Vous le savez mieux que personne, voilà plusieurs années déjà que j’étudie, je décortique, je teste, j’expérimente (avant de faire expérimenter aux personnes que j’accompagne) les meilleures façons de se réapproprier son temps.

Ceux qui me connaissent savent qu’il s’agit chez moi d’une forme d’obsession : ne plus subir le temps (que j’ai longtemps subi également) mais le choisir, autant que possible, se le réapproprier, avec une conscience aigue de sa valeur et de sa richesse :

  • Comment reprendre la main sur la perception de son temps ?
  • Comment apprendre à le gérer autrement ?
  • Comment faire de son temps son allié, au-delà, bien sûr, d’une formule toute faite qui « fait bien » sur un titre de formation, d’atelier ou de livre ?
  • Oui, comment faire de son temps son allié, vraiment ?

 

J’ai commencé à partager le fruit de mon travail en mai 2011 avec une première série d’ateliers en présentiel intitulés Mamans débordées, allégez votre agenda !

J’ai poursuivi en 2013 par la conception et l’animation d’une journée de formation dans plusieurs grandes villes de France, Femmes débordées, réappropriez-vous votre temps !

J’ai proposé sa version en ligne via mon tout premier atelier en ligne, Mon temps et moi, que j’ai animé durant deux ans, et qui m’a permis d’accompagner 132 participantes.

J’ai enfin animé de nombreuses sessions de formations inter et intra entreprise sur la Gestion du Temps et des Priorités, et accompagné de nombreuses personnes en coaching individuel.

Autant vous dire que le sujet ne m’est pas étranger…

Pourtant, s’engager dans une démarche de réappropriation de son temps est une démarche exigeante, tout aussi exigeante qu’elle est passionnante ! Elle demande de la vigilance, de l’attention et de la conscience.

Permettez-moi de vous préciser que je suis confrontée à peu de choses près aux mêmes problématiques que vous :

  • Une charge de travail importante (parfois très importante).
  • De multiples activités alors même que mon temps n’est pas extensible (mes journées font également 24h).
  • La fatigue, des baisses d’énergie, la lassitude aussi (si, si !).
  • Des sources de distraction multiples (smartphone, réseaux sociaux, etc.).
  • Beaucoup d’envies, de l’enthousiasme, des projets à foison, une créativité débordante.
  • 3 enfants, à concilier avec un travail que j’exerce à la maison (no comment…).
  • Etc.

Je vous épargne une longue liste à la Prévert mais je suis sûre que vous voyez parfaitement ce que je veux dire.

Mais alors, me direz-vous, que va-t’elle pouvoir bien nous apprendre ici, sur ce blog, ou en atelier,  si elle rencontre les mêmes problématiques que nous ? (traduction : « Mais qu’est-ce que je fous là !? »)

La différence tient en un mot : C H O I S I R.

Je profite de cette occasion pour partager avec vous une croyance à laquelle je crois fermement (sinon, en effet, ce ne serait pas une croyance…) :

 

Le temps est ce que nous en faisons.

 

Je joue sans cesse avec le temps, un peu comme une pâte à modeler, je le manipule avec mes mains, je le triture, je l’étire, je l’aplatis, je le découpe, je le tranche, je l’arrête.

 

 

Je choisis en conscience ce que je veux en faire : je choisis de dire oui, je choisis de dire non, je choisis de renoncer, je choisis d’annuler, je choisis de m’engager, je choisis de cloisonner, je choisis de reporter, je choisis de mettre des limites, à mes envies, nombreuses, aux autres aussi.

Bref, je m’applique à moi-même 100 % de ce que je préconise aux autres. Une question de congruence et de respect de mes valeurs ! La tâche est parfois difficile, parfois délicate (quand il s’agit de dire non par exemple, ou de renoncer), parfois aussi j’échoue et je me retrouve débordée, surmenée, stressée. Comme vous peut-être aujourd’hui.

 

Zen & Organisée, oui, mais pas tous les jours !

 

Et je l’accepte volontiers car cela me permet de remettre en question et d’analyser mes choix et mes comportements, de continuer à grandir sur ce chemin d’apprentissage et de rester au plus près des problématiques des personnes que j’accompagne.

Puis j’applique d’autres stratégies pour retrouver mon centre et reprendre à nouveau la main sur mon temps, pas dans un esprit de contrôle mais bien de coopération : bien vivre mon temps, vivre en accord avec lui, vivre mon temps autrement.

Se réapproprier son temps, un long chemin ? Assurément, et c'est tant mieux. Vous ne changerez pas votre relation au temps d'un coup de baguette magique, d'un claquement de doigts. Progressivement, pas à pas, vous l'apprivoisez, vous faites ami/amie avec lui, vous comprenez, au fil du temps, que le temps n'a pas besoin d'être "dompté", et qu'il est bien, soyez en sûres, votre meilleur allié.

Alors, on continue à partager ce chemin ensemble ? ;-)

 

Partager cet article

16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 05:30

        

 

Il est un outil que nous possédons tous, à tout instant, toujours là, à portée de mains...

Nous l'avons tous dans notre boîte à outils, sans distinction, sans discrimination. Et bien qu'il soit à portée de mains, nous ne l'utilisons pas suffisamment, en tous les cas pas aussi souvent que nous le pourrions.

Il est pourtant bigrement utile ! Pour mieux vivre notre temps, et savourer l'instant, pour gérer notre énergie dans la durée, digérer nos émotions ou encore rester serein(e) face à la pression...

Je l'ai moi-même apprivoisé au fil du temps et l'utilise désormais depuis des années. Aujourd'hui, je le recommande à la moindre occasion, convaincue depuis longtemps par sa simplicité (il ne coûte rien) et son efficacité.

Un outil vraiment magique !

 

Je ne vous fais pas languir plus longtemps, cet outil magique se résume en deux mots simples : 

5 minutes

 

5 minutes, c'est court et c'est long à la fois ! Il peut se passer tellement de choses en 5 minutes... Tellement.

 

Les 5 minutes dont je vous parle aujourd'hui, ce ne sont pas n'importe quelles 5 minutes. 

Ce sont :

 

  • les 5 minutes de silence que vous choisirez de vous accorder par jour, 5 minutes de pur "rien" pour arrêter le temps, reprendre son souffle et retrouver son centre.

 

  • les 5 minutes de blanc que vous vous accorderez entre deux activités, comme un sas de décompression pour mettre un point final à une tâche et vous rendre disponible pour une autre.

 

  • les 5 minutes que vous prendrez le matin pour faire un câlin avec vos enfants ou votre moitié.

 

  • les 5 minutes de marge qui vous permettront de ne pas partir en courant le soir pour aller chercher vos enfants à l'école. 

 

  • les 5 minutes dont vous aurez besoin pour laisser votre émotion du moment, toujours passagère, qu'il s'agisse d'une colère ou d'une peur, vous traverser avant de s'en aller.

 

  • les 5 minutes de pause que vous prendrez au travail pour prendre conscience de vos tensions, redescendre dans votre corps, revenir à votre ressenti et vous étirer comme un chat.

 

 

                   

 

 

  • les 5 minutes qui vous permettront de sortir de l'inertie et de vous mettre en mouvement quand une tâche vous rebute ou vous fait peur, le plan des 5 minutes étant sans conteste la plus efficace des stratégies de temps limité et le meilleur remède à la procrastination.

 

  • Ce sont enfin les 5 minutes de rituels que vous prendrez le matin pour définir vos priorités du jour avant de vous laisser kidnapper par les (fausses ?) urgences qui ne manqueront pas de se présenter à vous, ou encore le soir avant de partir, histoire de boucler votre journée et de laisser au travail ce qui n'appartient qu'au travail.

 

Mais il en existe beaucoup d'autres, à vous d'inventer les vôtres !

 

Saviez-vous d'ailleurs que vous disposiez dans votre boîte à outils personnelle de

288 tranches de 5 minutes dans une journée ?

 

Vous n'avez peut-être pas 1 heure à consacrer chaque jour à votre équilibre et à votre bien-être mais vous pourrez probablement plus facilement leur consacrer 5 minutes...

Et ce sont ces 5 minutes-là qui feront une vraie différence et qui pourraient bien, mine de rien, transformer votre vie.

 

Et vous, que pourriez-vous imaginer privilégier en 5 minutes ?

 

 

        

 

 

Partager cet article

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 05:30

          

       

 

 

Vous aviez été nombreuses à apprécier et à partager mon billet d'octobre 2013, 5 astuces pour mieux gérer son temps.

 

Et pour cause, savoir gérer son temps fait partie de l'une de nos préoccupations majeures, non pas pour l'optimiser davantage et en faire (encore) plus mais bien pour reprendre la main sur le rythme trépidant de nos journées et (ré)concilier, autant que possible, efficacité et sérénité. 

L’organisation, contrairement aux idées reçues, n’est pas en effet une qualité innée dont on hérite à la naissance. Il s’agit davantage d’une compétence et comme pour toute compétence, elle s’acquiert et se développe par l’apprentissage et l’expérience. On ne nait donc pas organisé(e) !

Tout au plus, en grandissant, on développe une appétence (ou une aversion) pour ce qui a trait à l’organisation, qui nous conduit à nous intéresser au sujet et à devenir, aux yeux des autres, « quelqu’un de plutôt organisé(e) ».

Il nous est donc possible, en y consacrant un peu de temps (justement) et d'énergie, de revisiter (et de pacifier) notre relation au temps.

 

Pour que vous puissez avoir toutes les cartes en main et nourrir votre réflexion, j'ai compilé pour vous 8 ressources tirées du blog ou de mes collaborations qui vous permettront de repenser votre organisation et votre gestion du temps : 

 

1) 5 astuces pour mieux gérer son temps

 

2) Mes 10 applis pour bien s'organiser

 

3) Ma contribution au Guides des Entrepreneuses Créatives (chapitre "Je gère mon temps") 

 

4) Slow Life et gestion du temps sont-elles compatibles ?

 

5) L'agenda à trois temps

 

6) Perdre ou gagner du temps, l'équation impossible

 

7) Slow Life : 5 pistes pour ralentir (et vivre mieux)

 

8) 4 conseils pour bien s'organiser quand on travaille de chez soi

 

 

"Mon temps et moi" : 18 jours pour apprendre à gérer son temps

 

Et si ces 8 ressources ne suffisent pas, je serai à votre disposition du 24 septembre au 11 octobre prochain pour la dernière session tout court de mon atelier interactif online Mon temps et moi (en attendant un atelier tout neuf et différent dans la forme comme dans le fond, au 1er semestre 2016) !

 

18 jours à mes côtés pour apprendre à gérer son temps et trouver un meilleur équilibre au quotidien...   

 

 

       

 

 

« Comment voulez-vous être en paix avec vous et avec les autres

si vous n’avez  pas le temps ?

Le premier enjeu de la non-violence est de pacifier les rapports au temps. »

 

(Thomas d’Ansembourg)

 

Partager cet article

7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 06:01

                   

                   

 

« Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l’impression d’être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d’éprouver ce sentiment - un peu urticant – que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance. Heureusement qu’il y a ses enfants ! Deux adorables chérubins, si imaginatifs et énergiques, mais atteints de la forme aigüe du syndrome « sangsues »… Quant à son mari, il est convaincu qu’une éponge magique nettoie les poêles et que la vaisselle propre vole directement jusqu’à son étagère attitrée.

Vous l'aurez compris : comme vous, Léa jouit d’un espace incroyablement vaste pour laisser libre cours à ses talents… »

 

Si vous ne savez pas quel(s) livre(s) emporter dans vos valises cet été, ne cherchez plus, vous adorerez le roman de Coco, Je reste zen ! Mon mari, mes enfants, mon patron... Je craque !

Loin des clichés, ce livre vous fera sans le moindre doute passer un bon moment, et c'est ce que j'ai apprécié en le lisant... Un ton frais, léger, résolument drôle et percutant !

 

En témoigne l'avis d'une lectrice sur Amazon : 

 

"C’est l’histoire d’une femme, d’une épouse, d’une mère, d’une professionnelle (dans la pub) qui cherche, comme toutes, à tout gérer au mieux. Mais elle doit faire face à un emménagement, un mari (toujours) en déplacement et overbooké, deux enfants, un voisin relou et une patronne « Barbie pétasse ». Oui c’est vraiment le mot !

Je ne peux pas dire que je me sois identifiée à Léa car notre quotidien est bien différent (maman / pas maman). Même si j’avoue avoir souri en lisant certaines situations, comme lorsque son mari propose de l’aider à ranger les courses mais ne sait pas où mettre tel ou tel article. ça me parle ;-)

Je ne me suis pas identifiée à elle mais je m’y suis attachée. Vraiment ! Si bien et si vite que j’ai lu le roman en un week-end !

J’ai aimé l’humour de Coco. C’est frais, c’est léger. On réfléchit pas, on se laisse porter. J’ai passé un excellent moment avec cette famille. 200% détente et ça fait du biiiieeeennnn !!!!!

J’ai aimé qu’elle écrive les pensées de Léa mais aussi celles de son mari dans certaines situations, parce qu’on ne les vit pas toujours de la même manière et se mettre à la place de l’autre permet de comprendre et désamorce bien des choses…

J’ai aimé que le roman mette en avant l’importance de rester un couple conjugal (et pas que parental), quelque soit le quotidien : se séduire, complimenter, faire attention à l’autre, passer du temps ensemble. Et ce malgré les soucis, malgré les disputes, malgré les Barbie pétasse. J’vous jure, celle-là, cette patronne, elle m’a énervée !! J’ai aimé que Monsieur Gazouille me demande ce que je lisais; je lui ai raconté. ça a été support à discussion :-) Et je pense que c’est pas mal de parler avant d’avoir des enfants, d’être conscients que ça va chambouler notre vie et qu’il faudra faire attention à nous, les amoureux. On peut aussi en parler une fois qu’ils sont là, hein :-) Le quotidien nous bouffe tellement vite… On est tous concernés. Et puis, parler, c’est bien mais après, il faut mettre en pratique. On verra quand on aura des enfants (clin d’œil suite à un de mes derniers articles ;-) ).

J’ai ri, j’ai râlé (et je me suis rassurée en me disant « nan mais mon chéri, il lui dirait pas ça ! Pourquoi il a dit ça ???? »). J’ai été impressionnée par le self-contrôle de Léa… là où j’aurais déjà bondi trois fois ! J’ai été émue aussi.

J’ai été curieuse de savoir ce qui allait se passer pour eux. Et je le reste. Coco, je veux la suite !! :-)"

 

Mais ce que j'ai aimé par-dessus tout, c'est l'histoire de celle qui se cache derrière Léa, celle de Coco, son auteure...

 

La belle histoire de Coco, qui s'autoédite avant d'être repérée par J'ai Lu

 

 

Coco vit à Toulouse. Professeur de marketing à temps partiel, mère de famille à temps complet et mariée depuis longtemps, elle est pour la journée de 30 heures où il lui resterait 6 heures pour se faire du bien. A travers le roman Je reste Zen ! elle décrypte les nouveaux rapports hommes-femmes dans notre société.

Après 13 ans dans une multinationale, suivis d’un licenciement dans le cadre d’un plan social, Coco se lance dans l’écriture suite à un défi lancé par une de ses amies. Avec mari, enfants, travail, chien et poisson rouge… le projet durera 12 ans. Alors, Coco décide de réaliser son rêve et s’autoédite.

1500 romans vendus sur Toulouse, 2 tonnes de romans transportés, sa meilleure amie devient la boite aux lettres de la Poste. Un jour… le roman est repéré par « J’ai Lu » qui décide de l’éditer.

 

Une vraie belle histoire comme on les aime, qui donne la chair de poule et qu'on a envie d'accompagner encore plus haut...

On attend le deuxième avec impatience, Coco !

 

 

Deux exemplaires du livre à gagner ! (Concours)

 

Coco offre à deux lectrices du blog un exemplaire de son livre. Pour participer, il vous suffit de me laisser un commentaire ici ou sur la page Facebook de Zen & Organisée (sous le partage de ce billet).  

Vous avez jusqu'au dimanche 12 juillet pour participer. Je procéderai à un tirage au sort pour désigner les deux gagnantes le lundi 13 juillet.

 

"Je reste zen ! Mon mari, mes enfants, mon patron... Je craque", 9,90 €, J'ai Lu

www.jerestezen.fr

@JeResteZenRoman

 

 

     

 

 

 

Partager cet article

30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 05:59

        

      

 

Mon cher et tendre mois de juin

 

C'est avec une joie non dissimulée que je prends congé de toi, en ce doux et prometteur mardi 30 juin.

Non pas que je ne t'aime pas, bien au contraire. 

 

Comme bon nombre d'entre nous, j'aime tes journées qui se rallongent, la douceur de tes soirées qui nous rappelle tant de nuits d'été, les repas plus légers mêlant crudités, melon, pastèque et rosé (notez la rime...).

J'aime ta Fête de la Musique, le Printemps qui devient été et qui prend un air (mais un air seulement) de vacances, les vêtements qui s'allègent, les petites robes fleuries, les ballerines, tongs et sandales qui sortent du placard (ou directement du magasin...), les premières sorties sur la plage, les premiers coups de soleil aussi...

 

En revanche, j'aime beaucoup moins :

  • Les mouches qui reviennent en force et qui me harcèlent alors que je suis en train de rédiger ce billet...
  • Les anniversaires des copines/copains de mes enfants (x3) qui se multiplient (un ce dimanche matin, un ce mercredi après-midi et un autre samedi pour ma seule petite puce !)...
  • Les fêtes, bals (oui, mon ado est allé à son bal de fin de 4ème, et nous sommes allés le chercher à minuit comme Cendrillon !), kermesses et goûters d'écoles qui, bien qu'incontournables, sont durs à supporter quand il fait très chaud... 
  • Les galas, entraînements, répétitions, compétitions et moult représentations...
  • Les mariages, communions, EVJF (comprendre pour les non-initiés "Enterrement de Vie de Jeune Fille")...
  • Les week-ends qu'on ne voit pas passer et qui prennent fin avant même qu'on ait eu le temps de se poser...
  • Les révisions non stop de mon aînée pour son bac (No comment)...
  • La charge de travail de mon activité qui ne faiblit pas (note pour plus tard : pour ce point, attendre le mois d'août !) et qui est inversement proportionnelle à mon niveau d'énergie (équivalent grosso modo à celui d'un ectoplasme)...
  • Et en guest-star cette année, j'ai nommé... la chaleur !

 

La liste est trop longue, j'arrête là !

 

C'est la deuxième fois que j'écris sur toi ici, Cher mois de juin, souviens-toi, l'année dernière, tu étais déjà la vedette : 2 ressources pour rester zen... et survivre au mois de juin !

Survivre, le mot est bien choisi, à entendre mes copines, clientes, stagiaires parler de toi ! Oui, tu nous épuises et après ton passage, les mots d'ordre seront : légèreté, calme et volupté (comprendre : nécessité absolue de recharger les batteries !). 

 

Tu l'as compris, je suis ravie de te quitter pour cette année et d'embrasser le délicieux mois de juillet (rime encore !). 

Je dis bien pour cette année car même si tu nous épuises (et c'est peu dire !), on t'aime bien quand même, et c'est avec le coeur en joie (et une pointe d'appréhension) qu'on te retrouvera l'année prochaine...

 

Affectueusement, 

Diane, qui t'aime (et te déteste à la fois !)

 


Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien.


 

          

 

 

Partager cet article

28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 05:30

 

        

 

Dans un article paru le 20 avril dernier dans Le Monde, Les enfants, premiers de corvée, différentes études mettent en exergue les bienfaits des "corvées" (préférez-leur le mot "tâches" ou "responsabilités" pour qu'elles soient mieux acceptées) pour les enfants !

Ainsi, "en confiant des tâches aux jeunes enfants, on leur laisse l'occasion de faire des erreurs, d'apprendre de ces erreurs, avant de les laisser conduire ces tâches intégralement, ce qui leur donne confiance en leur compétences. La participation domestique développe aussi l'empathie, puisque vous êtes plus attentif à ce que font les autres".  

 

Transition toute trouvée pour annoncer la nouvelle session de mon atelier online "On s'organise à la maison, que j'aurai le plaisir d'animer du 4 au 21 juin prochain (18 jours d'atelier en ligne) !

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !
 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.
 

Au cours de cet atelier interactif online, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Faire un état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Devenir un(e) pro du rangement (ou presque !),
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.
 
Lire les témoignages d'anciennes participantes 
 
Programme complet ici

 

                 


 

La nouveauté 2015 : une semaine de suivi à 6 mois de l'atelier 

 

Comme pour mon atelier "Mon temps et moi" version 2015, chacun(e) des participant(e)s pourra bénéficier, si elle/il le souhaite, d' un suivi gracieux durant une semaine à 6 mois (environ) de l'atelier.

 

Une semaine durant laquelle les deux sessions du semestre, réunies pour l'occasion, pourront faire le point avec moi sur la mise en application des principes et outils de l'atelier, avec un recul toujours très instructif de quelques mois.

 

Bref, une semaine "piqûre de rappel" qui vous permettra de "réviser" vos fondamentaux, de vous replonger dans le contenu (et l'esprit) de l'atelier et de procéder à quelques ajustements si besoin, pour des bénéfices encore plus durables !

 

Je précise pour celles et ceux qui ont participé à "On s'organise à la maison" en 2014 qu'une semaine de suivi vous sera prochainement proposée (à titre gracieux également bien sûr) au cours du 1er semestre 2015. 


 

Concrètement, comment ça se passe ? 

 

Après votre inscription effective, vous recevrez par email, dans les jours qui précèdent l'atelier, le mot de passe qui vous permettra d'accéder aux différents modules protégés de l'atelier sur la page Espace membres de ce site.

Durant l'atelier, je diffuserai dans l'Espace membres, à raison d' un module tous les deux jours (avec une pause le week-end), le contenu exclusif de cet atelier et, surtout, je vous accompagnerai individuellement en répondant à vos questions dans la section "Commentaires" qui ponctue chaque module.

Ce contenu comprendra notamment le cours théorique et des exercices d'application (obligatoires et facultatifs) à réaliser chez vous.


 

Les plus de cet atelier : 

 

  • Pour les 10 premiers inscrits : en prime, un entretien individuel de 45 mn avec moi (par téléphone ou skype), à caler en fonction de nos agendas respectifs.
     
  • Un programme 2015 revisité et enrichi (par rapport au contenu 2014 de ce même atelier).
     
  • Pendant 18 jours, soit du 4 au 21 juin inclus, vous aurez accès à l'intégralité du contenu et des commentaires, ce qui vous permettra de gérer le contenu et les exercices à votre rythme et aux moments les plus opportuns pour vous, en fonction de votre disponibilité ou du décalage horaire (je pense notamment à tous les expatrié(e)s qui me suivent de loin).
     
  • La possibilité d'échanger entre participant(e)s et d'expérimenter ce que j'appelle le "co-coaching" (ou l'art de trouver des solutions ensemble), et qui fonctionne à merveille, tant dans mes ateliers en ligne que dans mes ateliers en présentiel. Des échanges qui s'appuient naturellement sur une réelle bienveillance, une confiance mutuelle, le non-jugement, le soutien et la solidarité, bref tout ce qui nous manque parfois et qui réchauffe le coeur à coup sûr parce que d'un coup, d'un seul, on a le sentiment de ne plus être tout à fait seul(e).
     
  • L'accès à un groupe fermé dédié sur Facebook, pour échanger, partager, et prolonger l'expérience.
     
  • Vous recevrez par email au terme des 18 jours, lorsque le contenu protégé redeviendra inaccessible pour vous, l'intégralité des modules et des commentaires compilés au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges.



Comment vous inscrire ? 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire : https://www.weezevent.com/atelier-online-on-s-organise-a-la-maison-mai-2015


Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.


Tarif unique : 60 € Inscriptions ouvertes jusqu'au 3 juin 2015  minuit (ou plus tôt si la session est complète).

Attention : nombre de places limité  

 

Prochaines sessions Spécial Rentrée 2015 : 

 

Du 20 août au 6 septembre 2015
ou
Du 7 au 24 septembre 2015 

 

 


 

 

Partager cet article

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 06:40

 

                  

 

J'ai récemment été interviewée par Aurélie Michel dans le cadre d'un dossier complet sur le stress, "En famille, au travail et dans mon couple : notre programme anti-stress" paru dans le magazine Vie Pratique Féminin de février 2015.

"Votre sosie ? Le lapin d' "Alice au Pays des Merveilles". Pas parce que vous êtes l'heureuse propriétaire d'un tout nouveau manteau de (fausse) fourrure blanche. Mais bien parce que, vous aussi, vous êtes toujours "en r'tard, en r'tard." Il suffit pourtant de s'arrêter une seconde, de prendre le temps de souffler et de faire la part des choses entre l'important et l'urgent, pour se sentir déjà plus légère. Alors, pour (re)prendre le temps de profiter de votre homme, de votre famille et même de vos collègues (si, si !), la rédac a fait appel à des pros de la détente. Ouvrez vos chakras."

 

Lire le dossier complet : 45 astuces pour oublier le stress !

 

 

Partager cet article

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 06:38

Atelier online On s'organise à la maison - Zen & Organisée

 

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,
 

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 
 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.

 

***

 

J'aurai le plaisir d'animer, du 12 février au 1er mars 2015, la session #1 2015 de mon atelier online "On s'organise à la maison".

Après l'animation de 4 sessions en 2014, j'ai eu l'opportunité, là encore, de cerner encore plus finement vos attentes et vos problématiques en terme d'organisation familiale,  ce qui m'a amené à retravailler et à enrichir le contenu de cet atelier version 2015 !

 

Au cours de cet atelier interactif online, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser un état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Devenir un(e) pro du rangement (ou presque !),
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.


Lire les témoignages d'anciennes participantes 

Programme complet ici


 

La nouveauté 2015 : une semaine de suivi à 6 mois de l'atelier 

Comme pour mon atelier "Mon temps et moi" version 2015, chacun(e) des participant(e)s pourra bénéficier, si elle/il le souhaite, d' un suivi gracieux durant une semaine à 6 mois (environ) de l'atelier.

Une semaine durant laquelle les deux sessions du semestre, réunies pour l'occasion, pourront faire le point avec moi sur la mise en application des principes et outils de l'atelier, avec un recul toujours très instructif de quelques mois.

Bref, une semaine "piqûre de rappel" qui vous permettra de "réviser" vos fondamentaux, de vous replonger dans le contenu (et l'esprit) de l'atelier et de procéder à quelques ajustements si besoin, pour des bénéfices encore plus durables !

Je précise pour celles et ceux qui ont participé à "On s'organise à la maison" en 2014 qu'une semaine de suivi vous sera prochainement proposée (à titre gracieux également bien sûr) au cours du 1er semestre 2015. 
 

***
 

Concrètement, comment cela se passe ?

Après votre inscription effective, vous recevrez par email, dans les jours qui précèdent l'atelier, le mot de passe qui vous permettra d'accéder aux différents modules protégés de l'atelier sur la page Espace membres de mon site web www.zenetorganisee.fr.

Durant l'atelier, je diffuserai dans l'Espace membres, à raison d'un module tous les 2 jours (avec une pause le week-end), le contenu exclusif de cet atelier et, surtout, je vous accompagnerai individuellement en répondant à vos questions dans la section "Commentaires" qui ponctue chaque module.

 

Ce contenu comprendra notamment le cours théorique et des exercices d'application (obligatoires et facultatifs) à réaliser chez vous.


 

Les plus de cet atelier :
 

  • Pour les 10 premiers inscrits : en prime, un entretien individuel de 45 mn avec moi (par téléphone ou skype), à caler en fonction de nos agendas respectifs.
  • Un programme 2015 revisité et enrichi (par rapport au contenu 2014 de ce même atelier).
  • Pendant 18 jours, soit du 12 février au 1er mars inclus, vous aurez accès à l'intégralité du contenu et des commentaires, ce qui vous permettra de gérer le contenu et les exercices à votre rythme et aux moments les plus opportuns pour vous, en fonction de votre disponibilité ou du décalage horaire (je pense notamment à tous les expatriés qui me suivent de loin).
  • La possibilité d'échanger entre participant(e)s et d'expérimenter ce que j'appelle le "co-coaching" (ou l'art de trouver des solutions ensemble), et qui fonctionne à merveille, tant dans mes ateliers en ligne que dans mes ateliers en présentiel. Des échanges qui s'appuient naturellement sur une réelle bienveillance, une confiance mutuelle, le non-jugement, le soutien et la solidarité, bref tout ce qui nous manque parfois et qui réchauffe le coeur à coup sûr parce que d'un coup, d'un seul, on a le sentiment de ne plus être tout à fait seul(e).
  • L'accès à un groupe fermé dédié sur Facebook, pour échanger, partager, et prolonger l'expérience.
  • Vous recevrez par email au terme des 18 jours, lorsque le contenu protégé redeviendra inaccessible pour vous, l'intégralité des modules et des commentaires compilés au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges, et vous y replonger autant que vous le souhaitez si besoin.



Comment vous inscrire ?

 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire : 

https://www.weezevent.com/atelier-online-on-sorganise-a-la-maison-fevrier-2015


Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.


Tarif unique : 60 € Inscriptions ouvertes jusqu'au 11 février 2015  minuit (ou plus tôt si la session est complète).


 

Attention : nombre de places limitées

 

Prochaine session : du 4 au 21 juin 2015

 

 

Partager cet article

6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 07:00

 

pompons-de-noel.jpg

 ©Karine Thiboult

 


Faire le choix de fêtes "sereines"

Saviez-vous que Noël est une source de stress pour 4 français sur 10 ?

J'avais récemment posé la question sur la page Facebook de Zen & Organisée et vous étiez quasiment unanimes pour dire que Noël, et plus globalement les fêtes de fin d'année, était une période de haute tension : stress des cadeaux, stress le jour J des retrouvailles en famille, fatigue et pression qui s'ajoutent parfois à une grosse période de travail, etc.

A priori en effet, les fêtes de fin d'année ne riment pas avec sérénité, calme, volupté (on dirait une pub pour un café à la mousse onctueuse...). Pourtant, si on y réfléchit bien, nous sommes nombreux à céder chaque année (et parfois depuis de très longueuses années) aux figures imposées de Noël et Jour de l'An, qu'elles soient commerciales ou... familiales. 

Et si cette année, vous faisiez le choix de fêtes "sereines" ? Je veux dire, vraiment "sereines".

Mission impossible ? Creusons un peu... 

 

Préserver son énergie

"Stop à la pression !!! Noël est une fête de communion, partage, convivialité et surtout qui est en hiver, saison qui impose de RALENTIR. Donc, no Stress ! On prépare de jolies choses avec les enfants et on rentre doucement dans la magie de Noël à partir de mi-novembre, en créant des décorations." (Sophie)


IMG_1016-copie.JPG

Comme le dit Sophie, l'hiver, et la période de l'Avent en particulier, nous plongent dans une temporalité différente. Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si les animaux hibernent en hiver... Avec le froid, l'envie de cocooner et de se replier avec les siens dans la chaleur de son foyer se fait sentir. 

Ralentir le rythme, se reposer et récupérer un peu d'énergie, se retrouver en famille, cuisiner avec ses enfants les traditionnels sablés de Noël (avec glaçage s'il vous plait !), renouer avec les traditions de nos régions, s'essayer aux Cadeaux gourmands (attention, activité hautement chronophage !), revoir avec un plaisir inavouable et pour la énième fois les incontournables téléfilms de Noël (oui, j'avoue...), tester quelques DIY (Do It Yourself) de Noël avec ses enfants (Mon coup de coeur : Le Kit de survie en vacances - édition Noël des Enfants Nomades), retrouver l'odeur des mandarines et du sapin de Noël, s'amuser à décorer le sapin et les fenêtres, autant de rituels qui nous font aimer Noël...

 

Attention à la fatigue d'après-fêtes

Les familles que j'accompagne sont globalement bien contentes de fermer le dossier "Fêtes de fin d'année" et de reprendre un rythme normal, plus calme, en janvier.

En revanche, nombreuses sont les femmes qui connaissent un pic de fatigue, voire d'épuisement en janvier et février. Beaucoup se plaignent de ne pas s'être reposées du tout, bien au contraire, durant les congés de fin d'année.

Ce sont probablement les congés (quand congés il y a) les moins reposantes !

Difficile alors de démarrer la nouvelle année déjà fatigué(e) et les batteries à plat.

D'où l'intérêt, plus que jamais, de se préserver aussi pendant les fêtes de fin d'année et de veiller à un bon équilibre entre les fêtes et le repos, la récupération (ne serait-ce que pour son estomac), en choisissant de fêter Noël avec la famille élargie puis de rester entre soi, entre les siens, en (tout) petit comité pour le Réveillon du Jour de l'An par exemple, avec un bon petit repas.

Et pour ne pas transformer le jour du Réveillon en parcours du combattant, anticipez et acceptez surtout de ne pas tout prendre en charge. Appliquez-vous à dresser une liste en amont (et le plus tôt possible) qui permettra d'impliquer conjoint et enfant pour mieux répartir les rôles si c'est vous qui recevez.

N'hésitez pas non plus à simplifier votre repas et à solliciter vos invités, qui peuvent chacun de leur côté contribuer au repas (l'un apporte le dessert, l'autre les boissons, etc.), ou encore venir plus tôt dans la journée pour participer aux préparatifs.

Ce qui fatigue, vous en serez d'accord, c'est d'enchaîner les repas, de recevoir pour les 2 Réveillons ou encore de multiplier les déplacements chez la famille ou les amis.

Sam nous confie : "De notre côté, nous avons éliminé tout ce qui pourrait être stressant. Nous ne prenons pas la route, et faisons ça en petit comité et en plusieurs fois. Nous commandons les cadeaux par Internet au moins un mois à l'avance et nous économisons les chèques cadeaux du CE de mon mari pour financer plus de la moitié des cadeaux. Du coup, niveau budget, on peut gâter les enfants sans trop regarder les centimes. Le menu est simple, pas trop lourd, et durera le 24 et le 25. Pas de lendemains trop difficiles... On arrive même à se reposer un peu. Mais ça n'a pas toujours été le cas, car la famille habitde loin et nous courions un marathon pour voir et satisfaire tout le monde. Aujourd'hui, on y a renoncé et les fêtes sont beaucoup plus zen... "


Et alléger son budget par la même occasion...

Dès mi-octobre, les catalogues de jouets envahissent nos boîtes à lettres, histoire de nous rappeler (au cas où nous aurions oublié, merci pour ce rappel judicieux... ) que l'heure du Grand Shopping de l'année est venue... Alors, loin de moi l'idée de condammer l'achat de jouets à Noël (Hey, j'ai aussi décompté les jours avant Noël quand j'étais petite et je ne pensais qu'à une chose : les cadeaux !) mais je me dis aussi qu'on peut peut-être tenter de résister (un peu) aux sirènes commerciales et envisager de vivre un Noël plus authentique, à sa façon.

Crise oblige, les français revoient à la baisse le budget consacré aux fêtes et développent leur créativité pour (ré)inventer de nouveaux rituels familiaux : on décide par exemple de ne plus s'offrir de cadeaux entre adultes et de privilégier les enfants, ou encore de limiter chaque cadeau à une somme symbolique définie en amont : 5, 10, 20 € le plus souvent.

Chez Claire par exemple, chacun tire au sort son cadeau : "Chez nous, c'était stressant et on y remédie. D'abord, on tourne dans la famille pour choisir celui qui reçoit. Ensuite, chaque foyer met la main à la pâte pour le repas et les cadeaux. On fait un tirage au sort (pour les adultes uniquement, les enfants ont leurs cadeaux), c'est-à-dire qu'on a choisi de n'acheter qu'un cadeau chacun d'une valeur maximale de 20 €, pour qu'il n'y ait pas de différence entre les actifs, les retraités, les étudiants, etc. Et le soir de Noël, on met tous les cadeaux sous le sapin avec un numéro dessus, et chacun tire un numéro au sort dans un chapeau, puis va récupérer le cadeau associé. Tout le monde est content, on ne se ruine pas, et en plus, ça fait travailler l'imagination !".


Pour éviter la surenchère qui donne parfois la nausée et le trop-plein de cadeaux (qui ne plaisent pas toujours et finissent sur Ebay ou le Bon coin, et qui en plus encombrent nos maisons), pensez aussi aux cadeaux "home-made", ou encore aux cadeaux immatériels et qui ne coûtent rien ou presque (je t'offre 3 heures de baby-sitting pour Valentine, ou encore un dîner en amoureux...) et qui font tout autant plaisir à son destinataire, si ce n'est plus !

Cette période peut aussi être l'occasion de sensibiliser ses enfants à une réflexion plus large sur ce que représente Noël, au-delà des catalogues de jouets, et que Noël peut aussi être synonyme de partage, de don, de solidarité, de convivialité.

Les amener à prendre de la distance avec les possessions pour les engager dans une réflexion plus large sur les valeurs que vous avez envie de leur transmettre...

Pourquoi ne pas profiter de cette période pour désencombrer avec eux les chambres des jouets qui ne servent plus ? Donner est important. C'est aussi tout simplement leur faire prendre conscience que d'autres enfants ont moins qu'eux, voire pour certains pas de jouets du tout, ou très peu.


Mais vous avez compris l'idée, ce qui compte surtout, c'est que vous imaginiez et viviez (autant que possible) un Noël à votre façon...

16775.jpg



Pour aller plus loin sur le sujet, mon interview dans l'Express Styles : Comment préparer le Réveillon de Noël en famille sans stress

 

Mes petites recetttes préférées de cadeaux gourmands :

- Nos sablés de Noël

- Le Punch de Noël et le Zaalouk d'aubergines

- Rillettes de saumon, Chutney d'oignons et Chocolat chaud

 

Partager cet article

18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 06:00

 

Je dis enfin STOP à la pression ! Audrey Akoun et Isabelle Pailleau

 

Les deux soeurs de coeur et de travail, Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, ont encore frappé, pour notre grand bonheur à tous ! 

Après leur premier livre écrit à 4 mains, Apprendre autrement avec la pédagogie positive, best-seller paru au Printemps 2013 aux Editions Eyrolles, Audrey et Isabelle récidivent avec un livre détonnant, drôle (comme toujours avec elles !) et surtout farouchement utile : Je dis enfin STOP à la pression ! 5 étapes pour se libérer.


"Et si vous faisiez autrement ? 

Au travail, en couple, à la maison, à l'école... la pression est partout, envahissante et destructrice. Pire, elle est considérée comme faisant partie de notre manière de vivre ! Qui ne s'est jamais entendu dire : "Sois parfait !", "Dépêche-toi !", "Sois fort !" ?

Alors, laissez les super-héros au placard et retrouvez le plaisir de vivre, tout simplement !"

 

Pour nous aider à y parvenir, elles proposent une méthode éprouvée en 5 étapes pour cesser d'être l'esclave de nous-même et des autres tout en relâchant la pression sur notre entourage :

1- S'affirmer

2- Accepter d'être imparfait

3- Penser et organiser son travail autrement

4- Etre authentique et laisser son empreinte

5- Fabriquer ses petits bonheurs

 

 

Cocotte-minute.jpg

 

J'ai eu le plaisir, il y peu, de recevoir le livre (avec une jolie dédicace en prime !), dont le contenu est en lien direct avec ce que je traite à travers le blog et à travers mes différentes activités.

C'est donc avec une attention toute particulière que j'ai lu le livre.

Et j'ai découvert, au-delà de que j'avais pu en lire ici et là, un livre intelligent et vraiment pertinent, à 2000 lieux du livre gadget et tendance qui va survoler un sujet et finalement apporter peu à son lecteur...

Il prend le temps, étape après étape, d'expliquer, d'approfondir, de mettre en perspective, de compléter par un exercice pratique, un témoignage, un schéma, une phrase.

Il est évident que les auteures se sont attachées, en écrivant ce livre, à apporter un vrai soutien à tous ceux qui sont sous pression. Elles le soulignent d'ailleurs dès leur introduction :

"Nous voulons qu'à la fin de ce livre, vous puissiez vous dire :

- J'ai le droit de me tromper.

- J'ai le droit de ne pas accepter la pression que l'on me met.

- Ce n'est pas grave de ne pas être parfait.

- Je peux faire autrement pour un résultat tout aussi efficace.

- Je vais arrêter de mettre la pression sur mes enfants, mon conjoint, mes employés, ma belle-fille, l'enseignante... et moi aussi.

- Je choisis de vivre librement !"

 

Et en cela, notre démarche est identique car c'est exactement la même intention qui m'anime lors de mes formations en  Gestion du stress ou Gestion du temps, ou encore lors de mes différents ateliers, en présentiel ou en ligne : donner véritablement l'envie de changer, créer, susciter un déclic, une prise de conscience, un impact, aussi infime soit-il...

Et faire une vraie différence dans la vie des gens.

 

Un livre indispensable pour celles et ceux (d'ailleurs, le livre s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes) qui sont prêts à dire STOP à la pression !

 

Je dis enfin STOP à la pression, 5 étapes pour se libérer, 2014, Editions Eyrolles (11, 90 €)

 

10653400_779461632113647_2883046665228787399_n.png

 

Partager cet article

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 12:30

mestre008_0-copie-1.jpg

 

Vous avez été très nombreux le 23 mai dernier à apprécier le témoignage d'Amélie : "Amélie témoigne sur son burn-out professionnel".

Amélie avait participé à mon tout premier atelier online fin janvier dernier et m'avait confié son souhait de partager son expérience d'une manière ou d'une autre. Suite à nos échanges, j'avais été ravie de lui proposer une page blanche sur le blog et votre engouement pour ce billet n'a fait que confirmer ce que je ne peux, malheureusement, que constater à travers mes différentes formations et accompagnements : le nombre de burn-out professionnels, en particulier ches les femmes, ne cesse d'augmenter de façon préoccupante...

Pas une formation, pas un atelier, en présentiel ou en ligne, sans que je compte entre le tiers et la moitié de mon effectif en situation de burn-out professionnel (ou proche de l'être) ! Un véritable fléau qui touche des profils très similaires et qui s'installe toujours insidieusement dans un quotidien professionnel qui ne laisse aucun répit.

J'ai donc décidé de revenir plus souvent sur cette question et de partager avec vous, notamment au cours de cet été,  différentes ressources et stratégies que je propose à mes stagiaires dans le cadre des différentes formations que j'ai le plaisir d'animer, en inter ou en intra ("Gestion du stress professionnel", "Mobiliser ses ressources pour prévenir le stress", "Faire face à la pression ou comment développer son efficience professionnelle", "Prévenir et détecter l'épuisement professionnel", etc...). Je vous en reparlerai très vite !

Mais la bonne nouvelle du jour, c'est qu'Amélie a décidé de se lancer à son tour dans l'aventure du blogging en créant son propre blog : "Les Tourbillons d'Amélie - Parce que j'ai vaincu le burn-out, je voudrais partager avec vous mes solutions, mais pas que..."


Les-Tourbillons-d-Amelie.jpg

 

Un blog durant lequel elle prolongera le partage de son expérience, et au-delà, les solutions qu'elle a mises en oeuvre pour s'en sortir, consciente que son expérience permettra à de nombreuses femmes (et hommes !) de réaliser qu'elles ne sont pas seules et qu'il est possible de remonter la pente et de retrouver, petit à petit, un équilibre.

Amélie m'a par ailleurs fait une magnifique surprise en publiant mercredi dernier, en soirée, un billet dans lequel elle évoque  une partie du travail que nous avons fait ensemble, et ce que le blog a pu lui apporter à un moment où elle en avait besoin : Un  phare dans la brume.

Un-phare-dans-la-brume.jpg

Ce sont des retours comme les siens qui donnent un sens à tout ce que j'entreprends, jour après jour, pas après pas, sans jamais rien lâcher, depuis bientôt 4 ans ! 

Pour tout ceci, et plus globalement pour ta confiance, un grand merci à toi, Amélie ! Je te souhaite la bienvenue dans l'aventure du blogging et, bien sûr, une très longue vie aux Tourbillons d'Amélie !

 


Partager cet article

20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 05:30

famille-nombreuse-4083173hrrsn

Les parents le savent bien, le mois de juin est sans conteste le pire mois de l'année !

Le mois durant lequel tout le monde semble s'être mis d'accord pour condenser sur 30 malheureux jours tout ce qui n'a pas pu être casé plus tôt dans l'agenda et qui ne pourra pas l'être à partir du 1er juillet, les vacances approchant...

Une fenêtre à ne surtout pas rater et où il vous faut, en plus de vos obligations habituelles (ben oui...), jongler avec tout un tas d'événements "incontournables" (nos marronniers à nous), comme  les spectacles de fin d'année, les kermesses, les galas de danse (et ses moults répétitions), les entraînements en tous genres, les compétitions (et les déplacements qui vont avec), mais aussi la communion de votre neveu, le mariage de votre meilleure amie, la fête de fin d'année de votre entreprise, la soirée d'été ou l'apéro de votre réseau professionnel, et j'en passe !

La difficulté monte d'un cran quand les événéments ont lieu à la même date, ou pire le même jour mais à une heure d'intervalles, histoire de corser le défi (sinon, ce n'est pas drôle) !

 Allez, qui n'a jamais discrètement quitté la kermesse de son moyen pour filer à toute allure, caméscope sous le bras, assister au spectacle de sa grande au collège ?

Histoire d'illustrer mon propos, je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous le billet de l'excellente et incontournable Serial Mother qui, j'en suis sûre, vous parlera : "15 choses (incorrectes) que les parents pensent pendant le spectacle de fin d'année de leurs enfants" !

 

Alors, pour éviter de finir le mois sur les rotules et garder un peu de forces pour juillet (quand tous vos enfants seront à la maison... hum) et avant de partir vous effondrer recharger les batteries en vacances, voici deux ressources pour rester zen et survivre, n'ayons pas peur des mots,  au mois de juin !

 

1- Relax'Minute : 12 jours pour être bien dans son corps et dans sa tête 

 

Relax'Minute

 

 

"Faire une pause, retrouver sa capacité à se détendre, prendre soin de soi, rester zen... un grand défi de la vie temps agités !

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe mille façons de calmer le corps et l'esprit. Massages, mudras, respirations, visualisations, relaxation... rendent la vie plus douce. Toutes les techniques présentées dans cet ouvrage ont fait leurs preuves : issues des traditions du monde, elles sont délicieuses à l'usage. 

Surtout, elles permettent de goûter aux bienfaits d'un relâchement profond du corps, de stopper les pensées tourbillonnantes, de libérer les tensions, de plonger son mental dans un océan de sérénité.

Au programme de ces 12 jours, des tests, des astuces, des conseils, des exercices simples et efficaces qui vous accompagnent tout au long de la journée pour rester zen en tout temps et en tout lieu !"

Ecrit par Florence Vertanessian, sophrologue à Montpellier et auteure du livre Les secrets d'une bonne concentration (Editions Jouvence), ce petit livre est à garder précieusement sous le coude pour faire face aux multiples sollicitations dont vous faites l'objet, histoire d'aborder le quotidien avec plus de sérénité.

Extrait 1

 

 Extrait 4



Relax'Minute
- 9,90 €



2- J'ai décidé d'être zen... et bien dans mes émotions

 

J'ai décidé d'être zen

 

Les Editions Eyrolles ont conçu avec Raphaëlle Giordano, l'auteure, un outil très bien construit, un "nuancier Zen" constitué de 66 fiches illustrées pour bien vivre ses émotions en toutes situations !

 

  • Un code couleur pour repérer les nuances d'émotion.
  • Des exemples concrets de situations (vie pro, vie de famille, vie courante).
  • De nombreux tests pour s'auto-évaluer.
  • des outils et des conseils pratiques...

 

Quand on connait l'importance de nos émotions, qu'elles soient positives ou négatives, dans notre rapport au monde et notre gestion du stress par exemple, on comprend tout l'intérêt de ce type d'outils, qui ose aborder des notions complexes avec simplicité, pragmatisme et créativité. Bravo !

 

 

J'ai décidé d'être zen... et bien dans mes émotions - 14,90 €

 

 

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour tenir le coup et survivre au terrible (et interminable) mois de juin ? 

 

 

 

 

Sur le même thème :

 

- 100 activités apaisantes pour les enfants de 3 à 10 ans

 

- 2 ressources pour déstresser son enfant

 

10 astuces pour devenir une maman zen


 

 

Partager cet article

22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 07:00

1502852 237773123057861 333431057 o (2)

 

 

 

Après J'arrête de râler, dont je vous avais parlé dans le billet Je suis râleuse... mais je me soigne ! en décembre 2011 (d'ailleurs, en me relisant, je me rends que je râle beaucoup moins qu'avant !), après J'arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint), dont j'espère vous parler prochainement, les Editions Eyrolles ont eu la bonne idée de confier à Barbara Meyer, consultante en communication et coach sportif, et Isabelle Neveux, consultante en gestion de carrière, la délicate mission de concocter un programme sur mesure en 21 jours pour réussir à concilier nos multiples vies.

Pour rédiger J'arrête d'être débordée et concevoir ce programme, elles se sont fondées sur leur expérience de super mamans et leur vision de coachs pour partager tous leurs bons plans et nous permettre de mener de front vies personnelle, sociale et professionnelle sans rien sacrifier de nos envies et besoins.

"Sans rien sacrifier de nos envies et besoins".

Et c'est précisément pour ce dernier point que j'ai choisi de vous recommander ce livre. Non, il ne s'agit pas d'un énième livre sur l'organisation familiale. Ici, la femme est à l'honneur, et la démarche qu'elles proposent est proche de la mienne, et ce en de nombreux points.

Qu'il s'agisse de lâcher la pression, de se créer une bulle de confort, de réinvestir son corps et son esprit, de se délester du trop-plein, de redistribuer les cartes ou encore de jouer avec le temps, ce livre nous invite à abandonner nos ambitions de perfection et à apprendre à nous faire davantage confiance en nous permettant de faire le point, pour chaque étape, sur :

 

  • ce que l'on nous impose
  • ce que l'on s'impose à soi-même
  • ce que l'on ne peut contrôler
  • ce que l'on veut être

 

La lecture est facile, les exercices et les tests ludiques et stimulants, et vous découvrirez, en bonus, le Rituel de Mademoiselle, une poupée à découper située sur le rabat du livre. Ce personnage cartonné, que l'on peut customiser à son goût, est inspirée d'une coutume maya selon laquelle une personne qui n'arrive pas à dormir en raison de ses soucis peut confier ses inquiétudes à une poupée, confectionnée par les femmes du village. Elle place ensuite la poupée sous son oreiller et, pendant la nuit, la poupée s'empare de ses soucis et améliore son sommeil et sa clairvoyance.

La suite est à découvrir dans le livre...


Poupees-mayas.JPG

 

***

 

Barbara Meyer est consultante en communication et coach sportif. Spécialiste du coaching au féminin et de la préparation mentale, elle allie ses deux métiers avec énergie pour enseigner et transmettre sa passion des challenges. Elle est maman de trois enfants dont des jumelles.

 

barb

 

 

Isabelle Neveux est consultante en gestion de carrière. Elle collabore en particulier avec le cabinet 5A Conseil, spécialiste de la gestion de carrière au féminin, où elle accompagne des femmes en quête de changement dans leur vie. Elle est maman de trois enfants.

 

isa.jpg

 

 

Blog : www.jarretedetredebordee.com


Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 07:00

Faire face à la fatigue - Zen & Organisée

 


Une fatigue à laquelle les mères se sont habituées

Non, la fatigue n'est pas une fatalité !

Pourtant, la majorité des femmes que je rencontre et qui doivent, jour après jour, jongler avec leurs multiples obligations, ont fini par se faire une raison et se sont résignées à "faire avec", faute de trouver des solutions durables.

Pas de recettes miracles non plus en la matière (vous avez compris au fil des billets que je ne croyais pas beaucoup aux recettes miracles) mais une succession de bons réflexes à adopter  et à intégrer dans sa vie.

En voici quelques-uns, à mettre en oeuvre dès aujourd'hui pour retrouver la pêche... et le sourire.

 

1- Accepter de venir à bout de sa fatigue

Ca a l'air tout bête comme ça mais commencez donc par accepter le principe que votre fatigue, celle que vous endurez au long cours et (presque) sans broncher, n'est pas une fatalité ! La fatigue doit rester un état passager. Oui, il vous est possible d'en venir à bout et de lui "faire la peau".

J'imagine déjà, derrière votre écran, votre mine sceptique, voire méfiante : "Mouaih... Et je fais comment, moi ? Je vends mes enfants ? J'arrête de travailler ? Pffffttt, encore un de ces conseils bidons très beaux sur le papier mais qu'on peut pas appliquer dans la vraie vie !"

Ne baissez pas les bras tout de suite et commencez à entrevoir la possibilité pour vous de retrouver une énergie durable. Essayez. Imaginez, là, maintenant, que c'est possible.

 

Exercice minute :

Prenez 5 mn et imaginez, en fermant les yeux ou en le couchant sur papier, à quoi ressemblerait votre quotidien si vous vous sentiez moins fatiguée.

 

  • Vous sentiriez plus légère ? Plus souriante ? Plus gaie ? En quoi seriez-vous différente ?
  • Les choses vous sembleraient-elles plus faciles ? 
  • Que pourriez-vous faire que vous ne faites pas/plus aujourd'hui ?

 

2- Se mettre à l'écoute de sa fatigue

Même épuisées, les femmes persistent à s'activer et à vouloir en faire plus. Toujours plus. Elles ne prêtent pas attention aux signaux de fatigue. Elles ne s'écoutent pas, elles ne demandent pas d'aide, et continuent à vouloir performer sur tous les plans, le plus souvent avec un degré d'exigence impressionnant !

Essayez à partir de maintenant de considérer votre fatigue sous un angle nouveau. Ne la traitez plus comme une ennemie qui ne cherche qu'à vous pourrir la vie et vous rendre les choses encore plus difficiles (vous ne seriez pas un peu parano, là ?) mais ni plus ni moins comme un signal d'alarme ; un message à prendre en considération et qui nous indique qu’il est temps pour nous de lever le pied et de récupérer. Nous pouvons apprendre à mieux repérer ces signaux.


La fatigue vous parle : apprenez à écouter ce qu’elle a à vous dire.

 

  • Votre fatigue est-elle physique ? Psychique ? Emotionnelle ?
  • Fait-elle suite à un effort intense mais ponctuel, qu'il soit physique ou intellectuel ou est-elle plutôt le résultat d'une longue accumulation d'efforts et de stress répétés dans la durée ? 
  • De quoi avez-vous le plus besoin à cet instant ? De repos, de silence, de vacances, de lumière, de bon temps, de ne rien faire, de solitude ?  Ecoutez-vous davantage. Vous seule avez la réponse.

 

Se mettre à l'écoute de sa fatigue, c'est aussi être davantage à l'écoute de ses rythmes biologiques et accepter, parfois, de procrastiner en reportant une tâche que vous aviez prévu de faire à un autre moment ; un moment où votre niveau d'énergie sera plus élevé. 

Nous ne sommes pas des machines que nous pouvons programmer comme bon nous chante et c'est tant mieux ! Nous sommes donc humains, nous avons nos hauts et nos bas, et devons composer avec des hausses et des baisses d'énergie. L'ignorer nous amènera à puiser de plus en plus profondément dans nos réserves (d'énergie) et pourra, le cas échéant, nous conduire à des épisodes plus ou moins aïgus d'épuisement, tant professionnel que maternel.

 

3- Se mettre au repos

C'est une lapalissade mais le premier réflexe à adopter quand vous êtes fatiguée, c'est de vous mettre au repos. Non, vraiment ? Oui mais même si cela peut paraître évident à tout un chacun, et bien que nous savons que nous avons besoin de repos, nous continuons très régulièrement à fonctionner en surrégime et à tirer sur la corde... jusqu'à ce que celle-ci casse.

Oui mais comment ?

D'abord, peut-être, en rallongeant vos heures de sommeil (sur lesquelles vous rognez de plus en plus) et en allant vous coucher plus tôt. Faites-le au moins sur une semaine, histoire de récupérer et de vous offrir quelques bonnes et vraies nuits de sommeil.

Combien d'entre vous sont toujours sur l'ordi en train de travailler à minuit passé, voire bien au-delà (j'en connais quelques-unes qui, j'en suis sûre, se reconnaîtront !) et enchaînent des nuits de 4 à 5 heures maximum ? Comment ne pas être fatigué(e) en tenant ce rythme ?

Ou tout au moins en allant vous coucher dès que vous sentez venir les premiers signes d'endormissement. 

Globalement, et jusqu'à ce que vous sentiez l'énergie revenir, levez le pied autant que possible, faites-en (un peu) moins, alternez autant que possible vos périodes d'activité avec des périodes de repos. Bref, ménagez-vous !

 

4- Consulter 

Si votre fatigue est persistante, surtout après une période de repos relativement importante, n'hésitez pas à aller consulter votre médecin traitant afin d'écarter, le cas échéant, toutes les pistes qui pourraient expliquer votre état de fatigue (dont le fameux SFC, Syndrôme de Fatigue Chronique).

Il pourra, parallèlement à un examen clinique, vous prescrire un bilan sanguin qui vérifiera notamment si vous souffrez de carences (fer, magnésium, vitamine D...).

Quelle que soit son origine, prenez votre fatigue au sérieux et ne la laissez pas s'installer durablement dans votre vie. 

En cette fin d'hiver, nous souffrons tous plus ou moins de fatigue saisonnière. Nous avons lutté de longs mois contre les virus, notre système immunitaire est affaibli, nous manquons désespérement de lumière et n'avons qu'une hâte... ranger notre grosse doudoune et voir le Printemps pointer le bout de son nez !

Boostez-vous en vous offrant une cure de vitamines C ou de Gelée Royale combinée au Ginseng. Allez vous exposer une à deux fois par semaine à la lumière du soleil (quand vous en avez) en vous installant sur une terrasse de café avec un bon bouquin, et faire le plein de vitamine D.

Prenez rendez-vous avec un acupuncteur de votre région pour qu'il vous recharge en énergie, comme une bonne pile déchargée. Trois ou quatre séances peuvent suffire.

Bref, prenez-vous en main, faites un premier pas en direction d'un "mieux", quel qu'il soit, afin d'amorcer le processus et de vous donner envie d'aller plus loin !

 

5- Réinterroger son hygiène de vie

J'évoquais plus haut l'importance de ne pas négliger son sommeil. Je ne m'étendrai pas davantage sur ce point ici, car j'y reviendrai plus longuement dans un prochain billet. Le sujet mérite en effet d'être abordé en profondeur.

En revanche, je vous invite à faire le point et à réinterroger globalement votre hygiène de vie. 

 

  • Votre alimentation d'abord. Celle-ci nourrit-elle votre énergie ou au contraire vous assomme-t-elle ?
  • La qualité de votre sommeil. Pensez-vous dormir suffisamment ? Vos nuits sont-elles réparatrices ? Vous levez-vous aussi fatiguées que vous vous êtes couchées ? 
  • L'entretien de votre corps. Bougez-vous suffisamment ? Prenez-vous suffisamment soin de vous et de votre corps ? Pratiquez-vous une activité physique ?

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le fait de se remettre au sport fait remonter notre niveau d'énergie. Nous manquons parfois d'énergie par excès de sédentarité.

La solution : se remettre à bouger, se remettre en mouvement. Effet garanti. Le plus dur, c'est de s'y mettre !

 

6- Accepter d'en faire moins

En règle générale, notre fatigue résulte d'un quotidien qui laisse peu d'espace pour le repos et la récupération. Nous en faisons beaucoup, beaucoup trop. Perfectionnistes, nous sommes devenu(e)s très exigeant(e)s avec nous-mêmes et nous imposons d'exceller dans tout ce que nous entreprenons. Pourquoi ?

Je vous pose la question les yeux droits dans les vôtres (mais si !) : Pourquoi ? Et pour plaire à qui ?
Comme je le dis souvent, nous ne sommes pas uniquement des machines à faire ! Nous sommes aussi des machines à être... 

Exercice minute :

  • Que vous imposez-vous ? Et pourquoi ?
  • En quoi précisément êtes-vous trop exigeante avec vous-même, voire perfectionniste ?
  • Que pourriez-vous faire très concrètement et dès aujourd'hui pour lâcher un peu de lest avec vous-même et alléger, au moins un peu et par petites touches, votre quotidien ?

 

Pensez enfin à vous accorder de vrais sas de décompression entre les différentes sphères de votre vie, pendant la pause-déjeuner par exemple.

Faites-en un moment privilégié. Votre moment à vous. Que vous décidiez de le partager avec des collègues, des amis, votre conjoint, votre ado ou de prendre un moment pour vous, à vous aérer, à marcher et prendre l'air.

 

Ou encore le matin avant d'entamer votre journée de travail, ou le soir avant de rentrer chez vous. Ces "coupures", ces sas de transition, vous permettront de passer d'un état d'esprit à un autre, de cloisonner les différentes sphères de votre vie et de réduire considérablement votre état de stress.

 

Faire face à la fatigue - Zen & Organisée

 

Bref, vous l'aurez compris, il n'existe pas de raccourcis pour venir à bout de sa fatigue mais bien une série de bons réflexes à adopter pour y faire face, avec nos moyens, et si possible dans la durée.

N'hésitez pas à me faire part de vos trucs à vous, de vos astuces pour retrouver la "patate" alors que vous aviez l'énergie dans les chaussettes !

En attendant, je vous dis à très vite ! Et prenez soin de vous.

 

Quelques articles pour aller plus loin :

 

- 5 pistes pour alléger la charge mentale

- 5 minutes pour se reconnecter à ses besoins

Temps mort ! Vous avez rendez-vous avec vous-même

Et si vous commenciez par prendre soin de vous ?

Et si cette année, je prenais (enfin) du temps pour moi ?

S'alléger pour se sentir (enfin) vivre !

 

 

 

Partager cet article

10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 15:30

Image1.jpg

 

Même en cas de partage parfaitement équitable des tâches entre les deux parents, la mère reste dans la grande majorité des cas l'ordinateur familial. C'est elle, le plus souvent, qui continue à porter toute la charge mentale de l'organisation familiale.

 

C'est ce que j'appelle, comme en témoigne le visuel qui illustre ce billet, le "Syndrôme du post-it mental".

Les obligations du quotidien vous ont progressivement transformée en robot (très perfectionné) et vous voilà, parfois depuis des années, branchée sur pilote automatique.

J’ai souvent eu cette impression désagréable d’être un robot, ou encore un « post-it géant sur pattes » (Bob L'Eponge ?).

Ce fameux « syndrôme du post-it mental » qui vous donne le sentiment d’avoir des milliers de post-it jaunes dans la tête, ne vous laissant aucun répit… Sitôt une tâche accomplie, la 382ème vous saute au visage, vous rappelant à l’ordre si toutefois vous aviez l’intention de  vous octroyer un court moment de liberté. « Au boulot ! », vous crie vigoureusement à l'oreille le post-it masqué ! Les gestes sont répétitifs, les contraintes s’enchaînent les unes derrière les autres, laissant peu de place pour le plaisir et le bien-être.

Le« bien-quoi » ? Evidemment, cela fait longtemps que vous avez oublié la signification de ce mot étrange car vous avez intériorisé, inconsciemment, que désormais, le bien-être, ça n’était plus pour vous. En tous cas pas pour l’instant. On verra bien, quand les enfants seront grands, quand vous serez à la retraite, quand…

A cela s'ajoutent nos préoccupations professionnelles, qui parfois tournent en boucle comme un disque rayé et finissent par générer troubles du sommeil et insomnies.

Notre esprit sature, d'informations (il est désormais question d' 
infobésité), de choses à faire et à ne pas oublier,  et nous ne savons plus comment appuyer sur le bouton Off et nous mettre sur pause.

 

L'un des premiers réflexes à adopter, et pas des moindres, c'est de débrancher littéralement votre pilote automatique.

Imaginez que vous êtes un logiciel super sophistiqué (n'est-ce pas le cas ?) mais que votre disque dur et que votre mémoire saturent. Il vous reste à peine de la place pour quelques fichiers Word...

Maintenant, vous allez visuellement chercher et appuyer sur la touche Reset !

En appuyant sur la touche Reset, vous allez vous autoriser à sortir de vos habitudes bien rodées et auxquelles vous ne pensez même plus, et considérer tout ce qui est à venir sous un jour nouveau.


5 pistes pour alléger le mental - Zen & Organisée



Et si cela ne suffit pas, avant que votre cerveau en ébullition ne monte trop en pression et que la "cocotte" n'explose, voici 5 pistes pour apprendre à lâcher-prise et alléger son mental :

1) Respirez !

Quand vous sentez que la soupape va lâcher, portez toute votre attention sur votre respiration. Tout simplement. Inspirez-vous de Rajshree Patel, dont vous trouverez une très belle interview dans le tout nouveau "mindstyle" magazine, Happinez (longue vie à toi, Happinez !).

Selon Rajshree Patel, la respiration est la chose la plus importante dans la vie, elle vous insuffle l'énergie :

"La plupart des gens n'utilisent que 30 % de leur capacité pulmonaire, respirent de façon superficielle, irrégulière, n'expirent pas complètement, alors qu'en expirant, nous expulsons des substances toxiques, ce qui bénéficie à notre tranquillité d'esprit. La respiration est directement liée à l'humeur. Lorsque nous sommes fâchés, nous respirons davantage et plus rapidement, notre souffle est chaud. Lorsque nous sommes tristes, en revanche, notre respiration se fait pesante, lente, et nous expirons plus fort, généralement par la narine gauche. Lorsque nous sommes détendus, on respire sans s'en apercevoir, etc. Cela devient vraiment intéressant quand on inverse ce processus : en contrôlant votre respiration, vous pouvez influer sur vos émotions. Il est donc possible d'utiliser sa respiration pour susciter des émotions positives"
.

Son mantra : "Change ta respiration, elle changera ta vie."


Happinez.png

2) Mettez-vous sur pause pendant 2 minutes

Accordez-vous régulièrement des micro-pauses de 2 à 5 minutes au cours de votre journée. Cela suffit déjà pour faire baisser la pression et vous permettre de recharger (un peu) les batteries. 

Pour vous y aider : 2 minutes... pour ne rien faire !

3) Pratiquez la pleine conscience.

Nul besoin de partir dans un monastère zen pour devenir une Pro de la méditation. Inspirez-vous de votre quotidien en réalisant au moins une action par jour, aussi minime soit-elle, en conscience : boire un verre d'eau, savourer son café, respirer (oui, encore), lire une histoire à son enfant.

Simpliste ? Essayez et vous verrez.

4) Ouvrez-vous au silence.

Notre besoin de calme est directement corrélé à notre besoin de silence. Les bruits ont envahi notre vie, et rares sont les moments (quand ils existent) où nous avons l'occasion de nous retrouver en silence. Provoquez ces moments précieux, partez vous isoler s'il le faut , éteignez tout ce qui fait du bruit  et contribue à votre fatigue (bon, plus compliqué quand les enfants sont la principale source de "nuisances" sonores mais pas infaisable...!). Vous constaterez rapidement que l'effet est immédiat et ressourçant.

5) Jouez, maintenant !

Rien de tel que le jeu pour profiter pleinement de l'instant présent ! Vous ne savez plus faire ? Regardez vos enfants, ils ont tout à nous apprendre... Accordez-vous au moins une fois par jour un moment de jeu, y compris seule, à plusieurs ou avec vos enfants ! Quel meilleur moyen de déconnecter que de retrouver, comme lorsque nous étions enfant, le plaisir de s'amuser un peu ! Nous sommes devenus si sérieux, si tristes parfois, coincé(e)s dans nos vies balisées entre contraintes et obligations. Laissez le jeu réinvestir votre vie, même à petites doses.

Une partie de jeu de société ?
Une séance de chatouilles en règle ?
Avez-vous déjà testé 1.2.3 Soleil dans votre salon ?
Connaissez-vous les meilleurs cachettes de votre maison ?


Et si le sujet vous inspire, je vous invite à lire ce billet que j'avais écris en septembre dernier :
S'alléger pour (enfin) se sentir vivre ! 

Bonne semaine à vous et restez zen !



Partager cet article

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 08:00

4 clés pour tenir ses bonnes résolutions en 2014

 

Le mois de janvier comporte son lot de marronniers, les médias de tous horizons y sont allés de leur petit sujet sur le thème, et je ne déroge pas à la règle en cédant pour la première fois à la tentation de rédiger un billet sur les bonnes résolutions. Vous allez me dire, et je vous entends déjà :

"Quoi ! Un article de plus sur les bonnes résolutions ? Super original ! Bravo, Diane !"

Et oui, j'assume : pour inaugurer cette 4ème année avec vous, j'ai choisi, non sans avoir hésité, de vous parler de ces bonnes résolutions qu'on a toutes et tous pris au moins un jour dans notre vie, mais en y mettant ma petite patte personnelle...

Voici donc 4 clés de bon sens pour que vos bonnes résolutions, si vous décidez d'en prendre en ce début d'année, soient bien plus que des voeux pieux. Parce que vous le valez bien.

 

1- Banissez le terme "bonne résolution" !

Désormais connotée négativement dans l'inconscient collectif, la bonne résolution est par essence la résolution dont on sait d'avance qu'elle ne sera pas tenue. Nous savons en effet que les bonnes résolutions que nous prenons en début d'année ne tiennent pas dans la durée. Gonflé(es) par l'énergie de la nouvelle année, où tout nous semble possible, nous nous donnons bonne conscience en "tentant" d'accomplir ce que nous n'avons pas réussi à accomplir l'année précédente et qui nous fait aujourd'hui culpabiliser.

Ainsi, les bonnes résolutions s'attachent à "résoudre" ce qui nous pose problème et nous angoisse : le tabac, la prise de poids, le manque d'exercices, la mauvaise gestion de notre budget, etc...

Les bonnes résolutions sont donc systématiquement associées dans nos esprits à des corvées, devoirs, obligations, contraintes, bref toutes ces "réjouissances" négatives qui ne sont guère, avouons-le, motivantes. Pas étonnant que nous ne parvenions pas à les "tenir" dans la durée !

Parce que les mots ont leur importance, banissez définitivement de votre vocabulaire (après la lecture de ce billet seulement !) le mot "bonne résolution", et remplacez-le par un mot plus enthousiasmant, excitant et motivant, comme les mots "Défi" ou "Challenge" par exemple. Avec le mot "Défi", vous laissez de côté l'idée que votre objectif  ne sera pas atteint et vous lui associez en plus une bonne dose d'énergie, de confiance et de renforcement d'estime de soi, qui ne seront pas de trop pour atteindre votre objectif et maintenir votre motivation.

Testez par vous-même et sentez la différence ! Elle est immédiate.

 

2- Ne mettez pas la barre trop haute d'emblée

Adoptez la Voie du Kaizen ou la technique des petits pas. Nous avons tendance à partir tambour battant sur la route qui nous conduit à nos objectifs. Nous partons souvent trop vite, sans (suffisamment de) préparation, et trop fort ! Résultat : nous nous décourageons aussi vite et aussi fort que nous avons commencé... Pour effectuer des changements durables dans votre vie, il est préférable de commencer petit, pas à pas, mais de s'y tenir dans la durée, jusqu'à ce que vous inscriviez cette nouvelle habitude dans votre vie. Mettre en place une nouvelle habitude prend du temps, entre 21 et 60 jours, selon les personnes et la nature de l'habitude.

En ne mettant pas la barre trop haute, en choississant judicieusement et modestement votre premier pas, vous vous donnez plus de chances de réussir.

Si votre bonne résolution défi de ce début d'année est de reprendre la course à pied (tiens, c'est mon cas !), ne vous imposez pas dès la première semaine de courir une 1/2 heure trois fois par semaine alors même que cela fait trois ans que vous n'avez pas chaussé vos baskets... Commencez petit en décidant de courir 3 fois 5 mn la première semaine. La tâche ne vous fera pas peur : tout le monde peut courir 5 mn sans mourir étouffé ! Ce premier palier devient donc facile et à votre portée. Passez à 10 mn la semaine suivante si vous vous en sentez capable. Si l'effort est encore trop pénible, donnez-vous du temps, faites-vous confiance et courez une semaine de plus durant 5 mn. Bref, soyez bienveillant avec vous-même.

 

3- Choisissez le bon tempo

 

Quizz express :

"Pourquoi s'imposer de vous lancer dans vos bonnes résolutions

maintenant, en ce début d'année 2014 ?" 


- Réponse A : pour faire comme tout le monde 

- Réponse B  : parce que les bonnes résolutions se prennent en janvier

- Réponse C : parce que c'est le bon moment pour vous (pur hasard du calendrier)

- Réponse D : je ne sais pas


La seule réponse que j'accepte, c'est évidemment la C ! Pourtant, si vous faites partie de celles et ceux qui ont choisi de prendre une bonne résolution en ce mois de janvier, posez-vous sérieusement la question. Pourquoi maintenant ? Etes-vous sûr(e) que c'est le bon moment pour vous ?

 

4- Faites-en sorte que votre bonne résolution soit ludique 

 

Pour rester motivé(e), faites-vous plaisir avant tout ! Mettez du ludique, du plaisir et de l'inventivité dans votre défi ! Pitié, ne vous imposez pas une obligation de plus ! Encouragez-vous en planifiant des petites et grandes récompenses à chaque palier atteint, transformez le défi en partie de plaisir, en le partageant à plusieurs par exemple. C'est toujours plus sympa de courir à deux ou plus que seul(e) !

 

Courir à deux


Bref, prendre de bonnes résolutions pour 2014, pourquoi pas, mais pas n'importe quand ni n'importe comment. N'oubliez pas, des bonnes résolutions sont avant tout des résolutions qui sont bonnes pour vous et donc des résolutions qui vous font du bien !

 

"Il faut tenir à une résolution parce qu'elle est bonne, et non parce qu'on l'a prise."

François de La Rochefoucauld


Partager cet article

                      

                      Diane BALLONAD ROLLAND

                    

 

 

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi, mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

 

Je m’appelle Diane, j'ai 44 ans, je suis Coach professionnelle certifiée, spécialiste de l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, Consultante et Formatrice en Gestion du temps et Equilibre de vie depuis 2010, et je suis aussi la maman imparfaite de 3 enfants. Zen & Organisée, certes, mais je vous rassure, pas tous les jours et c'est tant mieux !

Mon coeur de métier est d'aider les femmes débordées, fatiguées, stressées par les contraintes de la vie quotidienne, à se réapproprier leur temps et à (re)trouver un équilibre. C'est ce qui porte chaque jour depuis plus de 7 ans aujourd'hui.

Créé en novembre 2010, ce blog propose, à travers des articles, des ressources, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes (avec exigence mais sans recettes miracles !) pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.

 

Je suis ce que l'on appelle une "entrepreneuse nomade", travaillant aussi bien dans le train que dans un café, dans un espace de coworking ou chez moi. C'est un mode de vie qui me ressemble, doux, libre et créatif, dans lequel je m'épanouis et peux donner le meilleur :)

Je me suis créée une vie professionnelle sur-mesure : mon quotidien aujourd'hui s'organise autour de différentes activités, toutes complémentaires. Chacune d'elles sans exception me passionne, qu'il s'agisse d'accompagner sur le chemin de l'équilibre et du sens, d'écrire pour mes blogs, de travailler à un nouveau livre, de concevoir un nouvel atelier en présentiel ou en ligne, d'animer une formation, grand public ou proposée par un organisme de formation, ou encore une conférence dans une entreprise.

Entière, intuitive, multiple, j'aime les choses simples et travaille avant tout avec le coeur et en accord avec mon ressenti.

Je ne triche jamais et privilégie l'authenticité, tant dans mon travail que dans mes relations. En réalité, je n'ai aucun mérite car je ne sais pas travailler autrement que dans la confiance, la bienveillance et le respect réciproques.

Si c'est aussi votre cas, nous avons toutes les chances de nous entendre et de faire un bout de chemin ensemble !
 

"L'étoile, c'est ce qui canalise nos énergies, c'est un appel à nous mettre en route, c'est une direction que nous ressentons comme juste au sens plein du terme, c'est une finalité dont découlent les objectifs et qui leur donne de la cohérence et du sens. Elle n'est pas forcément facile ni agréable à suivre, mais c'est elle qui donne du sens à notre existence et nous permet de faire du temps l'allié de notre vie." (François Délivré)

 

Ma box "Zen & Organisé" dans Happy Life Box

 

{Manifeste pour une vie plus douce} PDF à télécharger gratuitement

 

{Mes 50 Mantras pour se réapproprier son temps} PDF à télécharger gratuitement
{Se former au métier d'home-organiser} L'Académie des Pros de l'organisation

 

{Mon podcast audio} sur Soundcloud ou Apple Podcast

 

{Le temps et moi} Mon programme de méditation sur l'app Méditer avec Petit Bambou

 

Magical Timing au travail, Concilier sérénité et organisation (2018, Rustica Editions)

 

Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi (2017, Rustica Editions)

 

J'arrête de procrastiner, 21 jours pour arrêter de tout remettre au lendemain (2016, Eyrolles)

 

 

 

Membre Fondatrice et Présidente de la FFPO