Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 06:30

  

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

 

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.  

 

 

J'animeraidu 8 au 26 février prochain, la 1ère des 2 sessions 2017 de mon atelier interactif en ligne "On s'organise à la maison !" :

 

19 jours pour mettre à plat et repenser son organisation familiale !

 

Au cours de cet atelier, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser l'état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.

 

 

Les grandes lignes du programme

 

Module 1 : Etat des lieux de son organisation familiale

  • Organisation familiale : de quoi parle-t-on au juste ?
  • Une organisation sur-mesure
  • Etat des lieux : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
  • Quelle est l’organisation familiale que vous visez ?

Module 2 : L’organisation familiale, faites-en une affaire collective !

  • Impliquez et faites participer tous les membres de la famille
  • Vers un partage des tâches le plus équitable possible
  • Autonomisez et responsabilisez les enfants
  • Et si vous partagiez aussi la charge mentale de l’organisation familiale ?

Module 3 : En route vers une vie simplifiée

  • Alléger et simplifier sa vie
  • Désencombrer son intérieur
  • Consommer autrement
  • Concrètement, on fait comment ?

 

Module 4 : Venir à bout du rangement

  • Le rangement à la base de tout
  • Comprendre l’origine de votre désordre
  • Un rangement qui se réfléchit en famille
  • Les règles de votre rangement

Module 5 : Dompter le ménage et le remettre à sa juste place

  • Le ménage oui, mais point trop n’en faut !
  • « Qui fait quoi ? » : (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun
  • Définir (et harmoniser) son seuil de tolérance et son niveau d’exigence
  • Définir un rythme adapté à ses contraintes et au temps que l’on a décidé d’y consacrer

Module 6 : Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels

  • Comprendre l’importance des routines
  • Ritualiser sa vie de famille
  • Pour des matins sereins…
  • Et des fins de journée qui vous permettent de souffler !

Module 7 : En finir avec le casse-tête des courses et des repas !

  • Là encore, simplifions !
  • Faites votre choix : courses corvées ou courses plaisir ?
  • Un menu hebdo concocté en famille
  • Rationaliser son budget courses

Module 8 : Réinventer sa vie de famille

  • Se sentir bien chez soi
  • Une maison qui vit
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans son quotidien
  • Profiter de l’instant présent en famille

 

 

Infos et inscriptions ici :  https://www.weezevent.com/atelier-en-ligne-on-s-organise-a-la-maison-fevrier-2017

 

Prochaine session :  Septembre 2017

 

 

 

26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 05:30

  

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

 

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !

 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.  

 

 

J'animeraidu 7 au 25 septembre prochain, la seule et unique session 2016 de mon atelier interactif en ligne "On s'organise à la maison ! Spécial Rentrée 2016."  

 

Au cours de cet atelier, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Dresser l'état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.

 

 

Les grandes lignes du programme

 

Module 1 : Etat des lieux de son organisation familiale

  • Organisation familiale : de quoi parle-t-on au juste ?
  • Une organisation sur-mesure
  • Etat des lieux : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
  • Quelle est l’organisation familiale que vous visez ?

Module 2 : L’organisation familiale, faites-en une affaire collective !

  • Impliquez et faites participer tous les membres de la famille
  • Vers un partage des tâches le plus équitable possible
  • Autonomisez et responsabilisez les enfants
  • Et si vous partagiez aussi la charge mentale de l’organisation familiale ?

Module 3 : En route vers une vie simplifiée

  • Alléger et simplifier sa vie
  • Désencombrer son intérieur
  • Consommer autrement
  • Concrètement, on fait comment ?

 

Module 4 : Venir à bout du rangement

  • Le rangement à la base de tout
  • Comprendre l’origine de votre désordre
  • Un rangement qui se réfléchit en famille
  • Les règles de votre rangement

Module 5 : Dompter le ménage et le remettre à sa juste place

  • Le ménage oui, mais point trop n’en faut !
  • « Qui fait quoi ? » : (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun
  • Définir (et harmoniser) son seuil de tolérance et son niveau d’exigence
  • Définir un rythme adapté à ses contraintes et au temps que l’on a décidé d’y consacrer

Module 6 : Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels

  • Comprendre l’importance des routines
  • Ritualiser sa vie de famille
  • Pour des matins sereins…
  • Et des fins de journée qui vous permettent de souffler !

Module 7 : En finir avec le casse-tête des courses et des repas !

  • Là encore, simplifions !
  • Faites votre choix : courses corvées ou courses plaisir ?
  • Un menu hebdo concocté en famille
  • Rationaliser son budget courses

Module 8 : Réinventer sa vie de famille

  • Se sentir bien chez soi
  • Une maison qui vit
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans son quotidien
  • Profiter de l’instant présent en famille

 

 

 

4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 05:30
Et si nous profitions de l'été pour poser notre costume de Superwoman ?

 

Superwoman, sors de ce corps !

 

L’une des premières choses à faire pour trouver un meilleur équilibre au quotidien (et l'été est sans conteste le meilleur moment pour l'expérimenter !) est de poser définitivement son costume de SuperWoman et de redevenir une simple « mortelle ». Car tenez-vous bien, non, Superwoman n’existe pas et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle !

Les femmes, et j’en fais partie, sont les premières à se mettre une pression démesurée sur les épaules. Et cela avant même que la société, souvent incriminée de véhiculer dans les médias l’image de femmes épanouies sur tous les plans, ne le fasse. En effet, nous n’avons pas besoin de la société pour nous charger la mule et placer la barre très, très haute…

Nous avons à cœur d’être au top dans tous les rôles qu’on endosse au quotidien, d’être bien sûr, cela va de soi, une mère parfaite, une épouse attentionnée, une amante endiablée, une pro au boulot, une as de la gestion et évidemment, une cuisinière hors-pair !

Nous avons également la fâcheuse habitude de penser que nous sommes capables de tout mener de front en même temps et de vouloir faire rentrer une journée de 48h dans 24h. Car nous le savons bien, nous les femmes pouvons, contrairement à nos chers et tendres, faire deux, voire trois (quatre ?) choses à la fois puisque nous continuons à penser (non sans une pointe de fierté) que nous sommes « multi-tâches ».

Accordons-nous dès aujourd’hui, dans notre sphère professionnelle comme privée, le droit :

  • de ne pas toujours y arriver,
  • de ne pas toujours être à la hauteur,
  • d’admettre que là, vraiment, nous avons besoin d’un coup de main,
  • de ne pas tout savoir (« Ah bon ? ») et de faire des erreurs,
  • ou encore même, et c’est le plus important, de craquer de temps en temps car si pleurer un bon coup permet de fendiller l’épaisse et très résistante carapace que nous nous sommes constituées au fil des ans et de lâcher enfin prise, il ne faut surtout pas s’en priver. 

Oui, nous pouvons, si nous le décidons et si nous nous autorisons d’abord à lâcher un peu de lest, accepter sans rougir l’aide d’une amie, de sa maman, de son conjoint, déléguer plus souvent à son mari, autonomiser et responsabiliser les enfants, bref à faire confiance à quelqu’un d’autre qu’à soi et à accepter ses propres limites.

Vous verrez, c’est libérateur et salutaire. Pour tous. Mais allons un peu plus loin…

 

J’accepte ma propre imperfection

 

« La vraie force n’est pas de vouloir la perfection mais de savoir accepter et gérer les imperfections. »

(Xavier Cornette de Saint Cyr)

 

JE NE SUIS PAS CE QUE JE FAIS

 

Nous sommes imparfaits par nature, c’est ce qui nous rend humains. Pourquoi alors avons-nous tant de mal à accepter notre imperfection ? Pourquoi persistons-nous à croire que nous pouvons nous illustrer de nos contemporains en atteignant l’inatteignable ?

Nous corrélons encore trop souvent notre propre valeur à ce que nous faisons. Plus nous réussissons, plus notre valeur est élevée. Au contraire, en cas d’erreurs ou d’échecs répétés, nous ne valons plus rien, en tous les cas pas grand-chose à nos yeux : « Je suis nul(le) ! Je ne suis même pas foutu(e) de… ! Quel bras cassé ! Je ne vaux rien ! »

Il vous appartient dès à présent de faire la différence entre ce que ce que vous êtes et ce que vous faites. Réfléchissez à ceci et répétez-le à voix haute aussi longtemps qu’il le faudra pour vous en convaincre : « Je ne suis pas ce que je fais ! »

En faisant la différence entre vous et vos actes, vous faites preuve de plus d’indulgence envers vous-même et comprenez que vous avez tout simplement, vous aussi, droit à l’erreur, y compris dans la sphère professionnelle.

Une étude menée au sein de 2200 entreprises par Hay, un groupe mondial de conseil en ressources humaines, montre que les entreprises dont les salariés ont le droit de se tromper (environ 70 % de toutes les entreprises européennes concernées par l’étude) se remettent plus vite et mieux des contrecoups, et ont un plus grand esprit d’innovation.

 

A VOUS ! J’ACCEPTE MA PROPRE IMPERFECTION

 

  • Vous autorisez-vous à vous tromper ? Vous donnez-vous, aujourd’hui que vous êtes adultes et responsables, le droit à l’erreur ?
  • Que ressentez-vous lorsque vous commettez une erreur ?

 

Je revois mes exigences à la baisse et je dis stop à

la pression!

 
TORDONS LE COU À NOS EXIGENCES DISPROPORTIONNÉES !

 

 

 

 

La première étape pour venir à bout de sa quête de perfection est d’avoir conscience de sa tendance au perfectionnisme.

La deuxième étape est d’être conscient de ses attentes, souvent irréalistes, et de ses exigences, celles qui proviennent des autres et de la société en particulier, mais aussi celles que nous nous sommes créées de toutes pièces.

 

Souvent disproportionnées, les exigences que nous nous imposons à nous-mêmes nous maintiennent dans un haut niveau de stress et de pression.

 

Avons-nous la possibilité d’agir autrement ? La réponse est oui, évidemment, en prenant le temps :

1- d’identifier consciencieusement les exigences que nous nourrissons, généralement depuis des années (grâce aux injonctions de perfection ou de performance intégrées depuis l’enfance), à notre égard.

2- de travailler sur chacune de ses exigences en les revoyant progressivement à la baisse, en tous les cas à un niveau « acceptable » pour nous.

 

Accepter de lâcher prise à la maison aussi

 

A la maison comme au travail, adoptez sans complexe le CQFAR de Ségolène Finet, PDG de mamanana.com :« Celui qui a fait a raison » !

Lorsque j’anime mon atelier interactif en ligne « On s’organise à la maison », la question épineuse de la répartition des tâches est évidemment au cœur des débats.

Dans la grande majorité des cas, le partage des tâches est inégal, et ce pour diverses raisons (un conjoint qui s’absente longtemps, des temps de travail inégaux, le choix de rester au foyer, un congé parental, etc.).

Mais parmi ces raisons, figure également le besoin de contrôle de la femme qui peine à lâcher du lest et à faire confiance à son entourage (conjoint et enfants compris). Elle a souvent du mal à « déléguer » parce qu’elle part du principe qu’elle ira plus vite à le faire, qu’ils feront moins bien qu’elle et qu’elle sera « obligée » de repasser derrière.

Résultat pour elle : une perte de temps et d’énergie !

Cela se reflète parfaitement dans la sémantique qu’elle utilise et qui suggère d’emblée, y compris à titre inconscient, que l’entretien de la maison fait partie de ses prérogatives: « Non, mais moi, tu sais, j’ai de la chance car mon mari m’aide. » Grave erreur ! Il ne l’« aide » pas, il participe à l’entretien de sa maison (quand c’est le cas, bien sûr !).

Si chez vous aussi, les tâches domestiques sont un sujet épineux, interrogez-vous sur votre niveau d’exigence et celui de votre conjoint.

En matière d’organisation familiale, déterminez (à deux idéalement) vos propres standards de rangement et de propreté dans la maison. Définissez le seuil de ce qui est acceptable et tolérable pour vous et votre conjoint. Ces seuils vous sont propres (c’est le cas de dire) et vous donneront des repères pour maintenir un foyer (à peu près) en ordre, selon vous, et pour vous.

Et tenez-vous en à ces critères ! Pas plus, pas moins.

 

ET VOUS, AVEZ-VOUS ÉGALEMENT BESOIN, AU TRAVAIL COMME À LA MAISON, QUE TOUT SOIT FAIT À VOTRE IDÉE ?

 

 

18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 05:50
La voie du kaizen : un petit pas à la fois

« Le plus grand des voyages commence toujours par un premier pas » (Lao Tseu)

 

La Voie du Kaizen, utilisée par les entreprises japonaises dans les années 50, est probablement l’une des stratégies les plus efficaces, et assurément la plus douce, pour créer du changement et atteindre un objectif.

En adoptant la Voie du Kaizen, également appelée la philosophie « des petits pas », tout, je dis bien tout devient possible, accessible, à notre portée !

Je suis moi-même une fervente « adepte » de la Voie du Kaizen, que j’applique dans toutes les sphères de ma vie depuis des années et que je n’hésite pas à recommander dès que j’en ai l’occasion dans mes ateliers.

Je préfère mille fois une somme de petits pas semés au long cours, qu’un grand effet qui fait Pshitt pour installer un changement dans la durée, c’est-à-dire un changement définitif.

 

 

Un premier petit pas pour amorcer le cerveau et sortir de l’inertie

 

Et si j’ai choisi d’en parler dans mon dernier livre, J'arrête de procrastiner, c’est assurément parce que je suis convaincue que la Voie du Kaizen est la stratégie idéale pour qui se sent freiné dans sa vie par une tendance à la temporisation.

La procrastination nait le plus souvent du découragement que nous avons tous ressenti un jour devant l’ampleur d’une tâche à accomplir, qui nous apparait soudain « insurmontable », qu’il s’agisse de désencombrer toutes les pièces sa maison (garage et combles compris), de rédiger les 500 pages de sa thèse ou de courir les 42,195 km d’un marathon.

Or, nous l’avons tous expérimenté également, dans notre quotidien comme pour nos grands choix ou changements de vie, ce premier petit pas est souvent le plus douloureux à faire. Mais une fois ce premier cap franchi, l’effort à consentir nous apparait moins insupportable.

 

 

Poser un pied devant l’autre

 

Adopter la philosophie des petits pas, c’est d’abord accepter de poser un pied devant l’autre.

Or, en posant un pied devant l’autre, vous vous inscrivez d’ores-et-déjà dans la mise en mouvement de votre corps et la mise en action de votre intention. Vous ne vous en rendez pas compte mais en posant ce pied devant l’autre, vous venez de quitter l’inertie qui vous paralysait un instant plus tôt.

Un changement mineur, insignifiant pour certains, symbolique mais suffisamment manifeste pour d’autres, aide l’esprit à conjurer la peur qui bloque l’action. Un petit pas nous apparait moins angoissant. Nous en sommes persuadés, ce petit pas est à notre portée. Il ne nous fait pas peur. Nous pouvons nous lancer sans crainte d’échouer.

La Voie du Kaizen apparait ainsi à celui qui l’expérimente comme une voie agréable, facile, « acceptable », permettant d’atteindre un objectif, même ambitieux, sans effort conscient.

 

 

Le cercle vertueux de la confiance

 

Cette approche enclenche en nous un cercle vertueux d’émotions positives : elle nous redonne confiance en notre capacité à agir et redore notre estime de soi, malmenée par des années d’auto sabotage, de tentatives avortées et d’actes manqués.

Le psychologue américain Robert Maurer, dans son best-seller mondial Un petit pas peut changer votre vie (Anne Carrière, Livre de Poche), a identifié au fil de sa pratique 6 stratégies favorisant l’application à titre individuel de la Voie du Kaizen :

 

  1. Poser des petites questions pour cerner le problème, dissiper la peur et stimuler la créativité.
  2. Penser de petites idées afin de développer sans effort de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes.
  3. Entreprendre de petites actions qui garantissent le succès.
  4. Résoudre de petits problèmes, même face à une crise majeure.
  5. Accorder de petites gratifications, à soi-même ou aux autres, pour encourager les résultats.
  6. Reconnaître les moments, petits mais cruciaux, auxquels les autres n’accordent aucune importance.

 

 

Elaborer de nouvelles connexions neuronales

 

« En pratiquant ces « petits riens », vous nourrissez et révélez ce qu’il y a de meilleur en vous. » (Rick Hanson)

 

La philosophie des petits pas présente enfin l’avantage non négligeable d’élaborer de nouvelles connexions neuronales.

En adoptant la Voie du Kaizen, nous avons le pouvoir de transformer notre vie intérieure et de « muscler » notre cerveau, comme l’ont démontré les progrès extraordinaires des neurosciences durant ces quinze dernières années.

A première vue, nous pourrions être tentés de sous-estimer la puissance de chacun de ces petits pas. Mais ils changeront peu à peu votre cerveau grâce à ce que l’on appelle aujourd’hui la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier au fil des expériences.

 

Bref, que de bonnes raisons d'appliquer au quotidien, quel que soit notre projet, la voie du kaizen !

 

Un premier petit pas suffit... Quel sera le vôtre aujourd'hui ?

 

 

 

 

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 05:30
Se réappropier son temps, ce long chemin

Vous le savez mieux que personne, voilà plusieurs années déjà que j’étudie, je décortique, je teste, j’expérimente (avant de faire expérimenter aux personnes que j’accompagne) les meilleures façons de se réapproprier son temps.

Ceux qui me connaissent savent qu’il s’agit chez moi d’une forme d’obsession : ne plus subir le temps (que j’ai longtemps subi également) mais le choisir, autant que possible, se le réapproprier, avec une conscience aigue de sa valeur et de sa richesse :

  • Comment reprendre la main sur la perception de son temps ?
  • Comment apprendre à le gérer autrement ?
  • Comment faire de son temps son allié, au-delà, bien sûr, d’une formule toute faite qui « fait bien » sur un titre de formation, d’atelier ou de livre ?
  • Oui, comment faire de son temps son allié, vraiment ?

 

J’ai commencé à partager le fruit de mon travail en mai 2011 avec une première série d’ateliers en présentiel intitulés Mamans débordées, allégez votre agenda !

J’ai poursuivi en 2013 par la conception et l’animation d’une journée de formation dans plusieurs grandes villes de France, Femmes débordées, réappropriez-vous votre temps !

J’ai proposé sa version en ligne via mon tout premier atelier en ligne, Mon temps et moi, que j’ai animé durant deux ans, et qui m’a permis d’accompagner 132 participantes.

J’ai enfin animé de nombreuses sessions de formations inter et intra entreprise sur la Gestion du Temps et des Priorités, et accompagné de nombreuses personnes en coaching individuel.

Autant vous dire que le sujet ne m’est pas étranger…

Pourtant, s’engager dans une démarche de réappropriation de son temps est une démarche exigeante, tout aussi exigeante qu’elle est passionnante ! Elle demande de la vigilance, de l’attention et de la conscience.

Permettez-moi de vous préciser que je suis confrontée à peu de choses près aux mêmes problématiques que vous :

  • Une charge de travail importante (parfois très importante).
  • De multiples activités alors même que mon temps n’est pas extensible (mes journées font également 24h).
  • La fatigue, des baisses d’énergie, la lassitude aussi (si, si !).
  • Des sources de distraction multiples (smartphone, réseaux sociaux, etc.).
  • Beaucoup d’envies, de l’enthousiasme, des projets à foison, une créativité débordante.
  • 3 enfants, à concilier avec un travail que j’exerce à la maison (no comment…).
  • Etc.

Je vous épargne une longue liste à la Prévert mais je suis sûre que vous voyez parfaitement ce que je veux dire.

Mais alors, me direz-vous, que va-t’elle pouvoir bien nous apprendre ici, sur ce blog, ou en atelier,  si elle rencontre les mêmes problématiques que nous ? (traduction : « Mais qu’est-ce que je fous là !? »)

La différence tient en un mot : C H O I S I R.

Je profite de cette occasion pour partager avec vous une croyance à laquelle je crois fermement (sinon, en effet, ce ne serait pas une croyance…) :

 

Le temps est ce que nous en faisons.

 

Je joue sans cesse avec le temps, un peu comme une pâte à modeler, je le manipule avec mes mains, je le triture, je l’étire, je l’aplatis, je le découpe, je le tranche, je l’arrête.

 

 

Je choisis en conscience ce que je veux en faire : je choisis de dire oui, je choisis de dire non, je choisis de renoncer, je choisis d’annuler, je choisis de m’engager, je choisis de cloisonner, je choisis de reporter, je choisis de mettre des limites, à mes envies, nombreuses, aux autres aussi.

Bref, je m’applique à moi-même 100 % de ce que je préconise aux autres. Une question de congruence et de respect de mes valeurs ! La tâche est parfois difficile, parfois délicate (quand il s’agit de dire non par exemple, ou de renoncer), parfois aussi j’échoue et je me retrouve débordée, surmenée, stressée. Comme vous peut-être aujourd’hui.

 

Zen & Organisée, oui, mais pas tous les jours !

 

Et je l’accepte volontiers car cela me permet de remettre en question et d’analyser mes choix et mes comportements, de continuer à grandir sur ce chemin d’apprentissage et de rester au plus près des problématiques des personnes que j’accompagne.

Puis j’applique d’autres stratégies pour retrouver mon centre et reprendre à nouveau la main sur mon temps, pas dans un esprit de contrôle mais bien de coopération : bien vivre mon temps, vivre en accord avec lui, vivre mon temps autrement.

Se réapproprier son temps, un long chemin ? Assurément, et c'est tant mieux. Vous ne changerez pas votre relation au temps d'un coup de baguette magique, d'un claquement de doigts. Progressivement, pas à pas, vous l'apprivoisez, vous faites ami/amie avec lui, vous comprenez, au fil du temps, que le temps n'a pas besoin d'être "dompté", et qu'il est bien, soyez en sûres, votre meilleur allié.

Alors, on continue à partager ce chemin ensemble ? ;-)

 

16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 05:30

        

 

Il est un outil que nous possédons tous, à tout instant, toujours là, à portée de mains...

Nous l'avons tous dans notre boîte à outils, sans distinction, sans discrimination. Et bien qu'il soit à portée de mains, nous ne l'utilisons pas suffisamment, en tous les cas pas aussi souvent que nous le pourrions.

Il est pourtant bigrement utile ! Pour mieux vivre notre temps, et savourer l'instant, pour gérer notre énergie dans la durée, digérer nos émotions ou encore rester serein(e) face à la pression...

Je l'ai moi-même apprivoisé au fil du temps et l'utilise désormais depuis des années. Aujourd'hui, je le recommande à la moindre occasion, convaincue depuis longtemps par sa simplicité (il ne coûte rien) et son efficacité.

Un outil vraiment magique !

 

Je ne vous fais pas languir plus longtemps, cet outil magique se résume en deux mots simples : 

5 minutes

 

5 minutes, c'est court et c'est long à la fois ! Il peut se passer tellement de choses en 5 minutes... Tellement.

 

Les 5 minutes dont je vous parle aujourd'hui, ce ne sont pas n'importe quelles 5 minutes. 

Ce sont :

 

  • les 5 minutes de silence que vous choisirez de vous accorder par jour, 5 minutes de pur "rien" pour arrêter le temps, reprendre son souffle et retrouver son centre.

 

  • les 5 minutes de blanc que vous vous accorderez entre deux activités, comme un sas de décompression pour mettre un point final à une tâche et vous rendre disponible pour une autre.

 

  • les 5 minutes que vous prendrez le matin pour faire un câlin avec vos enfants ou votre moitié.

 

  • les 5 minutes de marge qui vous permettront de ne pas partir en courant le soir pour aller chercher vos enfants à l'école. 

 

  • les 5 minutes dont vous aurez besoin pour laisser votre émotion du moment, toujours passagère, qu'il s'agisse d'une colère ou d'une peur, vous traverser avant de s'en aller.

 

  • les 5 minutes de pause que vous prendrez au travail pour prendre conscience de vos tensions, redescendre dans votre corps, revenir à votre ressenti et vous étirer comme un chat.

 

 

                   

 

 

  • les 5 minutes qui vous permettront de sortir de l'inertie et de vous mettre en mouvement quand une tâche vous rebute ou vous fait peur, le plan des 5 minutes étant sans conteste la plus efficace des stratégies de temps limité et le meilleur remède à la procrastination.

 

  • Ce sont enfin les 5 minutes de rituels que vous prendrez le matin pour définir vos priorités du jour avant de vous laisser kidnapper par les (fausses ?) urgences qui ne manqueront pas de se présenter à vous, ou encore le soir avant de partir, histoire de boucler votre journée et de laisser au travail ce qui n'appartient qu'au travail.

 

Mais il en existe beaucoup d'autres, à vous d'inventer les vôtres !

 

Saviez-vous d'ailleurs que vous disposiez dans votre boîte à outils personnelle de

288 tranches de 5 minutes dans une journée ?

 

Vous n'avez peut-être pas 1 heure à consacrer chaque jour à votre équilibre et à votre bien-être mais vous pourrez probablement plus facilement leur consacrer 5 minutes...

Et ce sont ces 5 minutes-là qui feront une vraie différence et qui pourraient bien, mine de rien, transformer votre vie.

 

Et vous, que pourriez-vous imaginer privilégier en 5 minutes ?

 

 

        

 

 

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 05:30

          

       

 

 

Vous aviez été nombreuses à apprécier et à partager mon billet d'octobre 2013, 5 astuces pour mieux gérer son temps.

 

Et pour cause, savoir gérer son temps fait partie de l'une de nos préoccupations majeures, non pas pour l'optimiser davantage et en faire (encore) plus mais bien pour reprendre la main sur le rythme trépidant de nos journées et (ré)concilier, autant que possible, efficacité et sérénité. 

L’organisation, contrairement aux idées reçues, n’est pas en effet une qualité innée dont on hérite à la naissance. Il s’agit davantage d’une compétence et comme pour toute compétence, elle s’acquiert et se développe par l’apprentissage et l’expérience. On ne nait donc pas organisé(e) !

Tout au plus, en grandissant, on développe une appétence (ou une aversion) pour ce qui a trait à l’organisation, qui nous conduit à nous intéresser au sujet et à devenir, aux yeux des autres, « quelqu’un de plutôt organisé(e) ».

Il nous est donc possible, en y consacrant un peu de temps (justement) et d'énergie, de revisiter (et de pacifier) notre relation au temps.

 

Pour que vous puissez avoir toutes les cartes en main et nourrir votre réflexion, j'ai compilé pour vous 8 ressources tirées du blog ou de mes collaborations qui vous permettront de repenser votre organisation et votre gestion du temps : 

 

1) 5 astuces pour mieux gérer son temps

 

2) Mes 10 applis pour bien s'organiser

 

3) Ma contribution au Guides des Entrepreneuses Créatives (chapitre "Je gère mon temps") 

 

4) Slow Life et gestion du temps sont-elles compatibles ?

 

5) L'agenda à trois temps

 

6) Perdre ou gagner du temps, l'équation impossible

 

7) Slow Life : 5 pistes pour ralentir (et vivre mieux)

 

8) 4 conseils pour bien s'organiser quand on travaille de chez soi

 

 

"Mon temps et moi" : 18 jours pour apprendre à gérer son temps

 

Et si ces 8 ressources ne suffisent pas, je serai à votre disposition du 24 septembre au 11 octobre prochain pour la dernière session tout court de mon atelier interactif online Mon temps et moi (en attendant un atelier tout neuf et différent dans la forme comme dans le fond, au 1er semestre 2016) !

 

18 jours à mes côtés pour apprendre à gérer son temps et trouver un meilleur équilibre au quotidien...   

 

 

       

 

 

« Comment voulez-vous être en paix avec vous et avec les autres

si vous n’avez  pas le temps ?

Le premier enjeu de la non-violence est de pacifier les rapports au temps. »

 

(Thomas d’Ansembourg)

 

7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 06:01

                   

                   

 

« Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l’impression d’être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d’éprouver ce sentiment - un peu urticant – que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance. Heureusement qu’il y a ses enfants ! Deux adorables chérubins, si imaginatifs et énergiques, mais atteints de la forme aigüe du syndrome « sangsues »… Quant à son mari, il est convaincu qu’une éponge magique nettoie les poêles et que la vaisselle propre vole directement jusqu’à son étagère attitrée.

Vous l'aurez compris : comme vous, Léa jouit d’un espace incroyablement vaste pour laisser libre cours à ses talents… »

 

Si vous ne savez pas quel(s) livre(s) emporter dans vos valises cet été, ne cherchez plus, vous adorerez le roman de Coco, Je reste zen ! Mon mari, mes enfants, mon patron... Je craque !

Loin des clichés, ce livre vous fera sans le moindre doute passer un bon moment, et c'est ce que j'ai apprécié en le lisant... Un ton frais, léger, résolument drôle et percutant !

 

En témoigne l'avis d'une lectrice sur Amazon : 

 

"C’est l’histoire d’une femme, d’une épouse, d’une mère, d’une professionnelle (dans la pub) qui cherche, comme toutes, à tout gérer au mieux. Mais elle doit faire face à un emménagement, un mari (toujours) en déplacement et overbooké, deux enfants, un voisin relou et une patronne « Barbie pétasse ». Oui c’est vraiment le mot !

Je ne peux pas dire que je me sois identifiée à Léa car notre quotidien est bien différent (maman / pas maman). Même si j’avoue avoir souri en lisant certaines situations, comme lorsque son mari propose de l’aider à ranger les courses mais ne sait pas où mettre tel ou tel article. ça me parle ;-)

Je ne me suis pas identifiée à elle mais je m’y suis attachée. Vraiment ! Si bien et si vite que j’ai lu le roman en un week-end !

J’ai aimé l’humour de Coco. C’est frais, c’est léger. On réfléchit pas, on se laisse porter. J’ai passé un excellent moment avec cette famille. 200% détente et ça fait du biiiieeeennnn !!!!!

J’ai aimé qu’elle écrive les pensées de Léa mais aussi celles de son mari dans certaines situations, parce qu’on ne les vit pas toujours de la même manière et se mettre à la place de l’autre permet de comprendre et désamorce bien des choses…

J’ai aimé que le roman mette en avant l’importance de rester un couple conjugal (et pas que parental), quelque soit le quotidien : se séduire, complimenter, faire attention à l’autre, passer du temps ensemble. Et ce malgré les soucis, malgré les disputes, malgré les Barbie pétasse. J’vous jure, celle-là, cette patronne, elle m’a énervée !! J’ai aimé que Monsieur Gazouille me demande ce que je lisais; je lui ai raconté. ça a été support à discussion :-) Et je pense que c’est pas mal de parler avant d’avoir des enfants, d’être conscients que ça va chambouler notre vie et qu’il faudra faire attention à nous, les amoureux. On peut aussi en parler une fois qu’ils sont là, hein :-) Le quotidien nous bouffe tellement vite… On est tous concernés. Et puis, parler, c’est bien mais après, il faut mettre en pratique. On verra quand on aura des enfants (clin d’œil suite à un de mes derniers articles ;-) ).

J’ai ri, j’ai râlé (et je me suis rassurée en me disant « nan mais mon chéri, il lui dirait pas ça ! Pourquoi il a dit ça ???? »). J’ai été impressionnée par le self-contrôle de Léa… là où j’aurais déjà bondi trois fois ! J’ai été émue aussi.

J’ai été curieuse de savoir ce qui allait se passer pour eux. Et je le reste. Coco, je veux la suite !! :-)"

 

Mais ce que j'ai aimé par-dessus tout, c'est l'histoire de celle qui se cache derrière Léa, celle de Coco, son auteure...

 

La belle histoire de Coco, qui s'autoédite avant d'être repérée par J'ai Lu

 

 

Coco vit à Toulouse. Professeur de marketing à temps partiel, mère de famille à temps complet et mariée depuis longtemps, elle est pour la journée de 30 heures où il lui resterait 6 heures pour se faire du bien. A travers le roman Je reste Zen ! elle décrypte les nouveaux rapports hommes-femmes dans notre société.

Après 13 ans dans une multinationale, suivis d’un licenciement dans le cadre d’un plan social, Coco se lance dans l’écriture suite à un défi lancé par une de ses amies. Avec mari, enfants, travail, chien et poisson rouge… le projet durera 12 ans. Alors, Coco décide de réaliser son rêve et s’autoédite.

1500 romans vendus sur Toulouse, 2 tonnes de romans transportés, sa meilleure amie devient la boite aux lettres de la Poste. Un jour… le roman est repéré par « J’ai Lu » qui décide de l’éditer.

 

Une vraie belle histoire comme on les aime, qui donne la chair de poule et qu'on a envie d'accompagner encore plus haut...

On attend le deuxième avec impatience, Coco !

 

 

Deux exemplaires du livre à gagner ! (Concours)

 

Coco offre à deux lectrices du blog un exemplaire de son livre. Pour participer, il vous suffit de me laisser un commentaire ici ou sur la page Facebook de Zen & Organisée (sous le partage de ce billet).  

Vous avez jusqu'au dimanche 12 juillet pour participer. Je procéderai à un tirage au sort pour désigner les deux gagnantes le lundi 13 juillet.

 

"Je reste zen ! Mon mari, mes enfants, mon patron... Je craque", 9,90 €, J'ai Lu

www.jerestezen.fr

@JeResteZenRoman

 

 

     

 

 

 

30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 05:59

        

      

 

Mon cher et tendre mois de juin

 

C'est avec une joie non dissimulée que je prends congé de toi, en ce doux et prometteur mardi 30 juin.

Non pas que je ne t'aime pas, bien au contraire. 

 

Comme bon nombre d'entre nous, j'aime tes journées qui se rallongent, la douceur de tes soirées qui nous rappelle tant de nuits d'été, les repas plus légers mêlant crudités, melon, pastèque et rosé (notez la rime...).

J'aime ta Fête de la Musique, le Printemps qui devient été et qui prend un air (mais un air seulement) de vacances, les vêtements qui s'allègent, les petites robes fleuries, les ballerines, tongs et sandales qui sortent du placard (ou directement du magasin...), les premières sorties sur la plage, les premiers coups de soleil aussi...

 

En revanche, j'aime beaucoup moins :

  • Les mouches qui reviennent en force et qui me harcèlent alors que je suis en train de rédiger ce billet...
  • Les anniversaires des copines/copains de mes enfants (x3) qui se multiplient (un ce dimanche matin, un ce mercredi après-midi et un autre samedi pour ma seule petite puce !)...
  • Les fêtes, bals (oui, mon ado est allé à son bal de fin de 4ème, et nous sommes allés le chercher à minuit comme Cendrillon !), kermesses et goûters d'écoles qui, bien qu'incontournables, sont durs à supporter quand il fait très chaud... 
  • Les galas, entraînements, répétitions, compétitions et moult représentations...
  • Les mariages, communions, EVJF (comprendre pour les non-initiés "Enterrement de Vie de Jeune Fille")...
  • Les week-ends qu'on ne voit pas passer et qui prennent fin avant même qu'on ait eu le temps de se poser...
  • Les révisions non stop de mon aînée pour son bac (No comment)...
  • La charge de travail de mon activité qui ne faiblit pas (note pour plus tard : pour ce point, attendre le mois d'août !) et qui est inversement proportionnelle à mon niveau d'énergie (équivalent grosso modo à celui d'un ectoplasme)...
  • Et en guest-star cette année, j'ai nommé... la chaleur !

 

La liste est trop longue, j'arrête là !

 

C'est la deuxième fois que j'écris sur toi ici, Cher mois de juin, souviens-toi, l'année dernière, tu étais déjà la vedette : 2 ressources pour rester zen... et survivre au mois de juin !

Survivre, le mot est bien choisi, à entendre mes copines, clientes, stagiaires parler de toi ! Oui, tu nous épuises et après ton passage, les mots d'ordre seront : légèreté, calme et volupté (comprendre : nécessité absolue de recharger les batteries !). 

 

Tu l'as compris, je suis ravie de te quitter pour cette année et d'embrasser le délicieux mois de juillet (rime encore !). 

Je dis bien pour cette année car même si tu nous épuises (et c'est peu dire !), on t'aime bien quand même, et c'est avec le coeur en joie (et une pointe d'appréhension) qu'on te retrouvera l'année prochaine...

 

Affectueusement, 

Diane, qui t'aime (et te déteste à la fois !)

 


Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien.


 

          

 

 

Signé par Diane de Zen et Organisée ! - dans Mamans débordées (ou pas) Mamans Zen
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 05:30

 

        

 

Dans un article paru le 20 avril dernier dans Le Monde, Les enfants, premiers de corvée, différentes études mettent en exergue les bienfaits des "corvées" (préférez-leur le mot "tâches" ou "responsabilités" pour qu'elles soient mieux acceptées) pour les enfants !

Ainsi, "en confiant des tâches aux jeunes enfants, on leur laisse l'occasion de faire des erreurs, d'apprendre de ces erreurs, avant de les laisser conduire ces tâches intégralement, ce qui leur donne confiance en leur compétences. La participation domestique développe aussi l'empathie, puisque vous êtes plus attentif à ce que font les autres".  

 

Transition toute trouvée pour annoncer la nouvelle session de mon atelier online "On s'organise à la maison, que j'aurai le plaisir d'animer du 4 au 21 juin prochain (18 jours d'atelier en ligne) !

 

Pour celles et ceux qui, cette année, sont déterminés à mettre en place une nouvelle organisation à la maison, en impliquant tous les membres de la famille, et en se mettant moins la pression,

Pour celles et ceux qui savent globalement ce vers quoi ils veulent tendre mais qui manquent d'un cadre formel, d'un petit coup de pouce et d'un regard bienveillant pour y parvenir, 

Pour celles et ceux qui ne veulent plus subir, qui veulent reprendre la main, mettre de la fluidité dans leur quotidien et profiter davantage de la vie !
 

Vous vous reconnaissez ? Alors, cet atelier est fait pour vous.
 

Au cours de cet atelier interactif online, vous apprendrez concrètement, depuis chez vous et avec moi, à :

 

  • Faire un état des lieux de votre organisation familiale,
  • Impliquer tous les membres de la famille et autonomiser les enfants,
  • (Re)définir en famille les règles de la maison et les rôles de chacun ("Qui fait quoi ?"),
  • Déléguer, faire confiance et tendre vers un partage des tâches le plus équitable possible,
  • Désencombrer et simplifier votre vie,
  • Devenir un(e) pro du rangement (ou presque !),
  • Dompter le ménage en le remettant à sa juste place,
  • Installer de nouvelles routines et de nouveaux rituels,
  • En finir avec le marathon du matin et "réhumaniser" vos fins de journée,
  • Mieux gérer les courses et les repas,
  • Réintroduire le plaisir et la détente dans votre quotidien,
  • Profiter davantage de l'instant présent en famille, et vous réserver du temps pour vous.
 
Lire les témoignages d'anciennes participantes 
 
Programme complet ici

 

                 


 

La nouveauté 2015 : une semaine de suivi à 6 mois de l'atelier 

 

Comme pour mon atelier "Mon temps et moi" version 2015, chacun(e) des participant(e)s pourra bénéficier, si elle/il le souhaite, d' un suivi gracieux durant une semaine à 6 mois (environ) de l'atelier.

 

Une semaine durant laquelle les deux sessions du semestre, réunies pour l'occasion, pourront faire le point avec moi sur la mise en application des principes et outils de l'atelier, avec un recul toujours très instructif de quelques mois.

 

Bref, une semaine "piqûre de rappel" qui vous permettra de "réviser" vos fondamentaux, de vous replonger dans le contenu (et l'esprit) de l'atelier et de procéder à quelques ajustements si besoin, pour des bénéfices encore plus durables !

 

Je précise pour celles et ceux qui ont participé à "On s'organise à la maison" en 2014 qu'une semaine de suivi vous sera prochainement proposée (à titre gracieux également bien sûr) au cours du 1er semestre 2015. 


 

Concrètement, comment ça se passe ? 

 

Après votre inscription effective, vous recevrez par email, dans les jours qui précèdent l'atelier, le mot de passe qui vous permettra d'accéder aux différents modules protégés de l'atelier sur la page Espace membres de ce site.

Durant l'atelier, je diffuserai dans l'Espace membres, à raison d' un module tous les deux jours (avec une pause le week-end), le contenu exclusif de cet atelier et, surtout, je vous accompagnerai individuellement en répondant à vos questions dans la section "Commentaires" qui ponctue chaque module.

Ce contenu comprendra notamment le cours théorique et des exercices d'application (obligatoires et facultatifs) à réaliser chez vous.


 

Les plus de cet atelier : 

 

  • Pour les 10 premiers inscrits : en prime, un entretien individuel de 45 mn avec moi (par téléphone ou skype), à caler en fonction de nos agendas respectifs.
     
  • Un programme 2015 revisité et enrichi (par rapport au contenu 2014 de ce même atelier).
     
  • Pendant 18 jours, soit du 4 au 21 juin inclus, vous aurez accès à l'intégralité du contenu et des commentaires, ce qui vous permettra de gérer le contenu et les exercices à votre rythme et aux moments les plus opportuns pour vous, en fonction de votre disponibilité ou du décalage horaire (je pense notamment à tous les expatrié(e)s qui me suivent de loin).
     
  • La possibilité d'échanger entre participant(e)s et d'expérimenter ce que j'appelle le "co-coaching" (ou l'art de trouver des solutions ensemble), et qui fonctionne à merveille, tant dans mes ateliers en ligne que dans mes ateliers en présentiel. Des échanges qui s'appuient naturellement sur une réelle bienveillance, une confiance mutuelle, le non-jugement, le soutien et la solidarité, bref tout ce qui nous manque parfois et qui réchauffe le coeur à coup sûr parce que d'un coup, d'un seul, on a le sentiment de ne plus être tout à fait seul(e).
     
  • L'accès à un groupe fermé dédié sur Facebook, pour échanger, partager, et prolonger l'expérience.
     
  • Vous recevrez par email au terme des 18 jours, lorsque le contenu protégé redeviendra inaccessible pour vous, l'intégralité des modules et des commentaires compilés au format pdf, afin que vous puissiez garder une trace de l'atelier et des échanges.



Comment vous inscrire ? 

- En cliquant sur le lien ci-dessous de l'événement, vous pouvez directement régler par carte bancaire : https://www.weezevent.com/atelier-online-on-s-organise-a-la-maison-mai-2015


Vous recevrez une confirmation d'inscription ainsi que votre billet au format pdf par email.


Tarif unique : 60 € Inscriptions ouvertes jusqu'au 3 juin 2015  minuit (ou plus tôt si la session est complète).

Attention : nombre de places limité  

 

Prochaines sessions Spécial Rentrée 2015 : 

 

Du 20 août au 6 septembre 2015
ou
Du 7 au 24 septembre 2015 

 

 


 

 

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 06:40

 

                  

 

J'ai récemment été interviewée par Aurélie Michel dans le cadre d'un dossier complet sur le stress, "En famille, au travail et dans mon couple : notre programme anti-stress" paru dans le magazine Vie Pratique Féminin de février 2015.

"Votre sosie ? Le lapin d' "Alice au Pays des Merveilles". Pas parce que vous êtes l'heureuse propriétaire d'un tout nouveau manteau de (fausse) fourrure blanche. Mais bien parce que, vous aussi, vous êtes toujours "en r'tard, en r'tard." Il suffit pourtant de s'arrêter une seconde, de prendre le temps de souffler et de faire la part des choses entre l'important et l'urgent, pour se sentir déjà plus légère. Alors, pour (re)prendre le temps de profiter de votre homme, de votre famille et même de vos collègues (si, si !), la rédac a fait appel à des pros de la détente. Ouvrez vos chakras."

 

Lire le dossier complet : 45 astuces pour oublier le stress !

 

 

                      

                      Diane BALLONAD ROLLAND

                    

 

 

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi, mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

 

Je m’appelle Diane, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Gestion du temps et Equilibre de vie depuis 2010, et je suis la maman imparfaite de 3 enfants.

Je suis auteur de Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi (Rustica Editions), J’arrête de procrastiner (Eyrolles), et Envie d’être zen et organisée? (Tournez la page).

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.

 

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)

 

 

{Mes 50 mantras} PDF à télécharger gratuitement