Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 05:50
J’ai testé pour vous… Nestor, l’app de la MAIF pour gérer facilement ses comptes bancaires !

Voilà bien longtemps que je n’avais pas parlé ici de gestion du budget et de finances personnelles et familiales, le dernier en date remonte même à août 2014 ! Pourtant, tous les billets que j’ai consacrés au sujet caracolent en tête, mois après mois, de mes billets les plus consultés, comme le prouve cette petite capture d’écran ci-dessous sur les pages les plus visitées de mon mois d’août 2017, qui a enregistré près de 80 000 pages vues (vous saurez tout !).

 

 

Et pour cause, on le sait, la gestion du budget, et en particulier du budget familial, fait partie des préoccupations de la plupart d’entre nous. Nous sommes tous concernés et directement impactés par une bonne (ou une mauvaise) gestion de nos finances, y compris sur notre niveau de stress.

Vous le savez par ailleurs, je teste régulièrement de nombreuses applis, et notamment celles qui nous facilitent la vie et nous aident à mieux nous organiser. Et depuis quelques semaines déjà, je teste pour vous l’appli Nestor, un agrégateur de comptes développé par la MAIF.

Par souci de transparence à votre égard, je préfère vous dire que j’ai accepté d’en parler dans le cadre d’un partenariat* seulement après avoir testé l’appli (et autant vous dire que les très rares partenariats que j’accepte, par rapport aux sollicitations quotidiennes – et multiples - que je reçois, sont triés sur le volet et se comptent vraiment sur les doigts d’une seule main, et encore !) car j’ai réellement été convaincue de son intérêt et de son efficacité : pour avoir testé plusieurs autres applis sur la gestion budgétaire, celle-ci est de loin la meilleure, en tous les cas la plus facile et la plus intuitive. C’était aussi l’occasion de vous faire bénéficier d’un code promo vous permettant de tester la version premium de l’appli (Nestor +) pendant 3 mois !

 

Visualiser l’état de tous ses comptes d’un seul coup d’œil

Si comme moi, vous jonglez chaque semaine avec plusieurs comptes bancaires (compte-joint, compte personnel, comptes des enfants, et compte professionnel pour ce qui me concerne), vous apprécierez tout d’abord le fait de pouvoir visualiser d’un seul coup d’œil l’ensemble de vos comptes, y compris s’ils proviennent de banques différentes ; c’est précisément ce qu’on entend par « agrégateur de comptes » !

Tous les comptes bancaires de la famille peuvent être suivis sur une même interface, avec une mise à jour quotidienne, et mine de rien, surtout lorsqu’on a l’habitude de consulter ses comptes tous les jours, c’est un sacré gain de temps ! Nestor compte déjà, depuis sa création fin 2016, plus de 140 établissements financiers connectés.

 

 

Vous avez aussi la possibilité de visualiser le solde restant dû de vos crédits à la consommation et immobiliers, mais aussi de votre épargne, de vos revenus et de vos dépenses, ce qui vous permet de savoir globalement, à tout moment, où vous en êtes ! Vous pouvez paramétrer des alertes et des notifications pour être tenu(e)s informé(e)s en temps réel d’un solde bas, par exemple, ou de seuils à ne pas dépasser.

J’ai particulièrement apprécié, à titre personnel, de pouvoir catégoriser très facilement, d’un seul clic, nos dépenses et identifier nos principaux postes de dépenses, graphiques à l’appui, car même si les applis bancaires le permettent souvent, je n’ai rien trouvé jusqu’à maintenant de plus intuitif et de plus simple.

 

A propos de la confidentialité des données

 

Ce point est évidemment crucial pour moi, comme pour chacun de vous j’imagine, et j’ai été plutôt rassurée de ce côté-là : l’interface est protégée avec un code personnalisé, aucune donnée s’est stockée, et la MAIF procède à des audits de sécurité réguliers chez son partenaire.

 

Nestor + : la version premium

J’ai testé pour vous… Nestor, l’app de la MAIF pour gérer facilement ses comptes bancaires !

Nestor est une application gratuite mais propose à ses abonnés une version premium, NESTOR+, que j’ai pu également tester et qui permet, entre autres, d’anticiper des dépenses récurrentes sur 30 jours pour savoir combien il va rester à la fin du mois, avec la synthèse des mois précédents, mais aussi d’autres fonctionnalités avancées (analyses financières,

prévisionnel pour préparer des projets à court ou moyen terme, synthèses et vues personnalisées).

 

Vous pourrez vous aussi tester NESTOR+ pendant 3 mois avec le code exclusivement réservé à vous, lecteurs et lectrices du blog : NESTOR80817.

 

#Nestor par @Maif

Lien de téléchargement : http://bit.ly/Zen_et_Organisee_Nestor

 

 

*Article réalisé dans le cadre d’un partenariat.

 

23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 06:00

Agenda familial du budget 2014 - 2015

 

Reprendre son budget en main fait généralement partie des bonnes résolutions de la rentrée.

Et pour cause, qui peut aujourd'hui se passer de suivre son budget, et plus particulièrement ses dépenses ? Pas moi en tous cas, pas plus que vous probablement !

En la matière, chacun, chacune a sa façon de fonctionner : logiciel dédié, appli sur son smartphone ou accessible en ligne via le site de sa banque, feuille excel, agenda, simple cahier peuvent faire l'affaire. Une question d'affinité, donc, qu'il est important de respecter pour que la bonne résolution se transforme progressivement en simple habitude qui fait partie intégrante de son quotidien.

J'avais d'ailleurs évoqué en août 2013 la question du budget familial à travers deux billets complémentaires :

Gérer son budget, mode d'emploi (1/2)

Gérer son budget, mode d'emploi (2/2)

 

Mais aujourd'hui, j'avais envie de revenir sur les quelques outils dérivés des calendriers familiaux (dont je vous parlerai courant semaine prochaine), et en particulier l'Agenda familial du budget 2014 /2015.

Pourquoi celui-ci en particulier ? 

Parce qu'il couvre l'année scolaire et démarre en septembre 2014, contrairement aux autres qui ne démarrent qu'en janvier 2015.

Et parce qu'il permet, chaque jour de l'année, de noter nos dépenses du jour, en distinguant les dépenses en espèce, par carte bancaire, par chèque ou encore par prélèvement. On ne peut donc pas faire plus simple (il suffit de reporter ses dépenses du jour en fin de journée) et plus lisible !

Au terme de chaque semaine, charge à nous de dresser le bilan de la semaine entre les dépenses prévues et les extras et de noter le total des dépenses de notre semaine (vous pouvez vous faire un idée par vous-même en feuilletant quelques pages de l'agenda dans le lien noté plus haut).

Une double page nous permet également de dresser un bilan de notre budget par mois.

Enfin, quelques conseils, toujours utiles à prendre, sont proposés en guise d'introduction sur 8 pages. En voici un extrait : 

"Les arguments ne manquent pas pour repousser l'échéance de suivre ses comptes au jour le jour ! A commencer par le côté "vieux jeu" de l'entreprise. On se dit que tenir son budget n'est pas très glamour. Dans notre pays latin où l'on considère comme indécent de parler argent en public, et où "flamber" signalerait un anti-conformisme de bon ton, on hésite à arborer son sens de l'économie domestique. Mais le vent tourne : il devient très chic de se proclamer radin et de traquer les bonnes affaires. Tenir à jour un livre de comptes devrait cesser d'être une activité quasi honteuse que l'on tient secrète ! On pourrait même en lancer la mode sans plus attendre ? 

Plus concrètement, suivre de près et régulièrement son budget passe pour une activité particulièrement fastidieuse. Certes, seuls les amoureux des chiffres prennent un réel plaisir à les manier. Mais il ne faut pas sous-estimer les satisfactions que le néophyte peut y trouver : dépasser des blocages psychologiques, exercer sa logique et son sens pratique, s'accorder un moment de calme et de concentration. Maîtriser sa situation financière, c'est aussi préciser et maintenir ses choix de vie. Eviter les situations critiques où la nécessité fait loi. Ce plaisir-là vaut bien quelques efforts."

 

Budget familial 2015 Mémoniak

 

Vous pourrez également vous laisser tenter par le Budget Familial 2015 de Mémoniak, qui démarre en 2015, ou encore par le Kakebo 2015, de Dominique Loreau et dont je vous avais parlé sur le blog en 2011.

 

Kakebo 2015 Dominique Loreau

 

Deux autres ressources pour aller plus loin

Enfin, si l'envie vous prend d'aller plus loin, je vous invite à rejoindre l'initiative de Marina, qui sur son blog Confessions d'une accro du budget, s'apprête à lancer son challenge 21 jours pour des finances zen. Son challenge démarre dès ce lundi 25 août et vous pouvez vous y inscrire gratuitement. Je m'y suis d'ailleurs inscrite pour pouvoir tester ce challenge et vous en reparler par la suite !

Et enfin, pour celles qui souhaitent se faire coacher sur ce point (et j'en profite pour préciser que je n'accompagne pas personnellement sur la gestion du budget, chacun son domaine d'expertise !), je vous invite à aller faire un tour sur le site d'Anne-Claire Juan, Comptes & Bonheur, qui propose notamment des ateliers de coaching budgétaire en ligne.

 

Avec tout ça, je n'ai plus qu'un mot à vous dire : à vos calculettes !

 


18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 07:00

 

Achat-compulsif-copie-1.jpg

 

Pour commencer la semaine sur de bonnes résolutions, suite (mais pas fin) de mon dossier consacré à la gestion du budget familial initié en août dernier avec la publication d'un billet en deux volets : 

- Gérer son budget familial : mode d'emploi (1/2)

- Gérer son budget familial : mode d'emploi (2/2)

Aµjourd'hui, je m'efface pour laisser la place à Delphine, du blog budget en main, qui m'a proposé, au même moment où je préparais ce dossier, un article invité sur les achats compulsifs.


***


Bien souvent une source de problèmes financièrs de tous ordres pour les personnes qui en souffrent, l'achat compulsif est un trouble émotionnel. ll consiste à acheter tout type d'objet utile ou inutile, dans le seul but de les posséder. Cette pathologie ne touche que 1,1 % de la population, cependant, si vous ne pouvez pas vous retenir devant une paire de chaussures ou un sac que vous possédez déjà dans un autre coloris, commencez à vous poser des questions.

 

Qu'est-ce qu'un achat compulsif ?

Encore appelés frénésie incontrôlable d'achats, les achats compulsifs sont une pathologie présente chez les personnes dépressives (environ 32 % d'entre elles). Dans ce cas, ils visent à compenser une mauvaise estime de soi ou un complexe d'infériorité. L'acheteuse compulsive recherche donc une émotion positive, l'euphorie de l'achat, pour compenser ses émotions négatives qu'elle a du mal à gérer. Par ailleurs, les véritables causes des achats compulsifs sont encore mal connues.

Enfin, si ce comportement boulimique est bien classé dans les pathologies, c'est parce qu'elle entraîne souvent des conséquences financières dramatiques pour la personne (découvert permanent, surendettement, etc.), sans compter les risques de désociabilisation. Cette obsession des achats entrave ainsi sa liberté de choisir.

 

Comment reconnaître cette pathologie ?

D'une part, de simples questions répondues franchement vous permettront de savoir si vous souffrez de la fièvre acheteuse. Lorsque vous êtes stressée, triste ou contrariée, votre premier réflexe est-il d'aller faire du shopping ? Etes-vous souvent à découvert à cause de vos achats ? Achetez-vous souvent à crédit ? Culpabilisez-vous après vos achats, au point de cacher vos tickets de caisse à votre entourage ? Mais surtout, avez-vous le sentiment de perdre le contrôle sur vos achats ? Si les réponses à ces questions sont positives, alors vous souffrez très probablement de frénésies incontrôlables d'achats.

 

Trucs et astuces pour vous en sortir

Pour vous libérer des achats compulsifs, ou tout au moins pour limiter les dégâts en attendant de pouvoir consulter un spécialiste, il existe de petites astuces faciles à mettre en oeuvre : 

 

- Si vous n'avez pas pu résister à l'envie de vous rendre dans un magasin, une fois sur place, prenez l'habitude de vous poser quelques questions (les bonnes) avant de passer à la caisse. Si possible, rédigez ces questions sur une feuille chez vous pendant que vous n'êtes pas sous l'emprise de la compulsion. Ensuite, appliquez ce questionnaire à tous vos achats systématiquement.

- Etablissez un budget hebdomadaire serré, à suivre rigoureusement.

- Les revues de mode et catalogues doivent être bannis de votre environnement immédiat.

 

En conclusion, il faut retenir que l'achat compulsif s'apparente beaucoup à une addiction. Elle se traite donc comme telle aujourd'hui. A cet effet, une aide extérieure est toujours la bienvenue et d'un grand secours. Tout comme pour les alcooliques ou les fumeurs, il existe des groupes de soutien qui proposent leur aide.

Pourquoi ne pas essayer si vous n'arrivez pas à vous contrôler ?

 

Cet article est écrit par Delphine du blog budget en main.

 

 

 

27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 06:00

 

what-the-world-eats-france1.jpg

 ©Peter Menzel Photography  

   

Vendredi dernier, je publiais le premier billet d'un dossier complet sur la gestion du budget familial : "Bien gérer son budget, mode d'emploi !".  Voici comme convenu la deuxième partie de ce billet, avec un focus particulier sur le budget alimentation, 3ème poste de dépenses des ménages, après le logement et le transport.
 
  
  
FOCUS SUR LE BUDGET ALIMENTATION 
 
Selon l'INSEE (2010), le budget alimentation représente 13,4 % du revenu d'un ménage, après le poste logement, chauffage, éclairage (31,4 %) et le poste transport (14 %). Ce qui pour un ménage disposant du revenu médian de 2400 € par mois, représente 321,60 € par mois. Pour un couple avec deux enfants, c'est peu et beaucoup à la fois. Il suffit de se balader sur les forums consacrés au budget alimentation pour voir que les écarts sont importants d'une famille à l'autre, et ce parfois, quel que soit la composition de la famille.
 
Peter Menzel a publié en 2006 un livre intitulé "Hungry Planet : what the word eats" : que mange-t'on en une semaine aux quatre coins du monde ? Dans 24 pays, le photographe américain a fait poser des familles devant leur nourriture hebdomadaire. Edifiant tant les écarts sont importants d'un pays à l'autre !
 
Plus haut, la famille française, de Montreuil, avec un budget hebdo de 326 €, ce qui déjà un beau budget, y compris pour le reste des ménages français...
 
 
525204_10151600209005255_378475488_n.jpg   
 Une famille d'Inde : budget hebdomadaire de 30 €
 
 
 
601926_10151600209140255_2110679567_n.jpg
Une famille d'Australie : budget hebdomadaire de 290 €
  
  
 
petermenzel_chad.jpg
Une famille du Soudan : budget hebdomadaire de 0,95 € !
  
  
Si le sujet vous intéresse, le magazine Clés d'août /septembre 2013 y consacre un article, "Wordfood", dans sa rubrique Portofolio.  
 
  
Mais revenons à nos moutons !
 
Votre budget alimentation va dépendre de plusieurs facteurs :
 
- Vos besoins
- La composition de votre famille
- Vos revenus mensuels
- Le budget que vous aurez determiné pour ce poste
 
Mais aussi :
 
- Le type d'aliments que vous consommez
- La qualité des aliments que vous consommez
- Le conditionnement des aliments que vous consommez
- L'endroit où vous achetez votre alimentation
- Le moment où vous achetez votre alimentation
 
C'est en prenant en compte l'ensemble de ces paramètres que vous pourrez (re)prendre la main sur votre budget alimentation. Vous aurez une marge de manoeuvre en agissant sur l'un ou l'autre de ces facteurs. Ni plus ni moins.
 
 
Savez-vous exactement combien vous dépensez chaque mois pour nourrir votre famille ?
  
Si la réponse est non, notez vos dépenses du mois prochain pour y voir plus clair.
  
Si la réponse est oui, savez-vous quelle part le poste alimentation occupe-t'il dans la répartition de vos dépenses ?
  
Pour le calculer, rien de plus simple:     
  
(votre budget alimentation mensuel / vos revenus mensuels) x 100 =
    % de votre budget alimentation dans la répartition de vos dépenses 
 
 
Prenons l'exemple de la famille Bidulle.
 
La famille Bidulle dispose d'un revenu de 3000 € par mois et dépense chaque mois 540 € pour se nourrir :
 
(540 / 3000) x 100 = 18 %
 
La famille Bidulle consacre donc 18 % de ses dépenses mensuelles au poste alimentation, soit 4,6 % de plus que la moyenne des ménages français. Rien de grave si le budget que la famille Bidulle consacre à l'alimentation est un choix et qu'il répond aux besoins de la famille. Si ce budget lui convient, tout est parfait. En revanche, si elle souhaite réduire ce budget, elle devra choisir le ou les paramètres à modifier : qualité, conditionnement, lieux d'approvisionnement, ect... 
  
La famille Bidulle fixera un nouveau budget mensuel, qu'elle divisera par 4 et dont le montant correspondra aux 4 enveloppes hebdomadaires. A elle de choisir, là encore, si elle souhaite s'y tenir au centime près ou si elle préfère s'autoriser une souplesse pour les petits plaisirs.
 
Adelaïde, par exemple, a fixé le montant de son "enveloppe hebdomadaire" à 100 € :  "Nous achetons des cartes cadeaux à dépenser en magasin, 100 € par semaine, nous utilisons le système Rapid' auchan, et dès qu'on arrive à 100 €, on stoppe les courses. Donc, on fait les courses par importance, si on peut se le permettre, on repasse dans certains rayons rajouter certaines choses. Budget maîtrisé."
 
 
Pour celles qui veulent aller plus loin et commencer à réduire leur budget courses, j'avais donné en avril 2012 quelques astuces pour bien faire ses courses sans perdre (trop) de temps ni d'argent.
   
 
Enfin, pour terminer, trois livres pour aller plus loin :
 
     
Bien gérer son budget pour les nuls , de Pascale Micoleau-Marcel (2013, GF Pour les Nuls)
 
 
Gerer-son-argent-pour-Les-Nuls.jpg
   
Faire face à un imprévu, acheter une maison, souscrire un plan d'épargne... La vie est jalonnée de décisions financières aussi cruciales que délicates. Cruciales car votre bien-être en dépend. Délicates car les possibilités de choix sont multiples, mais vos revenus limités.


Ce guide vous accompagnera dans chacune de vos démarches . Grâce à des explications détaillées, il vous permettra d'établir un budget pour savoir combien vous dépensez pour vous habiller, manger ou entretenir votre voiture. Vous découvrirez les charmes de l'épargne et prendrez goût à la lecture de la presse spécialisée pour dénicher la Sicav la plus performante. Vous comprendrez enfin ce qu'est un Perco, pourquoi il n'existe pas de produit sans risque au rendement optimal, ou encore comment calculer le coût et renégocier le taux de votre crédit.
   
 
 
Savoir économiser, de Marie-Paule Dousset (2009, Flammarion)
 
Savoir-economiser.jpg
 
   
Comment dépenser moins, acheter mieux ? Comment gérer un budget, revendre, louer, emprunter, acheter d’occasion et à quel moment ? Autant de questions auxquelles Savoir économiser répond à partir d’exemples concrets, de solutions, de stratégies et de conseils pratiques.
   
         
Au moment où le pouvoir d’achat est au centre de nos préoccupations, où gaspillage rime avec, pollution, où certains se tournent par choix vers une vie plus frugale, cette véritable « bible » apporte un éclairage nouveau sur la gestion du ménage.
   
Vous apprendre comment économiser des centaines d’euros que cos dépenses au quotidien : de la nourriture à la voiture en passant par les vêtements ou le nettoyage ; vous saurez décoder ce qui se cache derrière un « 50 % de produit en plus », un « produit 100% remboursé », un « comparateur de prix »… bref décrypter les bonnes affaires au milieu d’un océan d’arnaques…
   
Le 1er « régime » antidécouvert
   
Avec le « régime D » à suivre sur 10 semaines, cet ouvrage présente un véritable plan d’attaque antidécouvert. Semaine après semaine, vous apprendrez à identifier vos erreurs et à les corriger à travers des consignes précises, des étapes et des objectifs bien définis. Ainsi vous dompterez votre budget et assainirez vos finances une fois pour toutes !
   
En dix semaines, les résultats seront là !
   
Savoir économiser, votre meilleur investissement de l’année…
   
(extrait de la quatrième de couverture)
 
 
   
SOS Fins de mois difficiles, de Gilles Geffroy (2009, K&B)
 
 
SOS Fins de mois difficiles - Gilles Geffroy
 
Conçu par Gilles Geffroy, spécialiste de l'aide financière aux particuliers, SOS Fins de mois difficiles vous livre toutes les clés pour augmenter votre pouvoir d'achat et vous sortir de situations financières délicates. Logement, chauffage, alimentation, transports, loisirs, santé, éducation...
 
SOS Fins de mois difficiles vous montre comment gérer efficacement votre budget pour agir sur vos dépenses et réaliser des économies non négligeables. Gilles Geffroy vous livre ensuite tous ses conseils pour faire fructifier ces économies afin d'augmenter vos revenus, réaliser vos projets ou faire face à l'imprévu.
 
Enfin, SOS Fins de mois difficiles vous apprend à éviter les pièges souvent liés aux crédits, et vous donne les solutions pratiques pour sortir de l'endettement et du surendettement. Dans un style clair, précis et en s'appuyant sur de nombreux cas concrets, Gilles Geffroy vous guide sur le chemin d'un pouvoir d'achat retrouvé, quels que soient vos revenus.
 
(extrait de la quatrième de couverture)
  
   
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 11:58
Bien gérer son budget
 
 
En cette veille de rentrée, à l'heure où il est question de bonnes résolutions à prendre pour bien démarrer l'année (scolaire, j'entends... ), je me suis dit que bien gérer son budget fait indéniablement partie des bonnes habitudes à adopter ou à raffermir.
 
Voici donc, depuis le temps que j'en parle, un dossier complet sur la gestion du budget familial. D'abord parce que la question nous concerne tous, et que revenir de temps en temps aux fondamentaux nous invite à faire le point sur notre propre pratique et sur la façon dont on pourrait la faire évoluer.
 
Ce dossier, qui va s'étaler sur plusieurs semaines, se compose de cinq billets :
 
- Gérer son budget : mode d'emploi ! (en deux parties) 
 
- Interview de Marie-Agnès Mancer, Conseillère en Economie Sociale et Familiale, qui nous livrera ses précieux conseils.
 
- 10 propositions pour dépenser moins et consommer autrement.
 
- Astuces pour combattre les achats compulsifs et ne plus être un panier perçé (article invité)
 
Dans ce billet d'ouverture, retour sur le B.A. BA d'un budget familial, à travers quelques questions clés :
 
    
POURQUOI GERER SON BUDGET FAMILIAL ?
 
Après tout, finalement, ça sert à quoi de gérer son budget ? Qu'est-ce que cela va nous apporter ?
 
Trois avantages à retenir :
 
1- La réponse est sans appel : la TRANQUILLITE D'ESPRIT. Savoir où on en est précisément, ne pas redouter de consulter le relevé de compte ou le SMS qui arrive sur votre portable par peur de découvrir le solde et les dernières opérations effectuées, ne plus avoir une "vague" idée de ce qui reste sur le compte et se demander si on arrivera à boucler le mois, bref, tout cela n'a pas de prix (si j'ose dire...).
Et vaut bien qu'on y consacre un tout petit peu de temps.
 
A fortiori si vous jonglez chaque mois avec un budget serré. Que vous gériez ou non votre budget, vos ressources seront les mêmes. Ce qui va faire la différence, c'est votre capacité à gérer le budget et à maîtriser les dépenses.
 
2- Cela nous amène au deuxième grand avantage : celui de pouvoir ANALYSER et donc MAITRISER VOS DEPENSES. Quand vous savez avec précision ce qui rentre et ce qui sort sur votre compte, vous êtes à même d'analyser les différents postes de dépenses et de voir si vous avez la possibilité, en particulier sur les dépenses courantes, de les réduire. Votre budget est un véritable tableau de bord dont vous être le maître. Vous n'êtes plus en position de réactivité, et comme pour la gestion de votre temps, vous reprenez la main (le Power !) et vous vous réappropriez votre budget.
 
3- Enfin, en vous réappropriant votre budget, vous pourrez plus facilement PLANIFIER SUR L'ANNEE achats plus conséquents, projets, sorties, vacances, bref tout ce qui fait plaisir et met du piquant dans notre quotidien ! Pas facile en effet de sortir d'une traite le budget vacances d'une famille de 5 personnes, même si elle ne prévoit pas de grandes folies... La planification des dépenses plaisir est donc indispensable sur l'année.
 
 
COMMENT FAIT-ON CONCRETEMENT ?
 
Pour ceux qui démarrent, commencez donc par noter dans un carnet sur un mois toutes vos dépenses, même les plus insignifiantes.
 
Notez également toutes vos rentrées d'argent, vos ressources, qu'il s'agisse de salaires, de prestations diverses, etc...
 
Enfin, et vous aurez peut-être besoin pour cela d'aller piocher dans la pile de papiers administratifs qui s'est accumulée au fil des mois, vous allez reprendre toutes vos dépenses, une à une, en les triant selon trois types de dépenses :
 
- Les dépenses fixes : loyer, éléctricité, gaz, factures téléphones, abonnement Internet, mutuelles, assurances, etc... Bref, toutes les dépenses qui reviendront chaque mois, à date (presque) fixe.
Le mieux est de mensualiser ces dépenses pour les lisser sur l'année, comme par exemple la taxe d'habitation, plus facile à régler en dix fois que d'une seule traite.
 
Vous savez donc exactement, chaque mois, quelles sont les dépenses dites obligatoires, contraintes,  et auxquelles vous ne pourrez pas vous soustraire. Assurer le règlement des dépenses fixes est donc la priorité n°1. Vous devez faire avec !
 
Sofi a opté pour la mensualisation : "Pour ma part, j'ai fait mensualiser toutes les dépenses obligatoires (impôts, assurances, edf, eau, téléphone et Internet ...), je peux donc savoir la somme restante pour le quotidien, je fais les courses sur Internet et passe au Drive pour ne pas faire d'achat coup de tête, et pour les vêtements des enfants et des plus grands je dis : vive les soldes !" 
 
- Les dépenses courantes : ce sont toutes les dépenses qui vont vous permettre d'assurer le quotidien et qui peuvent varier d'un mois à l'autre. On les appelle aussi les dépenses variables. Elles regroupent l'alimentation, l'essence, les frais de cantine, les frais de restauration divers, le quotidien (café, journal, etc...). Bien que nécessaires, et parce qu'elle sont variables, d'un mois à l'autre, mais aussi d'une famille à l'autre, puisqu'elles correspondent à vos besoins, vous allez en gérant votre budget bénéficier d'une marge de manoeuvre. Vous pouvez en fonction des rentrées ou dépenses exceptionnelles du mois, ajuster le budget, serrer un peu le budget alimentation en faisant un peu plus attention ou au contraire vous permettre quelques largesses.
 
- Les dépenses exceptionnelles : enfin, les dépenses exceptionnelles regroupent toutes les autre dépenses, incluant les dépenses imprévues, la voiture qui vous lâche (mauvais souvenir de ce début d'année 2013 pour moi : 3000 € de frais de réparation à sortir !), le frigo, le lave-linge, etc... D'où l'importance, mais on le verra dans le second volet de ce billet, de se constituer une épargne de précaution, même petite.
 
Une fois que vous aurez effectué ce travail fastidieux mais nécessaire de recensement, il vous suffira de déduire de vos ressources mensuelles vos charges fixes et courantes et de voir ce qu'il vous reste pour le mois. Ce montant correspond à votre "reste à vivre". C'est votre marge de manoeuvre pour le restant du mois. C'est dans ce reste à vivre que vous piocherez pour les achats plaisir, la planification de vos projets et la constitution d'une épargne de précaution.
 
 
AVEC QUOI TENIR SON BUDGET ?
 
Avec ce qui vous va bien, à vous. Il est essentiel que vous vous sentiez à l'aise avec ce que vous choisirez d'utiliser. Il n'existe pas de système meilleur qu'un autre. Il devient meilleur parce que c'est celui que vous avez choisi et qui vous convient, à vous.
 
Qu'il s'agisse d'un logiciel type Money ou Tous Comptes Faits de Ciel, d'un tableau excel, d'un logiciel gratuit à télécharger en ligne, des applications disponibles sur le site de certaines banques en ligne (la Banque Postale, par exemple), ou de tout autre outil, c'est Votre Choix.
 
Amalia utilise par exemple depuis des années un agenda papier dédié dans lequel elle note chacune de ces dépenses fixes à l'avance ou les dépenses ou ressources au moment où elles arrivent. Elle s'y réfère quotidiennement et apprécie tout particulièrement la simplicité et la fiabilité de son système. Son agenda l'accompagne en vacances ou lors de ses déplacements.
 
Adélaïde utilise même un cahier d'école ! Il existe également en France depuis trois ans le Kakebo, un agenda de comptes utilisé au Japon pour "tenir son budget sereinement" et "importé" en France par Dominique Loreau, l'auteure des best-sellers L'art des listes, L'art de l'essentiel ou encore L'art de la simplicité.
 
 
Mon-Kakebo-2013.jpg
 
 
Carole utilise quant à elle un tableau excel qu'elle a accepté de partager avec nous ici (et je l'en remercie !) : "J'ai un budget excel mensuel avec des prévisions pour les postes récurrents mais je fais mes comptes une fois par semaine, le soir en rentrant du taf quand les enfants sont calmes... Je connais donc à l'avance ce qu'on peut placer ou non et savoir si tel mois on peut acheter des extras comme vêtements chaussures ou autre beaucoup moins "usuel". Pour les vacances je savais exactement combien nous pouvions dépenser pour "s'amuser"! Et du coup, aucun stress !"
 
Soizic utilise également excel : "Après de nombreuses années difficiles parce qu'on vivait un peu au dessus de nos moyens, j'ai d'abord commencé à utiliser le logiciel Money, je l'utilise toujours mais comme mon budget mensuel va du 20 au 20, j'avais du mal à visualiser par rapport à mes relevés de compte. Donc maintenant, je fais en plus un tableau récapitulatif par mois civil sur excel, ce qui me permet d'avoir une visualisation d'ensemble de mes gros postes de dépenses, j'ai pu grâce à ça diminuer de moitié mon budget courses et identifier les dépenses "parasites". J'utilise toujours Money pour prévoir, je connais mes dépenses fixes et toutes les dépenses ponctuelles, genre impôts, y sont aussi enregistrées je n'oublie plus rien, et grâce à mon tableau je fais le bilan."  
 
Quelque soit la méthode que vous utilisez, il vous sera utile en revanche de pouvoir consulter à tout moment vos comptes en ligne. Pour ma part, en plus de la consultation de mes opérations en ligne, je reçois chaque matin à 8h sur mon portable un SMS m'indiquant le solde et les dernières opérations de la veille (et me rappelant en passant qu'il est déjà 8h et qu'il est temps de partir pour l'école !). Cela me rassure et me permet de savoir quotidiennement où j'en suis.
 

 

A QUEL RYTHME ?

 
En règle générale, le budget annuel se construit en fin ou tout début d'année, puis est réajusté régulièrement en fonction des besoins et des ressources de la famille, qui peuvent évoluer en cours d'année.
 
Chaque mois, il convient de pointer ses recettes et ses dépenses par rapport à son relevé de compte mensuel ou ses opérations en ligne et de faire le point sur le budget du mois à venir.
 
Enfin, au moins une fois par semaine, au jour et à l'heure qui vous conviendra le plus, idéalement au calme (le soir après que les enfants soient couchés ? en tout début de matinée ? le dimanche en fin de journée pour bien démarrer la semaine ?), c'est le moment de rentrer dans votre "système" les tickets de carte bleue, les tickets de retraits, les talons de chèques de la semaine écoulée.
 
La tenue quotidienne de son budget n'est pas indispensable, sauf si elle vous rassure, et si là encore, cela vous va bien d'y consacrer 5 petites minutes par jour plutôt d'une heure ou plus chaque semaine. C'est vous qui avez la main.
 
Soizic fait le point sur Money une fois par semaine : "Avant, c'était tous les jours, tellement je stressais ! J'y rentre toutes les dépenses effectuées dans la semaine, paiement par carte et surtout les chèques ! et le tableau, je le remplis le 31 ou le 1er du mois suivant. Ca va faire un an que je l'utilise et je vois déjà le bénéfice".
 
Gaëlle quant à elle gère seule le budget familial : "Je n'ai pas de moment privilégié pour le faire, mais j'évite le soir avant le coucher... Je suis mes comptes très régulièrement sur Internet. Je suis mensualisée et par prélèvement automatique pour la plupart des factures. Les factures imprévues sont génératrices de stress... ". 
 
Adélaïde fait de la tenue de ses comptes un moment privilégié : "A la maison, nous avons un budget précis. Nous faisons les comptes en début de mois avec mon mari, à la fin d'un repas de midi, pendant que les enfants prennent leur dessert. C'est plutôt agréable, on gère en couple. On décompte les dépenses fixes (loyer, impôts, électricité...) et on voit ensuite si on peut faire des extras ou placer. En faisant les comptes, nous savons où nous allons, pas de surprise en cours de mois ou à la fin du mois."  
 
 
budget.jpg
 
 
La suite de cette article lundi, avec notamment un focus sur le budget alimentation (l'article aurait été vraiment trop, trop long à lire...).
 
Très belle journée à vous et n'hésitez pas à laisser vos commentaires à la fin de ce billet, pour y poser vos questions ou partager vos astuces, vos petits trucs à vous qui pourront être utiles aux autres (comme je dis toujours, les bons plans, ça se partage !). 
 
Merci à vous par avance et à vos calculettes !
 
 
Et pour vous faire patienter, vous trouverez ci-dessous quelques ressources en ligne bien utiles et très complètes pour approfondir la question et bien gérer son budget (à enregistrer dans vos favoris !) :
 
Finances et Pédagogie : fiches pratiques à télécharger, guides, etc…
La Finance pour Tous : vidéo "faire un budget", calculateur de budget, etc...

 
Enfin, n'hésitez pas à contacter l'association Crésus de votre département pour vous conseiller et vous aider dans vos démarches si vous êtes surendetté ou proches de l'être.
 
 
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:26
 Classement-bureau.jpg  
 

Trier ses papiers administratifs, sincèrement, entre vous et moi, qui aime ça ?
 
Je n'ai sincèrement jamais rencontré quelqu'un qui aimait passer entre une à plusieurs heures à gérer sa paperasse. Finalement, c'est plutôt rassurant puisque face à cette "corvée" pourtant incontournable, nous sommes profondément égaux !
 
   
Voici 5 petites astuces pour commencer à trier ses papiers administratifs... dans la joie et la bonne humeur !

Mais si, mais si, allez, on y croit ...
 
  
 
Astuce n° 1 :   Transformez cette tâche en moment agréable !


Trier et gérer ses papiers administratifs est une corvée pour tout le monde (ou presque) ! Personne n’aime s’y coller. Pourtant, on vient de le dire, c’est une tâche incontournable et sur laquelle on ne peut pas faire l’impasse.
Autant se mentaliser un peu et transformer cette "épreuve" en moment « relativement » agréable...
  
Comment, me direz-vous ?

 
  • D’abord en ritualisant ce moment : par exemple, je décide d’y consacrer une heure le lundi en soirée si je travaille, ou bien 1 heure le vendredi matin à 9h.

 

  • En vous préparant un bon thé ou un bon café avant de commencer.

 

  • En mettant une musique qui vous plait.

 

  • En commençant, tout simplement ! Faire le premier pas est souvent le plus difficile. Une fois qu'on a commencé, on se rend compte que ce n'était finalement pas si terrible que ça (ni si désagréable non plus) et que cela ne valait pas le coup de reporter depuis plus de 5 mois et d'acccumuler un mètre de pile de papiers.

 

  • En vous y mettant régulièrement : il vaut mieux en faire un peu chaque semaine pour traiter et classer, que deux jours entiers (voire plus !) tous les 6 mois.
 
En pensant aux pénalités de retard et autres "sanctions" dûes à votre procrastination  que vous allez économiser !  

Au besoin, offrez-vous une petite récompense ; après  l'effort, le réconfort, non ?

 

Astuce n° 2 : Equipez-vous en bon matériel ! 

Avant de commencer, faites un  point sur votre stock de petites fournitures.

Ayez à portée de mains post-it, enveloppes et carnet de timbres ou enveloppes prétimbrées, trombones, agrafeuses, calculatrice, etc.

Rien de plus désagréable de devoir s’arrêter toutes les 2 minutes pour rechercher la paire de ciseaux ou une enveloppe.

 

Astuce n° 3 : Prenez l'habitude de pré-trier votre courrier chaque jour

Au minimum, chaque jour, quand vous rentrez chez vous, avec votre courrier dans les mains, vous effectuez déjà un 1er tri : vous ouvrez votre courrier et placez ce dernier soit dans la bannette « à traiter », soit dans la bannette « à classer ».

Rien de plus déprimant que de passer chaque jour à côté d'une qu’une pile de courriers non ouverts ! Lors de votre séance hebdomadaire, il ne vous reste plus qu’à traiter la première (pile) et à classer la seconde. Et hop !


Astuce n° 4 : Usez et abusez des codes couleur !

Facilitez-vous la vie aussi en attribuant un code couleur par grand domaine : vert pour la santé, gris pour la banque, rose pour les enfants, à votre convenance… Vous gagnerez du temps.


Classement Trombones



Astuce n° 5 : Numérisez autant que possible vos documents

Pensez également à numériser vos documents au format pdf et à stocker les fichiers sur votre disque dur.
Cette petite habitude peut valoir le coup si vous commencez à manquer de place pour ranger et archiver vos papiers.
 
Dans ces cas-là, n'oubliez pas de sauvegarder régulièrement vos fichiers sur DVD, clé USB ou sur un disque dur externe.
 
Certaines sociétés comme  Myarchivebox.com se propose même de numériser et d'archiver vos documents administratifs pour quelques euros par mois, dans ce qu'ils appellent un coffre-fort numérique.
 
   
Pourquoi pas ?
 
***

Enfin, pour conclure ce billet, petit rappel de la durée de conversation des documents administratifs dans cette chronique de France Bleu Hérault avec Léopoldine Dufour et Guy Pierson.

 
 
France Bleu Herault

 
 
   
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 13:26

Mon-Kakebo-2012.jpg

Après le Kakebo 2011, en rupture de stock dès janvier 2011, le Kakebo 2012 de Dominique Loreau vient de paraître (12,90 € aux éditions Decitre).

Pour mémoire, le Kakebo est un agenda de comptes utilisé au Japon "pour tenir son budget sereinement". Je n'ai pas encore acheté la version 2012, j'ignore donc si elle diffère de la première, je vous en dirai plus prochainement.

Je viens aussi de découvrir la page Facebook du Kakebo 2011, pour les "fans" qui veulent suivre l'actu du Kakebo...

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 12:45

 

Cochon tirelire 

 

Pour ceux et celles qui ne le font pas encore, de nombreuses ressources sont disponibles sur Internet pour apprendre à établir et à gérer son budget familial :

 

Coup de coeur  au site La Finance pour tous, très complet, avec une boîte à outils très pratique, un calculateur simplifié, une série de vidéos thématiques sur les finances personnelles dont l'une d'elle s'intitule "faire un budget", et même un espace Enfants.

 

Le site du Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique consacre également tout un dossier sur la Gestion du budget familial : "Je gère mon budget - Je gère mon argent - Je gère mes changements de vie".

 

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 23:00

Mon kakebo

 

A l'approche de 2011, si vous n'avez pas encore établi votre budget annuel ou si vous prévoyez de mieux gérer vos comptes au quotidien, je ne saurais trop vous conseiller de tester "Mon kakebo 2011 : petit cahier de comptes japonais pour tenir son budget", le dernier-né de Dominique Loreau* (Editions Flammarion, 12 €). Je vais le tester et reviendrai faire le point d'ici quelques temps. En tous les cas, l'objet en lui-même est très plaisant, très agréable à regarder et à manipuler. Une raison de plus pour s'atteler à la tâche...

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Au Japon, le kakebo est un cahier-agenda de comptes tenu quotidiennement. On y reporte toutes les dépenses du ménage et il sert aussi souvent de journal intime. Ce premier kakebo français est agrémenté de nombreux conseils de l'auteur."

 

Extrait de l'introduction :

 

"Puisque cette nécessité de prévoir son budget semble indiscutable, pourquoi donc le fait-on si peu ? La principale raison est la continuelle course entre les salaires et les prix et, partant, la disparition quasi complète de la notion d'économie, de marge de sécurité... Il peut s'ajouter des difficultés individuelles ou sociales. Dans ces conditions, il résulte une sorte de découragement, une mauvaise compréhension de l'utilité de faire un budget."

 

Marie-Paule Dousset, Savoir économiser

 

Personne ne peut nier que nos vies sont, au fil du temps, de plus en plus compliquées. Mais il est possible, avec un peu d'organisation et de volonté, d'en simplifier les rouages : tenir ses comptes personnels nets et à jour grâce à l'usage d'un kakebo est un bon moyen pour y arriver.

Kakebo signifie en japonais "livre de comptes ménagers". Si ce terme a été choisi, c'est parce que d'une part, sa sonorité est plus agréable que "livre de comptes" ou "budget de la ménagère" (dont la connotation désuète évoque pour certains pingrerie ou radinerie). D'autre part, il n'existe pas vraiment d'équivalent dans nos cultures occidentales d'un agenda annuel réservé à la gestion du budget personnel et aux petites notes personnelles du quotidien.

 

A l'ère de l'ordinateur, des cartes bancaires et des crédits, parler de kakebo peut paraître rétrograde. Et pourtant...! Dans ce pays économiquement et technologiquement si avancé qu'est le japon, nombre d'occidentaux seraient surpris de savoir qu'aujourd'hui encore, la plupart de ses habitants en tiennent un. Dès qu'un japonais reçoit une somme d'argent, il consigne celle-ci dans un kakebo. Toutes les papeteries de ce pays en proposent un nombre de déclinaisons impressionnant : des modèles pour les jeunes enfants (qui font ainsi l'apprentissage de la gestion de leur argent de poche en notant leurs dépenses en jeux vidéo, crayons ou barrettes à cheveux fantaisie...) aux retraités aux maigres revenus, en passant par les kakebos prévus pour l'employée de bureau entrant dans la vie active et qui pense déjà à épargner pour son ménage, sa retraite, ses vacances, sa garde-robe... Lorsqu'elle se marie, elle tient alors un autre type de kakebo : un kakebo familial, gage de son honnêteté, de l'amour et du souci qu'elle porte aux siens. Mais à chaque culture ses coutumes...

Voici donc un kakebo adapté aux occidentaux qui, eux, utilisent plus volontiers les cartes de crédit et les chèques ; un kakebo offrant à chacun un éventail de rubriques personnalisées, selon ses propres besoins et son mode de consommation.

 

* Dominique Loreau est auteur de plusieurs best-sellers dont L'art de la simplicité (2006) et L'art de l'essentiel (2008). Elle est mariée à un japonais et vit au Japon depuis plus de 15 ans. Elle s'y est imprégnée d'un certain art de vivre.

                      

                      Diane BALLONAD ROLLAND

                    

 

 

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi, mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

 

Je m’appelle Diane, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Gestion du temps et Equilibre de vie depuis 2010, et je suis la maman imparfaite de 3 enfants.

Je suis auteur de Magical Timing, l'art de retrouver du temps pour soi (Rustica Editions), J’arrête de procrastiner (Eyrolles), et Envie d’être zen et organisée? (Tournez la page).

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.

 

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)

 

 

{Mes 50 mantras} PDF à télécharger gratuitement