S'organiser à la maison

Vendredi 8 mars 2013 5 08 /03 /Mars /2013 07:46

Envie d'être zen et organisée 2  

En cette journée si symbolique du 8 mars, j'ai trouvé qu'il était de bon ton de donner quelques astuces pratiques et concrets pour "inviter" nos hommes à se frotter (un peu, beaucoup, passionnément) aux tâches ménagères. Attention, quand je dis "nos hommes", je pense surtout à ceux qui sont plutôt frileux, voire carrément phobiques à toute activité en lien avec :

- une éponge

- un chiffon

- un aspirateur

- un fer à repasser

- une serpillère

- etc...

 

Est-il nécessaire de rappeler ici ce que tous les journaux du jour vont inlassablement marteler cette année encore (comme en 2012, 2011, 2010, 2009, 2008... ) et ce que nous savons toutes et tous déjà, à savoir que les tâches domestiques sont encore assumées à 80 % par les femmes et que nous sommes encore loin d'un partage des tâches équitable dans le couple ? 

Histoire d'apporter ma petite et modeste pierre à l'édifice, voici donc, pour la toute première fois sur le blog (mais promis, ce ne sera pas la dernière), un extrait de mon livre Envie d'être zen et organisée ?, tiré de la quatrième partie intitulée "Je m'organise" et du chapitre "Remettez le ménage à sa juste place !".

Vos commentaires, je l'espère agrémentés de bien d'autres astuces ou conseils, seront évidemment les bienvenus...

 

1- Clarifiez vos attentes !

N'attendez pas forcément de votre homme qu'il prenne des initiatives, et encore moins qu'il devine ce que vous attendez de lui car, contre toute attente, il ne pense pas comme vous, et c'est en cela que vous êtes complémentaires. Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, c'est bien connu : hommes et femmes répondent à des logiques fondamentalement différentes. Et après ? L'accepter enfin vous évitera moult déceptions, reproches à son encontre et occasions de discorde entre vous deux.

Clarifiez vos attentes à son égard. Demandez-lui de façon claire et directe ce que vous attendez de lui en matière d'entretien de la maison, quitte à lui faire chaque semaine une petite liste de tâches qu'il n'aura plus qu'à cocher les unes après les autres et qu'il pourra gérer à son rythme, et surtout dans une "relative" autonomie. Vous éviterez ainsi de nombreux malentendus : vous souhaitiez qu'il fasse la vaisselle en rentrant, mais à votre retour, vous constatez qu'il n'a rien fait. Intérieurement, vous commencez déjà à ruminer et à pester : "C'est toujours la même chose ! Il faut que je lui dise tout ! La vaisselle débordait de l'évier : c'était évident, pourtant !" Oui, évident pour vous. Pas pour lui : dans sa propre logique, il avait prévu de le faire plus tard et de décompresser une demi-heure avant d'attaquer.

 

2- Organisez votre "incompétence ménagère"

Apprenez définitivement à lâcher prise (au risque de me répéter) et renoncez à tout contrôler, du type "contrôleur des travaux finis". Certes, il ne fera peut-être pas aussi bien que vous, mais au moins, ce sera fait ! Laissez faire les hommes. Ils peuvent être très compétents quand ils veulent, quand vous n'êtes pas sur leur dos 24 heures sur 24 à vérifier ce qu'ils ont fait (ou pas fait). Ils sont très doués pour apprendre, même s'ils feignent, stratégiquement (mais rien ne nous empêche d'en faire autant), de ne pas savoir faire... Les malins !

J'ai assisté, le 9 février 2012, à la 1ère journée des mères actives : la Journée Maman travaille. Durant la première table ronde - intitulée très joliment Plafond de mère (terme inventé par Marlène Schiappa, la jeune fondatrice du réseau Maman travaille, et largement repris depuis dans la presse) - Brigitte Grésy, l'une des intervenantes, Inspectrice Générale des Affaires Sociales, auteure de quatre rapports sur la parité dont Inégalités hommes-femmes dans le monde du travail (juin 2009) et du Petit Traité contre le sexisme ordinaire (Editions Albin Michel), a dit qu'il serait utile aux femmes "d'organiser leur incompétence ménagère" !

A vous, mine de rien, d'organiser subtilement votre nouvelle "incompétence ménagère", quitte à avoir quelques troubles de la mémoire (un Alzheimer précoce ?) : "Euh, désolée, sais plus pas faire... Non, vraiment là, je ne vois pas !".    

Attention : à distiller avec parcimonie sous peine d'être rapidement démasquée !

 

Que faire si votre moitié rechigne ?

Vous avez discuté, négocié, en y mettant toute votre bonne volonté, vous avez pris sur vous afin de ne pas perdre votre self-control légendaire, mais rien n'y fait. Il reste sourd à votre souhait d'une répartition des tâches plus équitable et fait mine d'oublier, voire s'y oppose carrément, arguant que lui travaille, pas vous, ou que lui travaille à temps plein, pas vous, ou que ce n'est pas son boulot mais le vôtre (après tout, vous êtes une femme : l'entretien de la maison n'est-il pas le domaine de prédilection des femmes ?).

Avant d'aller voir votre avocat pour vous renseigner sur la procédure de divorce la plus avantageuse, deux solutions s'offrent à vous :

- soit vous optez pour une femme de ménage ;

- soit vous vous mettez très sérieusement en grève.

 

3- Optez sans complexes pour une femme (ou un homme) de ménage.

J'ai eu le plaisir de poser la question : "Que conseilleriez-vous en priorité aux mamans qui se sentent débordées, fatiguées, stressées par les contraintes de la vie quotidienne ?" à Isabelle Fontaine, auteure de Devenir mère et réussir professionnellement (2012, Editions Leducs). Egalement maman de deux enfants, elle réponds : "En n°1, sans hésitations : prendre une femme de ménage. Il y a des aides qui font que financièrement, c'est tout à fait abordable. Mieux vaut renoncer à une paire de chaussures dont on n'a pas besoin et se faire aider à la maison. Le bénéfice gagné est énorme, tant au niveau pratique que psychologique. On s'allège d'un poids énorme."

Il est vrai que s'offrir les services d'une femme/un homme de ménage n'est pas à la portée de toutes les bourses, j'en conviens. C'est une charge supplémentaire que toutes ne peuvent pas se permettre. Néanmoins, cela vaut la peine de se pencher sérieusement sur la question et de sortir sa calculatrice ! Faites le calcul : deux heures de ménage par semaine représentent le même budget qu'un dîner lambda. Vous pourriez par exemple rogner sur un autre poste de dépenses et faire quelques sacrifices pour vous offrir ce "luxe" qui fera grimper en flèche votre qualité de vie. Pensez aux bénéfices que vous retirerez à déléguer une partie du ménage à un tiers, en terme de temps libéré et de tranquillité d'esprit. En confiant en priorité les tâches que vous abhorez, vous vous donnerez de l'entrain pour assumer le reste (avec conjoint et enfants bien sûr) car vous aurez le sentiment que les choses avancent.

Lilly n'a plus besoin d'être convaincue et a tranché : "Moi, j'ai franchi le cap, j'ai trouvé une femme de ménage qui commence demain ! Je n'ai pas vraiment les moyens financiers de me payer ces trois heures par semaine... Mais l'idée de commencer le week-end dans une maison tip-top me fait rêver depuis des années. Les courses sont casées dans la semaine et je sens que je vais enfin profiter de mon week-end complet avec ma petite famille !".

Pour en savoir plus (contrat d'embauche, avantages fiscaux...) :

- Fédération des particuliers employeurs : www.fepem.fr

- Le parcours du parent employeur : www.pajeemploi.urssaf.fr 

 

4- Ultime recours : la grève du ménage !

D'une efficacité redoutable. Machiavélique. Dissuasive.

A réserver aux cas les plus récalcitrants.

Si, comme Adélaïde, vous en avez marre de ramasser les chaussettes de votre mari à côté du lit, il existe une solution pour que cela ne se reproduise plus : "Laissez donc votre mari accumuler les chaussettes. Quand vous ferez le ménage, aspirez et lavez autour. Le jour où il n'y aura plus de chaussettes propres dans son armoire, vous l'enverrez se ravitailler sur le sol de la chambre. Testé et approuvé ! Mon mari ne laisse plus rien traîner dans la chambre ! Pendant un moment, il avait pris le pli d'abandonner ses vêtements de travail par terre, derrière la porte de la salle de bain, jusqu'au jour où j'ai "oublié" une serpillère mouillée pile derrière la fameuse porte. Il est parti travailler le lendemain avec les vêtements mouillés et il faisait froid. Depuis, il les accroche. Il suffit juste, parfois, de les "vacciner", ils s'en souviennent...".

 

5- Dernière carte à abattre avant de changer de mari : la grève de l'amour !

Si rien ne fonctionne, abattez alors votre toute dernière carte : la grève de l'amour !

 

La source des femmes 

La Source des femmes, ça vous parle ? Ce film de Radu Milhaileanu, présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2011, et incarné entre autres par Leïla Bekhti, pourra vous inspirer : l'histoire se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l'eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l'amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l’eau au village...

Nul doute que cet argument-là saura convaincre votre bien-aimé du bien-fondé d'un partage des tâches plus équitable.

 

Quelques ressources utiles :

- www.menage-equitable.fr, un logiciel téléchargeable en ligne (payant) qui vous aidera à établir, en fonction des disponibilités de l’un et de l’autre, un planning "complet et parfaitement équilibré" des tâches ménagères à accomplir.

- Le Kifefoi 2013, un calendrier de partage des tâches, dans la collection Memoniak.

 kifekoi 2013

 

Et pour continuer sur le même thème, retrouvez-moi ce matin même à 6h 50 et à 9h 50 avec Léopoldine Dufour sur France Bleu Hérault (101.1 ou 100.6 FM).

Belle et agréable journée !

 

©Shutterstock, Yuri Arcurs (crédit photo homme qui repasse)      

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : MAMAN S'ORGANISE !
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 19 septembre 2012 3 19 /09 /Sep /2012 16:28

 laundry_day_by_ideea-d3i4d4m_large.jpg

 

Dans son  Apologie des petites corvées, les plaisirs secrets du ménage (2012, JC Lattès), Anne de Chavron nous invite à apprécier les petites corvées du quotidien :

"Vous adorez faire votre ménage, mais vous ne le savez pas encore ! Astiquer. Briquer. Récurer. Voilà bien des corvées, nous direz-vous. Et pourtant, non ! Ces activités banales ont mille vertus. Anne de Chalvron, journaliste ennemie des idées reçues, vous le prouve avec ce livre à contre-courant, à la fois sérieux et drôle, fondé sur des centaines de témoignages d'hommes et de femmes.

Et nous d'opiner : si le féminisme est passé par là, les «corvées» de nos grands-mères sont bel et bien un moyen privilégié de garder le pouvoir et de vivre sa liberté."

  

Un brin provocateur (même si l'auteure s'en défend), ce livre a le mérite de nous amener à nous interroger sur le plaisir que nous pouvons trouver, chacun et chacune, dans l'exécution de certaines tâches du quotidien. Car il est vrai que nous pouvons tous apprécier (à petites doses toutefois) cette petite vaisselle durant laquelle nous ne penserons à rien ou ce rangement libérateur durant lequel nous anticiperons avec délectation le résultat à venir.

  

A condition que :

-          nous ayons devant nous suffisamment de temps pour œuvrer à notre rythme.

-          nous n'ayons pas d'enfants en bas âge nous appelant toutes les deux secondes ou nous obligeant à nous interrompre pour aller chercher le pot/réchauffer un biberon, arbitrer une dispute, etc…

 

La pratique du bouddhisme zen s'applique d'ailleurs à merveille au quotidien et fait de chaque tâche ménagère un exercice de méditation à part entière durant lequel il est possible de s'essayer à la Pleine conscience. Ainsi, Dominique Loreau, grande papesse du désencombrement devant l'éternel, qui vit depuis 30 ans au Japon, dans son livre  Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi, s'interroge : "Et si le ménage était une thérapie ?"

 

Même si je comprends, j'"entends" et partage parfois le fond de ces ouvrages qui nous invitent à renouer "avec des valeurs aussi anciennes que traditionnelles", je ne peux pas m'empêcher de penser que même si nous le voulions, nous ne sommes pas japonaises, et qu'il est donc difficile d'importer dans notre culture des valeurs qui ne sont pas les nôtres.

 

Je crains enfin que ce type de positionnement, qui prend délibérément le contre-pied d'une tendance visant plutôt à "libérer" la femme de l'entretien du foyer, ne vienne saper les efforts de toutes celles et de tous ceux qui œuvrent au quotidien, non sans mal, en faveur d'une réelle égalité entre les hommes et les femmes, à commencer par une répartition des tâches plus équitable.

 

*crédit photo

 

 

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Femmes d'aujourd'hui
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 20 janvier 2012 5 20 /01 /Jan /2012 14:45

ATT00145

Créé par une montpelliéraine d’adoption, L’Organiseur Futé est l’outil indispensable pour bien démarrer l’année 2012 et organiser sa vie de famille !

Les emplois du temps des enfants, les activités extrascolaires, les rendez-vous médicaux, les anniversaires, les invitations chez les amis … Où noter toutes les informations de la famille ? Comment avoir d’un seul coup d’œil une vision claire des activités et rendez-vous de chacun ? Comment impliquer les enfants et le conjoint dans l’organisation du quotidien de la famille ?

Vous le savez bien, le mois de janvier est propice aux bonnes résolutions, et parmi elles, celle de bien s'organiser. C'est aussi le mois où l'on renouvelle agenda et calendrier, et pour celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait, je vous invite à découvrir l'Organiseur Futé de Katak.

Je le teste depuis décembre dernier pour pouvoir vous en parler avec un peu de recul et je suis ravie ! Je l'utilise notamment pour avoir une vue d'ensemble des rendez-vous et infos du mois à ne pas manquer. Et plus surprenant encore, mon mari et mes enfants ont immédiatement été conquis !

Plus grand et plus spacieux que les autres calendriers familiaux présents sur le marché, l'Organiseur Futé se distingue par son côté pratique. Chaque mois est présenté sur une grande page et est décomposé en cases quotidiennes suffisamment spacieuses pour y inscrire les rendez-vous et les activités de chacun.  

Des illustrations gaies et colorées, des annotations ainsi qu’un emplacement pour les notes spontanées sont judicieusement positionnées. 

 

Une initiative locale portée par une maman de deux enfants    

ATT00185.jpg

Créé en 2010 par Véronique Poher, jeune entrepreneuse de 38 ans et mère de deux « grandes » filles de 15 et 11 ans, l’Organiseur Futé est le premier produit des Editions KATAK, jeune entreprise basée à Saint-Georges d’Orques dans l’Hérault.

Originaires du Var, Véronique Poher et sa petite famille sont parties s’expatrier près de 10 ans à Montréal au Canada. De formation comptable, alors adjointe au Ressources Humaines d’une grande société, elle découvre grâce à une amie un organiseur familial qui jongle entre année scolaire et année civile (de septembre à décembre, sur 16 mois).  Très utilisé outre atlantique depuis près de 20 ans, l’organiseur se révèle à l’usage être bien plus qu’un calendrier…  A Montréal, l’organiseur séduit toute la famille de cette maman organisée qui se l’approprie et l’adopte rapidement.

De retour en France il y a 4 ans, habituée à composer avec cet outil qui fait désormais partie de son quotidien, Véronique Poher ne trouve pas son équivalent sur le territoire et décide d’importer le concept.

Elle se lance ainsi dans la conception et l’édition de ce produit alors inédit, complètement réalisé, imprimé et façonné en France, dans le respect de l’environnement.

Autodidacte, elle découvre le monde de la PAO et du dessin vectoriel, s’imprègne des équinoxes, de l’histoire de chaque jour férié et fignole une multitude de recherches. Son organiseur doit être adapté à la vie et aux habitudes françaises. L’organiseur est accompagné d’une feuille de 368 « mini-stickers »  pour marquer les anniversaires, les rendez-vous médicaux, les sorties ou les dépenses, ainsi que d’une page  «  Trucs Futés », qui recense toutes les informations pratiques comme les vacances scolaires ou les unités de mesure.

La première édition sort en 2010 et connait un succès immédiat auprès des familles, en particulier sur Internet. La confiance, les commentaires et la fidélité des utilisateurs de l’Organiseur Futé motivent Véronique Poher et l’incitent à poursuivre l’aventure avec l’édition 2011-2012. Aujourd’hui, la jeune créatrice aspire à développer sa petite entreprise héraultaise et à lancer de nouveaux produits tous aussi futés.

L’édition 2011-2012 de l’Organiseur Futé est disponible sur le site www.katak.fr au prix de 15,90 € (vendu avec son crochet aimanté à 16,80 € dans un Pack de Noël).  

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Nana, mais maman aussi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 16 décembre 2011 5 16 /12 /Déc /2011 17:08

Cocooning1.jpgQui a dit que le soir, après l'école ou au retour du travail, il fallait enchaîner les corvées à flux tendu, sans prendre le temps de respirer ?

Voilà encore une idée reçue bien ancrée et une pression que nous, Wondermamans, aimons nous imposer pour "assurer" et être à la hauteur.

Mais à la hauteur de qui ? Et surtout, pour quoi ? Etes-vous filmée pour un reportage TV qui sera diffusée à heure de grande écoute et regardée par la France entière (bon là, je peux comprendre…) ? Quelqu'un vous a-t-il spécifiquement demandé de vous activer à peine le seuil de la porte franchi ? A qui finalement obéissez-vous ?

J'ai récemment accompagné une jeune maman qui occupait un poste à responsabilités, encadrant une dizaine de personnes, et qui se plaignait de ne pas suffisamment profiter de sa petite fille de 14 ois. Son mari et elle rentraient relativement tard à la maison, autour de 19h 30. A peine arrivée, elle se mettait immédiatement en mode "ménage et rangement" pour terminer aux alentours de 21h, tandis que sa fille dormait déjà.

Je lui ai demandé pourquoi elle s'imposait ce rythme. Elle m'a tout simplement répondu, après réflexion et un peu étonnée de cette question, qu'elle voulait que tout soit parfait pour sa fille (vous noterez en passant qu'on cherche toutes à atteindre cette perfection au premier enfant et que rapidement, au deuxième, et plus encore au troisième enfant, on abaisse bizarrement nos critères d'exigence…).Elle voulait répondre à une norme : celle de la maman qui entretient parfaitement sa maison et fait "tout ce qu'il faut". A la recherche constante de performance et d'efficacité dans son travail, elle reproduisait le même schéma à la maison. Du lever au coucher. Du lundi au vendredi. "Hop, hop, hop ! Tac tac tac ! OK, ça, c'est fait !" Et le week-end n'était guère plus réjouissant carelle aurait aimé, là encore, pouvoir consacrer un peu plus de temps à sa petite famille et au plaisir, et un peu moins au ménage qu'elle n'avait pas eu le temps de faire en semaine. Quelle autopunition !

Pourtant, personne ne peut tenir en surrégime 24h/24. Le corps et l'esprit ont besoin de pauses et il importe de veiller à alterner tout au long de la journée, au moins chaque fois que cela est possible, périodes d'activité et de repos. Et le soir, pitié, on fait relâche ! On décompresse ! On s'autorise enfin, après une longue journée qui a souvent démarré très tôt, à relâcher la pression et à se détendre en famille.

Pourquoi ne pas commencer dès la sortie du travail en mettant en place un petit sas de décompression entre le bureau et la maison ? Dix minutes, un quart d'heure suffisent. Vous en profiterez pour évacuer le stress de la journée, mettre de côté les petites questions restées en suspens (Richard a-t-il renvoyé le dossier corrigé ? Combien reste-il finalement au budget ? Martine a-t-elle confirmé l'option de la semaine prochaine ?) et laisser le bureau… au bureau ! A chacun sa méthode : s'arrêter en chemin pour prendre un petit café (déca ?) de 10 mn, écouter le CD qui nous fait du bien dans sa voiture, rentrer à pied au lieu de prendre le bus… Le but de ce sas de décompression : vous permettre d'arriver chez vous moins stressée, donc plus détendue, et surtout plus disponible pour vos proches.

Arrivée à la maison, vous pourrez également, si vous le souhaitez, prendre 5 minutes (je vous assure que c'est possible !) pour changer de tenue, vous démaquiller, et pourquoi pas vous doucher directement avant de vous mettre en pyjama/chaussons. Ce simple geste est un petit rituel tout simple qui marquera le passage entre votre journée de travail et le retour à la maison.

Et enfin, avant de vous lancer à corps perdu dans les corvées du soir, autorisez-vous au minimum une demi-heure à trois quarts d'heure pour ne rien faire, vous poser (reposer ?), discuter avec vos enfants, votre conjoint, et ce même si vous arrivez à 19h 30 ! Prévoyez finalement d'en faire moins le soir à la maison en vous concentrant uniquement sur ce qui est indispensable : préparer le repas, donner le bain aux enfants (ou encore mieux, la douche, plus rapide), lancer le lave-vaisselle et nettoyer la cuisine, le tout en alternance avec votre conjoint s'il est présent (à deux, tout va deux fois plus vite, n'est-ce pas !). Si vos enfants sont assez grands, demandez-leur de mettre la table et de débarrasser. Ils n'en mourront pas. Bref, dé-lé-guez ! Vous n'avez pas à tout assumer dans cette maison. En déléguant, mathématiquement, vous aurez plus de temps pour vous détendre et profiter de votre famille.

Et tout le monde sera content !

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Nana, mais maman aussi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 30 novembre 2011 3 30 /11 /Nov /2011 08:25
illustration-protection-enfants-Internet.jpg
Aujourd'hui, j'ai le plaisir d'accueillir la toute première "rédactrice invitée" de Zen & Organisée : Noémie Ladouceur.
Noémie m'a contacté il y a quelques temps pour me demander si j'acceptais des rédacteurs invités sur le blog. Encore novice dans la blogosphère, je n'avais jamais entendu parler de rédacteur invité...Vite, vite, petite recherche sur Google, et après quelques échanges par email interposé, je me dis pourquoi pas !
Noémie, qui vit au Canada, est une jeune blogueuse curieuse et écolo qui aime discuter et débattre. Toujours à l'affût des nouveautés, elle cultive deux passions : la déco et l'aménagement intérieur. Vous pouvez suivre Noémie  sur Twitter : @NoemieLadouceur. Elle précise que cet article lui a été inspiré par les anecdotes de son entourage.
Bonne lecture !

"Comment gérer Internet avec mes enfants ?

  

illustration-protection-enfants-Internet-2.jpgL'Internet ne se gère pas comme la télévision, malheureusement cet outil de divertissement pour les enfants est un peu plus complexe. Et il demande votre implication lorsque votre enfant l'utilise, car il comporte des risques. Ainsi, voici quelques explications sur ces risques et quelques conseils afin d'éviter de répondre à des questions de la vie, comme le thème de la sexualité, un peu trop tôt à votre enfant !
 
Internet : à quoi j'expose mon enfant ?
  
L'utilisation d'Internet expose votre enfant à des contenus choquants et inappropriés telle que la pornographie, la violence, les messages haineux, la drogue, etc... Une étude d'e-enfance souligne que 30% des enfants tombe volontairement ou involontairement sur ce type de contenus.
Attention également à la divulgation d'informations personnelles : de nos jours, vos adolescents peuvent s'inscrire facilement à des jeux, des communautés et autres réseaux sociaux. Il importe alors de leur faire comprendre qu'il ne faut pas fournir toutes les informations qu'on leur demande lors de l'inscription, leur expliquer qu'il en va de leur sécurité personnelle car il existe des personnes malveillantes qui volent ces informations.
D'autre part, certaines études démontrent qu'une consommation excessive d'Internet ou de jeux en ligne peut créer à la longue une dépendance pouvant engendrer des troubles émotionnels et comportementaux.  
Que faire pour gérer cet outil ?
 
Tous ces risques peuvent sembler de prime abord inquiétants, mais il est possible de prévenir ces situations. L'une des meilleures façons d'y parvenir reste le dialogue avec votre enfant : voir avec lui les utilisations d'Internet qui sont tolérées et celles qui sont défendues. Un enfant aura moins tendance à vous désobéir s'il connait vos positions et vos limites émises de façon claire. Ainsi, votre position le sécurisera, et ce bien qu'il ne soit pas en accord avec vous. Vous pourrez noter que ce principe vaut également pour d'autres contextes, et ce quelque soit leur âge.
 
Il existe plusieurs outils de contrôle parental qui sont offerts par votre fournisseur Internet pour gérer l'accès Internet. Ces logiciels vous permettent de limiter la durée et les horaires de connexion lorsque votre enfant utilise Internet. Vous pouvez ainsi empêcher la saisie d'informations confidentielles et bloquer l'accès à certaines informations. Vous pouvez également activer des filtres sur les moteurs de recherche (Google ou Yahoo). N'oubliez pas que les logiciels sont une aide, ils ne sont pas infaillibles et il vous faudra garder un oeil sur la façon dont votre enfant navigue sur Internet.
De nombreux sites en ligne vous proposent des outils et des solutions. Pour les parents moins confortables, on vous explique étape par étape comment installer ces outils. Et si vous êtes encore à l'étape du décryptage d'Internet, profitez de l'occasion pour le découvrir avec votre enfant."
 
Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Nana, mais maman aussi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 3 octobre 2011 1 03 /10 /Oct /2011 12:57

Maman débordéeLe marathon du matin, ça vous dit quelque chose ?

Si tous les matins, à la maison, c'est le branle-bas de combat, loin des matins familiaux Zen, ambiance "il vient toujours au bon moment, avec ses pains et ses croissants, l'ami du petit-déjeuner, l'ami R...", si jour après jour, vous nous refaites un remake de "Femmes au bord de la crise de nerfs" d'Almodovar, s'il vous est déjà arrivé de quitter la maison et de vous rendre compte dans la voiture que vous étiez... en chaussons (véridique), si à côté de vous, Lynette Scavo des Desperate Housewives fait pâle figure,  lisez ce dossier, il est fait pour vous !

Imaginez un instant que chaque matin se déroule dans le calme, que tout le monde soit détendu et de bonne humeur et qu'il vous reste même un peu de temps pour faire ce qu'il vous plait avant de partir tranquillement pour l'école ou le travail... Impossible ? Et pourtant si ! Car la difficulté n'est pas tant de gérer la course du matin et de mettre en place une organisation orchestrée à la minute près, mais bien, si l'on en croit les mamans qui ont eu la gentillesse de témoigner sur la page Facebook de Zen & Organisée (www.facebook.com/Zenetorganisee), de rester sereine... C'est d'ailleurs un souci partagé par la grande majorité des  mamans que j'accompagne : comment arriver partir à l'heure de la maison, sans s'énerver, sans hurler, bref sans stress ?

Voici quelques astuces pleines de bon sens pour gérer l' incontournable routine matinale et surtout, surtout pour rester Zen...(enfin presque !)

Préparez vos matins dès la veille au soir

C'est un classique, tous les parents le savent bien, mais ça fait du bien de le rappeler : on gagne du temps le matin en s'avançant et en préparant un maximum de choses la veille au soir.

Alors, voici un petit florilège de tout ce qu'on peut anticiper le soir avant de s'installer confortablement sur son canapé :

- Les vêtements des enfants (après un petit coup d'oeil sur la météo du lendemain)

- Ses propres vêtements, en fonction des rendez-vous du lendemain (Quelle femme n'a jamais pesté, complètement tétanisée devant son armoire, en hurlant : "Je n'ai rien à me METTRE !!!" Stress garanti...)

- Les chaussures et autres accessoires (bijoux...)

- Les papiers à remplir, contrôles et carnets de liaison à signer

- Les cartables (on vérifie que son CM1 ne parte pas à l'école avec ses 10 toupies Beyblade)

- Les goûters

- La table du petit-déjeuner (il nous suffira de sortir le frais le matin)

- Les enfants ayant pris leur bain ou leur douche le soir n'ont pas forcément besoin (sauf s'il fait très chaud ou que votre enfant transpire beaucoup la nuit) d'y retourner le matin. Une toilette de chat sommaire suffira : visage, mains, brossage de dents.

Bon, j'avoue de mon côté, et je ne devrais pas le dire, que je n'aime pas tout préparer la veille, d'une part parce que levée tôt, je ne suis pas du tout "du soir" et qu'après une journée bien remplie, après 20h, il n'y a plus personne... Trop crevée pour avoir le courage de continuer à oeuvrer avec conviction, alors certains soirs, je fais relâche, et je l'assume. Mais je peux me le permettre car je suis bien relayée par ma moitié qui lui ne ménage pas sa peine jusqu'à 21h (rangement cuisine, lave-vaisselle, machine de linge à tendre...), ce que je ne pourrais pas faire en étant maman (ou papa) solo par exemple... D'autre part, je n'aime pas non plus l'idée de tout cadrer de A à Z et autant, nos matins sont réglés comme du papier à musique, autant nos fins de journée, le fameux cinq à sept tant redouté, sont placées sous le signe de la détente et de la décompression, pour nous 5 !

 

On visualise sa journée du lendemain et on note les priorités par écrit

Libérez le plus possible votre esprit en notant par écrit, idéalement la veille au soir pour une nuit plus sereine, tout ce que vous craignez d'oublier le lendemain (appels téléphoniques, courses, rendez-vous...). Placez la liste sur la table du petit-déjeuner, vous pourrez tranquillement la lire en buvant votre café ou votre thé. Ne chargez pas trop la mule, pas plus de 5 priorités pour le lendemain. Ce sera en quelque sorte votre feuille de route pour la journée, et vous aurez allégé considérablement votre esprit.

 

Le temps à rebours

Il n'y a pas de miracle, vous ne réussirez pas à faire tenir une organisation qui vous prend 1h 15 en 3/4h parce que vous n'êtes pas du matin et que vous voulez dormir le plus longtemps possible, même avec la meilleure volonté du monde.

Là encore, c'est logique mais plus vous vous lèverez tôt (pas à 5h du mat' non plus...), plus vous disposerez de temps et de marge pour démarrer la journée de bon pied et partir sereine. C'est forcément un peu rude les premiers jours mais le corps s'habitue vite et se cale sur ce nouveau rythme. Ce sont les 5 premières minutes du lever qui peuvent être cruelles difficiles mais très vite, dans la douche ou en buvant votre café, vous êtes réveillée. Si si !

A vous de prendre de quoi noter et de gérer le temps dont vous avez besoin à rebours.

D'abord, notez une à une toutes les actions que vous devez, votre moitié et vous, accomplir le matin, du réveil à votre départ. Notez-les toutes, même les plus petites (comme par exemple "ouvrir les volets") car accumulées, ce sont elles qui vous feront perdre du temps, et surtout dans l'ordre où vous les accomplissez. Profitez-en pour vous poser au calme et vous demander si vous avez possibilité, en regardant ces tâches une à une, de vous simplifier la vie en éliminant certaines d'entre elles. Cette tâche ménagère qui vous prend entre 5 à 10 mn tous les matins est-elle indispensable ? Ne pourrait-on pas la reporter à un autre moment de la journée, moins tendu ?  SIM-PLI-FIEZ ! Une fois votre liste rédigée, partez à rebours et déterminez l'heure à laquelle vous devez impérativement franchir le seuil de la porte. Imaginons qu'il s'agisse de 8h : partez donc de 8h et remontez ainsi votre liste en fixant une heure limite pour chaque grande étape. Exemple : à 7h 45, les enfants sont prêts, habillés, lavés. Il vous reste un 1/4h pour mettre les chaussures, les manteaux, prendre les sacs, etc... à 7h 30, on a tous pris notre petit-déjeuner, la table est débarrassée, nettoyée, les bols et couverts dans la machine à laver... à 7h 00, on réveille les enfants un à un, dans le calme, avec un gros câlin et on prend ensemble le petit-déj'... à 6h 45, je sors le frais et finis de préparer le petit-déj' et je vais ouvrir les volets de toutes les chambres... à 6h15, je me lève tranquillement, je décoince, je pars sous la douche et me prépare, m'habille, me maquille. Je précise que ceci est un exemple car chaque famille aura sa propre organisation et qu'elle concerne aussi bien la maman que le papa ! Oui, le papa peut aussi se lever une demi-heure avant tout le monde et venir vous réveiller avec un gros bisou en vous disant "le petit-déjeuner est prêt, ma chéri, tu peux te lever" ! Chez nous, on alterne (une semaine l'un, une semaine l'autre), voire on se lève tôt tous les deux parce que c'est aussi un moment à nous...

Surtout, pour que ça fonctionne, voyez large et prévoyez des marges de sécurité entre chaque grande étape, rajoutez facilement 5 mn par ci, 5 mn par là, voire plus car comme le dit Elodie, "les enfants sont par définition imprévisibles et très talentueux pour mettre en retard la plus organisée des mamans !" Quel parent n'a pas vu son enfant "s'effeuiller" (chaussures, chaussettes, pantalon...) entièrement ou senti la couche de son dernier en poussant un cri d'horreur mêlé à un cri de désespoir juste avant de franchir le seuil de la porte ? Selon Aurélie, "je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à friser la crise de nerfs le matin de temps en temps. Pourtant je suis organisée, l'oeil très régulièrement sur la montre,mais certains matins, il suffit d'un grain de sable dans l'engrenage et tout part en vrille !". Elle ajoute : "Là où ça se complique, c'est quand un des enfants décide de ne pas faire comme les autres jours ou quand je perds bêtement 5 minutes  à faire quelquechose qui n'est pas indispensable à faire le matin de bonne heure...". Ne cherchez pas : le seul rempart à nos "croqueurs de temps" miniatures, ce sont les marges que vous aurez intégré à votre routine du matin.

 

Un réveil en douceur

Un début de journée calme et paisible conditionne le reste de la journée. Il en va de même pour les enfants : un matin dénué de stress et accompagné de petits rituels familiés leur apporte énergie et sécurité pour vivre une journée passionnante. A contrario, logiquement, un démarrage sur les chapeaux de roues inaugure une journée maussade, placée sous le signe de la mauvaise humeur...  Bof !

Et un bon réveil commencer par un bon sommeil : 8 heures idéalement, dans de bonnes conditions, ce qui, je l'accorde, n'est pas toujours évident quand on est parents de jeunes enfants. Difficile en effet d'assurer le matin quand notre cher tête blonde nous a réveillé trois fois ou qu'on a dû gérer à 4h du mat' la nausée du moyen (petit aparté : et là, bizarrement, comme par enchantement, vous avez remarqué que c'est toujours maman qu'il vient voir, même dans le noir le plus complet, même si vous avez anticipé et que vous avez changé de côté du lit avec votre moitié pour tromper "l'ennemi" ?).

Mode d'emploi express pour vous lever de bon pied :

- Préférez une musique que vous aimez, qu'elle soit douce (mais pas trop, sous peine de vous rendormir) ou stimulante, à la sonnerie stridente de votre radio-réveil.

- Offrez-vous 5 bonnes minutes rien que pour vous, dans votre lit, avant de vous levez. Prenez le temps de décoincer, étirez-vous, émergez doucement au monde...

- Réveillez-vous, vous et/ou votre moitié, une 1/2 heure avant votre tribu, histoire d'avoir le temps soit de vous préparer si vous êtes de celles et de ceux qui se préparent avant le petit-déjeuner, soit de petit-déjeuner dans le calme. Faites de cette demi-heure un temps privilégié, un temps rien qu' à vous. J'ai longtemps résisté à cette idée qui n'est pas nouvelle ("pas de raison !") mais j'ai cédé, j'ai voulu tenter juste pour voir et aujourd'hui, je ne pourrais pas m'en passer. Avec 3 enfants, rares sont les moments de tranquillité à la maison et cette demi-heure, à prendre mon petit-déj' au calme, en regardant les infos (avant de basculer sur Dora et Diego), est un pur bonheur !

 

Des matins sans crier

A parent calme, enfant calme. Plus vous saurez garder votre sang-froid et votre calme, moins stressés seront vos enfants, et plus vos matins seront sereins. Banissez le plus possible les "Vite, vite, vite !!! Dépêche-toi !!!" et évitez de hurler à tout bout de champ. Vos enfants n'iront pas plus vite. Plus facile à dire qu'à faire, j'en sais quelque chose !

 

Autonomisez les enfants et impliquez-les dans la routine du matin

Très tôt, les enfants sont capables de s'autonomiser et d'assurer seuls (ou presque...) les petites tâches du quotidien, comme celle de s'habiller, se laver le visage avec un gant de toilettes, préparer son sac, son goûter, aider à débarrasser la table du petit-déjeuner, etc... Facilitez-lui la vie en lui achetant des vêtements simples à enfiler : pantalon à taille élastique, chaussures à scratch, tee-shirt et chaussettes faciles à enfiler... Ce sera toujours ça de gagner pour le papa et vous. Pour vous assurer encore plus de leur coopération, introduisez le jeu dans les tâches matinales. Plus ces dernières seront ludiques et amusantes pour vos enfants, plus ils participeront. Pourquoi ne pas transformer par exemple le moment de s'habiller en course pour voir qui sera prêt le premier. Résultat garanti ! 

Mais comme le dit Christelle, attention "aux petits enfants escargots qui sont tout simplement des enfants qui prennent le temps". Dans une société qui nous pousse à accélérer le rythme et à aller toujours plus vite, nous avons du mal à accepter des rythmes différents et à ralentir. On le sait, les enfants n'ont pas la même notion du temps que nous, encore plus s'ils sont petits. Prendre en compte le rythme de son enfant est déjà une forme de respect à son égard. On peut le réveiller un peu plus tôt que les autres par exemple pour lui laisser aussi une petite marge afin qu'il se prépare sans stress, ou encore l'aider à se repérer dans le temps en rythmant son matin à l'aide d'un réveil ou d'un minuteur. Blandine nous confie qu'elle a installé une petite pendule du Roi Lion face à la table du petit-déjeuner, et qu'elle annonce, chaque fois qu'elle passe à proximité de ses enfants, le temps restant avant de s'habiller, de finir de manger, de se brosser les dents, etc... Cette technique permet aussi de déplacer les râleries de votre enfant sur le minuteur, qui devient "le souffre-douleur" et vous permet, ni vu ni connu, d'éviter les conflits (moins de conflits = moins de stress).

Les-meilleurs-rituels-pour-mon-enfant-2.jpg

Vous pouvez enfin mettre en place des routines ou des rituels qui sécurisent.

"Les rituels aident à se lever le matin sans redouter la journée qui s'annonce, pleine d'incertitudes". La bonne odeur du café, la perspective d'un bon petit-déjeuner, la joie anticipée d'un gros câlin dans le lit  avec son petit dernier... 

Selon le livre de Petra Kunze et Catharina Salamander,  "Les meilleurs rituels pour mon enfant" (Vigot, 2009), "le lever est un petit rituel de passage. Le matin, nous devons nous séparer de la nuit et entamer un nouveau jour".

A vous d'être inventif et d'imaginer les rituels les plus doux, les plus agréables, les plus réconfortants pour vous et vos enfants ! Programmez-vous du plaisir dès le réveil !

 

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Nana, mais maman aussi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 16 août 2011 2 16 /08 /Août /2011 12:45

chat-classeurs

Bien s'organiser, au travail comme à la maison, n'est pas une fin en soi. C'est un moyen !

Bien s'organiser uniquement pour le plaisir d'être organisée ne présente aucun intérêt. On se fait plaisir, d'accord, on se dit "Chouette, qu'est-ce que je suis bien organisée !". So what ?

L'organisation est avant tout un moyen de vous simplifier la vie, de faciliter votre quotidien, de mettre de la fluidité dans vos journées. C'est votre organisation qui devra s'adapter à vos objectifs et à vos contraintes, et non vous qui devrez vous adapter à votre organisation !

Car une bonne organisation est avant tout une organisation qui sait se faire oublier.

 

Une organisation unique

Evidemment, chaque organisation est unique : il n'existe pas deux organisations identiques parce que chaque famille est unique. Votre organisation devra ainsi s'adapter à la composition de votre famille, à vos emplois du temps, à vos contraintes ainsi qu'à vos souhaits et objectifs.

C'est pour cette raison qu'il est très difficile, voire impossible de donner des réponses toutes faites en matière d'organisation personnelle et familiale car il n'existe pas de recettes miracles !

C'est précisément cet aspect-là du métier d' Home-Organiser que je trouve personnellement gratifiante.

 

Comment arriver à trouver la meilleure organisation, celle qui conviendra parfaitement à cette famille ?

Quelle solution mettre en place pour répondre précisément à telle problématique ?

Chaque situation, chaque contexte apportent leur lot de défis à relever, et c'est passionant !

 

femme-zen-2-copie-1.jpg

 

Les avantages d'une bonne organisation

Comme je l'ai dit plus haut, bien s'organiser, à la maison, mais aussi dans la gestion de votre temps, vous permet évidemment de faciliter votre quotidien. Mais pas seulement...

Voici d'autres avantages : 

- Vous libérer du temps pour ce que vous aimez, pour vos projets, vos passions,

- Avoir l'esprit clair, libre, dégagé (ou presque) de toute contrainte,

- Avoir l'esprit tranquille,

- Etre plus disponible, tant physiquement que psychiquement, pour vos proches, vos enfants en particulier,

- Economiser de l'argent en évitant agios, retards de paiement, autres oublis qu'on aurait pu éviter,

- Economiser de l'argent en maîtrisant davantage son budget familial, en dépensant moins pour les repas, etc...

En résumé, vous gagnez du temps, de l'argent et de la disponibilité psychique. C'est déjà pas mal, non ?

 

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison - Communauté : Nana, mais maman aussi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 13 janvier 2011 4 13 /01 /Jan /2011 13:53

Zen et Organisée 3

 

L'année dernière encore, nos matins ressemblaient davantage à un cauchemar qu'à des matins familaux Zens ambiance "Il vient toujours au bon moment, avec ses pains et ses croissants, l'ami du petit-déjeuner l'ami Ricorée"...

 

Pour ma part, impossible de me lever, repoussant l'échéance de 10 mn en 10 mn pendant plus d'une heure, tout ça pour me lever de mauvais pied et me traîner jusqu'à la table du petit-déjeuner...

 

Je passe sur le temps passé dans la salle de bains, jamais suffisant, devant attendre mon tour (c'est vrai que nous sommes 5 à nous partager une petite salle de bain !) et finalement partir au travail sans avoir eu le temps de me maquiller.

 

Je passe enfin sur le temps passé à chercher mes vêtements du jour (c'est bien connu, les femmes n'ont jamais rien à se mettre, mais parfois, dans mon cas, c'est vrai car je ne suis pas une grande fan du shopping de vêtements) et ceux de mon Moyen. On a tous repassé un petit haut ou un pantalon sur la planche à repasser jamais repliée vite fait 5 mn avant de partir... Nous, c'était tous les jours !

 

Bref, j'arrivais presque tous les jours au bureau de mauvaise humeur, voire vraiment grognon, un café à la main, avec une tête à faire peur... Quand on a droit tous les jours, plusieurs fois par jour (on est près de 150) à : "Dis donc, t'as l'air fatiguée, aujourd'hui ?" et que tous les jours, plusieurs fois par jour, vous répondez : "Non, je n'ai simplement pas eu le temps de me maquiller !", on en a marre...

 

Inutile de dire que la situation s'est encore un peu plus compliquée avec l'arrivée de notre dernière car chaque matin, il faut prendre le temps de la réveiller, de lui donner une tétée éventuelle, d'un petit-déj et d'une séance habillage/soins/ mise en beauté avant de l'emmener à la crèche...

 

Mais comme cette année scolaire est l'année de toutes les bonnes résolutions en matière d'organisation, et après une première tentative pas concluante au Printemps dernier,  j'ai revu notre organisation du matin de A à Z. Résultat : depuis la rentrée 2010, cela fonctionne plutôt bien.

 

Notre organisation est plus fluide, nous sommes tous les 5 plus zens et détendus car nous avons tous plus de temps pour faire ce que nous avons à faire sans se hâter, nous partons en laissant derrière nous une maison à peu près en ordre (j'ai bien dit "à peu près"), je suis pour ma part moins fatiguée alors que paradoxalement,  je me lève bien plus tôt, j'arrive tous les jours au travail maquillée et bien disposée après avoir pris un café à la brasserie du coin pendant un petit quart d'heure (c'est ce que j'appelle depuis toujours "mon sas de décompression"), bref, c'est pas mal...

 

Mais j'avoue que j'ai passé beaucoup de temps, cet été, à peaufiner cette nouvelle organisation du matin pour qu'elle soit d'abord réaliste (mon premier essai ne l'était pas) et fluide, et surtout qu'elle corresponde aux besoins et à la réalité de chacun d'entre nous. Nous n'avons pas les mêmes horaires, pas les mêmes contraintes ni les mêmes attentes.

 

Je ne regrette pas ce temps investi car notre quotidien est désormais globalement plus serein.

Par Zen et Organisée ! - Publié dans : S'organiser à la maison
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Escargot Ralentir

        Diane 236 format HD avec filigrane

 

                    Diane BALLONAD ROLLAND

                       contact@zen-et-organisee.com 

 

Consultante en organisation personnelle et gestion du temps depuis fin 2010 (et accessoirement maman de 3 enfants !), j'aide les mamans débordées, fatiguées ou stressées à se réapproprier leur emploi du temps et à mieux s'organiser au quotidien : prendre du temps pour elles sans culpabiliser, savoir se poser quand elles en ont besoin, prendre de la hauteur sur leur quotidien, réfléchir à leur organisation, se positionner par rapport à leurs priorités de vie...

 

Mais aussi, plus concrètement, mieux gérer les "marathons" du matin et du soir, gérer les papiers administratifs, les courses et les repas, désencombrer, planifier le ménage, et surtout, surtout gérer sa petite (ou grande) tribu dans la bonne humeur !

 

En quelques mots, devenir une maman zen et organisée...   

 

   Crédit photo Karine Wender www.aspectstudio.fr Zen & Organ

         Marie-France Octobre 2013-copie-1

         Envie d'être Zen et organisée

 

               mampreneurs membres ptt

Accueil

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés