Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 07:00

 

pompons-de-noel.jpg

 ©Karine Thiboult

 


Faire le choix de fêtes "sereines"

Saviez-vous que Noël est une source de stress pour 4 français sur 10 ?

J'avais récemment posé la question sur la page Facebook de Zen & Organisée et vous étiez quasiment unanimes pour dire que Noël, et plus globalement les fêtes de fin d'année, était une période de haute tension : stress des cadeaux, stress le jour J des retrouvailles en famille, fatigue et pression qui s'ajoutent parfois à une grosse période de travail, etc.

A priori en effet, les fêtes de fin d'année ne riment pas avec sérénité, calme, volupté (on dirait une pub pour un café à la mousse onctueuse...). Pourtant, si on y réfléchit bien, nous sommes nombreux à céder chaque année (et parfois depuis de très longueuses années) aux figures imposées de Noël et Jour de l'An, qu'elles soient commerciales ou... familiales. 

Et si cette année, vous faisiez le choix de fêtes "sereines" ? Je veux dire, vraiment "sereines".

Mission impossible ? Creusons un peu... 

 

Préserver son énergie

"Stop à la pression !!! Noël est une fête de communion, partage, convivialité et surtout qui est en hiver, saison qui impose de RALENTIR. Donc, no Stress ! On prépare de jolies choses avec les enfants et on rentre doucement dans la magie de Noël à partir de mi-novembre, en créant des décorations." (Sophie)


IMG_1016-copie.JPG

Comme le dit Sophie, l'hiver, et la période de l'Avent en particulier, nous plongent dans une temporalité différente. Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si les animaux hibernent en hiver... Avec le froid, l'envie de cocooner et de se replier avec les siens dans la chaleur de son foyer se fait sentir. 

Ralentir le rythme, se reposer et récupérer un peu d'énergie, se retrouver en famille, cuisiner avec ses enfants les traditionnels sablés de Noël (avec glaçage s'il vous plait !), renouer avec les traditions de nos régions, s'essayer aux Cadeaux gourmands (attention, activité hautement chronophage !), revoir avec un plaisir inavouable et pour la énième fois les incontournables téléfilms de Noël (oui, j'avoue...), tester quelques DIY (Do It Yourself) de Noël avec ses enfants (Mon coup de coeur : Le Kit de survie en vacances - édition Noël des Enfants Nomades), retrouver l'odeur des mandarines et du sapin de Noël, s'amuser à décorer le sapin et les fenêtres, autant de rituels qui nous font aimer Noël...

 

Attention à la fatigue d'après-fêtes

Les familles que j'accompagne sont globalement bien contentes de fermer le dossier "Fêtes de fin d'année" et de reprendre un rythme normal, plus calme, en janvier.

En revanche, nombreuses sont les femmes qui connaissent un pic de fatigue, voire d'épuisement en janvier et février. Beaucoup se plaignent de ne pas s'être reposées du tout, bien au contraire, durant les congés de fin d'année.

Ce sont probablement les congés (quand congés il y a) les moins reposantes !

Difficile alors de démarrer la nouvelle année déjà fatigué(e) et les batteries à plat.

D'où l'intérêt, plus que jamais, de se préserver aussi pendant les fêtes de fin d'année et de veiller à un bon équilibre entre les fêtes et le repos, la récupération (ne serait-ce que pour son estomac), en choisissant de fêter Noël avec la famille élargie puis de rester entre soi, entre les siens, en (tout) petit comité pour le Réveillon du Jour de l'An par exemple, avec un bon petit repas.

Et pour ne pas transformer le jour du Réveillon en parcours du combattant, anticipez et acceptez surtout de ne pas tout prendre en charge. Appliquez-vous à dresser une liste en amont (et le plus tôt possible) qui permettra d'impliquer conjoint et enfant pour mieux répartir les rôles si c'est vous qui recevez.

N'hésitez pas non plus à simplifier votre repas et à solliciter vos invités, qui peuvent chacun de leur côté contribuer au repas (l'un apporte le dessert, l'autre les boissons, etc.), ou encore venir plus tôt dans la journée pour participer aux préparatifs.

Ce qui fatigue, vous en serez d'accord, c'est d'enchaîner les repas, de recevoir pour les 2 Réveillons ou encore de multiplier les déplacements chez la famille ou les amis.

Sam nous confie : "De notre côté, nous avons éliminé tout ce qui pourrait être stressant. Nous ne prenons pas la route, et faisons ça en petit comité et en plusieurs fois. Nous commandons les cadeaux par Internet au moins un mois à l'avance et nous économisons les chèques cadeaux du CE de mon mari pour financer plus de la moitié des cadeaux. Du coup, niveau budget, on peut gâter les enfants sans trop regarder les centimes. Le menu est simple, pas trop lourd, et durera le 24 et le 25. Pas de lendemains trop difficiles... On arrive même à se reposer un peu. Mais ça n'a pas toujours été le cas, car la famille habitde loin et nous courions un marathon pour voir et satisfaire tout le monde. Aujourd'hui, on y a renoncé et les fêtes sont beaucoup plus zen... "


Et alléger son budget par la même occasion...

Dès mi-octobre, les catalogues de jouets envahissent nos boîtes à lettres, histoire de nous rappeler (au cas où nous aurions oublié, merci pour ce rappel judicieux... ) que l'heure du Grand Shopping de l'année est venue... Alors, loin de moi l'idée de condammer l'achat de jouets à Noël (Hey, j'ai aussi décompté les jours avant Noël quand j'étais petite et je ne pensais qu'à une chose : les cadeaux !) mais je me dis aussi qu'on peut peut-être tenter de résister (un peu) aux sirènes commerciales et envisager de vivre un Noël plus authentique, à sa façon.

Crise oblige, les français revoient à la baisse le budget consacré aux fêtes et développent leur créativité pour (ré)inventer de nouveaux rituels familiaux : on décide par exemple de ne plus s'offrir de cadeaux entre adultes et de privilégier les enfants, ou encore de limiter chaque cadeau à une somme symbolique définie en amont : 5, 10, 20 € le plus souvent.

Chez Claire par exemple, chacun tire au sort son cadeau : "Chez nous, c'était stressant et on y remédie. D'abord, on tourne dans la famille pour choisir celui qui reçoit. Ensuite, chaque foyer met la main à la pâte pour le repas et les cadeaux. On fait un tirage au sort (pour les adultes uniquement, les enfants ont leurs cadeaux), c'est-à-dire qu'on a choisi de n'acheter qu'un cadeau chacun d'une valeur maximale de 20 €, pour qu'il n'y ait pas de différence entre les actifs, les retraités, les étudiants, etc. Et le soir de Noël, on met tous les cadeaux sous le sapin avec un numéro dessus, et chacun tire un numéro au sort dans un chapeau, puis va récupérer le cadeau associé. Tout le monde est content, on ne se ruine pas, et en plus, ça fait travailler l'imagination !".


Pour éviter la surenchère qui donne parfois la nausée et le trop-plein de cadeaux (qui ne plaisent pas toujours et finissent sur Ebay ou le Bon coin, et qui en plus encombrent nos maisons), pensez aussi aux cadeaux "home-made", ou encore aux cadeaux immatériels et qui ne coûtent rien ou presque (je t'offre 3 heures de baby-sitting pour Valentine, ou encore un dîner en amoureux...) et qui font tout autant plaisir à son destinataire, si ce n'est plus !

Cette période peut aussi être l'occasion de sensibiliser ses enfants à une réflexion plus large sur ce que représente Noël, au-delà des catalogues de jouets, et que Noël peut aussi être synonyme de partage, de don, de solidarité, de convivialité.

Les amener à prendre de la distance avec les possessions pour les engager dans une réflexion plus large sur les valeurs que vous avez envie de leur transmettre...

Pourquoi ne pas profiter de cette période pour désencombrer avec eux les chambres des jouets qui ne servent plus ? Donner est important. C'est aussi tout simplement leur faire prendre conscience que d'autres enfants ont moins qu'eux, voire pour certains pas de jouets du tout, ou très peu.


Mais vous avez compris l'idée, ce qui compte surtout, c'est que vous imaginiez et viviez (autant que possible) un Noël à votre façon...

16775.jpg



Pour aller plus loin sur le sujet, mon interview dans l'Express Styles : Comment préparer le Réveillon de Noël en famille sans stress

 

Mes petites recetttes préférées de cadeaux gourmands :

- Nos sablés de Noël

- Le Punch de Noël et le Zaalouk d'aubergines

- Rillettes de saumon, Chutney d'oignons et Chocolat chaud

 

Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Mamans débordées (ou pas)
commenter cet article

commentaires

karine 17/12/2014 00:44

je découvre seulement ce billet... merci

Zen et Organisée ! 18/12/2014 17:01



;-)



merci 12/12/2014 11:34

Je suis bien d'accord avec toi, une pression très très forte a souvent tendance à plomber nos fêtes de fin d'année ! Et on a malheureusement souvent tendance à avoir du mal à prendre du recul. Pour
moi ce sera chose faite, il est vraiment surper ton article :)
bonne journée !
Léa de Merci Mamie

Zen et Organisée ! 18/12/2014 17:01



Merci à toi Léa ! A très bientôt :-)



Blandine Gatel 08/12/2014 15:38

Si Noël représente une telle source de stress c’est peut-être aussi qu’on a des souvenirs merveilleux de certains Noël passés et qu’on n’aimerait ni être déçue de celui qui arrive, ni que nos
proches ne le soit. En fait, il y a tellement d’aspects magiques dans les fêtes de fin d’année qu’on aimerait que chacun d’eux soit réussi :
-la préparation avec les enfants
-la décoration
-les promenades dans les rues éclairées
-les films de Noël
-la solidarité avec les plus démunis
-les cadeaux qui tombent juste
-le rapprochement familial
-les cadeaux personnalisés
-les menus des repas
-les réveillons
-les douceurs gourmandes de l’hiver
-le confort à la maison
-le recueillement
-la neige
-la joie
Mais il est vrai que tous ces enjeux sont autant de provocateurs de stress si on les idéalise. Alors je me dis qu’on pourrait se demander ce qui est vraiment important pour soi et se focaliser sur
trois aspects de la liste uniquement, en laissant les autres se faire bon gré mal gré. Il suffirait d’écrire ces 3 points sur une feuille et expliquer à son entourage pourquoi. Ca permettrait
d’agir en cohérence avec ses vraies attentes de Noël et lâcher prise sur le reste pour attaquer la nouvelle année au mieux de sa forme.

Zen et Organisée ! 09/12/2014 09:48



Oui, pourquoi pas, en effet ! Merci pour cette contribution



           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)