Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 06:45

 

Temps mort ! Vous avez rendez-vous avec vous-même

 

"Si vous avez pris l'habitude de tout faire toute seule et que vous avez besoin de gagner du temps pour donner vie à vos aspirations personnelles, il vous faudra changer d'habitude et de comportement !

Pour éviter le burn-out, il convient déjà de s'accorder le temps de mettre sa vie sur pause pour prendre de la hauteur et se reconnecter aux valeurs qui ont motivé nos choix."

Catherine Sander - Comment tout gérer sans péter un câble de (Collection "on n'est pas des gourdes"- Editions Hachette Pratique).

 

 

Je fais le point :

  • Vous posez-vous régulièrement pour réfléchir et faire le point sur votre vie, votre organisation, vos objectifs ?
  • Si la réponse est oui, à quelle fréquence le faites-vous ? Quels bénéfices en retirez-vous ?
  • Si la réponse est non, en ressentez-vous parfois le besoin ?  Qu'est-ce qui vous en empêche concrètement ?

 

 

On a tous besoin, que l'on soit un homme ou une femme, de se recentrer sur soi de temps en temps pour se ressourcer et recharger les batteries, tant psychiquement que physiquement. Ces respirations, ces pauses, sont absolument nécessaires : sortir la tête de l’eau, lever le nez du guidon pour prendre un peu de hauteur sur son quotidien.


Quand vous vous sentez complètement débordée, en plus d’être évidemment stressée et sur les nerfs, votre perception de la réalité est faussée, vous n’êtes plus objective sur ce qui vous arrive,  vous n’avez plus de recul.


Vous êtes sur pilote automatique, et vos journées s’enchaînent, inlassablement sur le même mode. Vous passez d’une tâche à une autre car vous pensez devoir être continuellement en train de faire quelque chose, que chaque petite parcelle de votre temps libre doit être astucieusement remplie par des choses à faire. A tort.


Et voici un point qui nous différencie des hommes : nous, les femmes, voulons toujours accomplir trop de choses, là où nos hommes savent très bien, par moments, ne rien faire. Et ils ont bien raison. Nous, les femmes, nous ne savons pas "ne rien faire". Ou plutôt, nous ne nous autorisons pas à ne rien faire, y compris quand rien ne nous oblige à nous affairer. De là à s’agiter et à brasser de l’air, parfois, il n’y a qu’un pas…


A nous de les imiter et de nous inspirer de cette faculté naturelle qu’ont les hommes (avec raison) à écouter leurs besoins et à savoir s’arrêter quand il n’est plus nécessaire de s’activer.


Combien de femmes, lors de mes ateliers, m’ont dit :


« Mais moi, je ne sais pas ne rien faire. J’ai toujours besoin de faire quelque chose. Je suis incapable de me poser un moment sur mon canapé et de me reposer. Il y a toujours quelque chose à faire. J’ai toujours en tête la machine à tendre, la poussière à faire, le repas du soir à préparer… ». Dommage !


Pour prendre du recul et éviter l’asphyxie, une seule solution s’impose à vous, sans tarder : vous arrêter. Vous poser, vous accorder une parenthèse, décrocher. Appelez-ça comme vous voulez.

 


 

Savoir se poser et prendre du recul sur son quotidien

Pour pouvoir vous réapproprier votre vie à votre rythme, vous allez devoir vous accorder ce que vous ne vous autorisez plus peut-être depuis longtemps : un peu de temps pour réfléchir à votre vie.

Prise au piège dans cette course effrénée, vous n’avez plus suffisamment de recul pour distinguer ce qui vous convient de ce qui ne vous convient pas. Vous ne réfléchissez plus, vous faites. Vous n’avez pas le choix. Ou plutôt, vous pensez ne pas l'avoir…


Pourtant, vous allez devoir marquer une vraie pause dans votre quotidien et vous retirer momentanément de la course pour prendre de la hauteur et de la distance sur votre vie. Plus facile à dire qu’à faire, j’en ai bien conscience, mais cette étape est incontournable pour pouvoir avancer et apporter des changements concrets dans l'organisation de votre vie.


Cette pause peut prendre la forme de votre choix. Elle peut consister tout simplement en un temps dédié, idéalement en dehors de chez vous pour vous sortir de votre environnement familier, dans un café tranquille ou un salon de thé. Pour les mamans au foyer, le meilleur moment sera peut-être le temps de la sieste du petit dernier ou le matin quand tous les enfants sont à l’école ou à la garderie. Pour celles qui travaillent, ce sera peut-être le temps de la pause-déjeuner, ou pendant le petit café du matin. Certaines préfèreront enfin se lever un peu plus tôt pour pouvoir écrire tranquillement.

Ce petit espace de liberté devra être régulier, pourquoi pas quotidien pour démarrer le processus, plus ou moins long en fonction de votre envie et surtout de vos possibilités logistiques. Un quart d'heure, une demi-heure peuvent suffire. Mais une heure, au minimum une fois par semaine, est préférable, pour vous donner un temps de recul suffisant.


Chine Lanzmann, coach et formatrice en leadership féminin, propose dans son Guide de l’auto-coaching pour les femmes(2012, Pearson), de "prendre rendez-vous avec soi-même", régulièrement, « afin de faire le point de manière positive sur ses réalisations et décider de ses prochaines actions ».

Elle utilise d’ailleurs à son compte le « rendez-vous avec soi-même » chaque semaine, et le note sur son agenda pour s’y tenir. Le but de ce rendez-vous, selon la coach, qui s’adresse en particulier aux femmes entrepreneurs, est de mettre l’accent sur ce qui fonctionne, sur nos réussites, même les plus petites, afin de nous habituer à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. « C’est un fabuleux exercice pour regarder tout le chemin parcouru et retrouver confiance en soi, petit à petit ».


Pour ma part, aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours utilisé le rendez-vous avec moi-même sans le nommer car j’ai pris l’habitude, parce que j’en ai toujours eu besoin, d’écrire sur des carnets. Des journaux intimes quand j’étais enfant puis ado, je suis passée à de beaux carnets lignés, tous différents. J’en ai accumulé des dizaines et des dizaines dans mon garage au fil du temps. Je sors d’ailleurs rarement à l’extérieur sans mon carnet, « au cas où » (une envie subite d’écrire, un café imprévu, une idée "géniale" à noter pour ne pas l'oublier, un coup de blues, etc…). Mon rendez-vous avec moi-même a généralement lieu le matin entre 8h 30 et 9h, quand je me pose au moins une demi-heure à la terrasse d’un café avant d’aller travailler, mais toutes les occasions sont bonnes. Je ne saurais pas aujourd’hui m’en passer.

 

Ecrire dans son journal, c’est même bon pour la santé

Pour Thierry Janssen, psychothérapeute et auteur du Défi positif (Les Liens qui libèrent), « le bénéfice du « journal intime » est perceptible à tout âge : une étude récente montre que les défenses immunitaires d’un étudiant sont meilleures s’il tient un journal auquel il confie ses problèmes. Une autre portant sur des asthmatiques et des malades souffrant de rhumatismes chroniques indique que leurs symptômes ont diminué après qu’ils ont couché sur papier, trois jours d’affilée, les évènements qu’ils avaient ressentis comme stressants. »

 

En faut-il plus pour vous convaincre de vous lancer ?

 

Ce rendez-vous avec vous-même, vous allez désormais le chérir car c’est le premier pas qui va vous permettre de commencer à souffler et à vous oxygéner un peu.

Nul besoin de savoir écrire. Personne ne sera amené à lire ce que vous y écrirez. Au contraire, sentez-vous libre d’y noter ce que bon vous semble, dans le style qui est le vôtre : vos exercices, vos envies, vos colères, vos objectifs, et tout ce qui vous passera par la tête.

Alors, prenez avec vous de quoi écrire, aérez-vous et appréciez ces premiers temps de pause dans votre quotidien survolté.

 

A vous de jouer !


  • A partir de quand, précisément, allez-vous initier votre tout premier rendez-vous avec vous-même ?
  • Combien de temps avez-vous décidé de vous consacrer par rendez-vous ?
  • A quelle fréquence allez-vous organiser ces rendez-vous avec vous-même ?
  • Quel lieu vous semble-t-il le plus adapté pour tirer le meilleur profit de ces rendez-vous ?

 

 

Quelques articles pour aller plus loin :

 

- 5 astuces pour mieux gérer son temps

S'alléger pour se sentir (enfin) vivre !

Savez-vous déconnecter ?

Trouver du sens, retrouver du temps

Apprendre à ralentir et à trouver son Tempo Giusto

Se réapproprier son temps, selon Sénèque 

 

 

(Extrait du livre Envie d'être zen et organisée ?, paru aux Editions Tournez la page dans la collection Femmes actives en janvier 2013). 

 

 

 

 


Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Se réapproprier son temps
commenter cet article

commentaires

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)