Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 07:00

Magazine-Cles-Octobre-Novembre-2013.jpg

 

Est-ce un hasard si le magazine Clés (dont je ne loupe pas un numéro) consacre son dossier central à ce qui est bien plus qu'une lubie à la mode :

S'alléger pour se sentir vivre ?


"Nos vies et nos têtes débordent de choses à faire, d'objets à posséder, d'expériences à tenter, de nouveautés à découvrir... Essorés par les sollicitations permanentes, nous arrivons à saturation. Et si nous revenions à l'essentiel ? (...) Qu'il s'agisse de vider son armoire, son agenda, ses listes de choses à faire, bref se libérer l'esprit des fausses exigences".

"Noyés dans la masse d'informations et d'actions possibles qui stimulent notre corps, notre intellect, notre sens moral et nos désirs (d'expériences, d'émotions, de connexions et d'objets, notamment high-tech), nous sommes frappés par une sorte de surcharge tétanisante. Résultat : quelque soient nos âges, métiers, statuts, richesses ou lieux de vies, nous ressentons un immense besoin de nous alléger."


Un besoin qui ne concerne pas uniquement les femmes et les mères surmenées mais bien tout le monde, hommes comme femmes, et qui explique la résonance, depuis quelques années déjà, du mouvement Slow dans toutes les sphères de la vie : Slow food, Slow cities, Slow management, Slow sex, Slow parenting, etc... et de livres qui ouvrent la voie, comme les best-sellers de Dominique Loreau, avec L'Art de l'Essentiel ou encore L'Art de la Simplicité.


Le magazine Clés nous invite à nous (re)poser des questions que nous ne nous prenons plus le temps de nous poser, tant nous sommes pris dans le tumulte de nos vies et l'infobésité croissante :

"Aujourd'hui, nos vies et nos têtes débordent tant que nous ne sommes même plus capables de réfléchir ni de trouver des réponses à des questions simples :

- De quoi ai-je besoin ?

- Qu'est-ce qui ferait plaisir à ceux que j'aime ?

- Qu'est-ce qui est légitime et juste ?"


Ballons-La-Haut.jpg

 

 

Alors quoi faire ?

 

En premier lieu, résister à cette "société des trois T" : "Trop, Trop vite, Tout de suite !"

Bien malgré nous, et bien que la société subisse de plein fouet une crise écnomique grave, nous nageons dans une surabondance de choix qui vire parfois à l'écoeurement : trop, c'est trop !

 

Deux conséquences majeures à cette surabondance de choix :

L'encombrement évident de notre temps.

- Notre difficulté, voire parfois notre incapacité à faire le tri entre les multiples sollicitations dont nous faisons l'objet chaque jour, dans tous les domaines de notre vie.

 

Engouffrés dans cette hyperconsommation devenue le loisir de la majorité d'entre nous, notre vie est devenue un choix permanent.

Et face à une société mercantile qui n'a de cesse de nous créer chaque jour de nouveaux besoins avec une créativité étonnante et sans bornes, nous ne savons plus, en définitive, distinguer ce qui nous est essentiel de ce qui n’est qu’accessoire.

Parallèlement à cette consommation outrancière, le culte de l'urgence a envahi tous les bastions de notre vie. En un demi-siècle, l'émergence des nouvelles technologies a profondément modifié notre rapport au temps en nous plongeant dans une logique d'instantanéité.

Aujourd’hui, nous passons notre temps, en mode réactivité, à gérer l’urgent, ou à nous concentrer sur l’immédiateté. Il s’agit de faire cuire les pâtes en 3 minutes, le riz précuit en 2 : tout doit aller vite, tout le temps.

 

En réaction à cette "société des trois T" et face à la multiplication de nos rôles et nos mandats, il est essentiel, pour qui veut garder la main, d’apprendre à faire des choix et à prioriser.

Le fait de définir consciemment vos priorités, sans vous laisser porter par le courant, va vous aider à vous orienter face aux nombreuses sollicitations et obligations « imposées » par l’extérieur et à faire des choix.

 

Car arbitrer des priorités, c’est avant tout savoir différencier l’essentiel de l’accessoire, c’est-à-dire, comme le dit si bien Claudie Arsenault, coach canadienne en conciliation travail/famille :

  • S’affirmer face à ses choix, ses valeurs, ses besoins.
  • Choisir ses mandats
  • Détecter la pression que l’on se met soi-même
  • Se poser régulièrement la question : « est-ce que j’ai besoin de faire ça ? Est-ce vraiment nécessaire ? »
  • Alléger sa vie dans tous les domaines quand c’est possible (espace, relations, activités, temps…)
  • Faire le tri entre le superflu et l’essentiel.
  • Faire la différence entre l’urgence et l’importance
  • Faire la différence entre le « trop » et le « assez » (et alléger, c’est déjà se poser la question de ce qui est « assez » pour soi)
  • Apprécier de que l’on a déjà dans sa vie (cette fameuse notion de gratitude)
  • Consommer moins
  • Laisser de côté ce qui ne donne pas un sens à sa vie
  • Rester fidèle à ses choix de vie et à ses valeurs et ne pas adopter celles des autres, qui ne nous conviennent pas nécessairement.

 

 Je fais le point :   Se recentrer sur "son" essentiel ?

Pour parvenir à différencier l'essentiel de l'accessoire et faire le tri en toute sérénité, je me donne le temps de la réflexion avant de répondre aux sollicitations de toute nature.

Ainsi, avant de m'engager dans une action, je me pose quelques minutes et je me donne un temps de la réflexion pour répondre aux questions suivantes :

  

- Cette sollicitation dont je fais l'objet (ou cette action) est-elle importante pour moi ?


 - Sur l'échelle de mes priorités, entre 1 et 10, à quel niveau je la place ?


 - Fait-elle partie des objectifs que je me suis fixés, du cap que je me suis tracé ?


 - Ai-je besoin d'y répondre maintenant ?


 - Quelles conséquences (pour moi, pour autrui) si je n'y réponds pas maintenant ? Si je n’y donne pas suite ? 

 


 Quelques articles pour aller plus loin : 


- Savez-vous déconnecter ?

- Trouver du sens, retrouver du temps

- Apprendre à ralentir et à trouver son Tempo Giusto

- Se réapproprier son temps, selon Sénèque


 

 

 

Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Apprendre à ralentir
commenter cet article

commentaires

NiniDS 06/10/2013 15:05

Des questions essentielles à garder constamment à l'esprit...
Bises et bon dimanche.

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)