Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 18:50
Nature
 
J'ai envie de partager avec vous un échange d'emails avec Marie (avec son accord bien sûr).
 
Marie (prénom modifié à sa demande) m'a spontanément écrit le 8 mars dernier après avoir découvert le blog. Jeune retraitée de 60 ans, Marie m'a livré avec beaucoup de sincérité et de générosité son témoignage de maman de famille nombreuse, et les regrets qu'elle a aujourd'hui de n'avoir pas (c'est son ressenti) passé suffisamment de temps avec ses enfants, et probablement un peu trop à s'appliquer à ce que tout soit parfait dans tous les domaines de sa vie, à commencer par une maison briquée... Une belle leçon sur le temps qui passe !
 
 
J'ai élevé neuf enfants et j'ai en plus travaillé... (8 mars 22h 56)

     

Bonjour,

J'ai mis au monde sept enfants (les derniers sont des jumeaux dont un est handicapé IMC) et élevé neuf enfants, car mon mari avait deux enfants d'un premier mariage. Il a fallu, malgré ce que beaucoup de gens pensent, continuer à travailler car les allocations familales ne suffisent pas pour apporter le nécessaire à une famille aussi nombreuse.

J'étais prise dans un engrenage et ne me rendais pas compte du temps qui passe, un enfant poussé par un autre plus petit, des journées commencées à 6h du matin, terminées vers 2h du matin, pour tout assumer : le trajet-travail, le bureau, l'entretien de la maison, du linge, la préparation des repas, les courses, les rendez-vous médicaux, faire le taxi pour les occupations diverses de chacun des enfants, les devoirs pour les plus petits, et petit à petit, la confiance dans les grands pensant qu'ils n'avaient plus besoin d'aide...

Et voilà l'erreur... Je croyais bien faire, je croyais être au top parce que ma maison était propre, le linge aussi. Mes enfants n'étaient pas richement habillés mais propres ! Je faisais en sorte d'accomplir également mon travail consciencieusement car souvent, les dossiers que je traitais était aussi des dossiers pour des personnes en difficulté, étant agent de l'Etat travaillant à la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales. De plus, la distance trajet-domicile approchait les 40 kms aller !

Et puis, il a fallu déménager, mon mari ayant perdu son emploi, repartir dans une autre région, et puis trois ans après, repartir à nouveau, car mon mari avait retrouvé un emploi dans notre région d'origine, mais pas dans le même département, et reprendre contact avec de nouvelles têtes, reprendre un nouveau poste, inscrire les enfants dans de nouveaux lycées, collèges, écoles primaires, maternelles...

Six ans plus tard, mon enfant handicapé a du subir des opérations, j'ai dû m'absenter souvent, n'ayant plus assez de jours pour enfants malades, ni de jours de congés, ni de bonnes grâces du médecin de famille. J'ai dû me rendre à l'évidence, je devais arrêter de travailler. J'avais droit à ma retraite... Je l'ai prise... J'ai donc été une jeune retraitée de 48 ans... Une carrière de fonctionnaire fainéante bien sûr, qui n'avait rien à faire de sa journée, comme l'on est perçu la plupart du temps par les gens de l'extérieur.

Je n'avais donc plus qu'à m'occuper de mes sept enfants qui étaient encore à la maison, du lycée à la primaire. Et j'ai commencé à tourner comme une boule dans cette maison, il fallait à tout prix que tout soit super bien fait, je culpabilisais d'être inutile, car une mère au foyer, "ça ne fout rien" ! Mes grands sont partis petit à petit, je reste aujourd'hui avec les jumeaux, 22 ans cette année, une fille qui ne trouve pas de travail, et son frère handicapé en fauteuil dont je m'occupe.

J'ai énormément de soucis pour mes autres enfants qui ont du mal à trouver leur place dans la société, et je crains que cela ne soit de ma faute. Si j'avais passé en second plan ce complexe d'être la meilleure des mamans, et surtout, de ne pas m'occuper du regard des autres, et si je m'étais beaucoup plus investie pour jouer avec mes enfants, prendre du bon temps avec eux, et prendre aussi du temps pour moi (j'aime la peinture artistique par exemple), nous aurions pu monter un atelier peinture, plutôt que de poursuivre une quête sans fin : une maison irréprochable...

Aujourd'hui, ma fille n° 5, qui a une petite fille de juste 2 ans, est malade d'angoisse, stressée, maniaque pour sa maison et sa famille. Elle a fait le choix de rester à la maison pour s'occuper de sa fille mais elle culpabilise d'avoir fait ce choix, face à la pression des autres, après tout, c'est étrange, une jeune femme qui ne travaille pas pour un patron ! Bref, j'en suis aujourd'hui à la supplier de ne pas faire comme moi, car le temps passe si vite , surtout quand on l'emploie mal.

Et quand on arrive à l'heure du bilan, ce n'est plus des angoisses que l'on a, c'est le néant qui nous envahi, car on ne peut plus rien faire, il est trop tard... Alors il faut lâcher du lest, il faut d'abord vivre les bons moments avec son compagnon, ses enfants, profiter de leurs mots d'enfants, de leur progrès, les aider dans leur construction, partager des moments de détente, de plaisir, s'amuser, rire, danser, chanter...sans honte, et sans se préoccuper des médisances. Un petit peu tous les jours et on peut tous ensemble s'occuper des tâches ménagères, ou 1 ou 2 journées par semaine... Ce n'est pas grave, on s'en fout !

La priorité est au plaisir de partager le temps que l'on a à vivre ensemble et de se construire chacun et ensemble harmonieusement.

Marie

 

J'ai élevé neuf enfants ... (8 mars 23h 15)

Je viens de vous adresser un message résumant ma vie de maman de famille nombreuse de neuf enfants, dans lequel je vous fais part de mes regrets de ne pas avoir passé assez de temps avec mes enfants, à les aider à grandir, plutôt que d'entreprendre une quête improbable d'une maison irréprochable, d'être parfaite à la maison et dans le monde du travail...

J'ai oublié de vous dire que je vais avoir 60 ans à la fin de l'année et que j'ai toujours des noeuds dans l'estomac, mais cette fois-ci à cause de mes regrets justement, et de tout ce que j'ai raté...

Alors, toutes les jeunes et moins jeunes mamans, vous ne pouvez pas être des Superwomen, vous êtes chacune un être humain avec des qualités et des défauts, mais les qualités, ne les cherchez pas dans la performance d'une femme de ménage ultra qualifiée, ni d'une infirmière hors-pair, ni d'une professeure d'université, ni d'une péripatétitienne expérimentée,...

Soyez vous-même avec vos rires, vos larmes, vos découragements, vos désirs, vos préférences, vos émotions, y compris avec vos enfants, c'est comme cela qu'ils apprendront à devenir grands et humains.

On n'est pas des machines...

Marie

 

Ma réponse du 9 mars 1h du matin (je suis parfois sujette aux insomnies !)

Bonjour Marie,
 
Je voulais vous remercier très sincèrement pour vos deux mails car je partage complètement tout ce que vous exprimez. Ce sont des questions que je me pose souvent et que je me suis souvent posée depuis que je suis maman (14 ans déjà), non pas par rapport à l’entretien de ma maison (comme vous dites, si on s’y met tous un peu tous les jours puis 1 à 2 jours par semaine, ça suffit) mais par rapport au travail que j’ai toujours beaucoup investi, parfois au détriment du temps que j’aurais pu passer avec mes enfants. Heureusement, j’en prends conscience et je rectifie le tir aussi souvent que je le peux mais je dois constamment rester vigilante avec la même peur de passer à côté de l’essentiel...

     

Votre témoignage est tellement intéressant, avec ce recul que vous apportez, qu’il pourrait être profitable à bien d’autres mamans et je ne résiste pas à l’envie de vous demander si vous accepteriez que je le partage sur le blog, anonymement bien sûr. Je comprendrai aussi tout à fait que vous refusiez, à votre convenance. C’est comme vous le sentez...

En tous les cas, merci mille fois pour ce temps que vous avez pris. Je suis sûre pour ma part que vous avez été et que vous êtes une maman (et une mamie maintenant aussi) formidable et que vos enfants ont bien de la chance de vous avoir !

 

Bien à vous,

Diane

 

Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Des mamans témoignent !
commenter cet article

commentaires

Gaëlle 02/06/2014 18:00

MERCI.... pour ces mots sans artifices, si vrais, si nécessaires - parce que les jeunes années sont parfois difficiles et frustrantes, mais qu'elles passent si vite, si vite, et ce sans retour
possible! Cueillir l'instant, avec nos enfants.....

Beatrice 05/04/2013 13:22

Une très belle lettre qui me dit que finalement ce dont mes enfnats ont le plus besoin c'est que je partage des moments avec eux. Merci à cette dame

Diane de Zen et Organisée ! 18/04/2013 12:34



Message transmis ! A très bientôt sur le blog !



Alexandra 19/03/2013 12:24

Quel beau témoignage. Marie a l'impression d'être passée à côté de l'essentiel et pourtant, je crois qu'elle le touche du doigt aujourd'hui. Elle serait passé à côté de l'essentiel en ne prenant
jamais conscience de tout ça. Bravo car tout le monde n'a pas cette capacité à se remettre en question. Je suis admirative. Et merci pour cette belle leçon de vie qui donne tous les jours à
réfléchir. Maman de 2 enfants en bas âge, j'essaie de profiter, profiter et profiter. Mais c'est vrai que les habitudes, le vécu, l'éducation reçue sont tenaces et essaient de nous dévier de cet
objectif ! Et merci à Diane d'être là pour permettre ce genre de témoignages.

Zen et Organisée ! 26/03/2013 10:55



Merci pour elle, alexandra !


A très bientôt,


Diane



Yvelise 16/03/2013 22:12

Merci à Marie de nous avoir fait partager son ressenti. Ma belle-mère a aussi sacrifier sa santé dans l'entretien de sa maison et son travail. Mais elle n'est pas du tout dans cet optique... Je la
vois souvent (quasiment tous les jours) et je sais que ma maison n'est pas assez propre à son goût; il y a toujours du linge à repasser, des papiers qui traînent... Moi aussi, je pense qu'il faut
un peu penser à soi, à ses désirs car on peut mourir demain mais la pression est très présente... Pas facile de ne pas se sentir au top tout le temps (je travaille et j'ai 3 enfants)...
Beaucoup de remises en question en ce moment dans ma tête (à commencer par la déco car on a récupéré énormément de meubles "anciens" de belle-maman, moi qui n'apprécie pas particulièrement le
"rustique" :-b)...
Merci pour ce témoignage en tout cas :-)
Magali

Zen et Organisée ! 26/03/2013 10:55



Bon courage, Magali  et à très bientôt,


Diane



Nini79 16/03/2013 21:59

Ce témoignage est très émouvant, merci à Marie d'avoir partagé avec nous son expérience et son vécu. Gardons toutes sa conclusion à l'esprit : priorité au vivant !
Bises et bon week-end.

Zen et Organisée ! 26/03/2013 10:54



Merci pour elle, Nini 79 ! Bises



           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)