Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 06:47

fotolia_56511499_s.jpg

Mardi après-midi, alors que j'étais en train de mettre une touche finale au billet que j'ai publié mercredi dernier, j'ai reçu un mail. Le mail de Juanita.

Dans ce mail, Juanita me confie en quelques lignes, avec beaucoup de simplicité, une tranche de son vécu de maman solo

Son mail m'a touchée, j'ai aimé son regard,  la justesse de ses mots et l'authenticité de son ressenti.

Je me suis dit aussi que son témoignage, plein de force et de courage, pouvait être utile à d'autres mamans (ou papas d'ailleurs) solos, comme l'avait été pour bon nombre d'entre vous le témoignage d'Amélie lorsqu'elle nous avait raconté, avec ses mots, son burn-out professionnel.

Alors, je lui ai demandé si elle acceptait que je partage sur le blog, en lui  proposant, comme j'ai l'habitude de le faire, de modifier son prénom pour préserver son identité.

Voici sa réponse : "Bien sûr, vous pouvez utiliser mon témoignage, mais s'il vous plait, ne modifiez pas mon nom, je suis très fière de ce que j'ai traversé et n'ai aucune honte à en témoigner (...). Je milite maintenant pour que les femmes soient autonomes, indépendantes, et conscientes de la force qu'elles représentent pour la société. Autant dire qu'il y a du travail !"

Alors, ne vous étonnez pas si son mail (ci-dessous) est signé de son nom entier, c'est avec fierté, à mon tour, que je lui ouvre les pages du blog et que je le partage avec vous.

Merci pour votre confiance, Juanita !

***
"Bonjour !

J'aime votre blog, et oui, je me reconnais dans pas mal d'articles. Le burn-out maternel, je sais ce que c'est car je l'ai vécu 3 mois après le départ du père de mes 3 garçons de façon tout à fait inattendue et très rapide.

Voilà un an et demi que j'élève seule mes 3 garçons de 12, 10,5 et 6 ans. Tout en travaillant, en ayant divorcé entre temps, essuyé une dépression dite "réactionnelle", tenant une maison. Quel poids immense à porter pour mon 1,55 !

Aujourd'hui je peux dire que je m'en suis bien sortie, de tout ce marasme : mes enfants vont mieux (j'ai aussi dû gérer leurs angoisses et la dépression infantile du tout-petit), moi aussi, je revis, et malgré toute la pression éducative, financière, logistique et affective que je dois porter, je trouve ma vie beaucoup plus riche maintenant que lorsque j'étais mariée.

Ce qui me pèse le plus, c'est la culpabilité que l'on nous fait porter à nous, les femmes : quand nous sommes quittées, on ressent toujours le soupçon de la part de l'extérieur ("s'il est parti, c'est bien pour une raison valable, elle devait avoir un vice caché" !!), puis le regard qu'on porte sur nous, nous débattant en essayant de ne pas couler et de tenir le cap pour élever 3 garçons, les conseils qu'on nous donne : "Tu devrais faire preuve de plus d'autorité", "Quoi, le petit dort avec toi, mais c'est pas bon, ça !", "Quoi, tu fais garder tes enfants par tes amis pour pouvoir aller  nager, ben ça va, la vie est belle !", ou le mieux du mieux : "Finalement, tu as la belle vie, un week-end sur deux tu peux te reposer sans tes enfants"...

Voilà, nous, femmes seules, sommes la proie facile : si on décide de relever la tête et de retrouver une vie affective, nous faisons passer nos enfants après nous-mêmes... Et que dire du caractère vénal de toutes ces mamans qui doivent s'estimer heureuses d'avoir une pension alimentaire versée régulièrement (véridique !) et qui, c'est bien connu, en profite pour elle-même...

Mon besoin de reconnaissance est énorme, j'ai besoin d'entendre que je suis une fille courageuse, méritante, qui fait au mieux avec les moyens qu'elle a, avec une famille qui ne peut pas l'aider car à 800 km. Mes journées commencent à 6h et finissent à 23h, et je trouve le temps de faire du sport pratiquement tous les jours et d'avoir une vie sociale riche et active.

Mais je pense que c'est trop demander, sauf à toutes celles qui sont dans le même cas et qui se retrouveront dans mon témoignage.

Le burn-out que j'ai connu m'a rendue finalement plus forte, mon degré d'exigence a baissé, et je pense plus à moi maintenant, pour mieux retrouver mes enfants.

Je n'accepte désormais plus aucune remarque sur ma façon de les élever, je me fixe des objectifs : réussir ma nouvelle vie amoureuse, et faire le marathon de Barcelone en mars 2015.

Surtout être heureuse avec mes enfants.
 
Je suis en bonne voie.

Merci pour votre blog, déculpabilisant et bienveillant.


Juanita Sigoignet"


Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Mamans Solo
commenter cet article

commentaires

Geraldine 04/04/2016 21:59

Merci pour ces temoignages,

Je ne suis pas maman solo, j'ai un conjoint, mais il est tellement peu présent que c'est comme si je l'étais, et si je me retrouve sur cette page aujourd'hui, il va sans dire que je pense de plus en plus à prendre mon indépendance....

A part financièrement, ça ne me fait pas peur, parce-que je me retrouve déjà dans les témoignages de vie de ces mamans célibataire. Sauf je dois -en plus-accorder du temps a un conjoint qui qui ne m'en accorde pas...
Bref, finalement ce que je trouve dur dans ma situation de parent-solo-pourtant-en-couple c'est d'avoir a expliqué pourquoi on a pas le temps, pourquoi on est si fatiguée, pourquoi on ne peux pas faire telle ou telle chose, "tu as un conjoint, il peux le garder" ben non en fait...

Alors je me fourvoie peut-etre mais je vois finalement plus d'avantage à la vie que j'envisage.
J'ai simplement peur pour mon fils, qu'il manque d'un papa... ce n'est pas ce que j'imaginai pour lui il y a 15 mois :(

En tout cas un grand merci à toutes pour ces témoignages qui me (ré)confortent.

Karol 28/01/2016 16:07

Bonjour tout le monde, et merci à ce joli blog.
Je voulais faire part aussi de mes ressentiments quand on s’apprête à être maman-solo. Je me rends compte qu’on a souvent tendance à ne penser qu’aux inconvénients et rarement aux avantages.
Je pense que même quand je vivais avec mon mari, j’étais une maman-solo tellement le papa était peu présent. Bien sûr il remplissait quelques « tâches » mais combien en retour devais-je en faire pour lui !

Alors j’ai cessé de faire semblant et j’ai franchi le pas. Bien sûr il faut se préparer : faire ses comptes avant, penser à cette pension qui ne sera peut-être pas versée, se préparer mentalement, etc …
Mais une fois que tout est bien en ordre dans sa tête et/ou sur papier, aucune raison de ne pas franchir le pas.

J’ai eu aussi droit aux commentaires, aux questions-reproches en tout genre, aux vrais reproches méchants, au rejet de personnes que je croyais amies, aux déceptions, etc… J’avais de la chance car mes enfants n’étaient plus en bas âge mais il n’empêche que j’avais d’autres soucis malgré tout (2 enfants scolarisées dans 2 pays différents et aucune des 2 n’était encore mobile).

Mais finalement, en reprenant son petit cahier, on se rend compte qu’être maman-solo présente pas mal d’avantages.

Pour ma part, ça a été la reprise du sport (en m’organisant mieux), apprendre à dire à mes enfants « non, ce moment-là est pour moi, on se parle plus tard, ok … », me mettre à apprendre le piano à 40 ans passés, revoir mes copines que j’avais négligées bien malgré moi paske cela rassurait le mari (et Dieu merci, les copines ont compris et ont patienté), choisir mon film pour le cinéma, prendre toute la place dans le lit, ne plus avoir à me justifier quand je suis un peu plus coquette un jour, me regarder dans le miroir, sourire et me rappeler que même sans le papa, la vie est vraiment magnifique.
J’ai 2 filles, on se tape parfois des fous rires à 2 ou à 3. On croque la vie à pleines dents.
J’ai eu de la chance car mes filles m’ont soutenue à 200% dans ce divorce car elles étaient en âge de le faire.

Rien que de ne plus faire semblant de vivre à 4 mais vivre réellement à 3, ça nous a fait un bien immense à toutes les 3.

Bon Courage à toutes celles qui s'apprêtent à franchir le pas : dresser la liste des inconvénients est nécessaire pour éviter les surprises MAIS ne pas oublier la liste des avantages : ils sont nombreux !

Sandra 25/01/2016 09:08

Merci Juanita pour ce témoignage authentique et plein d'espoir !

De mon côté je suis une maman qui s'apprête à prendre la route en solo avec son fils de 2 ans 1/2.

Prendre cette décision n'est déjà pas une chose facile, entre la peur de ne pas y arriver, aussi bien financièrement qu'émotionnellement (j'ai fait un burn out quelques mois après la naissance de mon fils et même si j'ai pris conscience d'une partie de mes limites, j'ai très peur que ça me tombe à nouveau dessus). Sans compter les gens autour de moi qui ne sont pas forcément encourageants et qui tiennent des discours parfois aberrants : "pourquoi tu veux le quitter ? Il ne te frappe pas!", "Tu vas finir toute seule ; les mères célibataires n'intéressent personne!", "Tu es vraiment égoïste, tu devrais penser à ton fils!", et j'en passe... Et je n'ai pas encore sauté le pas! Même si ce n'est qu'une question de semaines, la décision étant évidente dans ma tête malgré les réflexions que je peux entendre.

Bref, même si la suite me fait évidemment peur, cela me fait énormément de bien de lire ce genre de témoignages, de voir que je ne suis pas seule, et de me dire que même si tout ne sera pas toujours facile, il existe une (des) issue(s) favorable(s).

Merci à toutes pour vos partages!

Sandra

Zen et Organisée ! 25/01/2016 14:06

Merci, Sandra, pour votre partage d'expérience, continuez à faire confiance à votre ressenti, vous êtes indéniablement la mieux placée pour savoir ce qui est pour vous.

Je vous envoie tous pleins d'ondes de courage, de force et de chaleur !

Bien à vous,
Diane

lanouvellemamansolo 26/11/2015 23:34

C'est inspirant. Merci, tant de courage et d'énergie : bravo bravo !

c 28/08/2015 11:07

Merci pour ce témoignage plein d'espoir. Je suis maman solo d'un ptit gars de 4 mois et je souffre énormément du regard des autres qui soit jugent (et oui 2h chaque semaine, mon fils reste avec son papy pour que je fasse du sport !!) soit prennent en pitié !!

caroline 24/08/2015 14:37

Bravo Juanita pour ton témoignage, la vie d'une maman solo n'est pas facile et pleine d'éléments qu'il faut analyser et résoudre pour avancer, accepter la situation, refaire sa vie ou non et gérer le quotidien. Je bosse dans l'audiovisuel et je suis en train de créer une série sur les mamans solos, pour raconter le quotidien, les anecdotes, la pression, le comportement des hommes ... si ça t'intéresse, on pourra en discuter à l'occasion si tu veux participer à l'écriture et donner ton expérience :)
J'ai été maman solo pendant des années, je connais bien le sujet difficile, le regard des autres, comme si on avait échoué dans un domaine, ou qu'on était fragiles et sans défense ... quand on cherche du boulot, ou face aux autres mamans. Je n'ai pas non plus de pension alimentaire et on a même zéro nouvelles depuis 5 ans du papa ... Mais j'ai décidé de tourner cette expérience avec de l'humour et de l'émotion et de raconter la vie des mamans solos, sans dramatiser, on reste des mamans, avec plein d'amour de nos enfants :)
Tu peux découvrir le projet sur Ulule, n'hésite pas à partager et en parler autour de toi, et première diff fin octobre. Bon courage à toi http://fr.ulule.com/maman-solo/

vanessa 28/05/2015 19:26

Wow ! Merci a Juanita pour ce temoignage ! Je croirai lire mon histoire avec mes mots. Moi aussi abandonnee du jour au lendemain, incomprehension, depression. Se retrouver seule avec mes trois garcons de 8 ans, 3 ans et 4 mois qui ont reagi chacun differemment, psychiatre avec un, psychologue avec l autre, avoir tout perdu, travail, maison, voiture, independance financiere et l ex enfuit a l autre bout du monde est vraiment difficile a accepter. Mais je prend un jour a la fois et je franchis une par une les etapes pour retrouver une vie normale pour moi et mes enfants. J ai confiance, je m en sortirai gagnante et de lire des temoignages comme celui-la m encourage encore plus !

Aline 22/05/2015 16:29

Merci pour ce témoignage Juanita et le côté "déculpabilisant" de repenser à soi. J'ai suivi un parcours similaire, avec 1 seule enfant agée de 11 mois lors de ma séparation, en mauvaise santé. Après être tombée bien bas et ne plus survivre que comme "mère" et "travailleuse", j'ai pu rebondir et redevenir aussi une femme. Il fallu un peu plus d'un an pour parcourir ce chemin. J'en profite pour remercier Diane et son blog qui m'a donné tant de pistes et de soutien. Surtout, comme Juanita le raconte, je suis bien plus forte, ma vie est plus riche et je profite plus des choses qu'en étant mariée ... J'ai, quelque part, retrouvé "qui j'étais", aidée par la pleine conscience, le travail de reconnaissance sur mes qualités, l'écoute de mes besoins, le lâcher prise et surtout la déculpabilisation d'être la mère que je suis, avec mes limites.

nat 19/02/2015 20:59

Merci pour ce témoignage, je suis moi même maman solo depuis 15 jours (et oui, c'est tout récent ) c'est avec bébé de 18 mois et je m'inquiète pour la suite, mais les différents témoignages me donnent du réconfort. J'espère réussir à être aussi fortes que Juanita et toutes les autres mamans solos. merci encore

Zen et Organisée ! 18/03/2015 07:38

Merci pour Juanita !

Christine 17/03/2015 22:56

Merci pour ce temoignage dans lequel je me retrouve a 100% pour avoir ete dans la meme situation que toi...moi je n'ai pas encore sorti ma tete de l'eau mais j'y travaille....on a toute le droit d'être a nouveau heureuse....je te souhaite, je nous souhaite a nous toutes maman solo tout le bonheur du monde!

Zen et Organisée ! 20/02/2015 08:02

Bon courage à toi, Nat, et garde confiance en ta capacité à passer ce cap. Tu es, sans le moindre doute, aussi forte que Juanita et toutes les autres mamans solos...

Steph 15/02/2015 14:52

Je rejoindrais le message de Laurence: je ne suis pas Maman Solo et je suis donc encore plus admirative de Juanita. Je me sens déjà débordée alors que j'ai l'aide mon mari, alors une Maman Solo... BRAVO!!!

Zen et Organisée ! 16/02/2015 16:08

Merci pour elle !

Laurence 08/02/2015 20:44

Bonjour Juanita,
Merci beaucoup pour ce témoignage... Moi qui ai la chance d'avoir un mari solide sur lequel je puis compter pour mes deux enfants, je suis épatée au quotidien par toutes les mamans solos. Quel
courage! Je suis consternée de lire le genre de remarques désagréables dont vous avez pu être la cible, et ne peut que me réjouir de lire que vous avez désormais relevé la tête après vous être
bouché les oreilles. Bravo!! Sincèrement, L.

Zen et Organisée ! 10/02/2015 14:37



Merci pour ce petit message qui fera sans nul doute plaisir à Juanita ! A bientôt, Laurence :-)



sev 02/02/2015 21:54

bonjour, merci pour ce récit. Je me retrouve beaucoup dans ton ce qui est dit. Je suis séparée depuis 2 ans et j'élève seule les deux garçons et 5 et 10 ans. Ce texte, j'aurais pû l'écrire. Des
gens qui se permettent de donner des leçons il y en a beaucoup, mais ils ne savent pas de quoi ils parlent.Personne ne peut comprendre ce que l'ont traverse; beaucoup croient à tort que les choses
sont facile. Mais c'est un combat au quotidien. La fatigue, la solitude, le quotidien, le travail, l'éducation des enfants, les problèmes...les maladie qui vont épuisent..Aujourd'hui je me sens
plus forte aussi.J'ai fait le tri dans mes amis.Je sais maintenant à qui je peux faire confiance. Je sais ce qui pensent certaines personnes et je m'en fiche. Nous avons du mérite,et moi je sais
que je fais tout pour mes enfants, qu'ils sont heureux. Et c'est le plus important.

Zen et Organisée ! 10/02/2015 14:39



Oui, en effet, Sev, c'est bien là le plus important ! A bientôt et merci pour ta visite :-)



juanita 27/01/2015 10:09

Merci pour tous ces messages de soutien. Les filles sont fortes, nous en sommes la preuve !

Léon Fabienne 25/01/2015 08:37

Bonjour, je viens de lire le témoignage de Juanita et je la soutiens à 100 % car je me retrouve totalement dans ses paroles ! Seule avec 3 garçons, avec un boulot alimentaire puis le chomage j'ai
connu aussi. Les pensions jamais versées et le refus du père d'accepter le handicap du dernier. Les années ont passé maintenant mais je ressigne s'il le faut les papiers du divorce car vive la
liberté !

Zen et Organisée ! 26/01/2015 20:29



Merci, Fabienne ! A très bientôt :-)



Ludivine 24/01/2015 10:23

Bravo à Juanita, et bravo à toutes les autres mamans qui sont dans des situations similaires. Comme je l'ai entendu dire récemment, vous êtes des héroïnes du quotidien, même si tout le monde ne
voit pas votre cape ;-) Bravo d'être forte, de garder le cap malgré tout, je vous admire toutes +++.

Zen et Organisée ! 24/01/2015 15:32



Merci à toi, Ludivine ! Bises :-)



Aurélie 23/01/2015 13:26

Maman solo d'un pioupiou de 4 ans, depuis 6 mois, je plussois ! J'étais en plus en création d'entreprise, je m'accroche à mon projet, que je tiens à bout de bras en étant au RSA (ah oui parce qu'en
plus d'être vénale à cause de la PA, je suis une assistée, je cumule ^^). Vive les mamans solo !!!

Zen et Organisée ! 23/01/2015 13:35



Non mais là vraiment, tu exagères, Aurélie ! ;-) Et en plus, tu veux t'épanouir professionnellement ?! Bravo à toi et tu as bien raison de t'accrocher ! ;-)



Zab 23/01/2015 12:39

Oui, quel beau témoignage ! Là où je ne suis pas du même avis, c'est l'aspect vénal de la pension alimentaire.
Je ne suis en rien vénale, mais la PA sert pour ma part à contribuer aux divers achats pour ma fille (chaussures, vêtements, etc ...)
Je n'ai pas été quittée, j'ai quitté un homme violent, mais le burn out, je sais aussi ce que sait, et le blog de Diane m'inspire et m'aide pas mal à gérer mon temps. Ce n'est simple pour aucune
maman solo, refaire sa vie, ne pas culpabiliser, être là pour nos p'tits bouts.
Oui, il nous faut être autonome, apprendre à gérer au mieux notre temps, notre argent.

Bonne continuation Juanita !

Zen et Organisée ! 23/01/2015 12:48



Bonjour Zab, 


Je pense en fait que Juanita évoquait la pension alimentaire de façon ironique, citant précisément les personnes qui pouvaient émettre cette opinion. A prendre donc au 2ème, voire au 3ème degré
;-)


Merci pour ton commentaire, Zab et à très bientôt sur le blog ! 



cécile 23/01/2015 09:47

Bravo Juanita pour ce témoignage. je suis moi-même maman solo depuis 5 ans maintenant avec 3 enfants de 11, 10 et 7 ans. Et oui, la vie est un combat quotidien où on se remet en cause à se demander
parfois si on sera capable assez longtemps de tenir le cap. On se retrouve sans pension alimentaire parce que le papa ne peut plus payer et demande au JAF d'annuler la pension fixée. On se retrouve
répondre sereinement que de toutes façons, quoi qu'il arrive même si c'est dur financièrement cela sera très dur, nous ne mettrons jamais nos enfants à la rue. On relève la tête, on se bat et les
regards extérieurs on s'en fiche parce qu'on peut se regarder tous les jours dans le miroir et se persuader qu'on est une super-maman. Alors encore bravo pour vos projets et votre force.

Zen et Organisée ! 24/01/2015 15:31



Courage à toi, Cécile, et oui, je suis bien d'accord, vous êtes, nous sommes toutes d'ailleurs, des Super mamans !


Merci d'avoir pris un peu de temps pour écrire ce petit message !



Emilie 23/01/2015 09:44

Merci Juanita pour ce très beau témoignage dans lequel je me reconnais en de nombreux point.

J'élève mon fils seule depuis qu'il a 15 mois et moi aussi finalement je suis reconnaissante de ce changement de vie que j'ai eu beaucoup de mal à accepter.

Comme tu le décris si bien, ce qui me manque le plus c'est surement la reconnaissance. D'autant que j'ai choisi le maternage proximal et la parentalité positive, ce qui s'écarte encore beaucoup des
croyances de la majorité. En fait, je suis devenue beaucoup plus forte, ou plutôt j'ai découvert en moi une force incroyable que j'ignorais. Je ne me justifie plus, je ne me bat pas non plus, je
fais comme je le sens, et des fois je m'interroge... et je reviens à mon instinct...
Finalement en guise de reconnaissance, j'ai le bonheur de voir mon enfant grandir, s'épanouir, le fait qu'il prenne confiance en lui et qu'il ait confiance en moi, son sourire, et nos rires
partagés...
Alors je t'envoie un regard admiratif, un clin d'oeil de reconnaissance (dans le sens où je me reconnais dans un vécu partagé) et un câlin.

Zen et Organisée ! 24/01/2015 15:30



Je transmettrai ton message à Juanita, merci pour elle ! Tu as bien raison, ce qui compte avant tout, c'est de se faire confiance :-) 


A très bientôt, Emilie !



flo 23/01/2015 09:28

C'est grosso modo ce que je vis, 3loulous, 1crise de pré ado, une vie professionnelle aux horaires atypiques, une formation en alternance. .. , et c'est vrai que les commentaires de l entourage est
loin d'être délicat. Les amis changent, on croit qu'ils nous soutiennent, c est le double effet kiss cool.
cette expérience dans la vie est malgré tout très enrichissante, elle nous montre de quoi nous pouvons être capable, il suffit de trouver les bonnes ressources. Vive les parents solos!

Zen et Organisée ! 24/01/2015 15:28



C'est exactement ça : c'est la double peine ! Merci pour ton petit message et pour ta visite, Flo !



           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)