Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 05:30

 

© Volutes jongleuses de Jesus Cordero

 

En ce mardi 2 septembre 2014, comment ne pas penser aux 13 millions d'élèves et aux 840 000 enseignants qui font leur rentrée aujourd'hui ? Boule au ventre pour certains, excitation joyeuse pour d'autres, le premier jour de la rentrée, de tous temps, n'a jamais laissé personne indifférent.

Mais ce matin, j'ai une pensée toute particulière pour ces jongleuses du quotidien qui s'apprêtent à plonger tête baissée dans le rythme effréné d'une année scolaire qui les laisse généralement sur les rotules fin juin.

Je les connais bien, voici bientôt 4 ans que je les accompagne et qu'elles partagent avec moi leur fatigue, leurs stress, leurs difficultés parfois à ne pas tomber dans leur numéro d'équilibriste.

4 ans que je travaille avec elles pour qu'enfin, elles OSENT se réapproprier leur temps, réaffirmer leurs besoins et se placer de nouveau au coeur de leurs priorités.

L'entreprise n'est pas toujours simple car elles sont souvent perfectionnistes au travail comme à la maison, exigeantes avec elles-mêmes comme avec les autres. Elles travaillent beaucoup, s’investissent dans tout ce qu’elles entreprennent, probablement trop, et se mettent une grande pression. Elles ne s’autorisent plus à lâcher-prise et à prendre soin d’elles et culpabilisent dès qu’elles sortent du cadre de leurs multiples contraintes. Elles se sentent régulièrement épuisées, écrasées par le poids des obligations, cernées par les contraintes horaires et éprouvent de plus en plus de difficultés à faire face à un quotidien qui parfois les écrase, se transformant progressivement en robot, branchées sur pilote automatique.

Sur-sollicitées en permanence, coincées dans une vie binaire rythmée par les obligations professionnelles et familiales, ces « jongleuses du quotidien », à fortiori quand elles sont mères, doivent composer jour après jour avec une impression tenace de toujours courir après le temps et de ne jamais parvenir, ou si peu, à prendre un peu de temps pour elles, avec à la clé un risque souvent négligé de burn-out.

 

A toutes les jongleuses du quotidien, d'ici ou d'ailleurs, que vous me lisiez aujourd'hui ou plus tard, comme un grand cri du coeur, j'ai envie de vous dire ceci :

 

- Placez-vous réellement au coeur de vos priorités ! Vous n'en serez que plus disponible pour les vôtres. Et cela ne fera pas de vous une égoiste, bien au contraire.

 

- Protégez-vous des sollicitations de toute nature, sachez ce qui compte réellement pour vous et préservez votre temps, et votre énergie, comme le ferait une louve avec ses petits. Il s'agit de votre temps, ne le bradez pas !

 

- Votre agenda est la représentation visuelle de votre temps. Sanctuarisez votre agenda dès aujourd'hui en bloquant noir sur blanc, des plages de temps définies pour vous, pour votre conjoint, pour votre famille, pour vos projets. Le temps pour vous, en particulier, est non négociable. N'attendez pas d'être prise dans les rouages du rouleau compresseur pour vous réserver ce temps, sans quoi vous ne le ferez plus.  Cela vous permettra, progressivement, de passer d'une représentation linéaire à une représentation stratégique de votre temps. 

 

- Calmez le jeu dès que vous sentez que le rythme s'emballe. Faites redescendre la pression. N'attendez pas de ne plus en pouvoir. Ne poussez pas la machine au-delà de ses capacités... Reportez s'il le faut le dîner chez vos amis et autres sorties prévus le prochain week-end si vous sentez que votre priorité est de vous reposer et appréciez ce temps retrouvé.

 

- Bref, soyez plus à l'écoute de votre ressenti, de vos besoins du moment, de votre fatigue. Votre corps, lui, ne ment jamais.

 

Plus vous prendrez l'habitude d'écouter et de ressentir vos propres besoins, et je sais très bien que vous êtes nombreuses à ne plus le faire depuis des années (considérez-le comme un (ré)apprentissage), plus rapidement vous trouverez et conserverez cet équilibre si précieux et si fragile à la fois.

 

Plus facilement, enfin, vous tiendrez le cap dans la durée.

 

Car c'est finalement de cela dont il est question. Il ne s'agit pas de griller ses cartouches en deux mois mais bien d'avancer le plus sereinement possible au travers de cette nouvelle année scolaire qui démarre aujourd'hui et qui va vous amener, sur dix longs mois, à trouver votre propre tempo entre travail, trajets, école(s), activités, courses, organisation familiale (qu'elle soit partagée ou non, collective ou non), repas, projets, vacances, sorties, contretemps de toutes sortes, bonnes et/ou mauvaises nouvelles et autres défis du quotidien...

 

Belle route, et ne vous perdez pas en chemin ...

 



Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Concilier vie pro et vie perso
commenter cet article

commentaires

carole 03/09/2014 13:44

Merci pour ce super article, c'est si important que ça fait plaisir à lire!! A appliquer d'urgence!

Zen et Organisée ! 03/09/2014 17:39



Bien d'accord avec toi ! Merci pour le compliment ;-)



lily 02/09/2014 08:11

tellement vrai, merci pour les conseils.

Zen et Organisée ! 03/09/2014 17:39



Avec plaisir, Lily !



NiniDS 02/09/2014 07:47

Belle route à toutes, Carpe diem !

Zen et Organisée ! 03/09/2014 17:39



Idem !



           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)