Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 07:50

Ma Famille Recomposée - Elodie CingalSaviez-vous qu'en France, il y a plus de 700 000 familles recomposées, et la tendance ne s'inverse pas ! 

Elodie Cingal, psychologue spécialisée dans le divorce, a publié en janvier dernier, aux Editions Tournez la page, "Ma famille recomposée", un guide pratique pour relever le défi quotidien posé par la recomposition d'un foyer :

"Mariage, naissances, divorce, séparation, remariage, naissances : les couples se font et se défont, les enfants doivent suivre. Enfin, dans l’idéal…
De nombreux ouvrages consacrés aux familles recomposées ont d’ores et déjà été publiés, sous la forme d’essais sociologiques sur la place de chacun dans ces foyers « tuyaux de poêle », ou de guides écrits par des juristes pour conseiller les couples reconstitués sur le meilleur choix en termes de situation légale et d’héritage.
Cependant, aucun ouvrage ne s’est encore intéressé au quotidien de ces familles dont la composition change toutes les semaines – garde alternée, un week-end sur deux… et tant d’autres possibilités !
Ce guide décline des conseils pratiques, ancrés dans la vie « réelle » et donc concrets, des pistes pour se simplifier la vie malgré le nombre pléthorique d’enfants – et leurs éducations différentes –, des règles de bon sens, le tout
sur un mode tendre et humoristique, sans prise de tête ni moralisme ou culpabilisation.
Oui, parents et enfants peuvent être heureux dans une famille recomposée !"

J'ai eu envie d'en savoir plus, m'imaginant que de nombreuses lectrices du blog pouvaient être concernées par la recomposition familiale, ses joies bien sûr mais aussi ses difficultés, et je suis allée poser quelques questions à Elodie Cingal...

 

 

Elodie Cingal

Bonjour Elodie,

 

Qui es-tu ?

Une psy qui aime parler en thérapie et titiller ses patients. Une belle-mère qui se régale dans son rôle ! Une amoureuse qui…. Ah ! Secret ! Et une amie qui aime rire.

 

Tu viens de publier aux Editions Tournez la page Ma Famille recomposée. Comment t'est venue l'idée d'écrire ce livre ?

En réalité, au départ, le sujet ne m’intéressait pas. C’est une commande d’un article sur la recomposition familiale qui m’a poussée à écrire. Puis, un éditeur canadien m’a proposée d’en faire un livre…. Puis n’a plus voulu. Le livre étant fait, il ne restait plus qu’à trouver une nouvelle maison d’édition.

Comme quoi, parfois, même quand l’envie n’est pas là, de belles choses naissent !

 

Quel accueil le livre reçoit-il du public ? Comment accueilles-tu cette expérience ?

Pour l’instant j’ai des retours plutôt positifs. Le livre est comme un guide et se penche essentiellement sur comment faciliter les relations entre parents, BP et enfants. Bien que psy, il se veut pratique et concret.

Au début, j’ai trouvé dur la sortie du livre. On m’avait prévenue que les auteurs font une petite dépression aux sorties de livre. J’ai fait un post partum ! J’ai eu le sentiment de me mettre à nu. Puis l’excitation monte et l’envie de le faire connaitre aussi… comme quand on recompose sa famille !

 

Quelles sont les principales difficultés que rencontre une famille recomposée ? Les écueils à éviter ?

Je vois deux points difficiles dans la famille recomposée : les enfants et l’ex. L’ex qui a ce pouvoir sur les enfants de les faire rejeter le BP. L’enfant qui est un bras armé soit parce qu’il n’accepte pas que quelqu’un s’installe dans sa nouvelle vie toute fragile, soit parce qu’il veut rassurer son parent, l’ex.

Les écueils à éviter : surtout la précipitation, installer le BP au bout de deux mois, le présenter d’emblée comme BP, lui conférer une autorité sur les enfants tout de suite… La précipitation mène souvent au conflit de loyauté et donc à une famille qui se déchire.

 

En terme d’organisation, il est parfois (même certainement) difficile de passer d’une famille de 4 à 7, voire plus. Quelques conseils concrets pour que l’expérience ne vire pas au cauchemar ?

Tout d’abord que chacun puisse avoir du temps et de l’espace pour soi. La mise en commun systématique peut conduire au rejet. Ensuite que chaque parent puisse avoir du temps avec ses enfants seuls, idem pour le BP avec eux. Bref que tout le monde se mélange et prenne des moments privilégiés.

Je pense que le jeu et les activités sont une excellente façon de se découvrir et d’apprendre à s’aimer. Il faut jouer et faire des choses ensemble.

Etablir avec les enfants des règles de vie commune et des taches bien définies pour chacun. On peut demander aux enfants la tache qui leur plait le plus. On peut aussi les écrire sur un papier et chacun pioche dans le chapeau sa tache chaque semaine.  Il faut à tout prix éviter qu’une seule personne, souvent l’un des adultes, ne se surmène avec toutes les taches. Chacun met la main à la pate…. Même à 6 ans !

Et enfin, très important, le couple se préserve !! Le couple se débrouille pour être seul et se retrouver. La famille recomposée est une expérience riche et extraordinaire mais elle peut très vite user le couple. Tant que celui-ci a de l’énergie et de l’amour, tout peut être amélioré !

 

J’ai lu que tu t’es beaucoup investie dans une association qui valorise la place des pères, qui prône la résidence alternée et qui travaille à une égalité des sexes dans la vie professionnelle et privée. Peux-tu nous en dire plus ?

J’ai choisi de faire du bénévolat auprès de papas qui souhaitent rester investis dans la vie de leur enfant après la séparation. Ces papas sont victimes de l’image négative, des stéréotypes sur les hommes en général. J’ai vu de l’intérieur (le divorce de mon compagnon) les dégâts des séparations sur les hommes et leurs enfants quand un Juge choisit de favoriser la maman alors qu’il reconnait des compétences égales chez ces deux parents. J’ai alors décidé d’aller dans une association écouter ces papas et tenter de leur apporter un peu de soutien. Dans les séparations, on parle toujours des mamans solos et des enfants et on oublie qu’il y a aussi les pères.  On ne se souvient d’eux que lorsqu’il y a un problème : refus de payer la pension alimentaire, abandon d’enfant, maltraitance… Bien sur, que tout cela existe, mais ce n’est pas tous les pères. Je pense que du moment où un papa souhaite s’occuper de son enfant, on devrait se réjouir et tout faire pour favoriser cette approche.

Le gouvernement a nommé une ministre des droits des femmes mais qu’en est il des droits des hommes. J’aurai préféré un ministère de l’égalité des sexes. Il est vrai que les femmes sont lésées professionnellement mais les hommes le sont aux affaires familiales aujourd’hui. On ne parle que de violence faite aux femmes (et c’est un combat plus que nécessaire que je soutiens également) mais du coup, comme un vase communiquant, on n’a plus le droit de parler des hommes victimes de violence. Je voudrai que l’on arrive tous à comprendre que la violence n’a pas de sexe. Tout comme, j’aimerais ne plus parler de papa ou de maman mais de parent car je pense que chacun a un rôle essentiel à jouer dans l’éducation des enfants. D’ailleurs, les entreprises devraient mettre en place une nouvelle organisation pour les parents (pas les mamans ou les papas, mais une politique parentale).

C’est pour cela aussi que je suis favorable à la résidence alternée (RA). Les arguments en sa défaveur me semblent souvent hypocrites. L’enfant aura forcément deux maisons, RA ou pas. Il fera forcément des allers retours, RA ou pas (il en fait moins d’ailleurs en RA qu’en allant deux WE et deux mercredis chez son père). Ra ou pas, il aura deux types d’éducation….

En plus, la majorité des théories psy anti RA sont issues de la psychanalyse qui dit (Lacan) que la symbolique du père suffit. Si la mère nomme le père à l’enfant durant les 4 premières années (très très résumé), cela suffit à le faire exister. Or, aujourd’hui, la France est le dernier pays occidental à continuer à valoriser la psychanalyse comme une matière noble. Partout, elle est remise en question justement à cause de théorie totalement obsolète.

De manière générale, on n’a pas de recul sur la RA. Ce que l’on sait en revanche, c’est que la monoparentalité ne fonctionne pas. Les adultes, dans ma consultation, sont souvent issus du divorce avec une résidence chez la mère et peu de souvenirs avec le père. Cela laisse des bobos à l’âme et au cœur. En effet, en ne permettant pas à l’enfant de voir son père plus de 4 ou 6 jours par mois, on l’empêche de sélectionner chez chacun de ses parents ce dont il a intuitivement besoin pour grandir. L’enfant colle à la structure psy de la mère et ne peut s’en échapper.

Enfin, quand l’enfant ne sent pas trop de manque de l’un de ses parents, il est plus ouvert à la rencontre d’un BP. Tout cela est détaillé dans mon livre ;-)

 

Quels sont tes projets pour 2013/2014 ? Un nouveau livre en tête ?

Je ne sais pas encore. Peut être développer des passages du 1er livre.  Celui-ci balaie beaucoup d’aspects qui auraient besoin d’être élargis !

Et aussi la RE-Recomposition qui est vraiment très complexe.

 

La question incontournable du blog : es-tu plutôt Zen… ou organisée ?

Définitivement pas Zen !!!!

 

Merci Elodie !

Si vous voulez en savoir plus sur l'activité d'Elodie, vous pourrez la retrouver sur son site : http://psy-conseil-divorce.over-blog.com/

 

 

 

 

Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Interviews et portraits de femmes
commenter cet article

commentaires

easy2family 30/06/2014 03:38

en effet, ce livre offre beaucoup de solutions pour les familles recomposées
je le recommande sans hésiter à tous ceux qui n'arrive pas à dépasser cette situation..

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)