Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 06:46
martine-6 - Copie
Martine Viguier, consultante en entrepreneuriat féminin

 

Aujourd'hui, cela ne vous a pas échappé, et c'est tant mieux : c'est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Tout au long de cette journée, nous entendrons parler des inégalités hommes-femmes encore très fortes dans bon nombre de domaines, tant dans la sphère professionnelle que dans la sphère privée.

Mais il est souvent peu question, durant cette journée, des inégalités que subissent les femmes qui entreprennent.

Pourtant, les revenus non-salariés des femmes seraient en moyenne 40% plus faibles que ceux des hommes. Le temps consacré au travail justifierait la moitié de cet écart. Selon Martine Viguier, consultante en entrepreneuriat féminin, la disparité de revenus prend sa source dans les mentalités. Les femmes doivent être plus audacieuses pour bien vivre de leur travail.

Selon une étude de l’INSEE* de 2009 passée inaperçue, l’écart de rémunération entre hommes et femmes travailleurs et travailleuses indépendant(e)s est de 40% en moyenne (20% à 80% d’écarts, selon les paramètres pris en compte).

 

L’analyste de l’INSEE, Florent Favre, n’explique que 20% de ces écarts sur la base du temps consacré à l’activité, moins important pour les femmes que pour les hommes. Les autres paramètres influant sur les écarts seraient le secteur d’activité, l’ancienneté comme non-salarié(e), l’âge, la pluriactivité et la taille de l’entreprise.

 

« Notre éducation chargée de stéréotypes, la structuration de notre monde encore majoritairement patriarcal, patrilinéaire et patrimonial et la disparité de répartition des tâches domestiques et familiales font le reste... des écarts ! » commente Martine Viguier.

 

Selon elle, la plus haute barrière à franchir se trouve dans la tête des femmes et des hommes, ainsi que dans leur représentation du monde économique où les femmes sont (ou se sentent) dans l’invisibilité. « Le fait qu’elles soient femmes et majoritairement en charge de petites entreprises (plus nombreuses dans les entreprises sans salarié) dessert leur visibilité et leur accès aux postes de représentantes du monde économique. »

 

De l’audace, encore de l’audace !

 

Martine Viguier souligne surtout le manque de confiance en soi exprimé par les femmes qui veulent créer leur entreprise, même quand elles ont un niveau d’étude supérieur, un savoir-faire validé et un projet viable. « C’est comme si elles se sentaient moins légitimes sur le terrain économique ! » Les chiffres sont révélateurs : en France, 50% de femmes et d’hommes ont un projet de création au départ, et à l’arrivée seulement 30% de femmes créent leurs entreprises.

 

Les femmes sont moins enclines que les hommes à prendre des risques, à demander des capitaux, à rechercher un pouvoir, à valoriser leurs compétences et savoir-faire sur le marché. Oser serait donc le levier à activer pour exprimer leur choix, pour facturer le prix réel de leur travail (sous-évaluation chronique), pour valoriser leurs compétences, pour laisser leur place à la maison (tâches domestiques et familiales), pour exprimer leurs voix dans une assemblée, pour être chef et développer leurs entreprises. Oser serait enfin essentiel pour servir d’exemple... Car « pour se projeter, il faut des modèles ou exemples qui ont osé. Celles qui osent ici sont des exemples pour les femmes d’ici et pour toutes les femmes du monde. »

 

Oser : c'est ce à quoi nous invite Aude de Thuin, fondatrice du Women's Forum, dans son magnifique livre Femmes, si vous osiez... le monde s'en porterait mieux (2012, Ed. Robert Laffon).

Femmes, si vous osiez

 

 

*Les revenus d’activité des indépendants, INSEE 2009 - Dossier «Hommes - femmes, des différences de revenu sensibles pour les non-salariés » - Florent Favre.

 

Partager cet article

Signé par Zen et Organisée ! - dans Concilier vie pro et vie perso
commenter cet article

commentaires

Jessy jess 04/02/2016 09:38

Bonjour

Je me permet de rebondir sur le suje de la '' femme'' !

Voila je suis enerve! Je suis une femme! Une belle femme, et feminine !
Mais je travail dans un monde d homme! Dans la construction d'habitation. Et je galere ... Vous savez pourquoi? Parce que je suis une femme! 3ans que tel ou tel constructeur m'appel guillaume au autre au telephone! 3 ans que quand je deccroche on me dit passez moi lepatron!

J'ai des dossier qui me passe sous le nez , certaine femme de mes clients qui 'me regzrde de travers!

Heureusement certain ne sont pas comme sa ce qui me permet de gagner 3 franc 6sous!

Mais voila si j'avais des co****** je gagnerais mieux ma vie .

Dans mon domaine les competences ne font pas la diference !

Je sais plus quoi faire!

Zen et Organisée ! 04/02/2016 13:22

Bonjour Jessy,

Merci pour votre témoignage. Il montre qu'il reste encore du chemin à faire en ce domaine !

Gardez confiance.

Bien à vous,
Diane

statut juridique eurl 01/09/2015 15:28

Excellent article, merci beaucoup.

Zen et Organisée ! 01/09/2015 18:29

Merci à vous !

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)