Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 06:00

 

Zen

  

Mon ambition, à travers Zen & Organisée, est de vous amener, en douceur, à vous réapproprier votre vie. Votre temps, vos besoins, vos envies, vos désirs. Bref, tout ce que vous avez oublié ou mis de côté (en attendant des jours meilleurs) au fil du temps.

 

Sur pilote automatique

Les obligations du quotidien vous ont progressivement transformée en robot (très perfectionné) et vous voilà, parfois depuis des années, branchée sur pilote automatique.

J’ai souvent eu cette impression désagréable d’être un robot, ou encore un « post-it géant sur pattes » (Bob L'Eponge ?).

Le fameux « syndrome du post-it mental » qui vous donne le sentiment d’avoir des milliers de post-it jaunes dans la tête, ne vous laissant aucun répit… Sitôt une tâche accomplie, la 382ème vous saute au visage, vous rappelant à l’ordre si toutefois vous aviez l’intention de  vous octroyer un court moment de liberté. « Au boulot ! », vous crie vigoureusement à l'oreille le post-it masqué !

Les gestes sont répétitifs, les contraintes s’enchaînent les unes derrière les autres, laissant peu de place pour le plaisir et le bien-être. Le « bien-quoi » ? Evidemment, cela fait longtemps que vous avez oublié la signification de ce mot étrange car vous avez intériorisé, inconsciemment, que désormais, le bien-être, ça n’était plus pour vous. En tous cas pas pour l’instant. On verra bien, quand les enfants seront grands, quand vous serez à la retraite, quand…

Prendre soin des autres, pourtant, vous savez. Vous le faites même plutôt bien. Vous connaissez par coeur les besoins de vos enfants, ceux de votre moitié, et même de vos proches, famille ou amis. Mais quid des vôtres ? Qui prendre soin de vous aujourd'hui ? Qui se préoccupe de vos besoins, et oserais-je dire, de vos envies ?

Les femmes, les mères en particulier, ont pris l'habitude d'être sur-sollicitées de toutes parts et en permanence. Elles ont pris l’habitude de faire passer les besoins de TOUS les autres avant les siens. C’est ainsi qu’elles se retrouvent, progressivement, presque insidieusement, déconnectée de leurs besoins. Or, c’est une grave erreur car il faut d’abord se sentir bien soi-même avant d’être en mesure de prendre soin des autres.

Si vous avez déjà pris l'avion, vous avez, j'en suis sûre, été particulièrement attentive (au cas où...) aux consignes de sécurité, n'est-ce pas ? Souvenez-vous, ce n'est pas un hasard si les hôtesses de l'air vous demandent de porter le masque à oxygène en premier en cas de dépressurisation, avant même de le mettre à vos enfants. Car que se passera-t-il pour eux si vous perdez connaissance par manque d'oxygène ? Qui sera en mesure de leur mettre le masque à oxygène si vous êtes dans les limbes ?

Il en va de même dans la vie.

  

La bienveillance envers soi-même

La bienveillance envers soi-même est tout sauf un acte d’égoïsme. Selon Anne Van Stappen, Docteur en médecine et auteur du Petit Cahier d’exercices de bienveillance envers soi-même (2009, Editions Jouvence), « être bienveillant envers soi-même, c’est prendre soin de soi d’une manière telle que l’on va bien et qu’alors, inévitablement, on a beaucoup à donner aux autres et on ressent l’envie de le faire. C’est vivre sa vie de façon à se sentir heureux, en paix et en harmonie avec ses valeurs, ses aspirations et ce, sans qu’il n’y ait un coût à payer pour quiconque ».

 

petit-cahier-d-exercices-de-bienveillance-envers-soi-meme.jpg

 

Je fais le point :

1-      Quand avez-vous pris délibérément soin de vous pour la dernière fois ?

2-   Que pourriez-vous faire aujourd’hui, concrètement, pour accomplir un petit pas de bienveillance envers vous-même ?

 

 

Passer un contrat avec soi-même

 

Aujourd’hui,  en ce mardi 24 septembre, je vous propose de prendre un engagement. Un engagement très sérieux avec vous-même.

Je vous invite, une fois n’est pas coutume, à passer un contrat avec vous-même (et un petit peu avec moi aussi !).

Voici ci-dessous un petit texte, court, que je vous invite à apprendre par cœur recopier dans votre cahier en y notant votre prénom et votre nom ainsi que la date du jour et à signer très officiellement, je dirais même, très solennellement :

 

CONTRAT AVEC MOI-MÊME :

 

Je, soussignée…………………………………………………………,

 décide officiellement,

 à compter de ce jour ………………………………………………..,

 de prendre soin de moi en priorité.

 

 Aujourd’hui, j’ai compris que mes besoins étaient importants

 et que pour être à même de m’occuper des autres,

 je devais d’abord m’occuper de moi.

 

 Ainsi, je m’engage très officiellement à : 

 

-            Etre à l'écoute de mes besoins

-            Leur accorder l'importance qu'ils méritent

-            Faire chaque jour un pas de plus pour les satisfaire

 

Fait à ………………………………..

 

Signature

 

 

 


 

(Extrait du livre Envie d'être zen et organisée ?, paru aux Editions Tournez la page dans la collection Femmes actives en janvier 2013).
 
 


Partager cet article

commentaires

NiniDS 27/09/2013 11:36

Et j'ajouterais "et je cesserais progressivement de culpabiliser d'oser dire "non" après avoir été élevée dans la culture du "oui" et du "une femme doit"...
Bises, belle journée.

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)