Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 05:40
S'offrir une retraite de quelques jours une à deux fois par an

Lorsque l’agitation du monde se fait trop grande, et que le stress devient difficile à gérer, une option, à laquelle, je le sais par expérience, vous ne pensez pas forcément, s’offre à vous : vous retirer du monde pour quelques jours.

Il est des moments dans la vie où malgré nos efforts répétés et notre bonne volonté d’y arriver, nous rencontrons des difficultés à faire face au quotidien. Les réveils sont difficiles, les sauts d’humeur plus fréquents, la lassitude et la fatigue s’installent. Nous saturons littéralement, de choses à faire, d’informations, de sollicitations, d’idées, de contacts et d’échanges, dans la vraie vie comme sur les réseaux sociaux. Notre cerveau s’embrouille, nous perdons de vue nos priorités, et le sens que nous donnons à nos actions.

Avec cette impression de nous perdre en chemin. Au sens propre du terme.

 

C’est un sentiment que j’éprouve périodiquement, au moins une à deux fois par an, après une longue période d’activités intenses par exemple, ou lorsque je n’ai pas suffisamment déconnecté de mon travail.

Alors, une à deux fois par an, quand je sens que je me suis moi aussi perdue en chemin, je m’organise pour partir seule quelques jours, sans mari ni enfants. Je pars deux ou trois jours seulement, parfois une semaine, jamais plus.

Je m’offre alors une retraite silencieuse dans l’un des nombreux lieux de retraite méditative en France, ou je choisis de m’installer dans un éco hébergement situé en pleine nature. Je n’ai pas besoin de partir loin, il m’est même arrivé de rester à proximité de mon lieu de vie, dans un hôtel confortable. Bien sûr, je désactive l’ensemble de mes notifications et déconnecte tous mes outils digitaux. Je conserve uniquement la possibilité d’appeler ou d’être appelée, pour prendre des nouvelles de mes proches et être jointe en cas d’urgence.

J’en profite pour me reposer d’abord, et savourer le calme retrouvé.

Je me nourris du silence qui m’enveloppe et m’apaise.

Je lis, beaucoup. J’écris aussi, toujours.

Toutes les conditions sont réunies pour prendre de la hauteur sur ce que je vis si intensément le reste du temps.

Mes idées deviennent plus claires, mes priorités évidentes. Elles ont en réalité toujours été là, mais le brouhaha ambiant les avait temporairement masquées.

 

Je reviens apaisée, sereine, reposée et heureuse de retrouver mes proches.

 

Je reviens apaisée, sereine, reposée et heureuse de retrouver mes proches.

Je m’offre également quelques jours de retraite lorsque je veux travailler sur la stratégie de développement de mon entreprise. Me retrouver seule, face à moi-même, pour définir ou redéfinir le cap que je souhaite donner à mes activités professionnelles, est un moment délicieux que j’affectionne tout particulièrement.

Ma créativité, lorsque je m’isole de l’agitation du monde, s’en trouve décuplée. Il devient si facile de clarifier ses intentions et de faire des choix conscients, éclairés, alignés.

Lorsque j’évoque dans mes ateliers et formations ces différentes expériences de courte retraite, qu’elle soit méditative, créative (lorsque je dois terminer l’écriture d’un livre par exemple) ou stratégique, mes stagiaires sont d’abord surpris puis rapidement enthousiasmés par cette perspective de temps retrouvé, à laquelle ils n’avaient tout simplement pas pensé… avant de programmer sans plus attendre une première retraite de quelques jours dans leur agenda !

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Jung 17/05/2017 21:09

bonjour ,j'ai beaucoup lu les articles et mon ami me parle beaucoup de méditation sur le bouddhisme, et j'aurais aimé faire une retraite pour me retrouver ,me détendre et je sais pas ou aller .merci pour toutes vos publications

Pat 17/05/2017 09:38

Coucou Diane. Comme ce billet fait écho en moi....
Voilà deux ans que j'éprouve, de temps en temps, ce besoin de faire une vraie pause comme celle que tu décris.
Et pourtant je n'ai jamais franchi le pas. Peur que ce soit pris comme une fuite, comme une démarche égoïste, pas de le temps, pas l'argent etc... bref toutes les excuses.
Et pourtant je reste intimement convaincu que ça doit être salvateur

katie 19/05/2017 12:12

Bonjour,

Pouvez vous nous donner des conseils sur ces endroits qui permettent de se déconnecter ? Cela pourrait être j'imagine un hotel calme. Mais quels lieux propices à la détente et à la santé (nourriture saine et légère, yoga,...) sont bien tout en ne vidant pas le portefeuille? Où trouver des endroits simples et bon marché ? Merci

Zen et Organisée ! 17/05/2017 09:56

Coucou Patricia, Je te le confirme, c'est salvateur et régénérant... Et ce n'est en rien une démarche égoïste, bien au contraire :) Je t'embrasse, Diane

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)