Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 05:30

 

 

Après La magie du rangement, succès planétaire vendu à plus de 5 millions d'exemplaires dans le monde et traduit en 35 langues, Marie Kondo réitère avec un nouvel opus, Ranger : l'étincelle du bonheur.

Mais pour l'avoir entre les mains, il vous faudra patienter jusqu'au 31 août prochain, date de sa parution chez Pygmalion !

Privilège de blogueuse (et oui, il faut bien en avoir quelques-uns !), j'ai eu la chance de faire partie de celles et ceux qui ont pu recevoir et découvrir l'édition française en exclusivité.

C'est l'occasion pour moi de vous donner mon avis et de vous dire en quoi ce nouveau livre est différent du premier et ce qu'il pourra très concrètement vous apporter !

 

 

La consultante en rangement japonaise a souhaité compléter La magie du rangement, qui expose en détail sa célèbre méthode KonMari (baptisée ainsi en hommage au surnom de l'auteure), par un guide illustré qui propose, à la demande de nombreux lecteurs, davantage d'instructions détaillées, dessins à l'appui.

Son "encyclopédie illustrée", telle qu'elle l'a appelée, revient scrupuleusement sur les différentes catégories d'objets et sur la façon dont elle préconise de les ranger : dans l'ordre, les vêtements, les livres, les papiers, les komono (qui signifie "objets divers" en japonais) et les objets de valeur sentimentale (objets du passé, souvenirs d'école ou d'amours passés, créations de nos enfants, lettres, photos de famille, etc.).

 

 

Un espace de vie qui inspire de la joie

 

Elle revient par ailleurs longuement sur la façon dont notre espace de vie, une fois rangé, peut nous inspirer de la joie, en écho à cette fameuse "magie qui transformera votre vie" : 

 

"Si vous êtes particulièrement sûr qu'un objet vous inspire ce sentiment, gardez-le, sans vous préoccuper de ce qu'en dira votre entourage. Même s'il n'est pas parfait, ou peu importe combien il peut sembler ordinaire, en l'utilisant avec soin et respect, sa valeur en est inestimable. Plus vous sélectionnerez ce qui vous entoure en fonction de ce qui vous apporte de la joie, plus réceptif vous serez au bonheur, ce qui vous incitera à ranger toujours davantage votre foyer et vous permettra par ailleurs de perfectionner votre capacité à prendre des décisions dans d'autres domaines. Prendre grand soin de ses possessions, c'est prendre grand soin de soi.

Qu'est-ce qui vous procure de la joie ? Et qu'est-ce qui vous en procure pas ?"

 

 

Ces objets qui nous entourent

 

 

Son point de vue rejoint à peu de choses près la philosophie que je défends dans le cadre de mon atelier en ligne 3 mois pour désencombrer et alléger sa vie !, créé en octobre 2014, en particulier dans l'un des 12 modules consacrés au lâcher-prise :

 

"Est-ce que vous vous souvenez du film d’animation des studios Disney Pixar Là-Haut, sorti en 2009 ?

Si vous avez eu la chance de le voir, vous vous souvenez probablement de Carl, ce vieux grincheux de 78 ans qui décida un jour, pour échapper à la maison de retraite du Grand Chêne et rester libre, d’accrocher des milliers de ballons à sa maison pour qu’elle s’envole. Son rêve : partir s’installer avec sa maison (et ses vieilles affaires) près des chutes du Paradis, comme promis à sa bien-aimée disparue, Ellie, grande aventurière avec laquelle il vécut une vie heureuse. Carl s’envola sans le savoir avec le très jeune scout Russel, point de départ de cette longue aventure.

Mais ce que j’ai trouvé intéressant, au-delà de la poésie et de l’humour très présents dans le film, c’est précisément la façon dont, au fil de l’histoire, Carl a dû, pour sauver sa peau et celle de Russel, se délester, au sens propre comme au sens figuré, des vieux meubles qui lui rappelaient Ellie. Le choix était là : s’accrocher au passé, aux vieux souvenirs, à ce qui n’est plus, ou les laisser derrière lui, s’alléger pour continuer à vivre et à aller de l’avant.

Quand on s’inscrit dans une démarche de désencombrement de sa vie, on se retrouve rapidement confronté à la même difficulté que Carl : celle de devoir choisir entre le passé qui n’est plus et un avenir à construire.

On commence à trier, sereinement, fort de notre enthousiasme débordant, puis on peut voir notre élan bloqué net par des objets qui nous rattachent au passé. A notre enfance. A notre histoire. Au début de notre vie de couple. Aux premières années de notre aîné(e). A cet être cher aujourd’hui disparu.

Ces objets chargés de nos souvenirs peuvent faire naître en nous des sentiments négatifs dont on se passerait bien à cet instant : culpabilité d’oser même penser se séparer de tel objet, sentiment de trahir la personne disparue, peur d’« oublier » cette époque heureuse ou encore celle de perdre ses repères et de ne plus tout à fait « se ressembler ».

Pourtant, accepter de lâcher prise face aux objets chargés affectivement, c’est laisser reposer le passé et vivre enfin dans le présent. Ne laissons plus les objets diriger et teinter notre vie. Décidons dès aujourd’hui que les objets qui nous entourent doivent avant tout refléter la personne que nous sommes aujourd’hui. Et non la personne que nous étions hier.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il vous faille vous séparer du meuble de votre grand-mère ou de la boîte fabriquée quand vous étiez petit(e) par votre père si les sentiments qu’ils vous évoquent sont doux, positifs et agréables. En revanche, si vous vous sentez obligé(e) de garder un objet appartenant au passé alors même qu’il vous évoque un sentiment désagréable, simplement en le regardant, voire parfois en l’évoquant, autorisez-vous à vous en débarrasser.

Donnez-vous la permission de vous délester des objets du passé qui n’ont plus leur place chez vous, dans votre vie, pourquoi pas d’ailleurs en leur offrant une seconde vie sur une brocante (ce qui aura pour effet d’atténuer votre culpabilité)."

 

 

Ainsi dans l'un des 4 exercices de coaching proposés chaque semaine, intitulé "Ces objets qui m'entourent", j'invite les participants, tout au long de la semaine en cours, à faire le tour de leur intérieur et à repérer les sentiments que les objets qui les entourent leur inspirent :

 

"Prenez conscience de votre ressenti.

·       S’agit-il de sentiments positifs ?

·       Ou au contraire de sentiments négatifs ?

 

Le fait d’apprendre à faire cette distinction et de prendre conscience des sentiments que les objets vous inspirent vous permettra de vous rapprocher progressivement d’un intérieur qui vous ressemble à 100%".

 

Loin d'être facile au début, cet exercice se transforme rapidement en habitude et aiguise notre regard afin de ne garder chez soi, au bout du processus, que les objets qui en effet nous procurent sinon de la joie, en tous les cas un ressenti positif et agréable.

 

Parce que se sentir bien chez soi est bien, que l'on soit un(e) adepte du rangement ou non, le début du bonheur...

 

 

 

La méthode KonMari en quelques lignes

 

 

 

Si vous n'avez pas (encore) eu l'occasion de lire La magie du rangement, voici les grandes lignes de la méthode KonMari.

 

La méthode préconisée par Marie Kondo est une approche qui se veut définitive et qui s'oppose à la méthode des petits pas, que j'affectionne pour ma part tout particulièrement.

La promesse est claire : "Quand vous aurez terminé de faire du rangement, vous ne replongerez plus jamais dans le désordre".

 

Pour la consultante, la clé du succès, c'est de tout ranger rapidement et en une seule fois, afin de nous protéger une fois pour toutes de l' "effet rebond", fréquent il est vrai après toute tentative de désencombrement. Le réencombrement de nos espaces de vie n'est jamais loin et nécessite une vigilance de tous les instants.

Prévoyez donc de grandes plages de temps et beaucoup d'énergie pour ce que Marie Kondo appelle "les marathons du rangement". Peu motivés s'abstenir ! Si vous souhaitez mettre en oeuvre la méthode, un engagement ferme et résolu est de mise.

 

Autre particularité de la méthode KonMari : trier et ranger par catégories d'objets et non par pièce. La consultante juge en effet le rangement pièce après pièce inefficace car selon elle, on a seulement changé les choses de place, ou éparpillé dans toute la maison certains objets de la même catégorie. L'approche qu'elle défend est la suivante : ranger d'un coup tous les objets appartenant à la même catégorie, et selon l'ordre qui suit : vêtements, livres, papiers, komono (objets divers), et, pour finir, les objets de valeur sentimentale. Cet ordre est le fruit, toujours selon l'auteure, qui se passionne pour les intérieurs ordonnés et les espaces bien rangés depuis l'âge de quinze ans, de ses longues années d'expérience.

 

Elle conseille enfin de commencer par jeter, et d'aller au bout du processus, avant de commencer à ranger quoi que ce soit. Son mantra : "Terminez d'abord de jeter avant de ranger !".

 

Nous nous rejoignons enfin sur la nécessité de visualiser son mode de vie idéal avant d'entreprendre son chantier de désencombrement et de rangement :

"Pensez au style d'intérieur où vous aimeriez habiter et à la façon dont vous pourriez y vivre. En d'autres termes, définissez votre mode de vie idéal. Si vous aimez dessiner, faites-en une esquisse. Si vous préférez écrire, décrivez-le dans un cahier. Vous pouvez aussi découper dans des magazines des photos qui vous inspirent."

 

De la même manière, j'invite mes stagiaires et coachés, en tout début d'atelier et avant de poser le moindre geste concret, à se projeter trois mois plus tard et à visualiser leur espace de vie désencombré.

A travers ce simple exercice de visualisation, la personne forge une vision forte qui donne une direction claire au subconscient, soutient la motivation tout au long du parcours et procure sérénité, joie et confiance.

 

 

Ranger : l'étincelle du bonheur, de Marie Kondo

Parution le 31 août 2016 chez Pygmalion

334 pages illustrées

17,90 €

Commander à Amazon

Commander à la Fnac

 

 

Partager cet article

commentaires

beran 03/11/2016 22:36

J'ai une question concernant l'intérêt de ce 2ème livre ou dans le cas ou il serait assez complet peut on faire l'impasse sur le 1er ?
Qu'en pensez-vous ?

Léa 07/09/2016 10:22

Un nouveau livre, c’est exactement ce dont j’ai besoin pour le moment ! Merci ! :)

femmedebretagne 15/08/2016 17:34

bonjour il ne faut pas oublier la poubelle car elle est le meilleur des accessoires de rangement.

Marie Maucort 15/08/2016 14:38

Organiser, ranger, y voir clair, apaiser l'esprit, être plus disponible et efficace dans sa vie... J'ai souvent entendu parler du livre, votre article me donne envie de le lire. Merci !

NiniDS 12/08/2016 06:29

Merci pour l'info, j'ignorais qu'elle avait écrit un second opus.
Bises, belle journée.

Nicolas 10/08/2016 21:17

Son approche sur le rangement est intéressante, elle rejoint le courant assez en vogue du minimalisme théorisée par Leo Babauta (voir en particulier son livre "l'art d'aller à l'essentiel") matinée de théorie du flow de Mihály Csíkszentmihályi (son livre "Vivre : la psychologie du bonheur") pour la dimension plaisir. Merci pour cette chronique très intéressante.

Nicolas - mon blog : http://efficacite-familiale.fr/

Lysie 10/08/2016 15:29

J'ai fait un article de présentation qui paraîtra demain.
Malheureusement, je n'ai pas eu la chance d'avoir comme toi l'avant première du livre donc je devrais patienter jusqu'à la fin du mois. Je trouve assez étrange cette date de parution car je pense que c'est un peu tard. Certes cela coïncide avec la rentrée mais certains lecteurs auraient préféré peut être se consacrer à la lecture et à la mise en pratique pendant leur congé d'été..
Qu'as tu pensé de ta lecture ? Personnellement, j'en attends beaucoup notamment par rapport aux illustrations puisque ce nouvel opus est, paraît-il, un guide pratique et illustré.
Bien à toi
Lysie

Céline 10/08/2016 11:41

Super article merci. Je me réjouis de découvrir ce second livre !

Fonseca 10/08/2016 09:06

Je ne connaissais pas l'auteure, cet article donne envie de la découvrir !
Du coup je vais commencer par son premier livre "la magie du rangement".
Le rangement est capital, surtout quand on a une famille nombreuse car qui dit beaucoup d'enfants, dit autant de fois plus d'affaires à trier, ranger ou jeter :)
Merci pour cette découverte !

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)