Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 05:00
Je dis (vraiment) stop au multitasking !

 

Pour en finir avec l'idée reçue n° 1 sur le multitasking : je suis plus efficace quand je fais plusieurs choses en même temps.

 

Faux !

 

Le multitasking est un mythe de l’efficacité, une illusion de l’esprit. Car contrairement aux idées reçues, le cerveau ne sait bien faire qu’une seule chose à la fois !

Synonyme d’efficacité pour la plupart d’entre nous, les comportements multitâches sont plus que jamais valorisés dans la sphère professionnelle, parce que répondant à priori mieux aux diktats de l’urgence.

Dans une interview au Monde, Catherine Datchary, sociologue au laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires du CNRS, analyse : 

« Les entreprises sont ambivalentes. Un trouble de l’attention est connoté négativement, mais être multitâche est une compétence recherchée. »

 

La réactivité y est érigée en qualité, avant même la productivité.

 

Pourtant, notre capacité à effectuer plusieurs choses en même temps, tel Shiva en son temps, ne nous rend pas forcément plus efficace, bien au contraire. 

Elle nuirait même à nos capacités intellectuelles et nous rendrait idiots, comme le révèle une étude effectuée par des chercheurs de l’université de Londres et publiée dans le Chicago Tribune en 2010. L’enquête, basée sur 1 100 salariés britanniques soumis au multitasking électronique, établit que le quotient intellectuel de ceux-ci diminuerait de manière plus significative que celui de fumeurs de cannabis ou d’adeptes de nuits blanches.

En 2009 déjà, une recherche effectuée par le professeur Earl Miller, spécialiste en neurologie au Massachusetts Institute of Technology, avait déjà démontré que le cerveau humain était incapable de gérer efficacement plusieurs choses à la fois. Il ne peut que jongler d’une tâche à l’autre avec plus ou moins de succès.

 

Le multitasking demande ainsi beaucoup plus d’efforts aux méninges que de traiter les différentes tâches du quotidien les unes après les autres. 

 

Le journaliste du Chicago Tribune élargit le sujet à la prise de décision. Il estime que l’avènement de «l’homme multitâche» ne fait que favoriser « les consensus mous », le multitasking étant pour lui l’art de ne pas choisir, quand le fait de prendre une décision implique de savoir gérer ses priorités.

 

 

Synonyme d’absence de concentration

 

Intégrons que multitâche veut clairement dire absence de concentration. En sautant comme nous le faisons d’une tâche à l’autre, nous avons pris l’habitude de répondre immédiatement aux stimuli au lieu de nous concentrer sur la tâche prioritaire.

Ainsi, l’usage du téléphone au volant, devenu banal, est responsable d’un accident mortel sur 10. Il a été prouvé que le conducteur enregistre entre 30 et 50% d'informations en moins sur la route lorsqu'il est au téléphone provoquant alors un impact négatif sur la bonne exécution des tâches nécessaires à la conduite. C’est la raison pour laquelle le port d’écouteurs, d’oreillettes ou de casques audio est interdit au volant depuis le 1er juillet 2015.

 

Au travail, face aux sur sollicitations dont nous faisons l’objet et aux multiples interruptions que nous subissons au cours d’une seule journée, nous pensons ne pas avoir le choix : si je veux boucler mes dossiers et respecter mes objectifs, je suis obligé de faire plusieurs choses en même temps.

 

Mais à quel prix ?

 

Non-sens, erreurs d’interprétation, compréhension incomplète d’un problème, dossiers bâclés, papillonnage, s’ajoutent au stress et à la fatigue générés par le multitasking.

 

 

JE ME CONCENTRE SUR UNE SEULE TACHE A LA FOIS

 

« J’aime cette histoire zen où le disciple demande à son maître :

  • Maître, comment appliquez-vous l’éveil à l’action ? Comment le mettez-vous en pratique dans la vie de tous les jours ?
  • En mangeant et en dormant, répond le maître.
  • Mais, Maître, tout le monde mange et tout le monde dort.
  • Mais tous ne mangeant pas quand ils mangent, et tous ne dorment pas quand ils dorment !

D’où le célèbre adage zen : « Quand je mange, je mange. Quand je dors, je dors. »

Manger quand vous mangez, dormir quand vous dormez, signifie être totalement présent dans chacune de vos actions, sans qu’aucune des distractions de l’égo ne vous éloigne de cette présence. C’est cela, l’intégration. »

 

(Sogyal Rimpoché, Le livre tibétain de la vie et de la mort)

 

Nous l’avons compris, il est difficile de se concentrer quand notre cerveau sature d’informations et répond aux stimuli en tous genres.

Pourtant, l’enjeu est de taille car c'est en améliorant sensiblement votre capacité de concentration et en luttant contre votre tendance naturelle à la procrastination que vous parviendrez à passer à l’action et à faire aboutir vos projets.

Vous y économiserez une énergie considérable (se disperser sans cesse est très énergivore !) et vous renforcerez votre confiance et votre estime de vous-même.

 

« La concentration se travaille comme un muscle et il n’est jamais trop tard pour commencer », explique Jeanne Siaud-Facchin, psychologue et psychothérapeute, auteur de « Tout est là, juste là » (Odile Jacob).

 

 

 

 

Pour vous rééduquer progressivement, commencez par prendre conscience de tous les moments où, au fil de votre journée, vous basculez en mode multitâche.

 

Chaque fois que vous vous surprenez à faire deux, trois ou quatre choses en même temps, arrêtez tout et criez « Stop » !

 

A force de le faire, vous vous rendrez compte du nombre de fois où vous fonctionnez de la sorte et vous modifierez petit à petit cette habitude.

Faites l’expérience, une à deux fois dans la journée, de vous consacrer à une seule tâche à la fois. Ne cherchez pas à fonctionner exclusivement en mode monotâche dès le début, au travail notamment, car vous n’y parviendrez pas et vous vous découragerez !

 

Qu’il s’agisse de travailler sur un projet, de préparer le prochain repas ou de conduire un entretien, ne faites que cela, et rien d’autre!  Soyez pleinement présent à ce que vous faites. Si vous recevez quelqu’un en entretien, veillez à ne pas répondre au téléphone. Organisez-vous en amont et faites-en sorte de protéger votre priorité du moment.

 

Ce que je vise à travers cet exercice est de vous faire expérimenter très distinctement la différence entre deux qualités d’expérience :

 

  • Le confort de celle où l’on se concentre sur une seule tâche à la fois, le calme intérieur et la paix qu’elle procure, le sentiment d’efficacité qui vous anime,
  • Et le sentiment d’éparpillement mental que l’on ressent lorsqu’on continue à tenter de jongler entre 5 tâches à la fois, avec le niveau d’efficacité que l’on connait et la perte d’énergie qui en résulte.

 

Expérimentez, savourez, et venez partager votre ressenti avec moi, ici ou par mail !

 

Partager cet article

commentaires

vallin 27/10/2016 14:07

moi je suis une monotâche née!
et moi qui suis née pré-maturée, j'en sais quelquechose! je prends le temps de la vie! et qui commence à me faire respecter et ça depuis peu! vive le slow working, slow dating et la concentration par l'art! qui mène à une plus grande créativité! si c'est possible! l'entreprise ç'est pas pour moi! vive les coopératives !
vive les monotâches!

Julien LB 28/06/2016 07:17

Bonjour Diane!

Merci pour ce rappel que vous devriez venir afficher dans mon entreprise. Plus sérieusement, ce monde devient de plus en plus distrait et le multi-tasking fait croire à la productivité (à défaut d'avoir des indicateurs plus pertinents, on s'agite :D)

Cal Newport on parle dans son ouvrage Deep Work, de cette compétence de pouvoir améliorer notre attention / concentration.

J'ai lu que la durée maximum par jour de travail en mode "concentration" est de 4 heures pour une personne entrainée. Avez-vous une idée sa validité?

Merci et à bientôt.

Julien

(Je vous ai cité dans mon dernier post ^^)

Julien LB 08/07/2016 17:23

Merci Diane!

En effet, chercher des chiffres sur internet, c'est un peu comme boire à une hydrante de pompier pour combler sa soif ;)

Si c'est proposé ainsi, voici le lien http://www.leader-blogueur.com/la-methode-nerac-sorganiser/

Merci pour votre réponse rapide et belle continuation (nous aurons l'occasion de reparler sur ce sujet qu'est l'organisation)

Julien

Zen et Organisée ! 30/06/2016 15:17

Bonjour Julien,

Merci pour votre contribution et pour la citation dans votre dernier post ! N'hésitez pas à poster ici son url.

Pour ce qui est des 4h par jour, non je n'ai pas confirmation de ce chiffre. Je suis toujours très attentive aux chiffres et à ce qui se dit (car vous le savez également, il se dit beaucoup de choses, à peu près tout et son contraire) et je ne me réfère qu'aux études les plus sérieuses. J'essaierai de creuser de mon côté ;-) (le premier qui trouve informe l'autre !).

A très bientôt, et belle vie à Leader Blogueur !

Davidao 21/06/2016 08:31

Merci merci merci, mille merci !
Il faut multiplier les articles de ce genre pour faire réagir et enfin tuer ce massacre du multitasking !

Signé un monotâche qui a du batailler pour prouver qu'il avait raison...

Zen et Organisée ! 22/06/2016 09:43

Ah, ravie que cet article te plaise, David ! ;-)

Miss Zen 04/06/2016 15:32

Très intéressant.... J'etais devenue une multi-taskeuse folle : ne dit on pas slasheuse maintenant ? Ça m'a épuisée . Je me suis calmée mais c'est très difficile de nos jours de ne faire qu'une seule chose à la fois. Au bureau, je m'impose la méthode "pomodoro" du nom du chronomètre de cuisine. C'est à la maison que ça reste difficile, je pense à mille choses à la fois !

Murielle 29/05/2016 21:14

Je suis de nouveau tout à fait en accord avec cet article...
Le multi-tasking est un fléau en entreprise, c'est absolument épuisant de sauter d'une tâche à l'autre, d'être interrompu sans cesse, de devoir changer sans cesse les priorités... Je pense que c'es un des facteurs de l'épuisement professionnel. D'ailleurs, de plus en plus d'entreprises prennent conscience de l'impact sur leur productivité... et on en revient sur une meilleure gestion du temps et des priorités en demandant aux travailleurs de pouvoir se concentrer sur une tâche au moins pendant 2 heures d'affilée... l'idéal étant par demi-journée, mais bon, on n'y est pas encore!! ;-)

zhan 23/05/2016 16:17

Mille mercis pour votre blog. Je travaille dans un accueil et gère en même temps plusieurs services. Je suis donc dérangé interrompue soit par des visiteurs, des collègues, mes supérieurs, ou le téléphone. Je note les choses qui peuvent attendre un moment "creux" et pour ma santé j'essaye de rester zen.

Miryam 23/05/2016 15:41

Waouh, cet article tombe bien pour moi et je vais vraiment m'observer et essayer de ne faire qu'une chose à la fois. Je commençais à le faire surtout pour l'écriture, j'ai remarqué que ça éveille ma créativité lorsque je me plonge entièrement :)

carolinelamalouine 23/05/2016 08:40

Votre article tombe à pic! Depuis quelques temps j'ai tendance à écouter la télé en consultant mes mails, cuisiner en téléphonant, commencer plusieurs tâches en même temps... il m'arrive même de passer un coup de fil en parcourant le journal!
Il est grand temps que je me recentre sur une tâche à la fois, pleinement!
Merci pour vos réflexions ancrées dans le quotidien ;-)

NiniDS 23/05/2016 08:35

Merci pour cet article très intéressant, qui combat l'idée reçue, et très ancrée dans la société, selon laquelle les personnes capables d'être multitâches sont "meilleurs" et plus efficaces que les autres... et à l'heure où tout est passé au crible de l'efficacité et du rendement, pas évident du tout d'être à contre-courant...
Bises, belle journée.

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)