Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 05:57

       

 

Cela ne vous aura probablement pas échappé, dans 8 jours, c'est la rentrée pour les 12 millions d'enfants, petits et grands, qui retrouveront avec plus ou moins d'enthousiasme le chemin de l'école !

Comment les aider à se préparer au mieux à cette nouvelle étape sans toutefois gâcher leur dernière semaine de vacances ?

 

Piste n° 1 : on recadre en douceur le rythme des enfants (et ados !) 

 

Fini le mode de vie décalé que nous apprécions tant, adultes compris, dans les vacances estivales ! Durant l'été, les enfants vivent généralement, et c'est tant mieux, à un rythme décalé ; ils se lèvent plus tard, ils se couchent plus tard, mangent à des horaires irréguliers, voire carrément à l'heure espagnole !

Une à deux semaines suffisent pour recadrer le rythme avant la rentrée. Mais qu'entend-on exactement par recadrer le rythme ?

 

Recadrer = remettre un cadre

 

Vous pouvez dès aujourd'hui commencer à recadrer les horaires en les levant un peu plus tôt (bon, pas à 6h 30 non plus !) et en instaurant un couvre-feu un peu plus tôt qu'actuellement,  en fonction de leur âge, sachant qu'il serait vain et contre-productif de les envoyer se coucher trop tôt (évitez le "20h au lit !") car ils ne s'endormiraient pas.

L'enjeu est de taille, y compris (surtout) pour nos ados : en veillant à réinstaurer un cadre permettant à vos enfants de dormir suffisamment, vous leur évitez de démarrer l'année scolaire avec une dette de sommeil qui, nous le savons, génère fatigue, problème de concentration, de mémorisation, irritabilité, etc. Pas terrible pour entamer la nouvelle année qui s'avère souvent très longue pour les enfants (il suffit de voir leur tête aux vacances de la Toussaint...).

 

Pour rappel, les besoins en sommeil des enfants* sont :

  • Entre 3 et 5 ans : entre 10 et 13h de sommeil par jour
  • Entre 6 et 13 ans : entre 9h et 11h
  • Entre 14 et 17 ans : entre 8 et 10h. 

 

Petites astuces :

  1. Allez-y progressivement, en avançant l'heure du coucher d'une 1/2h par jour par exemple (idem pour l'heure du lever) d'ici la rentrée.
  2. Ne les prenez pas par surprise ! Prévenez-les en amont chaque soir, en particulier les plus petits qui n'ont pas encore acquis la notion du temps, qu'ils iront se coucher un peu plus tôt. Expliquez-leur en quoi c'est important pour eux, à quoi sert le sommeil, etc.
  3. Donnez-leur une petite marge : "ce soir, tu iras te coucher entre 21h 15 et 21h 30 maximum." Cela leur laissera croire qu'ils ont le choix...

 

 

           

 

Idem pour l'heure des repas, vous pouvez profiter de cette semaine (à fortiori s'il s'agit d'une semaine de reprise du travail pour vous) pour mettre en place des horaires de repas un peu plus réguliers (sans instaurer l'armée à la maison non plus, ils sont encore en vacances après tout !).

Dînez si possible un peu plus tôt, si possible à la même heure pour remettre un cadre, avec si possible un retour à l'équilibre alimentaire (on range définitivement le saucisson et les chips de l'apéro ou on attend encore un peu ?).

Réinstaurez enfin des activités calmes après le repas, en renouant par exemple avec l'histoire du soir, moment d'intimité et de complicité fortement associé par l'enfant à la routine quotidienne de l'année.

 

* Source : Recommandations de la Fondation Nationale du Sommeil américaine

 

Piste n° 2 : on les remet dans le bain en douceur aussi

 

On les remet dans le bain en douceur (comprendre : on les prépare psychologiquement à la reprise !) en leur demandant de préparer leur cartable, leur trousse, de choisir les vêtements qu'ils souhaiteront porter à la rentrée, etc.

 

Petite astuce spécial ados pour les reconnecter à la rentrée : parlez leur langage (fringues) et proposez-leur une petite séance de shopping ! Fille ou garçon, effet garanti ! 

 

La rentrée peut aussi être l'occasion pour eux de gagner en autonomie et de d'accéder à une nouvelle responsabilité qui sera source de motivation (un portable pour la rentrée en 6ème, faire un court trajet maison/école tout seul, préparer tout seul ses vêtements et son cartable la veille, etc.).

Evoquez enfin avec eux les retrouvailles avec les copains/copines, la perspective d'un nouvel emploi du temps, de nouvelles matières, de nouveaux professeurs (bon, là, faut pas exagérer !), etc. La rentrée n' a pas que des désagréments. Gardons-nous de transmettre notre propre stress lié à la reprise des contraintes temporelles à nos enfants !

 

Piste n° 3 : Dédramatisons la sacro-sainte rentrée scolaire !

 

J'étais vendredi dernier l'invitée de François Clauss sur Europe 1 pour parler du stress de la rentrée. A cette occasion, j'ai souligné le fait que la rentrée était avant tout ce que l'on en faisait.

             

 

Réécoutez le podcast (à 59'45) : http://www.europe1.fr/emissions/europe-1-midi/europe-midi-votre-journal-pierre-de-vilno-210815-2504441

 

Ne cédons pas, en effet, à la pression médiatique, bien au contraire, faisons redescendre la pression en commençant par dédramatiser la rentrée !

Certes, le sujet s'apprête à occuper l'espace médiatique et ce n'est que le début, nous en avons l'habitude, il en sera encore question toute cette semaine et durant la première semaine de septembre ! C'est ainsi chaque année, et c'est ce qu'on appelle communément un "marronnier", un sujet abordé classiquement par les médias à des dates bien précises...

Cette présence médiatique peut nous amener à croire inconsciemment (une forme de suggestion ?) qu'un grand défi nous attend au tournant (J-10... J-5... J-2) et qu'il faut impérativement que nous nous tenions sur le qui-vive, sur les starting-blocks, prêt(e)s à en découdre !

Ne vous laissez pas influencer et si la rentrée a tendance à vous stresser (ce qui peut aussi ne pas être le cas !), modifiez votre point de vue et votre perception de la situation. C'est l'une des meilleures façons de gérer son stress dont je vous rappelle la définition ci-après :

« Le stress peut être défini comme l’état dans lequel nous nous sentons lorsqu’il y a un décalage entre la perception d’une sollicitation d’une part, et la perception de notre capacité à y faire face, d’autre part. »

 

Lorsqu’il y a un équilibre entre la façon dont nous envisageons une situation et la façon dont nous pensons pouvoir réagir, nous ne percevons aucun signe de stress. S’il y a déséquilibre, en revanche, nous ressentirons du bon ou du mauvais stress, voire un stress pathogène.

 

Même s'il est vrai que la perspective de la reprise d'un rythme un peu plus soutenu (après un été durant lequel nous sommes au moins libérés des allers retours à l'école/crèche/nounou) n'est guère réjouissante, gardons confiance en notre capacité à "franchir cette étape" avec succès ! Sauf situations particulières, nous y parvenons généralement chaque année sans trop d'encombres, n'est-ce pas ?

Evidemment, certaines rentrées sont un peu plus stressantes que les autres, tant pour les parents que pour les enfants, une toute première rentrée scolaire en Petite Section par exemple, un passage en CP, en 6ème ou en seconde, ou encore une reprise du rythme et du travail après un congé parental ou de maternité...

Mais si votre année s'annonce peu ou prou identique à l'année dernière, une petite semaine d'adaptation à la reprise du rythme scolaire devrait suffire.

Ne vous épuisez pas dès les premières semaines et gardez plutôt votre précieuse énergie pour tenir la distance dans la durée.

 

Faites le point : Etes-vous stressé(e) par la rentrée ?

 

Faites le point sur ce que vous appréhendez concrètement avec cette rentrée. Le simple fait de l'écrire ou de le verbaliser, bref de mettre des mots dessus, vous permettra de prendre un peu de distance et de désamorcer votre stress :

 

  • Qu'est-ce qui vous pourrait vous stresser à l'approche de cette rentrée ?

  • Que redoutez-vous précisément (mais peut-être ne redoutez-vous rien du tout et c'est tant mieux !)

  • Pensez-vous que ces appréhensions soient réellement fondées ? Peut-être un peu excessives, exagérées, grossies ? 

 

 

Piste n° 4 : Inventez vos propres "rituels de rentrée" !

 

Enfin, rien ne vous empêche de programmer sur la semaine de la rentrée un ou deux moments plaisir, à partager en famille, à deux avec votre conjoint ou, pourquoi pas, tout(e) seul(e) ! Une petite sortie en famille, un resto à deux avec votre moitié avant le "grand rush", un dernier apéro en fin de journée avec des amis pour célébrer la fin de l'été, libre à vous d'inventer vos propres "rituels" de rentrée !

 

Certes, la rentrée est presque là, même déjà là pour certain(e)s, mais ce n'est pas une raison pour mettre de côté tous les moments agréables qui ont ponctué notre été.

Il est tout à fait possible de reprendre le rythme (travail/écoles...) sans sacrifier tout ce qui peut ensoleiller votre journée. 

A nous de faire de la rentrée un événement résolument positif pour les enfants comme pour soi ! 

 

                               

    

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Lucienne 01/09/2015 14:53

Coucou,
Merci pour ces petits conseils. Je les trouve très utiles ! ^^

Bocquin 25/08/2015 07:48

Bonjour Diane,

la rentrée scolaire est un moment à privilégier entre ses enfants et soi. Tout ce qui est "bichonné" passe comme une lettre à la poste.

Soyez à l'écoute de vos enfants. Ils sont tous différents, ont tous leur caractère et leur positionnement par rapport à l'école. Certains sont dans l'attente d'y retourner, d'autres sont indifférents, enfin d'autres ne sont pas enchantés d'y retourner voire redoutent d'y retourner.

Soyez à l'écoute et adaptez votre "travail" de ré-adaptation à la rentrée scolaire suivant vos enfants.

Merci pour cet article truffé de bons conseils. L'idée shopping pour les ados est excellente ! Ado, j'aurai adoré !

Très belle journée.

Murielle

Vincent 24/08/2015 16:37

Bonjour,

Merci pour ces conseils !
(notamment la remise progressive du cadre et des horaires de sommeils)

Concernant vos pistes 2 (l'autonomie en douceur) et 4 (nouveaux rituels),

j'ai le plaisir de pouvoir partager avec vous pour cette rentrée
la sortie de l'application Todo4Kid
(encore disponible gratuitement sur votre ipad sur l'app store).

Idéale pour mettre en application de manière ludique tout ces bons conseils :-) !

Bonne rentrée à tout le monde !
:-)
@+ Diane,
Merci
Vincent

Miss Zen 24/08/2015 12:56

Très chouette billet et conseils très utiles. C'est effectivement très utile de bien préparer les enfants et de positiver la rentrée : de nouveaux amis, de nouvelles découvertes, etc.
J'ai encouragé mon fils (5 ans) à plus d'autonomie pendant l'été et je lui ai laissé choisir certaines petites fournitures scolaires comme son classeur, etc.
Je le rassure aussi en lui disant qu'il est maintenant vraiment prêt pour la G.S puisqu'il sait déjà faire beaucoup de choses comme un grand. Je sens qu'il est fier et qu'il est plus confiant

Ilse 24/08/2015 12:32

Parfois, quand je me perds en tant que maman, j'essaie de me remettre dans mon enfance et je me demande ce que je me souviens de certains événements. Du coup je me dis que c'est ce genre de choses dont se souviendra ma fille. Moi, la rentrée c'était l'excitation de revoir les copines et la curiosité de l'apprentissage à venir. Du coup j'essaie d'accentuer ça chez ma fille plutôt que le stress... d'ailleurs on se stresse pour quoi, j'ai un peu oublié :p

Agnès 24/08/2015 10:59

Bonjour Diane,
Ici j'ai expliqué à ma fille que nous allions faire du tri (elle rentre en grande section de maternelle) : dans ses vêtements. Tout ce qui est trop petit on va le donner aux enfants de mes copines. Idem pour les jouets, histoire qu'elle trouve plus facilement ses affaires. Sans arriver à un rangement à la militaire hein.
Je m'en rappelle qu'en elle avait fait sa rentrée en 1ere année de maternelle, un pote nous avais dis à juste titre : si vous stressez, elle va stresser. Ne lui montrez pas que cela vous fait quelque chose. Il avait totalement raison, on était rester 15 minutes, et elle nous avait déjà oublié car elle jouait.

Christel 24/08/2015 10:43

Pour préparer notre rentrée, nous avons opté pour un stage "prépa rentrée" pour mes deux collégiens, organisé par le MUC de Montpellier.
Des révisions des principales matières le matin, par groupe de niveau et du sport l'après-midi. Ils sont inscrits avec leurs copains et pourront aussi rencontrer d'autres enfants. Ils ont commencé ce matin…
Le petit dernier, lui, fait des activités sportives et culturelles toute la semaine, et doit aussi se lever pour démarrer à 9h. Ainsi le rythme reprend pour toute la famille!

Anna 24/08/2015 09:23

Article plein de conseils sages :)
Ayant 6 enfants (et plusieurs rentrées à mon actif), je confirme qu'avancer progressivement l'heure du coucher fonctionne très bien.
Le plus important tout de même c'est de ne pas transmettre notre stress aux enfants (si on est stressée bien sûr) et pour cela, il suffit d'être organisée et de se préparer à l'avance (facile à dire :) ).
N'oublions pas que les enfants sont bien plus flexibles que nous et s'adaptent plus vite aux changements donc pas de panique !

Zen et Organisée ! 24/08/2015 10:22

Merci pour ton partage d'expérience, Anna ! En effet, c'est le plus important, restons zen !

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)