Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 05:59

               

 

Il y a quelques semaines, j'avais le plaisir de retrouver Véronique, qui avait participé à l'une de mes journées "Prendre du temps pour soi : mode d'emploi !" en 2012, autour d'un bon thé à Montpellier.

Véronique, maman solo très active, cadre dans un secteur d'activité très concurrentiel, me confiait alors qu'elle avait vécu un important burn-out depuis notre dernière rencontre. Alors arrêtée, elle me racontait avec des yeux tous pétillants combien, passées les premières semaines très douloureuses, elle appréciait désormais de redécouvrir un autre tempo, avec cette sensation inexplicable de revivre. Au coeur de sa reconstruction, le yoga, qu'elle a découvert et qu'elle pratique aujourd'hui assidûment, plusieurs fois par semaine.

Depuis, Véronique a rejoint le groupe que j'accompagne en présentiel dans le cadre de Mes Ateliers-Coaching à Montpellier et a surtout accepté de témoigner ici afin que son cheminement puisse servir à d'autres...

 

Le Yoga : mon essentiel

Décembre 2014, au décours de mon burn-out, j’ai décidé de pratiquer le yoga de façon plus intensive car une activité était nécessaire dans mon quotidien. Au début, le yoga me servait d’ancrage pour ne pas rester seule à la maison et pour m’obliger à sortir. J’ai commencé par le Ashtanga yoga qui est un yoga dynamique et plutôt physique puis j’ai complété avec du Sophro-Yoga et un professeur exceptionnel.

Très vite, le yoga est devenu un fondamental dont je ne peux plus me passer dans ma vie.

Le yoga m’a permis de briser le cercle vicieux des obligations dans lequel j’étais enfermée, il m’a conduite vers plus de spiritualité et moins de pensées pratiques ; il est devenu essentiel dans la recherche du moi intérieur. Il m’a reconnectée à mes aspirations profondes et à la notion de plaisir : Qui suis-je ? Qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est ce qui me plait à cet instant ?

Il m’a aidée à redécouvrir ce qui est important, prioritaire dans ma vie et à apprendre à profiter de l’instant présent. Enfin, avec la pratique du yoga, je ‘touche’ l’apaisement et ressens le calme et la paix intérieure. Un goût de sérénité s’offre à moi, enfin…

Véronique

                 

                

 

Le hasard faisant bien les choses, je suis tombée la même semaine sur un article paru dans le 1er numéro du magazine Yoga Journal (dont je vous recommande vivement la lecture si le sujet vous intéresse) : "Le yoga leur a redonné le goût de vivre".

 

"Certaines expériences de la vie permettent de découvrir en soi une force dont on ne soupçonnait pas l'existence. Enterrer un être cher, vivre rongé par la douleur, perdre sa mobilité et son indépendance... Autant d'épreuves susceptibles de faire surgir un potentiel caché qui aide à surmonter la souffrance."

 

L'article, signé par Sally Wadyka, écrivain et éditrice à Boulder dans le Colorado, souligne combien pratiquer le yoga constitue la clé qui nous donne accès à une puissance intérieure insoupçonnée : "Selon la philosophie du yoga, tous les niveaux du corps et de l'esprit sont reliés : le système musculosquelettique, la respiration, les émotions, le mental et le spirituel. Lorsque l'on traverse une crise ou une tragédie, les muscles se raidissent et la respiration peut se restreindre (...). Pratiquer le yoga en se concentrant sur la respiration et les sensations libère des blocages dans notre corps physique, en nous laissant exploiter et traiter notre état émotionnel, tout en nous ouvrant sur notre véritable nature (...). Des recherchers attestent des bienfaits du yoga sur la vie de personnes souffrant de stress post-traumatique. Ces bénéfices sur l'amélioration de la variabilité de la fréquence cardiaque (mesure du stress chronique et du stress post-traumatique), le contrôle des émotions et de la douleur ont été prouvés."

 

J'ai trouvé ce lien entre yoga et résilience tout à fait intéressant et j'ai voulu creuser le sujet, pour vous en faire profiter et illustrer ma conviction que toutes les pistes sont bonnes pour reprendre pied et retrouver son équilibre.

Je suis donc allée voir Cloé Bertrand, Professeure de yoga sur Montpellier & créatrice de méditations guidées audio (mp3). Cloé offre des conseils & astuces autour du yoga, de la méditation & du mieux-être sur son blog www.cloebertrand.com

J'ai demandé à Cloé ce que le yoga pouvait exactement nous apporter, en particulier si nous avons fait l'expérience d'un burn-out.

 

                      

 

Voici ce que la Professeure de yoga m'a répondu :

 

"Le yoga vous permet de dénouer vos tensions corporelles mais également d'apaiser votre mental !

Idéalement, il convient de pratiquer 15 à 20 minutes chaque jour afin de ramener votre conscience sur votre corps et votre respiration.

La clé est de transformer votre relation au stress de sorte  qu'il ne vous accable plus. La pratique corps-esprit comme le yoga peut être extrêmement utile.
La nécessité de pratiques anti-stress est devenue de plus en plus urgente, étant donné que nous sommes surchargés, débordés, et tout simplement exténués !

Le stress inflexible inonde votre corps avec une cascade d’hormones ! Votre pression artérielle monte et fait battre votre cœur plus vite, votre taux de sucre dans le sang s’élève et peut éroder votre système immunitaire, vous êtes plus sensible aux affections telles que les migraines et le syndrome du côlon irritable, etc.


Le stress lui-même n’est ni bon ni mauvais en soi. Tout dépend comment vous le percevez et réagissez à celui-ci. Cela détermine comment il va affecter votre santé.



Les bénéfices du yoga


Avec la pratique du yoga, cette prise de conscience de votre corps, de votre respiration, s’étendra à d'autres domaines de votre vie, y compris à votre travail.

"En apprenant à séparer l'envie d'agir de la réaction, vous commencez à constater que quelque chose comme une réunion annulée à la dernière minute ou un nouveau projet qui vous est confié ne peut pas vous ébranler autant que par le passé».


Vous pourrez détecter les facteurs de stress et, ainsi, faire une pause pour prendre du recul et agir en conscience.

Que pouvez-vous changer en vous-mêmes ?


Pratiquez régulièrement le yoga en prenant des cours puis, petit à petit, en pratiquant régulièrement à la maison.

Quand vous êtes dans une posture difficile pour vous, vous pouvez rester dans la posture et vous concentrer sur votre respiration, sans chercher à trop en faire, ou à être trop rigide.
Vous pourrez progressivement appliquer cette même approche dans votre travail. Quand vous êtes face à une difficulté, considérez ce que vous pouvez dire et faire afin d’améliorer la situation.

Observez et comprenez petit à petit ce qui déclenche vos humeurs négatives afin d’éviter que ces situations ne se reproduisent. Avez-vous tendance à vous déplacer très rapidement et à vous agiter si vous êtes en retard ? Si c’est le cas, observez cela et prévoyez de partir une demi-heure plus tôt que d’habitude.

Un petit exercice tout simple :


Tout d'abord, trouvez une position assise confortable (sur le sol ou sur une chaise). Ensuite, fermez vos yeux et prenez conscience de votre respiration, en portant votre attention sur elle pendant quelques minutes. Commencez en pratiquant cinq minutes par jour, puis augmentez progressivement la durée.

Observez d'instant en instant sans porter de jugement. Cela peut radicalement transformer la façon dont vous gérez les facteurs de stress lors de vos journées au travail.

Apprendre à regarder vos pensées, plutôt que d'y réagir, offre un tout autre niveau de la liberté !
Au travail, si vous pensez : "Je déteste mon patron", vous pouvez commencer à vous demander : " Est-ce réellement vrai ?"

Vous pouvez également tenir un journal pour suivre votre stress au quotidien et observer comment celui-ci affecte votre humeur. Notez le sensations physiques que vous ressentez dans votre corps, tels que les maux de dos ou des tensions dans vos épaules. Ensuite, écrivez les pensées et les sentiments que vous aviez lors de l'événement stressant et ce que vous avez fait en réponse. Au bout de sept jours, examinez le journal et recherchez des modèles, à la fois dans vos facteurs de stress et dans vos réponses. Vous pouvez trouver par exemple que le fait de travailler sur un ordinateur pendant de longues périodes vous donne mal à la tête.

Ensuite, en élaborant un plan qui vous aidera à mieux répondre aux facteurs de stress, vous pourrez anticiper. Par exemple, au lieu de boire du café quand vous vous ennuyez ou que vous vous sentez fatigué(e), ayez l'intention de prendre des pauses régulières toutes les deux heures.

Prêtez enfin et surtout attention à vos respirations : peu profondes et rapides (la façon dont beaucoup de gens respirent la plupart du temps), elles peuvent être la fois une cause et une conséquence du stress.


Ralentissez votre souffle en l’amenant vers le bas, vers le bas de votre ventre. Une façon de le faire est de respirer par le nez. La respiration abdominale, dans lequel le diaphragme est utilisé pour profiter au maximum de l'inhalation et les muscles abdominaux, aide à presser l'air hors de l’exhalation.

Une technique simple, qui peut réduire rapidement votre stress, est d'allonger vos expirations par rapport à vos inspirations. Cela augmente le tonus de votre système nerveux parasympathique, et accroit votre relaxation.

Savasana (la relaxation finale et profonde en fin de cours de yoga, allongé sur votre dos),  quelques exercices de respiration, associés à la pratique de la méditation, vous permettront de cultiver l’introspection et de vous détendre profondément".

 

Un grand merci à toi pour ce partage, Cloé, ainsi qu'à Véronique pour son précieux témoignage ! 

 

                               

 

Et si vous voulez en savoir plus sur le yoga et sur les activités et méditations guidées de Cloé, rendez-vous sur son blog :  www.cloebertrand.com !


 

Partager cet article

commentaires

yoga P 23/06/2016 23:01

merci pour cet article sur le yoga et cette description détaillée ^^

Marie 07/05/2015 13:17

Superbe témoignage qui fait du bien à lire et qui confirme encore et encore ce que je vis.
Le yoga m'a sauvée de l'anorexie boulimie...la moitié de ma vie à être obsédée par la nourriture contre seulement quelques mois de yoga assidument pratiqué !
J'affirme que le yoga m'a sauvée la vie puisqu'il m'a sortie de l'enfer des troubles alimentaires.
J'essayais de pratiquer la méditation depuis plus d'un an mais le "non-mouvement" faisait que les ruminations et les pensées négatives revenaient de plus belle !
La découverte du yoga accompagnée de beaucoup de lectures, de visites de blogs tels que celui-ci, les conseils de professeurs et toute la spiritualité qui va de pair avec cette pratique ont fait de moi une femme heureuse et (presque) épanouie.
Il m'a rendue plus forte, moins hâtive et a transformé mon mode alimentaire.
Aujourd'hui, je mange presque normalement...la rigueur que requiert le yoga me convient parfaitement et si je peux encourager d'autres personnes à prendre cette initiative, ce serait avec un immense plaisir !
Merci encore pour cette lecture....

Namaste

Marie

Zen et Organisée ! 07/05/2015 15:23

Quel plaisir de vous lire, Marie ! Et quel message d'espoir, merci pour votre précieux témoignage et très belle continuation !

Namaste

           LR3-0332.jpg

                       Diane BALLONAD ROLLAND

                      contact@zen-et-organisee.com

 

Face à l'accélération du temps, prenons le temps de nous poser, osons ralentir, en soi, chez soi mais aussi au travail, et commençons à nous réapproprier consciemment notre temps !

 

Maman de 3 enfants, je suis Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. 

 

Créé en 2010, ce blog propose, à travers des articles, des interviews ou des ateliers interactifs en ligne, une réflexion et des pistes concrètes pour changer notre regard sur le temps, apprendre à ralentir, nous recentrer sur nos vraies priorités, prévenir l'épuisement et trouver un meilleur équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, les obligations de la vie familiale et nos aspirations personnelles.


"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." (Antoine de St-Exupéry)